Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires de Noël !!! Des cadeaux à gagner tous les jours ici !!! .

 

 Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/12/2017
Messages : 74
Points : 48
x âge : vingt six ans
x métier : apothicaire
x statut : sorcière de sang-mêlée

MessageSujet: Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE   Jeu 11 Jan - 1:21

Les étoiles sont à peine visibles dans le ciel londonnien, ce soir. Elles ressemblent à de minuscules points lumineux disposés un peu au gré du hasard dans le ciel bleuté, de la même manière que le Petit Poucet a semé ses cailloux blancs pour retrouver le chemin de sa maison une fois la nuit tombée. Sauf qu'en l'état actuel des choses, les pauvres étoiles à l'intensité trop faible ne doivent guider absolument personne. Les chaînes se sont pourtant toutes accordées pour dire que le beau temps – autant qu'il puisse l'être en cette période de l'année – reviendrait prochainement mais toujours pas le moindre changement perceptible depuis une semaine. De la pluie, de la pluie et encore de la pluie. Les nuages gris perpétuels au-dessus de la capitale britannique plombent le moral de la jeune sorcière, déjà qu'elle ne va pas très fort après les fêtes de fin d'année... Maggie semble avoir ce qu'on appelle un coup de blues, et un genre persistant en plus puisqu'il la suit depuis son retour de Southampton, tel un boulet accroché à sa cheville. De là à dire que la nouvelle année commence mal, non quand même pas mais la blonde avait connu des départs plus sympathique. Sa routine des mauvaises journées ne fonctionne plus. Ou alors ce sont les odeurs des bougies qui font trop penser au cocon familial et qui enfonce davantage le couteau dans la plaie au lieu de la réconforter. En tout cas, rien ne parvient à lui remonter le moral. Pas même les chaleureux sms de son amoureux. A se demander si ce n'est pas pire que d'attraper un bon gros rhume. C'est tout aussi chiant et peu pratique. On a vite fait de faire le tour des occupations auxquelles on est capable de s'atteler correctement dans un tel état. C'est donc lassée de respirer le parfum vanille des îles de sa bougie tout en regardant pour la énième fois les épisodes de Modern Family que la sorcière s'est levée de son canapé clic-clac dans un élan soudain, avec l'envie – le besoin – de voir du monde. Et de ne plus réfléchir. De déconnecter quelques minutes ou heures, peut-être qu'enfin elle comprendrait comment se remettre de la fin de l'année deux mille dix sept. Cette dernière n'a pourtant pas été une catastrophe, alors Maggie ne comprend vraiment pas ce qui la met dans des états pareils. Un rien, sans doute. Le moment est parfaitement choisit pour sortir. Elle délaisse son plaid patchwork pour une veste épaisse, tomber réellement malade serait la cerise sur le gâteau et la voilà derrière la porte de son appartement, en train de fourrer ses clés dans le petit sac à main que son grand-frère lui a offert quelques jours auparavant. Comme quoi, elle lui a trouvé une utilité malgré sa petite taille. Wyatt serait content de savoir que son cadeau est rentabilisé. Ou alors peut-être qu'il n'en aurait rien à faire. La deuxième option était plus probable. La jeune femme regrette que leur relation d'avant ne soit qu'un lointain souvenir, une relation banale entre un frère et une sœur mais la faute à qui ? Ce n'est pas elle qui a tout gâché. Ce n'est pas elle qui s'est entêtée à faire des conneries tout en sachant les potentielles conséquences de ses actes. Ce n'est même pas elle qui a choisi de prendre ses distances la première. C'est finalement sûrement mieux ainsi mais c'est douloureux. Est-elle en train de mettre le doigt sur ce qui la mine, ou au moins sur une partie ? Peut-être bien, oui mais tant pis. Ce soir, Maggie a décidé de se changer les idées. Si elle doit s'approcher du cœur du problème, elle n'est plus à un jour près et peut attendre le lendemain. Elle descend les escaliers deux par deux, le cœur étrangement déjà plus léger.

L'eau dans ses cheveux, ruisselante sur ses joues et sur ses mains rappelle assez vite la jeune femme à la réalité. Voilà des jours qu'elle se plaint de la pluie et elle réussit pourtant à oublier son parapluie. Il lui suffirait de pousser la grande porte d'entrée et de remonter les marches jusqu'à son appartement, ce n'est pas un trop gros effort à fournir pour être à l'abri de l'eau mais elle laisse finalement l'idée de côté et rabat la capuche sur sa tête. Ce sont ses cheveux le plus important, quant au reste ce n'est pas très grave puisque l'endroit où elle compte se rendre n'est pas très loin. La jeune femme presse le pas, il n'est question que d'une poignée de minutes pour arriver au lieu souhaité. La sorcière devine sans trop de difficultés qu'un groupe est en train de s'amuser sur scène, tant mieux c'est justement ce qu'elle recherchait : de l'ambiance pour ne plus s'entendre cogiter. Elle résiste à l'envie de sécher ses vêtements à l'aide de sa baguette. N'ayant aucun parapluie sur elle, des vêtements nickel pourraient attirer l'attention. C'est de l'ordre du détail, surtout quand on est dans un lieu pour s'amuser et non analyser chaque nouvel arrivant mais très soucieuse des détails et consciente que certains moldus sont attentifs à tout et tout le temps, Maggie décide de ne pas prendre de risque. Elle n'a pas tellement froid non plus et de toute façon dans quelques minutes il ne restera plus aucune trace de l'eau sur ses habits. Il doit faire chaud à l'intérieur du Pandora. Comme à chaque fois. Parce qu'on s'y sent bien à l'intérieur. Autant du côté commun que celui réservé aux sorciers. Sans hésiter, la jeune femme s'installe à la première table sans chercher à se rendre de l'autre côté. Ce n'est pas une ambiance un peu plus intimiste qu'elle recherche aujourd'hui. Sans compter que son secret de sorcière lui pèse ces derniers temps. A aucun moment la jeune femme regrette sa magie, ses années à Poudlard, la double-vie qu'elle a mené jusque là, ce n'est pas la question. Le truc c'est que sa relation avec son copain est ce qu'il y a de plus sérieux et plus leur relation se concrétise, plus il devient compliqué de garder le secret. C'est la première fois qu'elle ressent cette difficulté et même une forme de souffrance à l'idée de ne rien dire. Et hop, Maggie vient de mettre le doigt sur un autre problème qui la turlupine. Si depuis son retour à Londres Caleb et elle ne se sont vus qu'en coup de vent, ce n'est pas pour rien non plus. Il lui parle de plus en plus d'emménager ensemble et ses émotions vont dans tous les sens. Impossible de prendre une décision. Mais ce n'est pas le moment de se pencher sur ses histoires de couple ou autre. Là encore, Maggie repousse au lendemain. Bien sûr, il faut que tout s'éclaire le soir où elle a décidé de relâcher un peu. Forcément, sinon ce n'est pas drôle. Mais là non plus ça ne l'est pas. C'est même très moche. Pour un peu cela ressemblerait à une mauvaise blague sauf qu'en fait, c'est juste dans sa tête que cela ne va pas. Elle fait la grimace Maggie, parce qu'à peine installée à table que sa soirée ne se passe pas comme prévu. Elle veut oublier. OUBLIER. Ce n'est pourtant pas bien compliqué. « Hey... » super, on repassera pour l'image de la cliente charmante. « Deux verres s'il-vous-plaît. » commande t-elle tout en montrant du doigt la carte. Non, elle n'attend personne. Non, elle ne compte pas trop boire, c'est juste que dans ce genre de soirée on vient jamais pour un seul verre alors elle prend les devants leur évite à tous les deux un futur déplacement inutile. C'est parti d'une bonne intention, c'est donc tout gentil mais en regardant un peu mieux autour d'elle et non la carte, la jeune femme se serait rendue compte qu'elle ne s'est pas adressée à la bonne personne...


Dernière édition par Maggie Templeton le Mar 23 Jan - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/01/2018
Messages : 35
Points : 79
x âge : 30 ans
x métier : développeur informatique
x statut : en couple

MessageSujet: Re: Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE   Lun 22 Jan - 10:55

Il y a des soirs, Callum ne supporte plus d'être chez lui. Il aime toujours Lauren et il l'aimera à vie. Mais ce n'est plus pareil. Il se ment à lui même, il lui ment à elle aussi. Le brun n'est plus amoureux de sa copine et ça fait quelques années qu'il le sait. Rester avec elle par culpabilité n'est vraiment pas la meilleure chose à faire, il en a conscience, mais il n'arrive pas à faire autrement. Cette grossesse inachevée, cet espoir qu'il avait pour solidifier à nouveau son couple. C'était mettre beaucoup d'espoir dans un enfant et même ça, maintenant ça le mettait mal. Il aurait aimé sa progéniture, oh ça oui. Mais l'avenir avec Lauren ne serait pas forcément redevenu tout rose. Parfois il s'imagine ce que ça aurait pu être. Parfois il se voit avec ce bébé dans les bras, le regarder grandir. Parfois il s'imagine l'emmener à l'école et aller le chercher. Mais parfois il voit les crises de nerfs avec sa mère, les engueulades et tout le reste. Enfin, ce qu'il ne sait pas, c'est qu'elle s'est foutu de lui surtout. Elle n'a jamais été enceinte. Et même si elle l'a cru à un moment, en le voyant si proche et si prévenant, elle n'a pas pu lui avouer la vérité. Alors elle a attendu qu'il parte en mission un week end un peu plus loin dans le pays, pour  simuler une fausse couche. Et quand il était rentré et bien, tout était terminé. Et là dessus, oui il se sent encore plus coupable. La situation est ridicule, Lauren a du mal à vivre avec ce mensonge, Callum a du mal à vivre avec sa culpabilité. Et pourtant ils restent ensemble. Parce qu'ils le sont depuis des années, parce que le changement c'est difficile et pas envisageable. Alors Callum il prend sur lui, il va travailler, il rentre le soir, il s'occupe d'elle. Ils s'engueulent parfois mais c'est plus la fuite qui est privilégiée. Un peu comme ce soir où, Callum, il a décidé de prendre l'air. Il n'a pas pris la voiture, il préfère marcher. Sa clope à la main, il parcourt les rues de la ville. S'il y a bien un quartier animé, c'est Camden alors c'est tout naturellement qu'il marche jusqu'à ce quartier de la ville. Il avait raison, il y a du monde et ça, il n'aime pas trop. C'est un solitaire Callum. La foule l'oppresse, le gêne, le dérange. Mais quand on veut prendre un verre sans être emmerder, il n'y a pas trop le choix. Parfois il pense à ses cousins, qui eux, sont sorciers et ne peuvent pas aller n'importe où. Il ne faudrait pas que leurs pouvoirs soient aperçus ou affichés au grand jour. Dans le monde dans lequel on vit maintenant, ce serait dangereux. S'il y a des personnes comme le geek qui sont au courant et qui s'en fichent, il sait qu'il y a des détracteurs moldus qui n'hésiteraient pas à crier à la sorcellerie et vouloir les tuer. C'est comme tout, pas tout le monde peut être ouvert à tout ça. Il entre dans Le Pandora, il y est déjà venu quelques fois. Il sait qu'ici il pourra trouver un whisky digne de ce nom pour un prix plutôt raisonnable. C'est qu'il fait quand même attention à ses dépenses. Enfin, actuellement il est en collaboration avec le ministère de la magie, qui le paye plutôt en conséquence, mais il n'a pas encore touché son salaire. Heureusement qu'il n'est pas payé au résultat obtenu parce que ça semble être un beau merdier cette histoire. Un sorcier trop zélé qui a décidé de créer un internet pour les sorciers. L'idée n'est pas mauvaise, mais la manière de faire l'a été. On ne s'improvise pas créateur d'internet comme ça. Mais bon, c'est fait c'est fait. Et ce défi plait à Callum. La gloire ou autre pas du tout, mais quand même, c'est quelque chose d'important. Un rapide coup d'oeil dans la salle pour chercher une table de libre mais il n'en voit pas. Oui ce soir, il y a du monde. Pourtant, il repère une tête qu'il connait un peu plus loin. Il s'approche, mais n'a pas le temps de dire quoique ce soit, que Maggie lui passe commande. " Hey... Deux verres s'il-vous-plaît. "Il sourit en se disant qu'elle n'a même pas du remarquer qu'il était là. " C'est gentil de prévoir pour moi, mais je suis plus whisky ce soir. " Il attend qu'elle prenne connaissance de sa présence et lui sourit. " Mais t'as l'air d'avoir bien besoin d'un verre alors bouge pas. " Il part au bar, commande les deux verres de la jeune femme, deux whiskys pour lui. Autant l'accompagner dans sa folie des grandeurs. On le sert assez rapidement et il repart vers la table avec son plateau. Il dépose les quatre verres et s'installe face à elle. " On noie quoi ce soir alors ? " Il lève son verre pour trinquer avec la blonde et attend qu'elle lui fasse part de ce qui lui arrive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/12/2017
Messages : 74
Points : 48
x âge : vingt six ans
x métier : apothicaire
x statut : sorcière de sang-mêlée

MessageSujet: Re: Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE   Mer 24 Jan - 15:57

Ce n’est certainement pas anodin si, depuis qu’elle a quitté son appartement, la sorcière ne fait que mettre le doigt sur des pistes – et bien plus, même – d’idées à l’origine de son petit coup de mou de la nouvelle année. Elle n’est finalement pas aussi innocente dans cette affaire qu’elle ne souhaite le faire croire. Inconsciemment, elle connaît bien le cœur du problème et tout les petits trucs qui vont avec et qui gravitent autour tel les planètes autour du soleil, mais repousse systèmatiquement tout ce qui se rapproche de tout ce qui les concernent. En agissant de la sorte, elle repousse le moment de se prendre en main, de jouer cartes sur table avec elle-même pour enfin avancer. C’est moche à dire mais c’est la vérité, la sorcière se contente de fuir tout en se voilant la face. C’est du grand déni, c’est du grand n’importe quoi, elle doit cesser de se considérer comme une victime et faire ce qu’elle aurait du faire il y a longtemps avec son frère et avec son petit ami, aussi. Des discussions pénibles et difficiles en perspectives, son évitement est plus ou moins compréhensible mais néanmoins pas justifiable. Maggie, c’est pas une fille à embrouilles, elle les fuit comme la peste et ne comprend pas ceux qui adorent créer des situations ambigues qui mettent le bordel dans les relations. Elle préfère quand le calme plat est à l’horizon, quand les choses sont simples et le restent. Elle aime la facilité, aussi, du moins quand il s’agit de relationnel. Et quand quelque chose ne file pas droit, alors là c’est le désastre. Panique à bord. En gros, c’est ce qu’elle vit actuellement et pourtant, elle n’a même pas fait la moitié du chemin encore. C’est vraiment la première qu’elle sent que son statut de sorcière est compliqué à vivre. Jusqu’à présent, à la fois l’assumer et le cacher se faisait tout naturellement, alors changer ses habitudes va la déstabiliser. Rien que d’y penser, elle en est déjà affectée. Elle fait n’importe quoi depuis des jours. Et aussi surprenant que ça puisse paraître, sortir ce soir est peut-être la chose la plus lucide et la plus intelligente qu’elle ait eut l’idée de faire ces derniers jours. Voir du monde sera peut-être plus inspirant que piocher sévère dans les boîtes de chocolat de noël déjà bien entamées et qui risquent de finir vides plus vite que prévu, sans qu’elle n’ait eu le temps d’en faire profiter son petit ami. En fait, ce n’est pas du tout inspirant de faire et ça et globalement, ça ne sert qu’à prendre des kilos en trop. Ce qui est, ne nous le cachons pas, jamais nécessaire juste après les fêtes de fin d’année. Alors l’alcool, mieux que les chocolats ? Il n’est qu’accessoire dans sa sortie, histoire de l’accompagner, de ne pas juste s’asseoir à une table et regarder les gens passer et parler entre eux. Ça craint comme hatitude et on aurait vite fait de la virer. Puis même, Maggie est grande, majeure et vacinée, alors si elle veut, elle peut boire. Pour oublier comme elle le souhaite si fort ce soir, un coup de pouce ne sera pas de trop. Elle ne l’a pas fait lors des repas familiaux, parce de un, à ce moment là, ça allait encore pas trop mal et de deux, elle n’aurait pas supporter de renvoyer une image négative à ses proches mais en tout honnêté, l’idée lui a traverser plus d’une fois. Malgré que son grand frère ne l’accuse ouvertement de rien – ce qui n’a jamais été le cas mais elle savait tout de même qu’il lui en voulait – croiser son regard a quelque chose de dérangeant. Wyatt l’a mit mal à l’aise et elle ne sait dire pourquoi. Il y a forcément quelque chose, elle le sent mais aucun mot ne peut décrire ce qu’elle ressent. C’est difficile la famille aussi, c’est difficile quand il y a un bémol – ce n’est pas gentil pour lui mais c’est vrai – en son sein. Et dans l’histoire, c’est lui et son absence de pouvoir le bémol. Elle qui pensait pouvoir souffler un peu avec les galères, son répit n’a finalement été que de quelques mois, ce qui est bien trop peu vu de la période dont elle est sortoe. Certes, il y a des gens qui ont plus de raisons de se plaindre mais quand même... De toute façon, dans ce genre de situation on a plus tendance à ce centrer sur soi que sur les autres. C’est juste impossible d’avoir la force de décentraliser. C’est moche mais c’est humain.

Peut-être est-ce les effluves d’alcool ou bien la chaleur et l’esprit convivial du Pandora, avant même de pouvoir porter un verre à ses lèvres, la jeune femme se sent transporter. D’un coup plus légère et plus sereine. Il ne lui suffit pas de longtemps pour savoir qu’elle a fait le bon choix. Le groupe qui se produit lui fait dandiner de la tête, c’est vraiment agréable, loin de son appartement où même ses épisodes préférés de la meilleure série du monde paraissaient bien mornes. Elle est ravie Maggie, et peut-être un peu trop déconnectée du monde réel déjà. L’homme a qui elle demande de lui servir une boisson n’est pas un serveur et elle est pourtant bien placée pour le savoir puisqu’elle le connaît un peu. Heureusement que lui à les yeux bien plus ouverts qu’elle à ce moment-là. " C'est gentil de prévoir pour moi, mais je suis plus whisky ce soir. " Le temps que la réponse lui monte au cerveau et elle esquisse un sourire, le premier de la soirée." Mais t'as l'air d'avoir bien besoin d'un verre alors bouge pas. " Il file trop rapidement pour elle, la sorcière n’a que le temps de le voir s’éloigner, commander et revenir avec de quoi les satisfaire un petit moment. « Merci » lâche t-elle quand il dépose le plateau sur la table. " On noie quoi ce soir alors ? " Avec deux monacos elle ne risque pas de noyer grand chose, en vrai. Enfin, peut-être qu’avec la fatigue ça peut marcher. « Ce que tu veux. Un peu tout. » C’est un bon résumé de la chose. « Je vais avoir l’air de débarquer, je sais, mais je ne pensais pas que j’allais autant ramer pour maintenir mon bonheur avec Caleb. » Si ce dernier ne lui a posé aucun ultimatum – encore heureux – elle est consciente que ce n’est pas en esquivant sans arrêt le sujet qu’il l’intéresse qu’ils pourront continuer à évoluer dans une bonne entente. « En fait, là c’est la galère dans tout et ce n’est qu’un exemple. Disons que dans la liste, cette histoire est tout en haut. » Et voilà comment elle s’est retrouvée forcer à dire tout haut ce qu’elle repoussait depuis des jours. Ce n’est pas tout à fait ce qu’elle a prévu pour la soirée, mais soit. Au moins c’est fait, la jeune femme n’aura plus d’excuses.« Et toi, qu’est-ce qui t’emmène ? » Des misères aussi pour la nouvelle année ? Si c’est ça, ils font la paire tous les deux. Elle lève son premier verre et le dirige en direction de Callum. « Tchiin. » rajoute t-elle car c’est ça le plus important. Et elle porte le verre à ses lèvres, agréablement surprise de ne pas se retrouver toute seule au beau milieu des clients du Pandora.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/01/2018
Messages : 35
Points : 79
x âge : 30 ans
x métier : développeur informatique
x statut : en couple

MessageSujet: Re: Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE   Jeu 25 Jan - 19:17

Il la voit sourire. C'est une bonne chose déjà. Il peut partir sur l'idée qu'il ne l'importune pas tant que ça à débarquer tel son preux chevalier ou plutôt le serveur du soir. C'est peu habituel de sa part d'ailleurs. Le gars qui reste dans son coin, qui ne cherche pas forcément à se sociabiliser, un peu solitaire aussi. Et là, il rend service à la blondinette qu'il connait de part leurs déboires communs et leurs rencontres fugaces dans ce genre de lieux ou l'alcool coule à flot. Même si ce coup de main est un peu égoïste au fond, vu que lui aussi en profite pour prendre à boire. Il attaque fort, s'il peut au plus vite perdre ses pensées dans quelques degrés, ce sera parfait. Ce n'est pas un fana de whisky habituellement, il aime bien ça mais raisonnablement. C'est peut être un peu cliché quand on y pense, mais le gentil petit geek qu'il est, préfère une bonne bière, installé tranquillement chez lui à trifouiller sur son ordinateur ou mieux, sa console de jeu. C'est ça, les clichés ont la dent dure. Et travailler en plus, toute la journée avec un ordinateur entre les mains, ça n'aide pas à lui enlever cette étiquette. En même temps, il ne s'en cache pas. On peut le mettre dans des cases si ça chante les personnes mais lui, il s'en fout. Ca n'a jamais été le mec accro aux commérages et aux histoires de la vie des autres. Bien sur, ils se renseignent pour savoir comment vont ses amis et si on lui parle, il va enchérir la conversation. Mais si on commence à lui parler du frère de la tante de la petite amie du cousin du copain de l'ex de son ami, autant dire qu'il va s'enfuir au plus vite. Il a déjà bien assez à gérer avec sa propre vie. Pas besoin de se rajouter des complications. Il revient donc vers Maggie avec ses quatre verres sur un plateau et se pose face à elle. " Merci. " Un sourire pour lui dire qu'il n'y a pas de mal à ça. Non pas qu'ils ne peuvent pas boire sans raison précise, mais il souhaite savoir ce qui tracasse la demoiselle. " Ce que tu veux. Un peu tout. Je vais avoir l’air de débarquer, je sais, mais je ne pensais pas que j’allais autant ramer pour maintenir mon bonheur avec Caleb. " Il hoche la tête. Elle lui en a déjà parler alors il peut aisément rassembler tout ça dans sa tête. " En fait, là c’est la galère dans tout et ce n’est qu’un exemple. Disons que dans la liste, cette histoire est tout en haut. " Une liste donc... C'est qu'il y a bien plus de choses qui tracassent la jeune fille. " Je vois... Les histoires de couple hein... " Oh ça, il sait de quoi il parle. " Et toi, qu’est-ce qui t’emmène ? " Il soupire, un long et douloureux soupir. Mais avant toute chose, il trinque avec Maggie. " Et bien tout comme toi on pourrait faire une liste avec en tête, ma relation de couple. Sujet récurent n'est-il pas ? " Un rire jaune s'échappe de ses lèvres vu la situation. " Disons que ça ne va pas mieux avec Lauren, enfin y'a des moments où ça va d'autres où ça ne va pas. " C'est flou mais c'est la vérité. Parfois tout va bien, ils s'entendent comme au premier jour et on sent bien que l'amour et là. Et d'autre fois comme ce soir, il a besoin d'air. D'espace. " Et puis au boulot c'est pas top. Je suis sur un dossier de merde en gros. Tu vois le bug qui a tout fait foirer début décembre ? Devine qui doit démêler le merdier d'un sorcier trop zélé ? " Il prononce cette dernière phrase plus doucement, juste au cas où. Disons que certains sujets sont encore sensibles pour des oreilles trop curieuses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/12/2017
Messages : 74
Points : 48
x âge : vingt six ans
x métier : apothicaire
x statut : sorcière de sang-mêlée

MessageSujet: Re: Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE   Sam 27 Jan - 15:04

C’est étrange, il existe des personnes que l’on rencontre toujours dans le même type de lieu, comme si le destin les prédestinaient à se trouver là quand vous en avez besoin. N’entendez pas par là que le beau et grand Callum n’a que pour fonction d’accompagner la sorcière pour boire des coups, il a évidemment une vie de son côté. Non, du tout. Par contre, dans sa vie à elle, oui elle ne le voit que dans ces moments-là. C’est triste à dire mais c’est surtout du hasard. Ce serait sûrement intéressant d’apprendre à le connaître davantage et dans un contexte différent et même temps, il faut admettre que le croiser quand elle a besoin de vider son sac et déverser toute son amerture, a quelque chose de plaisant. Etant donné qu’ils ne se connaissent pas vraiment, les deux jeunes gens ne peuvent pas se juger et n’en ont de toute façon pas l’intérêt. C’est pratique. Peut-être que du coup, Maggie passe à côté de quelqu’un de génial et qui dans la vie de tous les jours pourrait être un ami au meme titre que tous les autres, c’est même plus que probable mais voilà, les événements se sont déroulés d’une certaine matière et pas d’une autre. L’un ne peut coexister avec l’autre, c’est un fait. Si il connaissait son entourage dont Cale, les choses seraient totalement différentes entre eux. Si Maggie parvient à s’entretenir de certaines choses avec lui, c’est qu’il sait des choses mais pas suffisament. Des choses essentielles mais sans plus. Il sait à propos des sorciers et en dehors de ça, la blondinette ne se voit pas s’étendre sur sa vie sentimentale avec d’autres amis qui la voit autant elle que son petit ami, ni sur des problèmes personnels autres. La seule personne avec qui elle n’aurait pas besoin de faire de distinctions est injoignable. Maggie n’a plus vu sa meilleure amie depuis plus des lustres et quand bien même elles se retrouvaient, il y aurait énormément de temps et de choses à rattraper. Peyton lui manque, notamment dans ce genre de moments de détresse où elle ne sent pas aussi proche de quelqu’un qu’elle l’était avec sa meilleure amie, mais recasser sur des vieilles histoires est vraiment la dernière chose dont elle a besoin en ce moment. Chaque chose en son temps, à la rigueur même si se perdre dans les vieux souvenirs plus tard n’est pas forcément mieux que maintenant. Le mieux ce serait d’oublier ou alors de tout mettre de côté mais quel affront ce serait. Toujours est-il que ça ne changerait rien à la situation et que personne ne viendra remplacer Callum à sa table, ni ce soir et pas demain non plus. Déjà, demain elle sera occuper à dormir, vaquer à diverses occupations et à se reposer avant tout. Pas question de remettre le couvert le lendemain, pour le travail ça ne serait pas sérieux même si au fond, elle sait bien qu’il y  a peu de chances que ses cliens remarquent quoi que ce soit à son sujet. La grande majorité d’entre eux sont très discrets et peu bavards, savent quoi et où chercher, ensuite il lui file l’argent et disparaissent pour la laisser de nouveau toute seule dans la boutique. C’est à peine si ils la regardent, sans doute doivent-ils craindre que si elle retourne sa veste un jour, elle les balance. C’est vrai qu’elle en a du temps à perdre dans sa boutique, appelons-le temps libre, mais elle ne l’occupe certainement pas à espionner les gens. La sorcière utilise bien mieux son temps, de matière utile. Elle lit beaucoup au travail, se renseigne sur des tas de choses et c’est bien dommage qu’elle ne puisse pas se plonger aussi facilement dans un bouquin quand elle se trouve chez elle. Elle ne serait pas là, à regarder qu’un homme dont elle ne connaît pas grand chose hormis ses problèmes, lui apporte à boire pour qu’ils se noient ensemble dans leurs problèmes.

«  Je vois... Les histoires de couple hein... » N’importe qui prendrait la fuite devant une soirée aussi chiante en perspective, pas lui. C’est bien que de nouveau, il ne doit pas être bien dans ses baskets à ce niveau là et qu’il peut bien supporter les histoires de la jeune femme si il a l’intention d’évoquer les siennes aussi. « Et bien tout comme toi on pourrait faire une liste avec en tête, ma relation de couple. Sujet récurent n'est-il pas ? » Bingo ! Il rit jaune, elle l’imite. On lui avait pourtant dit de se méfier de l’amour, ça paraît beau comme ça mais en vérité, ça tourmente beaucoup et personne n’y échappe à moins de ne jamais aimer un jour. Est-ce que c’est possible de dire un bon gros merde à l’amour et aux sentiments amoureux ? Probablement que non, sinon ça se saurait. Et quand bien même ce serait possible, il n’est pas certain que Maggie accepte de s’en priver. Ce serait beaucoup de concessions dans l’ensemble et qu’elle n’est pas prête de faire. « Disons que ça ne va pas mieux avec Lauren, enfin y'a des moments où ça va d'autres où ça ne va pas. » De ce qu’elle s’en souvient, la relation amoureuse de Callum n’a rien à voir avec la sienne et heureusement encore. Ils ne sont pas du tout dans le même registre.  C’est le bordel mais pas au même niveau. « Je parie que tu vas me dire que les moments où ça ne va pas sont plus fréquents que les moments où ça va bien ? » Pas besoin d’être une encyclopédie vivante de l’amour pour être au courant, il suffit d’avoir écouter les histoires d’un peu tout le monde où quand tu arrives au point de faire certaines choses c’est que ce n’est pas glorieux et que tout est en train de s’ébranler lentement mais sûrement. «  Et puis au boulot c'est pas top. Je suis sur un dossier de merde en gros. Tu vois le bug qui a tout fait foirer début décembre ? Devine qui doit démêler le merdier d'un sorcier trop zélé ? »Alors là, il lui parle carrément. L’informatique n’est pas un registre qu’elle maîtrise forcément mieux mais elle connaît bien l’histoire dont il lui parle. Elle s’en souvient comme si c’était hier. Elle était en train de finir ses achats de Noël pas trop tard pour une fois et pouf, de plus en plus de gens ont commencé à faire du bruit jusqu’à ce que la rumeur se propage et qu’elle consulte son téléphone pour vérifier ce que tout le monde disait. Et c’était bien vrai. Elle, avait tout de suite imaginé une troisième guerre mondiale basée sur la coupure des réseaux parce que maintenant tout se passe par ce biais, enfin une grosse panique. « Je ne savais pas que tu travaillais dans l’informatique. » Caleb aussi, la blondinette n’est pas très calée sur le sujet mais elle sait en tout cas qu’il n’a pas eut à traiter cette histoire parce qu’il doit travailler dans une branche différente ou elle ne sait quoi, enfin un truc qui permet de garder l’homme de sa vie loin des histoires sorcières. « Tu sais, maintenant que tu m’en reparles ça me fait penser qu’une fois j’ai croisé une fille qui m’a dit vouloir créer un internet sorcier, ce que j’ai trouvé fou même si j’ai fini par lui accorder le bénéfice du doute. C’est peut-être elle qui est à l’origine de ce qui s’est passé. » elle poursuit plus discrètement malgré l’ambiance du Pandora, on sait tous que les oreilles traînent partout, toutes les occasions sont bonnes. « Tu t’occupes de quoi exactement?Est-ce que tu penses trouver une solution ? » Ce n’est peut-être pas le bon endroit pour parler de ce genre de sujet mais pour une fois, la curiosité l’emporte sur la raison.

[/b]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

Les problèmes ne prennent jamais de vacances. • LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: camden :: Le Pandora
-