Bienvenue sur . Glitch of magic ! Recensement en cours ! N'oubliez pas de venir poster ! • Tempête de neige en pleine canicule à Londres ! venez participer au topic commun ici ! Un petit défi d'écriture, ça vous dit ? Plus d'infos par ici !si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. .

 

 • LEOCTAVIA ▬ little talks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 83
Points : 224
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Dim 3 Juin - 18:52

Les jours se suivent et se ressemblent. Leo retourne en cours et essaie de mettre derrière lui sa rencontre avec Octavia. Difficilement, puisque son cerveau a décidé de bosser contre lui et de jouer en replay leur baiser, jours et nuits. Les filles commencent à remarquer le problème quand il manque de rater un porté et de faire tomber Sarah, et leurs murmures le suivent toute la journée. Si elles ont des théories sur le pourquoi du comment, elles ne le partagent pas avec lui, mais Leo sent leurs regards pesants sur lui toute la semaine.

Le samedi suivant, il passe la journée à s'entraîner avec Saddie, parce que ses problèmes de coeur n'empêchent pas le Summer Ballet d’approcher à grands pas. Ils dansent pendant des heures, perfectionnant leurs pas et leurs enchaînements, jusqu’à ce que leurs corps abandonnent la partie et demandent une pause bien méritée. Leo et Saddie s’accordent sur une heure de rendez-vous le jour suivant, parce qu’ils ne sont rien si workaholics, avant de se séparer pour la journée.

Leo va se poser dans un coffee shop, tête entre les mains devant un café fumant. Il reste immobile pendant une demi-heure, à mi-chemin entre la sieste et le coma, avant de soudainement attraper son téléphone. Le numéro est dans ses contacts, mais ce n’est pas Octavia qui décroche. “Allo ?” “Oh, Mrs Shacklebolt.” Il avale sa salive, avant de continuer. “Si Octavia est dans les parages, vous pouvez lui dire que je suis au Costa de Covent Garden ? Si elle veut me rejoindre ? Elle est pas obligée! Mais… Mais… Enfin, si elle veut…” Mrs Shacklebolt se marre doucement. Pathétique. “Je vais lui passer le message, Leo.” “Merci.”

Plus qu’à attendre. Sans doute inutilement, d’ailleurs. Mais bon…

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Dim 3 Juin - 18:53

Elle avait vraiment, vraiment pensé s'en sortir. C'était certainement un peu bête, un peu naïf aussi mais elle blâmait son frère et son indéfectible optimisme. Parce que rien n'était grave pour Zeke et tout se passerait bien, et l'idée avait probablement déteint un peu sur elle. Tout se passerait bien, Leo oublierait ce qui s'était passé et ce qu'il lui avait dit avant qu'elle ne prenne littéralement la fuite. Tout se passerait bien. Et, vraiment, tout se passait bien, Octavia n'était pas rongée par le stress ni par la moindre question, elle n'évitait pas soigneusement de regarder de l'autre côté de la rue, non. Tout se passait bien, jusqu'à ce que sa mère débarque dans sa chambre, un grand sourire aux lèvres. Et, ugh, ça n'augurait bien de bon. La dernière fois qu'elle avait semblé si heureuse, son père avait annoncé son intention de prendre sa retraite et, non, Octavia n'avait pas l'énergie de gérer une autre nouvelle de ce genre-là. « Leo, tu sais, le petit Brekker ? Ce garçon est tellement bien élevé Octavia, c'est adorable » Oh, great, comme si elle avait besoin de ça maintenant. Elle fronça les sourcils, sans comprendre d'où ce soudain débordement d'affection venait. « Enfin, ce n'est pas le sujet. Il a appelé et il t'attend dans un Costa, à Covent Garden paraît-il. Enfin, tu n'es pas obligée d'y aller ma chérie mais il est tellement- » Octavia feignit un bruyant haut-le-cœur pour l'interrompre, décidément pas en état de supporter ça. « Ça va, c'est bon, merci, on a compris, je vais y aller » marmonna-t-elle en quittant son lit où elle avait végété une partie de la journée, à se rouler dans le déni. Tout se passera bien, tu parles.

Après une nouvelle salve de compliments à propos de Leo ─ sa mère était à deux doigts de l'adopter, Octavia en était à peu près sûre ─ elle enfila une veste et, sans vraiment réfléchir, transplana. Il s'étonnerait peut-être de la voir arriver si vite mais après tout, elle allait lui dire. Tout lui dire. D'après Ezekiel, c'était la meilleure solution, puisqu'elle n'envisageait pas vraiment ─ pas du tout ─ d'écarter Leo de sa vie. Et tout se passerait bien. A force de se le répéter, Octavia finirait peut-être par s'en convaincre.

Elle trouva le Costa sans trop de mal et s'y engouffra avant d'avoir le temps de trouver l'excuse parfaite pour se défiler. Et elles étaient nombreuses, l'angoisse suscitée par une possible mauvaise réaction en tête. Elle s'arrêta au comptoir sans un regard et commanda la première boisson qu'elle lut sur la carte, un peu trop nerveuse pour réfléchir. Une fois son gobelet en main, elle s'arrêta un instant, Leo en ligne de mire. Bien, bien, time to face the music. « Il faut vraiment que tu arrêtes de fréquenter ma mère, tu vas finir par me voler mon titre d'enfant préférée » lâcha-t-elle sans préambule en se laissant tomber sur la chaise face à lui. Confiante, Octavia ? Non, loin de là. Elle s'éclaircit la gorge et se redressa pour se donner une contenance. Très crédible, génial.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 83
Points : 224
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Dim 3 Juin - 18:55

Leo s’attend à peine à voir Octavia débarquer, encore moins à la voir débarquer si rapidement. Il est encore en train de comater à moitié lorsqu’elle s’assoit en face de lui, et il sursaute à cette arrivée fracassante, renversant un peu de son café au passage lorsque son genou donne un coup dans la table. Pathétique. Tout simplement pathétique, Brekker, bien joué. Ce qui explique sans doute le sourire innocent qu’il essaie de lui offrir, sans grand succès sans doute.

Evidemment, Octavia ne serait pas Octavia si elle n’y allait pas de son petit commentaire sarcastique. Au moins sa voix n’est pas trop acerbe pour l’instant, ce qui est un bon début. Déjà que Leo n’a pas vraiment envie de s’engueuler une fois de plus avec elle, mais ce serait mieux encore s’ils pouvaient ne pas le faire en public. « C’est pas de ma faute si je lui ressemble plus que toi ou Zeke, » qu’il ne peut s’empêcher de répondre, avant de se rendre compte de sa connerie.

« Non pas que – je veux dire – enfin, tu vois – roh, merde… » Tête contre la table une fois de plus, juste assez fort pour que ça fasse mal et que ça lui remette les idées en place. Grand classe, Brekker, vraiment. Rien de mieux qu’une petite remarque raciste pour commencer la conversation. Il soupire et se passe les mains dans les cheveux. Encore moites de sueur, ils doivent être dans un état épouvantable quand il trouve finalement le courage de relever la tête et de sourire à la demoiselle. « Bonjour Octavia. Comment ça va ? » lance-t-il de son air le plus innocent, espérant que cela suffira pour repartir sur de bonnes bases. Sans doute pas.

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Dim 3 Juin - 18:56

En temps normal, elle se serait volontiers moquée de lui, de la surprise si flagrante qui se lisait sur son visage ou de sa maladresse presque attendrissante, probablement aussi dangereuse pour les autres que pour lui-même. En temps normal, oui, mais on ne balançait pas tous les jours à son ami d'enfance qu'on l'avait volontairement ignoré pendant des années pour le garder à l'écart de la magie et de ses propres pouvoirs, so. Si Octavia était stressée ? Oh, si peu. Assez pour se trouver muette devant la répartie aussi gênante que déplacée de Leo. Elle fronça les sourcils, préférant le laisser s'emmêler dans un début de clarification qu'il abandonna bien vite. Ils ne se connaissaient plus très bien, certes, mais elle refusait de croire qu'il s'était transformé en gros con raciste en huit ans. Reportant son attention sur le café devant elle, Octavia feignit de l'ignorer. Deux pas en avant, un pas en arrière, comme d'habitude. Venir à ce stupide rendez-vous n'avait pas été si compliqué au final. C'était entrer dans le vif du sujet, le problème.

Leo rompit finalement le silence et elle leva les yeux au ciel devant son sourire idiot. « Très bien » Menteuse. « Je te retourne pas la question, tu as l'air crevé » reprit-elle avec un bref geste de la main en direction de son visage. Peut-être aurait-elle dû s'abstenir, étant donné la facilité qu'ils semblaient avoir à tourner tout et n'importe quoi en dispute. « Bref, passons. Il faut qu'on parle. De ce qui s'est passé » Précision qui, paradoxalement, n'avait rien de clair. Du moins, pas dans sa tête. « Pas de ce qui s'est passé chez toi la semaine dernière. Je crois que c'était plutôt clair pour tout le monde, reprit-elle en évitant soigneusement son regard cette fois, mais j'ai des choses à te dire » Et évidemment, il avait choisi un lieu ô combien public. Merveilleux. Quoi que, à la réflexion, c'était certainement mieux comme ça. « Mais d'abord tu dois me promettre de la boucler, parce que ça pourrait vraiment nous attirer de grosses emmerdes à tous les deux. Alors contente-toi d'écouter et tout ira très bien, ok ? Et de toute façon, je sais où tu vis » lâcha-t-elle, aussi solennelle que possible. Préciser qu'elle était tout à fait capable de lui faire oublier cette conversation était, certes, tentant mais ce n'était certainement pas le meilleur moyen de s'assurer de son silence. La menace non plus ceci dit, mais Octavia n'avait pas vraiment hérité du charisme paternel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 83
Points : 224
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Dim 3 Juin - 20:26

Leo, ou l’art de mettre les pieds dans le plat. Sa fatigue ne se mélange pas très bien avec sa nervosité, et il n’arrive pas à décider s’il vaudrait mieux commander un café, avec dix extra shots, pour le tenir réveillé, ou un thé à la camomille pour le calmer une bonne fois pour toute. Il arrive difficilement à tenir en place, que peu habitué à rester assis trop longtemps. Il a besoin de bouger, de secouer les bras pour se débarrasser des mauvaises émotions qui lui polluent le cerveau depuis qu’Octavia est arrivée. Sauf qu’il est coincé là, sur cette chaise, à raconter de conneries comme le bon crétin qu’il est. Evidemment. Comme s’il pouvait impressionner Octavia avec la personnalité qu’on ne lui a jamais greffée. Just some chill, just a little.

Octavia lui fait une petite remarque au passage sur son état, une fois n’est pas coutume, mais Leo est en effet assez crevé car il ne réagit que d’un froncement de sourcils, là où il aurait normalement eu une petite remarque acerbe au bout des lèvres. Mieux vaut ne pas provoquer Octavia, après tous, ils savent aussi bien l’un que l’autre comment cela se termine. Le rouge monte à nouveau aux joues de Leo lorsqu’il repense aux événements que se sont déroulés dans son salon, et qu’Octavia ne peut s’empêcher de mentionner. Great minds, and all that. Il détourne le regard, gêné et ne sachant pas très bien où se mettre. Ils sont en public, après tout. Certaines réactions sont réservées aux moments privés.

Bien heureusement pour lui, et pour les réactions de son corps qu’il ne peut pas vraiment contrôler, Octavia change rapidement de sujet. Les yeux de Leo se concentre à nouveau sur le visage de son amie, sur les émotions qu’il y lit. Il ne peut s’empêcher de se pencher en avant, bras croisés sur la table, pour se rapprocher d’elle et lui murmurer, « T’as tué quelqu’un ? Parce que, genre, c’est illégal, mais je suis pas contre t’aider à cacher le corps s’il le faut. » Une blague stupide de plus, un sourire aux lèvres pour effacer un peu de cette tension palpable entre eux. « Tu sais que tu peux tout me dire, O. » Mais là est bien le problème, n’est-ce pas ? Elle a passé des années à ne rien lui dire du tout.

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Dim 3 Juin - 21:06

Elle le vit se pencher avec un mélange de crainte et de hâte, mixées dans un joyeux bordel qui fit bondir son cœur dans sa cage thoracique. Paumée, comme stupéfixée, elle ne comprit d'abord pas ce qu'il lui disait, entendant sans les écouter les mots qui sortaient de sa bouche. Qu'il eut conscience ou non de l'effet qu'il produisait, Leo jouait son rôle à la perfection et, flanchant sous l'avalanche de souvenirs des récents événements qui l'écrasait, Octavia était bêtement incapable de résister. Un frisson la secoua et elle recula aussi loin que le dossier de sa chaise le lui permettait, une main crispée sur son jean, l'autre serrant sa tasse de café. Il fallait qu'elle se reprenne, merde. Elle ne pouvait pas se laisser avoir par son stupide petit sourire, si agréable que pouvait être ce changement. Ça valait mieux que des reproches – probablement mérités, certes, mais pas spécialement agréables à entendre. Et s'il était prêt à faire un effort, elle aussi, hors de question de le laisser faire preuve de maturité tout seul. Seulement pour ça, encore fallait-il qu'elle prête un peu plus attention à ce qu'il lui sortait et un peu moins à ce qui lui passait par la tête. « Quoi ? Non, non, je n'ai tué personne, c'est quoi cette question ? » Une blague, probablement. « J'ai tué personne » répéta-t-elle à voix basse, les sourcils froncés. À la réflexion, elle aurait presque préféré avoir à avouer un meurtre, confesser avoir écrasé le chat des voisins en vélo ou accidentellement poussé la vieille Mrs. Bennet dans ses escaliers. Horrible, certes, mais bien, bien plus simple. Annoncer à un moldu – à Leo, of all people – que la magie n'était pas juste un truc farfelu sorti de l'imagination de quelques auteurs un peu tarés n'avait rien de simple du tout. C'était certainement le genre de situations dont on se servait pour illustrer le sens de l'adjectif compliqué dans le dictionnaire. Et pourtant, ça semblait presque facile, à l'entendre lui. Évidemment, il n'avait certainement aucune idée de ce qui se tramait but still, Octavia avait presque envie d'y croire. Presque, ouais. « Je- » Elle s'arrêta, la gorge nouée, prête à sauter de sa chaise pour fuir à toutes jambes. « Je, je ne suis pas partie en pension, lâcha-t-elle avant de fermer les yeux, les poings serrés sur la table. Enfin, si, si, si, je suis partie en pension » C'était franchement mal parti mais il ne fallait pas reculer. « Mais c'était pas vraiment une école de filles ? » tenta-t-elle, osant finalement le regarder. Peut-être que c'était pour ça, finalement, que les sorciers préféraient garder la magie secrète. Pas par peur de ce que les moldus pourraient faire s'ils savaient, oh non. Parce que c'était bien trop difficile à expliquer. « Ok, non, je la refais, reprit-elle avant d'inspirer profondément. Souviens-toi que tu viens juste d'affirmer que je pouvais tout te dire, hein. Ok, ok, bien, je, mh. Je suis une sorcière ? » Merlin que c'était bête à entendre. Bête à dire aussi. De toute évidence, il avait été beaucoup plus facile de lui mentir, de se cacher durant des années. Et Zeke avait pensé que c'était la meilleure solution à son problème ? Quel imbécile. Et pourquoi quatre stupides petits mots lui donnaient-ils l'impression d'avoir couru à travers le parc de Poudlard pendant des heures sans s'arrêter ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 83
Points : 224
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Mer 6 Juin - 20:46

La blague pas entièrement drôle de Leo, uniquement là pour enlever un peu de tension, retombe immédiatement comme un soufflé au fromage, certes. Octavia est trop dans sa tête pour apprécier l’effort de rendre les choses un peu légèrement, fronçant des sourcils pour rien et évitant le regard de Leo. Ce qui n’aide pas du tout, évidemment, et le jeune homme se redresse un peu alors qu’il attend au pire. Avec Octavia, cela pourrait être une montagne comme cela pourrait être trois fois rien. Quoi que, vu la tête qu’elle tire, c’est carrément l’Everest. C’est au tour de Leo de froncer les sourcils lorsqu’elle commence à s’expliquer avant de perdre le fils. Cela ressemble tellement peu à Octavia, qui a toujours été tellement douée pour les grands discours depuis qu’elle était toute gamine, que cela désoriente Leo plus qu’autre chose. Depuis quand Octavia perd ses moyens au point de bégayer et d’arrêter ses phrases au milieu ?

Et puis, le coup de grâce. Leo cligne des yeux, une fois, deux fois, attendant qu’elle éclate de rire, qu’elle se foute de sa gueule, qu’elle sorte la caméra cachée. Mais rien ne vient, et il détourne le regard en avalant difficilement, yeux perdus vers l’horizon. Il soupire lourdement en se léchant les lèvres d’un geste nerveux, comme pour se donner un peu de contenance. « Nan, ouais. Okay… » Quel imbécile. Quel putain de crétin d’imbécile, à penser que cette rencontre servirait à quelque chose. A penser qu’ils auraient une discussion constructive, un cœur-à-cœur entre deux presque-adultes qui agissent avec un tant soit peu de maturité. « Nan, ouais, c’est cool, » continue-t-il, tout en se levant. Son café n’est pas terminé, et ne le sera sans doute jamais. Il y jette un coup d’œil, avant de détourner le regard à nouveau, jusqu’à ce qu’il trouve finalement le courage de regarder Octavia en face. « Tu veux pas me le dire, okay. Mais au moins utilise pas le trauma de Cassia comme putain d’excuse. C’est bas, même pour toi. » Il vérifie qu’il a bien son portemonnaie et ses clés dans ses poches, juste au cas où, juste pour garder ses mains occupées. Mieux vaut cela que de se jeter par-dessus la table pour étrangler Octavia. « Laisse tomber, va... »

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Mer 6 Juin - 23:11

Il l'observait comme s'il attendait la suite, comme si elle était en train de lui servir une vanne particulièrement longue dont la chute tardait à venir. Comme s'il ne la croyait pas. Elle se mordit la joue, anxieuse, guettant l'explosion, hilare ou furieuse. Il n'y avait que deux options après tout, deux options qu'elle avait vaguement imaginé dans les quelques moments de faiblesse qu'elle s'était autorisée depuis que son abruti de frangin l'avait convaincue de tout lui dire. Il ne pouvait que rire ou l'engueuler, il n'y avait pas d'autre alternative, pas dans sa tête en tout cas mais la réalité était toute autre. Ce silence, stupéfait d'abord qui s'alourdissait un peu plus à chaque seconde que Leo laissait s'écouler sans réagir, ne faisait pas partie de ses plans, loin de là. Il s'anima, finalement, dans un soupir bruyant de lassitude. Octavia réalisa qu'il ne la croyait pas, vraiment pas. Elle le regarda se lever, sans pouvoir former la moindre pensée cohérente. Tout ça parce qu'elle ne l'avait pas prévu, qu'elle n'avait ne serait-ce qu'envisager pour une seconde ou deux qu'il puisse le prendre comme ça, comme un mensonge de plus qu'elle lui offrait pour éviter la franchise. Il ne lui faisait pas confiance et ce constat bêtement évident la secoua plus que de raison. Et comme si cela ne suffisait pas, ses accusations achevèrent de la bouleverser, amenant des larmes furieuses qui brouillèrent sa vue. « Non » lâcha-t-elle simplement, du même ton impérieux que celui de ses six ans, quand elle se décidait à dicter les jeux qui rythmaient leurs weekends. Non, elle n'allait pas laisser tomber, elle ne s'était pas donnée tout ce mal, n'avait pas angoissé autant avant de venir pour simplement laisser tomber. Pourquoi, parce que ses aveux ne lui convenait ? Oh non, non, non. Non, il n'avait pas le droit de partir, pas le droit de ne pas lui faire confiance à ce point. Pensait-il sincèrement qu'elle était cruelle à ce point ? Et c'était ça, peut-être, qui faisait le plus mal, réaliser qu'il ne la connaissait absolument plus. « Tu veux que je te montre, c'est ça ? Tu veux des preuves ? Je vais t'en donner, moi, des preuves » cracha-t-elle, véhémente, en se levant à son tour. Sans aucun regard pour le café qu'elle abandonnait ni la chaise sur laquelle elle avait manqué de se liquéfier, elle attrapa Leo par la manche pour l'entraîner à l'extérieur. « Quand je pense que Zeke a dit que ce serait une bonne idée. Une bonne idée, tu parles. Je vais finir en taule, avec ces conneries, gronda-t-elle, frisant l'hystérie, ou pire, on pourrait me retirer ma baguette. Ils adoreraient ça, au Ministère, mais tu t'en fous, hein ? Parce que tu penses que je te balade encore, c'est ça ? Tu crois vraiment que je ferais ça ? » Elle s'arrêta, inconsciente des regards qu'on pouvait lui jeter, agrippant toujours sa manche avec tant de forces que ses doigts en devenaient douloureux. Un ricanement sec lui échappa et elle releva la tête, hautaine. « "Tu sais que tu peux tout me dire, O" mon cul, ouais » Elle le relâcha, crispée, avant de jeter un bref regard aux alentours. Merveilleux, des moldus partout. Pourquoi avait-il choisi de la voir ici ? « Amène-toi, lança-t-elle froidement par-dessus son épaule avant de se retourner pour préciser, amène-toi et ensuite tu pourrais tout oublier. Même moi, si ça te chante » Elle aurait pu être amusée par la situation, par ce que cette proposition impliquait, si elle n'avait pas autant eu envie de lui balancer un chauve-furie en plein de visage. Ou de s'en occuper à mains nues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 83
Points : 224
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Sam 9 Juin - 13:53

Il était assez difficile de croire qu’Octavia aurait abandonné aussi facilement. Cela aurait été mieux pour tout le monde, si elle l’avait laissé partir, s’ils en étaient restés là. Si elle avait arrêté de jouer à ce petit jeu stupide au moment où il le fallait. Mais Octavia est plus têtue que lui, semble-t-il, même si la raison de son entêtement est on ne peut plus stupide. S’attendait-elle vraiment à ce qu’il croit à ses conneries ? A ce qu’il ne pense pas qu’elle était royalement en train de se foutre de sa gueule ? Et le pire, dans tout ça, est que Leo n’arrive même pas à savoir si elle pense vraiment ce qu’elle dit, si elle se moque de lui, ou si elle a carrément perdu la tête. Un peu de tout, sans doute, alors qu’elle lui chope la manche pour l’empêcher de s’enfuir. Leo a de la force – il en faut, pour soulever Sadie à bout de bras pendant des heures sans une goutte de sueur – mais Octavia a de la poigne alors qu’elle tente désespérément de se détacher d’elle. « Je veux rien du tout, putain, » qu’il commence à s’énerver, levant la voix également, sous les regards curieux des autres clients. Il tente encore plus de lui faire lâcher prise alors qu’elle le tire dehors sans même lui demander son reste, ou son avis. « Mais lâche-moi, bordel. J’m’en fous de tes conneries, lâche-moi ! »

Evidemment qu’elle n’obéit pas. Elle ne semble d’ailleurs même pas l’entendre ou l’écouter, trop occupée à marmonner plus de conneries incompréhensibles. Leo commence sérieusement à se demander ce qu’il s’est passé dans la vie d’Octavia, pour que sa meilleure amie soit ainsi remplacée par une harpie psychopathe. Plusieurs personnes autour d’eux continuent de les fixer du regard – sans doute inquiets pour elle au début, avant de se rendre compte qu’elle maitrise la situation. Personne ne vient s’interposer entre eux, évidemment. Typiquement londonien. Leo aussi se mêlerait de ses affaires, s’il n’était pas celui en train de se faire maltraiter par une amazone en rogne. Elle finit par le lâcher une fois qu’ils se sont éloignés du café, et Leo pense sérieusement à s’enfuir en courant. Ce qui ne changerait pas grand-chose, au final. Elle habite à côté de chez lui. Le retrouver est loin d’être un problème. « Non, » répond-il froidement, haussant le ton un peu pour essayer de s’imposer. « Tu vas arrêter tes conneries et tu vas m’expliquer une fois pour toutes ton délire. Parce que les mensonges et le comportement de gamine de trois ans, là, ça va bien cinq minutes. » Il croit les bras, et hausse un sourcil. « J’te donne une chance de plus, O. Bien plus que tu ne mérites. »

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Sam 9 Juin - 20:58

La rage, teintée de frustration, faisait trembler ses mains, serrées en deux poings furieux. La frustration n'était pas une émotion avec laquelle Octavia était particulièrement familière. Elle obtenait généralement ce qu'elle désirait sans trop de mal ou finissait par se lasser avant de parvenir à ses fins et passait à autre chose. Seulement dire la vérité à Leo et, visiblement, le convaincre qu'il s'agissait bien de la vérité n'avait rien à voir avec un poste dans l'équipe de Quidditch ou le dernier exemplaire d'une robe en soldes, non. Cette fois, ça ne dépendait pas uniquement d'elle et elle ignorait comment le faire plier. Sans doute aurait-elle dû demander plus de précisions à Zeke, lui qui avait de si bonnes idées – tout était clairement de sa faute et elle allait faire de sa vie un véritable enfer si ça ne se terminait pas comme elle l'entendait. Seulement Octavia n'était plus certaine de le savoir. Elle n'avait pas vu si loin, si concentrée qu'elle avait été sur le simple fait de lui dire qu'elle n'avait pas imaginé qu'il pouvait refuser de l'écouter. Et tout chez lui, de la posture à sa voix utilisée pour lui cracher sa colère, criait son refus d'écouter, d'entendre même. Une deuxième chance, bien sûr, ouais. Offerte sur ce ton-là, elle ne valait pas grand-chose. Tu sais que tu peux tout me dire, O. Quelle bonne blague. « Si tu imagines que je vais te remercier pour cette bonne grâce, tu peux aller te faire foutre » lâcha-t-elle, acide, avant de plonger les mains dans ses poches, à la recherche des quelques pièces qui traînaient toujours au fond. Il ne l'écouterait pas de toute manière, alors autant lui montrer. « Tiens, un gallion, fit-elle en tendant la main, paume tendue dans sa direction. Ça doit faire quoi, dans les huit livres ? Vas-y, vérifie, c'est pas des euros. Ou des pièces de collection. Qu'est-ce que j'ai d'autre ? Bordel, tu fais chier » Elle palpa ses poches, effleura sa baguette une, deux, trois fois. Son cœur rata un battement. À quoi bon ? Il ne la croyait pas et ce n'était pas un malheureux bout de bois qui changerait quoi que ce soit, si magique fut-il. « Tu sais quoi, laisse tomber. Je sais vraiment pas pourquoi je me donne toute cette peine. Peu importe ce que je vais dire en fait, hein ? M'embrasser, ça va, ça passe, c'est plutôt sympa, par contre me faire confiance deux minutes, c'est beaucoup trop demander » résuma-t-elle, tremblante. De colère, de peine, de frustration, elle n'était pas sûre. « T'avais raison, on est plus rien mais garde-bien en tête que cette fois, c'est aussi de ta faute » Surtout de ta faute, eut-elle envie d'ajouter. Envie seulement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 83
Points : 224
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Dim 10 Juin - 19:37

Elle lui fourre une pièce dans la main – lui balance presque à la gueule, vraiment – et Leo est simplement confus. C’est… une preuve de ce qu’elle raconte ? Vraiment ? Il n’est pas débile, il peut bien voir en tournant la pièce entre ses doigts qu’il ne s’agit pas d’euros ou d’une toute autre monnaie qui lui est familière. Une face représente un dragon, l’autre un gars avec un chapeau de sorcière en mode Halloween, et le tout ressemble un peu trop à de l’or véritable pour être un truc en toc qu’elle a trouvé dans un marché aux puces. Ce qui n’explique toujours pas son délire, néanmoins. « Quoi ? Un leprechaun te l’a donnée ? » demande-t-il en levant la pièce entre eux, une provocation de plus. Il ne peut s’empêcher de mordre dedans, comme si cela pouvait l’aider à déterminer s’il s’agit bel et bien d’or ou non. Il se souvient en Année 7, quand leur prof de science leur a montré comment dorer des pennies. Une histoire de réactions et d’oxydation, il ne se souvient pas vraiment.

Tellement concentré qu’il est sur la pièce d’or – en chocolat ou non, cela reste à déterminer – qu’il n’écoute qu’à moitié les paroles suivantes d’Octavia. Ses explications tiennent à peine la route, après tout, là est bien tout le problème. Il relève néanmoins la tête lorsqu’elle mentionne à nouveau leur baiser, surpris de tant de venin sur sa langue. Elle se contient à peine, tremblante de colère et de frustration, et cela ne peut que lui rappeler Cassia. La même détermination, la même certitude. Le même délire sans queue ni tête, aussi. La furie de Leo retombe comme un soufflé lorsqu’il met en parallèle tout ça, lorsqu’il joint les points numéros pour obtenir l’image finale. « Hey, hey, okay, » commence-t-il doucement, levant la main qui ne tient pas la pièce pour la poser contre la joue d’Octavia. Elle risque fortement de le repousser, mais il n’est plus à cela près. « Tu me dis que la magie existe, O. La magie. Comment tu veux que je – et si tu – je veux dire – mon oncle et ma tante – Cassia… » C’est à son tour de ne plus réussir à aligner trois mots. « La magie, Octavia, putain. »

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Lun 11 Juin - 0:34

Il eut l'audace de la toucher et si elle n'avait pas été si surprise de le voir approcher, elle aurait probablement éclaté de rire. Ou pensé à reculer, au lieu de rester là, tétanisée, sans comprendre d'où lui venait cet élan de douceur calme après ce qu'il avait réussi à lui cracher au visage. Crispée contre sa main, blessée plus profondément qu'elle ne voulait bien l'admettre, Octavia baissa les yeux, luttant contre des larmes qui s'obstinaient à vouloir couler. Et il était hors de question qu'elle pleure. Elle s'était suffisamment donnée en spectacle comme ça, c'était la faiblesse de trop, celle qu'elle ne s'autoriserait pas. Pas devant lui, du moins. Il ne lui faisait pas confiance, préférait penser qu'elle était capable de lui faire sciemment du mal que d'imaginer deux minutes qu'elle puisse dire la vérité. Que lui devait-elle de plus ? La vérité, Leo n'en voulait pas mais même si elle était bien trop fière pour s'abaisser à supplier, Octavia ne put s'empêcher d'apercevoir un semblant d'ouverture dans les balbutiements qu'il débitait. Assez pour rester là au lieu de fuir et de transplaner directement au fond de son lit à la première occasion. Ce n'était pourtant pas l'envie qui manquait. « Je sais, oui mais désolée, je commençais à être à court d'excuses et tu m'as pas vraiment laissé le choix » parvint-elle à articuler, dans un semblant de calme. Elle se laissa aller contre la main posée sur sa joue, juste une seconde, peut-être deux, les yeux fermés, incapable de supporter son regard. Pour profiter, une dernière fois. « Mais si tu as l'intention de continuer à te foutre de ma gueule, reprit-elle en repoussant sa main finalement, tu peux y aller, je te retiens pas, j'ai passé huit ans sans toi, je devrais pouvoir me débrouiller pour la suite » Elle avait du mal à reconnaître sa propre voix, si aigüe dans ce semblant de bravade arrogante. Avoir le dernier, encore et toujours, quitte à en pâtir personnellement. Pour une fois, gagner ne lui semblait plus si merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 83
Points : 224
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Lun 11 Juin - 21:48

Leo vient à s’en demander s’ils ne se font pas plus de mal que de bien, à force. Leur seconde rencontre est aussi explosive que la première, à s’envoyer du poison et des insultes à la gueule sans réfléchir jusqu’à ce que ça finisse par faire trop mal, jusqu’au point de non-retour. A quoi bon essayer de réparer leur amitié, et peut-être plus, si affinité, lorsqu’ils n’arrivent même pas à tenir cinq minutes sans se sauter à la gorge ? Pourquoi s’entêter, quand cela fait plus de mal qu’autre chose ? La pensée le déprime, évidemment. Fut un temps où il n’imaginait pas sa vie sans Octavia, et voilà que désormais c’est à peine s’il arrive à la supporter. Le constat est un peu trop saisissant.
Son cœur manque un battement lorsque la joue d’Octavia s’appuie contre la paume de sa main, longs cils noirs venant caresser ses joues. L’espace d’un instant, une seconde à peine, mais juste assez pour lui rappeler ce qu’il est en train de perdre, ce qu’il a été incapable de garder. Pauvre mec, va, avec son caractère de merde qui clash un peu trop avec celui d’Octavia, un peu trop bien pour que ça soit sain. Une seconde à peine, avant qu’elle le repousse. Qu’elle le bannisse de sa vie, avec ses gestes aussi bien que ses mots. C’est au tour de Leo de fermer les yeux, pour assumer le coup plus qu’autre chose, avec une lourde mais brève inspiration. « Okay, cool, » ne peut-il s’empêcher de répondre, par dépit plus qu’autre chose. A quoi bon continuer, après tout ? « Si c’est ce que tu veux… » Lui, qui veut tellement de choses, tellement plus, mais qui est incapable de l’obtenir.

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   Lun 11 Juin - 22:35

Si c'est ce que tu veux. Il n'avait clairement rien compris et c'était presque aussi douloureux à encaisser que son évident manque de confiance. Elle avait gagné, finalement, elle avait le dernier mot mais la victoire avait un gout amer. Le goût des regrets, en somme, mais elle était trop déçue, trop vexée pour chercher à s'en défaire. Elle aurait pu lui dire, pourtant, lui expliquer tout le mal qu'elle s'était donnée, lui faire comprendre que ce n'était pas le genre de confessions qu'on faisait au premier venu, que la loi du silence était de mise dans la communauté magique et qu'elle risquait gros en lui faisant pareil aveu. Elle aurait pu, elle pouvait encore mais il lui semblait que l'occasion était passée, refermée par quelques mots résignés. Il n'avait pas voulu écouter avant, ne voulait manifestement toujours pas le faire et elle ne le supplierait pas. Hochant la tête, Octavia ravala ses larmes, plantée là comme une idiote, à ne pas vouloir bouger. Parce qu'il y avait quelque chose de définitif dans tout ça, comme un au revoir implicite, coincé au fond de la gorge. Et si butée qu'elle était, Octavia savait qu'elle ne voulait pas lui dire ça, pas vraiment. Zeke lui avait conseillé l'Oubliette mais le contraindre à oublier n'était pas la solution. Il ne se souviendrait pas de cette charmante conversation mais il reviendrait à la charge, c'était certain, et elle refusait de l'entendre à nouveau professer sa méfiance, refusait de revoir cet éclat mauvais dans son regard. Et, comme lui avait dit son frère, qui irait croire Leo s'il se décidait à en parler autour de lui ? Sa cousine ? Les problèmes de Cassia n'étaient un secret pour personne dans le quartier et ça ne semblait inquiéter personne chez les Shacklebolt, alors ce n'était sûrement pas Leo et le peu d'informations qu'il avait accepté d'entendre qui changeraient quoi que ce soit. « Si c'est tout ce que tu as à dire, très bien. Parfait même » lâcha-t-elle, glaciale, avant de se détourner sans très bien voir où elle allait. Restait à s'en convaincre et elle avait la très désagréable impression que ça n'allait pas être chose facile.

sujet terminé
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: • LEOCTAVIA ▬ little talks   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

• LEOCTAVIA ▬ little talks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: soho, westminster & south bank
-