Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires de Noël !!! Des cadeaux à gagner tous les jours ici !!! .

 

 ezra + levant son verre à l'alcooloc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/12/2017
Messages : 22
Points : 336
x âge : 27
x métier : oubliator
x statut : sorcière

MessageSujet: ezra + levant son verre à l'alcooloc   Dim 10 Déc - 23:28

Obliviate, ce sortilège d'amnésie berçant son quotidien, ses journées. Il en définit sa routine. Une ressource sans fin, inépuisable. Un sort pratique, discret. En un mot : efficace. Elle fait perdre la tête, du moins la mémoire, à tout ignorant du monde sorcier ayant fourré son nez d'un peu trop près. Parallèlement à sa tâche quotidienne, elle, aimerait oublier toutes ces années de dures labeurs. De ne garder les quelques moments de gloire et de réussite durement mériter lors de ses années d'apprentissage de la magie. S'effacer la mémoire, d'un mot. Ce serait plus facile pour elle, tellement plus facile. Oublier cette triste existence humaine, de sorcière. Aucun de ces termes la qualifiant, ne la réjouie vraiment. Sa jeunesse se définit simplement d'un puits de savoir et de connaissances sur de solides bases : autrement dit, l'intelligence même. Elle aimait avoir ce puissant contrôle sur la science, l'histoire, la défense... Sa vocation, en revanche, lui fit perdre espoir au fur et à mesure des années, en tout ce qu'elle croyait de bon et de raisonnable. Elle se pensait, elle-même comme cela. Cette image dorénavant tâchée, son ego bafoué.
Obliviate. Elle ne cesse de se le répéter. Demeurant, cependant, muette. Incapable de se laisser dévorer par l'ignorance.
Après une journée interminable au Ministère ; cette histoire scandale de trois jeunes "sorciers" usant de la magie sur Oxford Street, n'a cessé de faire de émules toute la journée. Sales mômes.Traquer jusqu'au dernier moldu, afin de les délivrer de leurs visions surnaturelles, faire taire les rumeurs. L'ébruitement de cet après-midi s'est révélé rapide et vaste sur le territoire Londonien, se traduisant par une chasse sans relâche.
Jet de manteau sur le sofa, propulsion de sac sur le lit, lancement de bottes au sol. Ruminement en tête et bafouillements d'agacement. Elle aurait juste voulu tout lui balancer, à Ezra. Prête à vomir un flot de paroles relatant les faits de la journée, en arrivant au seuil de sa porte de chambre, San réussi comme toujours à se retenir et se contenta d'un simple : « Ça va ? » de politesse. « Bien et t... » Ne daignant pas écouter la réponse de son colocataire, San continuer de parler dans sa barbe, un monologue inaudible. N'arrivant pas à se calmer, voulant tout oublier en négligea le principal. Cacher de la vue de tous : baguette, journaux, dossiers et autres papiers racontant les News et grandes titres du monde des sorciers. Ez, qui passait par là, trifouillait tout ces éléments "inconnus" à ses yeux, en commençant par les journaux, finissant par la baguette. « Un morceau de bois » et si seulement ce n'était que cela. La naïveté humaine à son apogée et des gestes inconscients. D'un mouvement vif, San s'en empara : elle allait finir sa journée, comme elle l'avait commencée. Lancer un sortilège, du bout de sa baguette en bois de frêne. Elle la pointa vers son partenaire, cher à son cœur. Vers ce frère, à qui elle cache l'entièreté de sa vie, lorsqu'elle connaît les moindres recoins de son histoire... Et d'un murmure : Obliviate.
Ses yeux béats, sa mémoire effacée de toute incompréhension ; Ez était tranquille. Elle aurait bien préféré elle aussi, oublier. Se retrouver face à l'ignorance d'un monde complexe et jouer la naïveté, la facilité. Oublier ce qu'elle fait subir à Ezra. Une histoire faussée, une vérité enfouie, un secret qu'elle ne saurait lui révéler. La culpabilité, voilà ce qui commençait réellement à la faire douter et regretter sa vie de sorcière. Son trouble, sa sensibilité reprenant le dessus sur le faux-semblant. Le paraître qu'elle aurait tant voulu faire tomber. Cependant, ce serment, elle l'avait fait. Et maintenant, l'avait aussi regretté.
San tourne les talons et replonge dans sa routine. Prit cette fois-ci, le temps de ranger scrupuleusement ses affaires, tourne les talons du salon vers la chambre. Sa manière, à elle, d'oublier, c'est « sa goutte » avant d'aller dormir. Si seulement il ne s'agissait que d'une petite liqueur, pour son plaisir personnel. Stock de bières au frigo, mini bar dans sa chambre, budget invraisemblable hebdomadaire d'alcool.
San daignant enfin répondre à Ez, à travers la porte, d'une voix fragile et sensible : « Oui, ça va aussi. », se dirigeant vers son lit, la bouteille à la main. Levant son verre à « l'alcooloc ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 264
Points : 194
x âge : 31 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : boucheur de trous professionnel *wink wink*

MessageSujet: Re: ezra + levant son verre à l'alcooloc   Ven 15 Déc - 9:27

Il y a tant de choses étranges pour le moment. Tant de questions sans réponses, de trous dans ma vie. La disparition temporaire d’internet m’a coupé toute activité sur YouTube, m’octroyant plus de temps pour moi et je ne sais pas si c’est grâce à cette diminution de mon rythme de vie mais j’ai constaté plusieurs choses. Étranges, démentes, et surtout inquiétantes.

La première s’étend sur l’année qui vient de s’écouler. À essayer de trop penser à ce que j’avais vécu durant ces douze mois, j’ai remarqué qu’il me manquait des morceaux. Et pas uniquement des morceaux ayant lieu dans un bar à me bourrer la gueule, non. Il m’arrive de me rappeler d’une réunion parents-prof et d’oublier ce que j’ai pu dire à tel ou tel parent. La seconde, c’est qu’il m’arrive de plus en plus régulièrement de me perdre dans les endroits que je connais le plus. Un instant, je marche dans les couloirs de l’école et l’instant d’après, je me retrouve trois couloirs plus loin sans savoir comment j’y suis arrivé. J’oublie des choses, aussi. De plus en plus souvent, j’oublie, comme un petit vieux.

Et ça m’effraie. Je devrais aller faire des tests à l’hôpital, voir quelqu’un, et médecin. Mais je suis terrifié à l’idée qu’un mot comme « tumeur » ou « Alzheimer » - surtout à mon âge – sorte de leur bouche, alors je reste là sans rien faire, vivant machinalement.

Lorsque San rentre du boulot ce jour-là, c’est encore machinalement que je lui réponds que je vais bien. J’aimerais lui en parler, au moins à elle, la petite sœur que le monde a fini par m’offrir. Je sens pourtant que ce n’est pas le moment… Et quelques secondes plus tard, à nouveau, un trou de mémoire, comme un flash. Je n’ai aucune idée de ce qui vient de se passer à peine trois secondes plus tôt. Et là, je me mets à paniquer. Je suis terrifié, comme un petit chien sous l’orage, alors je tambourine doucement à la porte de ma colocataire, ne pouvant pas garder ça pour moi plus longtemps.

- San ? San, ça l’a refait.

Ça a refait « quoi » ?, doit-elle se demander et je ne lui laisse pas le temps de poser la question.

- Je crois que je deviens taré, je peux entrer ?

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

ezra + levant son verre à l'alcooloc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: kensington & chelsea :: logements
-