Bienvenue sur . Glitch of magic ! Recensement en cours ! N'oubliez pas de venir poster ! • Tempête de neige en pleine canicule à Londres ! venez participer au topic commun ici ! Un petit défi d'écriture, ça vous dit ? Plus d'infos par ici !si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. .

 

 Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Dim 12 Nov - 23:03



apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite
Amaury et moi n’étions pas très proches. Il faut dire que je n’avais pas vraiment envie d’être proche de lui, bien qu’il envahîssait ma vie par toutes les ouvertures qu’il soit possible de trouver. Il n’arrivait pas à se mettre à ma place, mais comment l’aurait-il pu ? Nous n’avions rien en commun, du moins en dehors de la génétique. Et même là je trouvais que ça pêchait. Nous ne nous ressemblions pas vraiment quoique nous fussions jumeaux. Peut-être pouvait-on supposé que nous étions des cousins éloignés… enfin bons. Je l’aimais malgré tout. C’était physique, inexplicable, mais je l’aimais. Je l’aimais, même si pendant des années il avait fait comme s’il était fils unique parce qu’il avait honte que je sois « différente ». Je l’aimais même s'il avait ruiné tous mes anniversaires parce que, du fait de son mensonge, ses copains ne devaient pas me voir le jour de SON anniversaire, alors je devais aller jouer dans le parc, seule. Je l’aimais, même si on lui avait tout cédé parce que, je devais comprendre que c’était dur poudlard, ce n’était pas comme l’école moldu qu’on m’avait déniché au hasard. Je l’aimais. Il n’y était pour rien. Je n’y étais pour rien. Nous étions des enfants et ainsi va le monde. Néanmoins, je n’avais pas envie pour autant de rattraper le temps perdu. Si on parlait de temps perdu ce n’était pas pour rien. Sinon ça se serait appelé temps rattrapable. Mais Amaury ne comprenait rien, et comme j’avais été éduqué à toujours lui céder je cédais une fois de plus.

Amaury vivait dans un quartier chic, branché et peuplé de gens qui gagnaient en une heure ce que je gagnais par mois. Il m’avait je ne sais combien de fois demander de l’emmener chez moi mais franchement, j’avais cette honte en moi mêlé à cette crainte qu’il ne me force à venir vivre chez lui. J’avais peur de quitter mon petit cocon, aussi petit, étroit, sale et désaffecté qu’il soit, c’était le mien. Et tant que je le gardais caché, je le gardais pour moi. Alors une fois de plus j’avais éludé la question en prétendant que je devais de toute manière me rendre près de chez lui, alors autant se retrouver dans la rue. Qu’est-ce que je pouvais détester venir ici. C’était trop propre, et les gens étaient tous toujours heureux. Je sais que je paraissais bizarre comme fille mais quelqu’un de toujours heureux pour moi, c’est quelqu’un qui cache un profond mal être. Ce n’était pas humain d’être toujours parfait. On avait tous un petit secret, un petit vice caché et les gens qui prétendaient ne pas en avoir c’était le plus flippant, je n’osais imaginer ce qui pouvait bien se cacher dans leur placard.

La seule chose que j’appréciais ici, c’était le musée. Je n’y étais jamais entré pourtant. Il faut dire que je n’avais pas les moyens pour ça. Entre le loyer, les courses et les rares sorties que je faisais, c’était compliqué d’y entrer. Une fois j’avais essayé de me faire passer pour une étudiante pour avoir accès à l’entrée gratuite mais j’étais une si mauvaise menteuse que j’avais immédiatement été grillé. Et comme il était hors de question que j’en parle à Amaury nous n’y étions jamais entré non plus. Je n’étais pas certaine que cela puisse être son genre de truc d’ailleurs. Contrairement à moi, lui était plutôt du genre à sortir en boîte, faire la fête, rencontrer des femmes, passer du bon temps puis passer à une autre. Tout ce qui était un peu sérieux, il trouvait ça barbant. Il était fier de dire qu’en tant qu’ancien Gryffondor, il était un homme d’action, non de réflexions. Pour m’être torturé des années avec ça, je m’étais dit que si j’avais pu développer des pouvoirs magiques j’aurais aimé être à Serdaigle. Ne serait-ce que pour être à ses yeux, un véritable adversaire et non un meuble, futile, qu’on garde par nostalgie. Mais je n’étais pas une sorcière. J’étais la B.A mensuel de mon frère qui était ouvert d’esprit quant à l’introduction des cracmols dans la vie publique du monde magique. Je crois que jamais, il ne comprendrait que tout ça, c’était du passé.


D’ailleurs en parlant de passé, je voyais un visage connu de l’autre côté de la rue. Je n’étais pas totalement certaine parce que ça faisait des années mais la crinière rousse que je voyais au loin me rappelait sans aucun doute Alexis Weasley. Cette fillette qui avait été pendant ma jeune enfance ma meilleure amie. Un peu comme avec mon frère, nous nous étions éloigné dès que ma « maladie » comme disait ma mère pour ne pas me vexé ; ce qui était totalement raté, ne nous éloigne naturellement. Il faut dire qu’elle n’avait plus rien à me raconter ou alors qu’elle n’avait pas envie d’être la seule à raconter des choses ou encore, elle s’était rendu compte que je n’aurais rien pu comprendre. Quoi qu’il en soit, elle était devenue une bonne amie d’Amaury. Je m’étais même demandé s’il n’avait pas eu un flirt. Quoi qu’il en soit, c’était une époque où leur adresser la parole à l’un comme à l’autre me faisait plus mal que je ne l’aurais voulu. Mais comme je le disais, c’était loin tout ça.

Je commençais à lever la main, m’apprêtant à la héler puis je me retenais. Qu’est-ce que je faisais ? Elle était vraiment très belle. Bien habillé, bien coiffé, super élégante et moi j’étais dans mon éternel jean délavé, propre certes, mais nous n’étions clairement pas du même monde. Et si elle se retournait, me reconnaissait mais continuais son chemin, est-ce que ce ne serait pas simplement pire que de me dire, c’est du passé, restons en-là ? Je pense que si. Alors je ne disais rien. Mieux valait laisser les choses telles qu'elle était. La vie m’avait appris que vouloir changer les choses, çà n’apportait jamais rien, voire même, ça nous laissait toujours une marque toujours plus indélébile que la précédente.
claude gueuse


Dernière édition par Naya S. Diggle le Dim 17 Déc - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Mar 14 Nov - 19:56

Du plus loin qu’elle se souvenait finalement, Alexis avait toujours connu Amaury. Lors de leurs premières écorchures sur les genoux, les premières manifestations magiques, la réception de la lettre tant attendue, puis leur entrée à Poudlard. Le destin avait voulu ensuite qu’ils soient tous les deux répartis dans la même maison, dans laquelle ils avaient fait leurs armes. Elle avait été présente aussi lorsque la voix de son ami avait commencé à muer, qu’elle s’était payé sa tête, leurs histoires d’ados qui paraissaient bien futiles désormais, la fin de l’école, et voilà maintenant qu’ils travaillaient tous les deux au Ministère. Mêler vie professionnelle et amitié, ce n’était pas comme si elle n’était pas coutumière de principe, poussant même le vice encore plus loin avec Zeke puisqu’ils occupaient le même poste et étaient chargés de la même mission. Heureusement, elle devait retrouver Amaury pour tout autre chose que le travail, décompresser leur ferait sûrement le plus grand bien à tous les deux avec les jours tendus qu’il y avait au Ministère, tout comme l’ambiance pesante. Elle souhaitait juste que comme elle, ce dernier ait l’intelligence d’éviter le sujet. Ignorer les derniers événements n’était pas conseillé, mais elle était déjà assez mal à l’aise comme ça lorsqu’elle était en présence d’Ethan, évitant régulièrement son regard, pour en rajouter. Se libérer temporairement de ses chaines, d’un bon repas, d’un grand verre, c’était tout ce dont elle avait besoin et il y avait fort à parier que ce soit le cas d’Amaury aussi. So, what else ?

Elle bifurqua à l’intersection suivante pour traverser sur le passage piéton, puisqu’elle était du mauvais côté du trottoir. Patienter avant que le voyant ne passe au vert lui fit plisser les yeux en direction d’une femme. Cela faisait des lustres qu’elles n’étaient pas tombées l’une sur l’autre, mais pas assez pour qu’elle ne puisse pas ne pas identifier la silhouette de Naya, pas vraiment la personne qu’Alexis attendait pour retrouver un semblant de sérénité. Ce n’était pas vraiment la faute de celle-ci en plus, plutôt même celle d’Alexis en vérité. Car là où il y avait Amaury, il y avait Naya aussi sa sœur jumelle, et jusqu’à l’entrée à Poudlard de la rousse, elles en avaient passé, du temps ensemble. La magie avait pourtant brutalement choisi de les séparer. Au début, Alexis avait bien voulu essayer de la convaincre que l’école s’était trompée, qu’elle allait l’aider à révéler ses pouvoirs, et qu’elles allaient perfectionner leurs mouvements de baguettes ensemble. Evidemment, cela ne s’était jamais produit, et ensuite la vie s’était produit tout simplement. Elle passait plus de temps avec Amaury car c’était ce que la logique des choses, Naya qui avait toujours été en retrait s’était un peu plus effacée, et Alexis n’avait jamais forcément tendu la main pour l’aider à se maintenir parmi les flots. Elle hésita d’ailleurs à aller provoquer la rencontre, faire comme si elle ne l’avait pas vu, mais elle trouva très vite cette pensée à la fois honteuse et ridicule. Naya était forcément là pour son frère aussi, elles étaient condamnées à entrer en contact, autant le faire tout de suite. Aussi parce que cette indifférence non volontaire cependant, qu’elle avait eu pendant tant d’années, son ancienne amie ne le méritait pas. Comment accoster une personne qui n’a pas envie de vous voir cependant ? Alexis pris les devant et scotcha un sourire radieux sur ses lèves, ne pas laisser la place au doute, et lui montrer qu’elle l’avait reconnu. « Naya, youhou ! Toi aussi tu viens voir Amaury ? Je viens de t’apercevoir en traversant, autant terminer le chemin ensemble. » elle se plaça à ses côtés, et calqua le rythme de ses pas sur celui de la jeune femme. « Il ne m’a pas dit que tu serais là aussi. » songeant très vite que cela pourrait être mal interprété alors que ce n’était pas le but, elle se dépêcha d’ajouter : « ce qui est super, ça fait tellement longtemps qu’on ne s’est pas vu ! ». Voilà. Maintenant, elle espérait juste qu’elle ne prendrait pas sa maladresse pour du mépris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Mer 15 Nov - 21:37



apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite
Je la regardais, elle me regardait. Je détournais les yeux. Les détournait-elle aussi ? Serait-ce plutôt agréable de la revoir ou ne valait-il mieux pas ? Le fait est que nous avions coupé les ponts si l’on veut et cela depuis des lustres. Dans le fond je m’étais toujours dit qu’elle avait finalement eu honte d’être vu avec moi. C’était compréhensible. Mon propre frère avait eu honte. Mes parents avaient honte. Ma famille proche et lointaine avait honte. S’il y avait eu d’autres personnes comme moi, elles avaient certainement été oubliées, comme je le serais aussi. Dans le fond, c’est souvent les gens qui se flattent d’être ouvert d’esprit, d’être compréhensif, ceux qui défendent les rejetés de la société, qui pointent du doigt ceux qui crient haut et fort leurs vieilles convictions qui sont les plus hypocrites. La vérité c’était qu’une fois « la chose » arrivé chez eux, leurs discours ne reflétaient plus vraiment la réalité. Oui ce n’était pas un drame de naître cracmol, oui ce ne pas un drame qu’un sang pur épouse un mordu mais quand c’est l’enfant adoré qui fait ce choix…plus rien n’est jamais pareils. La seule différence dans mon cas, c’est que ce n’était pas un choix, mais une fatalité.

Alexis pourtant ne m’avait pas rejetée. Pas au début. Sa détermination à prouver qu’il y avait eu une erreur dans l’oubli de ma lettre m’avait réellement fait chaud au cœur. À l'époque je n’avais pas osé lui dire que dans le fond, je l’avais ressenti. Je n’avais jamais eu cette flamme en moi qui les avait animés elle et mon frère, ce petit frisson du sortilège involontaire. Elle avait voulu m’apprendre, m’entraîner et je l’avais suivi. J’avais eu si peur à l’époque de la perdre que j’aurais sans doute fait n’importe quoi pour lui faire plaisir, pour qu’au moins elle, je ne la perde pas. Parce que c’était arrivé. D’abord mes parents, les premiers lâches, puis mon frère et enfin elle. Mais elle avait tenu. Jusqu’au départ du train. Un dernier au revoir sur le quai d’un train où je ne monterais jamais. J’avais dû assister au départ de mon frère, j’avais dû faire comme si je n’entendais pas certains enfants de notre âge me crier de me dépêcher de monter. Cruelle souffrance. Mais j’avais encaissé. J’encaissais toujours. Mais cette fois-ci ce n’était pas un train qui nous séparait mais une simple route. Une route qu’elle se hâtait de franchir pour me rejoindre. Un sourire commençait à surgir sur mes lèvres. L’enfant en moi était heureuse. « Naya, youhou ! Toi aussi tu viens voir Amaury ?. Je viens de t’apercevoir en traversant, autant terminer le chemin ensemble. »

Amaury ne m’avait pas dit qu’il avait prévu de la voir. Il ne m’avait même jamais dit qu’ils continuaient de se voir. Pour une fois, je lui accordais qu’il m’avait ménagé. « Oui en effet. Il voulait qu’on aille déjeuner. » Alexis se plaça juste à côté de moi. C’était un peu bizarre. La dernière fois remontait à nos 11 ans. Je me demandais ce qu’elle avait bien pu devenir. « Il ne m’a pas dit que tu serais là aussi. Ce qui est super, ça fait tellement longtemps qu’on ne s’est pas vu ! ». Longtemps était un euphémisme du moins à mes yeux. Il faut dire que je voyais pas mal de choses mais les autres ne me voyaient pas forcément. Je savais qu’ils avaient été dans la même maison à poudlard et qu’ils avaient passé leur scolarité ensemble pour avoir aperçu des photos dans la chambre d’Amaury enfant. Mais puisque je n’étais pas en droit de rester lorsqu’il invitait des amis pour ne mettre personne mal à l’aise, les évènements je ne pouvais que les imaginer.


Ce qui me rassurait en revanche c’était qu’elle avait l’air, elle aussi, par forcément sereine face à cette découverte. Amaury aurait pu prévenir pour qu’on ne se retrouve pas idiote, comme à cet instant. Mais il était un peu comme ça ; ce qu’il considérait comme étant normal, il n’imaginait pas que ça puisse être différent pour d’autres. « C’est vrai que ça fait longtemps. Il faut dire que ma situation n’a jamais aidé… » Si j’aimais assez bien les moldus c’était parce que je ne me sentais pas faible, ridicule, sale et nulle. Et c’était, au contraire, l’état qui me torturait l’esprit dès que je parlais avec un sorcier. Je savais très bien qu’il existait des tonnes de cracmol qui vivaient au sein de la communauté sorcière et qui avaient même des postes assez élevé mais moi… j’avais comme cette pensée qui hurlait dans ma tête que j’avais échouée. Que j’étais faible. Que j’étais inférieur. Je me sentais mal à l’aise en présence d’Alexis, parce qu’elle était belle, elle était sûrement une puissante sorcière et surtout, elle était tout ce que je ne serais jamais. « Mais peu-importe moi, parle-moi de toi. Amaury ne m’avait pas dit que vous vous fréquentiez encore. Tu vis près d’ici ? . »
claude gueuse


Dernière édition par Naya S. Diggle le Dim 17 Déc - 16:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Ven 17 Nov - 22:24

Etait-ce que manigance d’Amaury, ou alors une pure maladresse de sa part ? Difficile à dire, même si Alexis avait tendance à pencher pour la seconde option. Celui-ci avait dû trouver l’idée très bonne, s’était empressé de la mettre en action, sans penser une seule seconde au malaise que pouvait potentiellement provoquer ces retrouvailles à trois. Si Amaury restait Amaury, Alexis restait Alexis, et la surprise passée, elle ne souhaitait pas se laisser décontenancer. Finalement c’était peut-être une bonne chose. Difficile de prétendre rattraper le temps perdu, les faux semblants, ce n’était pas vraiment son truc, et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait commencer. Naya refuserait sans doute n’importe quoi pouvant s’apparenter de près ou de loin à de la pitié, en tout cas, c’était ce qu’elle imaginait, si jamais elle avait été à sa place. « Non c’est vrai, on s’est même complètement perdu de vue. » puisqu’elle allait mettre les pieds dans le plat un jour ou l’autre, parce que c’était sa spécialité, autant le faire d’office, non ? Elle ne réalisa même pas la rudesse de ses propos, ce n’était pas son but au contraire. Une franchise de sa part parfois autant appréciée que décriée. « C’est vraiment con d’ailleurs, parce que je me souviens qu’on s’entendait bien. » Inutile de préciser la suite, elles avaient toutes les deux vécues les choses pour revenir inlassablement sur le passé. « J’aurais dû t’appeler. » Mais elle ne l’avait pas fait, et en fin de compte, pas sûr que ce genre d’excuses sonnent très justes. « Enfin en tout cas sache que jamais ça n’a été à cause de toi. Ce que je veux dire c’est que je m’en fous de ces histoires de magie ou quoi. Même si c’est dommage, parce que ça sépare les gens, malheureusement. » Elles poursuivaient leur route, et si elle s’était sentie gênée au départ, c’était comme retrouver une vieille connaissance en fin de compte, et elle avait malgré tout plein de choses à lui dire. « Mais tu sais quoi, ça veut dire que le destin a décidé de mettre une seconde chance sur la route ! » Sans le savoir, et après tout ce qu’elle avait vécu ces dernière semaines, Naya lui mettait tout à coup un peu de baume au cœur, le souvenir d’une insouciance disparue, mais capable de brûler encore un peu.

Alexis passa une main dans ses cheveux pour les amener vers l’arrière, certaines mèches lui glissant devant les yeux. « J’habite dans le quartier de Mayfair. » Elle montra à haut d’yeux sa main gauche, avec un grand sourire. « Je suis mariée maintenant. » lui expliqua t-elle, et un voile de tristesse enveloppa un instant son regard à la pensée d’Ethan. La situation après Swansea rendait les interactions pénibles, elle ne savait pas comment faire pour arranger ça, si ce n’est se forcer à aller mieux, mais là encore, elle ne savait pas comment faire. Elle ne préféra pas s’attarder sur le sujet. « Je bosse avec Amaury au Ministère, c’est pas sympa qu’il ne te l’ai pas dit. Et alors, vous vous voyez souvent ? Qu’est-ce que tu fais de beau, maintenant ? » l’assomma t-elle de questions, dans l’optique d’assimiler autant d’informations que possible à propos de Naya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Dim 19 Nov - 19:51



apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite
Aurais-je tord ? Dans le fond, si elle était venu vers moi ce n’étais sans doute pas parce qu’elle ne voulait pas me voir. Je l’imaginais d’ailleurs très mal se jouer d’une situation pour sauver les apparences. Un peu comme Amaury d’ailleurs. Il détestait blesser les gens et à sa manière, pas forcément diplomate et plutôt maladroite même, il tentait de sauver les verres brisés. Peut-être que j’étais injuste de garder en moi cette rancœur. Oui les choses n’avaient pas tourné comme on l’avait tous prévu. Eh oui, j’avais à la fois conscience que je devais en être, quelque part responsable, et à la fois, parfaitement innocente. Oui on avait tous merdé. C’était le fin mot de l’histoire. Avais-je pour autant envie, moi, de recoller les morceaux ? Ou ne préférais-je pas juste tout mettre à la poubelle et racheter un coquetier ? Oui. Ma vie était un coquetier. Et alors ? N’avais-je pas pour une fois, le droit d’avoir mon mot à dire ? Quand je regardais les efforts que faisait Alexis pour garder un semblant de discussion, quand je voyais le sourire sur son visage, cette espèce de besoin intérieur, de faire la paix avec son âme, ce même regard que m’avait lancé Amaury quelques années plus tôt, finalement, je me disais que non. Dans la vie certain sont là pour être des Dieux, et d’autres pour les servir. Et moi, j’étais un coquetier. « Non c’est vrai, on s’est même complètement perdu de vue. C’est vraiment con d’ailleurs, parce que je me souviens qu’on s’entendait bien. »

Je ne souriais pas souvent mais là, c’était impossible de ne pas faire autrement. Vraiment, je gardais de merveilleux souvenir « d’avant le drame ». Comme dans une de ses séries B qui passe l’après-midi à la télévision moldu. Tout se passe bien et là, malheurs, ils se rendent compte que le fils a mentit, qu’il n’allait pas comme il le prétendait à la bibliothèque après les cours mais chez un copain ! ho mon Dieu, suspense, réunion de famille. Que fait-il ? Vend-il de la drogue ? Forcément c’est un adolescent ! Ha non en fait il jouait juste aux jeux vidéo. Le suspense aura été insoutenable. Non, pour une fois, le malheur c’était juste moi. Tant pis. Mais elle n’y était pour rien. Ni elle, ni Amaury. Voilà pourquoi j’avais finis par lui pardonner son absence. Et voilà pourquoi, je lui avais déjà pardonné à elle aussi. « J’aurais dû t’appeler. » Elle culpabilisait. Elle ne devait pas. Je lui saisissais doucement la main et nous arrêtais une seconde pour la regarder dans les yeux. « Ce n'est pas grave. Ce n’était pas ta faute. » Je la relâchais et perdais son regard. C’était malgré tout un peu gênant. Nous continuions notre route mais l’air semblait plus respirable, plus serein. En fait, c’était même agréable. Quel idiot cet Amaury. « Enfin en tout cas sache que jamais ça n’a été à cause de toi. Ce que je veux dire c’est que je m’en fous de ces histoires de magie ou quoi. Même si c’est dommage, parce que ça sépare les gens, malheureusement. »

C’est vrai que ça séparait les gens. J’avais découvert avec le temps qu’il y avait bien plus de cracmol qu’on nous le laissait entendre enfant mais en réalité c’était un fait très classique. J’avais même lu une fois dans un magazine médicomagique qu’il y en avait de plus en plus, surtout dans les familles de sang pur car leur sang magique n’était pas assez jeune pour contenir toute la puissance de leur sang. Après c’était un peu plus technique que ça mais c’était ce que j’en avais retenu. L’article m’avait même amusé. Je me disais que ces gens qui se vantaient de leur origine allaient bientôt devoir accepter la nouveauté ou périr, quel terrible choix allait-il faire ? « Mais tu sais quoi, ça veut dire que le destin a décidé de mettre une seconde chance sur la route ! » Une nouvelle chance en effet. Je souriais. Alexis avait été ma meilleure amie lorsque j’étais petite. Et très franchement, j’avais plutôt envie que ça redevienne le cas. Surtout maintenant qu’elle affirmait clairement qu’elle n’en avait rien à faire que je puisse faire de la magie ou non. C’était réconfortant. « Je suis mariée maintenant. Je bosse avec Amaury au Ministère, ce n'est pas sympa qu’il ne te l’ai pas dit. Et alors, vous vous voyez souvent ?. Qu’est-ce que tu fais de beau, maintenant ? »


Je regardais sa bague. Elle était magnifique. Je la félicitais et l’écoutait me parler de sa vie actuelle. Je me demandais si son mari était sorcier comme elle. Sans doute. Beaucoup rencontraient leur âme sœur à poudlard. C’était sans doute la raison pour laquelle je n’avais pas la mienne. Quant à Amaury, lui il en avait une nouvelle toutes les semaines. Notre mère, aux dernières nouvelles était outrée et le priait de trouver une épouse avec qui il aurait des beaux et magiques bébés. « Tu connais Amaury, il n’aime vraiment parler que de lui. Quant à moi je travaille dans un café. Je suis serveuse. » Je m’arrêtais là. Nos parents n’avaient pas voulu investir dans de l’argent moldu pour mes études et les études moldu coûtaient vraiment très chères alors…je n’avais pas vraiment fait d’études. Le minimum syndical. Pour le reste, la bibliothèque de mon ancien quartier était gratuite, alors j’avais lu quelques livres par-ci par-là. Mais il était hors de question d’en parler avec elle. Je venais de retrouver un peu d’amitié, je ne voulais pas que ça se transforme en pitié. Tout comme avec Amaury, je savais que j’allais dès aujourd’hui garder quelques secrets pour moi. « Et je ne suis pas mariée. Je n’ai pas de petit ami non plus d’ailleurs. Comment s’appelle ton mari ? Vous vous êtes rencontré à poudlard . »
claude gueuse


Dernière édition par Naya S. Diggle le Dim 17 Déc - 16:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Sam 25 Nov - 17:21

Alexis avait eu le mariage dont elle rêvait sa grande famille avait fait le déplacement pour l’occasion, même si elle avait hésité jusqu’au dernier moment d’inviter toute une ribambelle de Weasley susceptibles de faire voler des sorbets citron pour s’écraser contre la pièce montée. C’était sûrement ça le risque lorsqu’on décidait de partager sa vie avec son ami d’enfance qui avait l’étiquette de moldu collé sur le front. Ethan et les siens avaient d’ailleurs dû faire face aux bizarreries de la cérémonie, et plusieurs fois la rousse avait cru voir son cœur s’arrêter, notamment lorsque la tant Muriel avait juré que Ginerva était aussi mal coiffée qu’un hypogriffe. Zeke l’avait aidé à garder la face tout ce temps, ils s’étaient échangés leurs vœux, et elle avait dit oui. Alors au diable les pastilles de gerbe qui avaient tourné durant tout le repas et les quelques petites victimes moldus qui avait sûrement moins apprécié leur dessert que d’autres. Amaury avait été de la partie lui aussi et Alexis réalisa avec horreur qu’elle n’avait même pas pris la peine d’inviter Naya. Elle ne réalisa sa gaffe que trop tard, mais heureusement cette dernière ne parut pas s’offusquer, peut être rangée du côté d’une certaine réalité, allez savoir. La rousse préféra ne pas s’étendre sur la question, ce n’était pas le moment de créer un nouvel incident diplomatique. « Tu travailles dans quel café ? Je viendrais y faire un tour. C’est vrai que vous avez des ingrédients secrets ? J’en ai aussi, mais plutôt à coup de baguette magique. » elle lui fit un clin d’œil avec cette dernière révélation. Elle se souvenait de ce temps où elle voulait toujours apprendre plein de tours à Naya. Finalement, tout n’avait pas complètement changé.

« Quoi, tu n’as toujours pas craqué pour le beau brun qui vient te demander un mocha tous les matins ? » rigola Alexis. Beau brun ou pas, elle devait croiser tout un tas de monde, et peut être pas des plus sympathiques quelque fois. Elle se dit que Naya et elle vivait toutes les deux à mille à l’heure, c’était ce qu’elle supposait la concernant, malgré leurs métiers diamétralement opposés. « Il s’appelle Ethan. On ne s’est pas du tout rencontré à Poudlard, on trainait souvent tous les trois aussi avec mon ami Ezekiel, avant qu’on parte tous les deux pour l’école. On s’est surtout revu les étés, et puis quand l’école s’est terminé, j’imagine qu’on a un peu mieux appris à se connaître… » elle avait toujours cette mine ravie sur le visage, pourtant Alexis sentait le malaise naître encore une fois un fond de son estomac. Ils s’étaient rapprochés, leur attirance mutuelle avait fait le reste ensuite. La jeune femme pensait le connaître vraiment, certes, mais l’inverse était loin d’être aussi réaliste. Elle venait tout juste de retrouver Naya, ce n’était pas la plus judicieuse idée d’expliquer qu’elle était une menteuse née. « Il est professeur des écoles. » pendant qu’elle, de son côté, s’employait plus ou moins à sauver le monde. Ou en tout cas de protéger Theresa May d’éventuels hérétiques, prêts à en découdre. « Et je pense qu’on va perpétuer la tradition des Weasley, et que nos enfants seront roux ! » plaisanta t-elle encore, puisque le hasard avait voulu qu’Ethan ait une chevelure aussi flamboyante que la sienne. C’était étonnant comme le fantôme du passé qu’incarnait Naya révélait au grand jour le foutoir dans lequel se trouvait Alexis actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Mar 5 Déc - 13:16



apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite
Le beau brun. On pouvait en parler. En fait elle avait bien craqué pour lui. Il venait tous les matins prendre un latte Caramel taille médium. Tous les matins il laissait un pourboire. Ben il s’appelait. Le beau Ben. Un sourire qui me faisait fondre. J’avais même demandé à mon collègue Thomas de dessiner un petit cœur en caramel sur le dessus avant de le servir. Comme un petit message. J’étais à fond, j’y croyais ! Vraiment, à aucun moment je ne m’étais dit qu’il finirait par être en couple avec Thomas… En fait il venait commander des cafés pour le voir. Le beau brun était homosexuel. Depuis je craignais qu’ils en parlent ensemble, de ma bêtise. La honte, vraiment. Maintenant je m’étais résolu à me trouver un blond. Ou un roux. Un beau roux ce serait génial. « Il s’appelle Ethan. On ne s’est pas du tout rencontré à Poudlard, on trainait souvent tous les trois aussi avec mon ami Ezekiel, avant qu’on parte tous les deux pour l’école. On s’est surtout revu les étés, et puis quand l’école s’est terminé, j’imagine qu’on a un peu mieux appris à se connaître… Il est professeur des écoles. » J’étais vraiment étonnée ! Pas que je l’imaginais anti-moldu mais enfant, lorsqu’elle avait découvert ses dons elle en avait été fan immédiatement. Je l’aurais vu choisir quelqu’un qui avait un don fabuleux pour la magie. Quelqu’un qui l’aurait fait rêver. Mais peut-être qu’aujourd’hui c’était l’inverse ? Elle aimait que son mari ait des étoiles dans les yeux dès qu’elle faisait de la magie ? Quoi qu’il en soit quand elle parlait de lui c’était elle avait des étoiles dans les yeux et je l’enviais. J’enviais la relation particulière qu’elle devait avoir. Je m’imaginais en couple avec un sorcier. Ne serais-je pas jalouse ? Je ne sais pas. Peut-être que oui, ou peut-être que ce serait aussi une manière de me réconcilier avec ce monde.

Quand elle mentionna la couleur flamboyante de leur chevelure à tous les deux je me laissais aller à un rire franc. Et bien dit donc ! C’est vrai que la famille d’Alexis avait cette réputation de ne compter que de jolis roux dans leurs rangs. Qu’est-ce qui définissait ma propre famille ? Franchement je n’en savais rien. Il faut dire que je n’étais plus vraiment allé dans ma famille depuis longtemps. Passer Noël dans son canapé devant l’épisode spécial Noël des Simpson était une nouvelle tradition que je ne manquerais pour rien au monde. « Je travaille dans un Starbucks. Ça ne vaut pas forcément la peine de venir, tu trouveras les mêmes produits dans ton quartier. Et je t’avoue… » Je marquais une petite pause. Je préférais être honnête avec elle. « …que je préfèrerais que tu ne viennes pas. » je réalisais que ça pouvait être mal pris. Amaury l’aurait très mal pris. « Pas que je ne veux pas te voir ! Juste que… Je ne suis pas vraiment fière de moi. Tu sais bien… j’ai toujours été un peu la catastrophe de la famille. » Je baissais les yeux et soupirais. La vie n’avait pas été clémente avec moi. Je ne sais pas si j’y croyais vraiment mais certains pensaient que c’était lié au karma. Il faut croire que j’avais fais quelque chose de vraiment mal dans mes vies antérieures pour que tout ce que je souhaite me soit retiré au fur et à mesure.

Nous finissions par arriver près de l’appartement d’Amaury. Tant mieux. Une fois mon frère arrivé toutes les conversations allaient se diriger vers lui. Pour une fois son égocentrisme allait me servir. Je me tournais vers Alexis et sortais mon téléphone de ma poche. « Je vais lui envoyer un SMS. Je ne connais pas le code de l’interphone. À moins que toi… ? » Mais la porte s’ouvrit d’un coup et la chevelure impeccable du sorcier apparut presque surprit de nous voir devant chez lui. « Non d’un choixpeau c’était aujourd’hui ! Désolé les filles j’ai un rancart super-chaud avec Jen' de l’accueil » Gratifia t-il Alexis d’un lin d’œil. « On remet ça ? À plus ! » Plus vite qu’un éclair je le suivais du regard, foncé, dans la première ruelle sur la droite, sans doute pour transplaner. Une fois il m’avait dit qu’il avait bloqué son appartement, pour éviter que n’importe qui y entre, et aussi au cas où il invitait une moldu chez lui qu’on ne vienne détruite son « coup ». C’était à la fois hyper énervant et en même temps absolument pas étonnant de sa part. Je me retournais vers Alexis pour vérifié qu’elle était aussi énervée que moi par ce manque total de respect. « C’est fou ça ! Il est aussi toujours comme ça avec toi ?»


Amaury vivait vraiment dans son monde. Un peu comme si l’univers avait trouvé son centre en lui et que le soleil gravitait autour de sa personne. Les choses allaient dans son sens et le reste n’avait pas d’importance. Sans doute s’imaginait-il que nous étions en train de rire de son oublie et qu’on ragotait sur cette « Jen ». Pauvre fille, elle ne s’imaginait pas dans quoi elle s’embarquait. « Comment il est Amaury au travail ? Est-ce qu’il est toujours aussi… volage ? » Je me posais vraiment la question. Dans le fond, je me disais que je ne le connaissais que dans le cadre de notre relation. Mais il me manquait une grande partie de sa vie ; en fait, toute sa vie depuis qu’il était un sorcier dans un monde de sorciers. « Il ne m’a jamais présenté un seul de ses amis. Je réalise que tu es la seule personne dans son entourage que je connais. »
claude gueuse


Dernière édition par Naya S. Diggle le Dim 17 Déc - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Sam 9 Déc - 16:43

Il y avait un véritable fossé entre les deux femmes, et même si Alexis refusait de l’admettre, elle ne pouvait que le sentir. Preuve en était lorsque Naya se confia à propos de son métier de serveuse. La rousse voulue à la fois la rassurer, et en même temps estima que c’était peut-être de trop. Pourtant, jamais celle-ci ne se serait permise de dénigrer ces postes choisis le plus souvent par défaut ou de manière temporaire, avant de franchir une nouvelle étape de la vie. En écoutant Naya cependant, elle n’eut aucun mal à comprendre que ce n’était pas dans ses projets d’intégrer un nouveau poste, dans quelque chose qui la passionnait, par exemple. Ces emplois pourtant, il fallait bien que des gens les occupent, et Alexis les admirait pour cela pour la bonne et simple raison qu’elle se voyait justement mal à leur place. Elle préféra ne pas en toucher mot à son amie pour que sa pensée ne soit pas mal interprétée. A croire qu’il fallait forcément que tout les sépare, quand celle-ci cherchait justement n’importe quoi qui puisse les rassembler. « Tu sais, ce n’est pas parce que tu n’es pas une sorcière que tu as forcément tout raté. » essaya t-elle quand même de l’encourager. « Ca reviendrait à dire que tous les moldus ne valent rien. » Un discours que pensaient cependant encore quelques hérétiques visiblement, mais c’était tellement éloigné de sa culture qu’elle avait encore du mal à y croire.

Leur arrivée à l’appartement du frère Diggle fut ponctuée par un Amaury tout feux tout flamme. « J’espère qu’elle te posera un lapin ! » le héla Alexis, tandis qu’il ne devait même plus l’écouter et qu’il disparaissait au détour d’une rue. Qu’à cela ne tienne, elle trouverait bien un moyen de lui rendre la pareille le moment opportun. « Tu sais à force je ne fais même plus attention, tu sais bien que ce serait lui donner plus d’intérêt qu’il n’en mérite ! Mais bon, il est pro dans son travail, alors ça passe. » elle haussa les épaules avec un sourire parce que ce n’était pas sans lui rappeler le comportement de Zeke, un peu similaire au sien. C’aurait été perdre son temps de s’en formaliser. « Amaury en tout cas, c’est un personnage. Si tu veux tout savoir, je pense qu’il en joue un peu, complètement même en fait, maintenant que j’y pense. A côté de ça, c’est le premier à me dire qu’il supporte toutes mes lubies. » Elle le va les yeux au ciel pour appuyer son propos. « Ah bon, vous n’avez pas d’amis commun ? C’est bizarre. » ne put-elle s’empêcher de lâcher cette fois-ci. Ce n’était pas son objectif de mettre Naya dans l’embarras, mais ne disait-on pas que les liens qui unissaient les jumeaux ensemble étaient les plus forts qu’il soit ? Plus ça allait, plus elle se rendait compte à quel point sa vieille amie paraissait avoir été isolée de cette autre vie, qu’ils menaient tous en parallèle. « Bon, je crois que ça va se terminer à deux cette histoire… tu veux aller manger quelque part ? » proposa t-elle de bon cœur, avant de se raviser et se dire que Naya voulait peut-être simplement en rester là. « Ah moins que tu préfères rentrer, tu as peut-être autre chose de prévu ? » Bizarre se sentiment de ne pas souhaiter que l’entrevue ne se termine, alors qu’elle n’avait pas pensé à la jeune femme depuis de longs mois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   Lun 11 Déc - 19:55



apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite
Amaury était comme un volcan. Il dominait le paysage et pouvait mettre à terre tous ceux qui se mettaient sur son passage, mais ça ne nous empêchait pas d’être irrémédiablement attiré par lui. C’était un soleil, il avait toujours été solaire. Aussi brillant que j’étais son ombre. Le soleil et la lune. J’aimais l’idée d’être la lune, dans l’ombre. Celle qu’on peut aimer mais à laquelle on ne pense plus le jour venue. Alexis trouvait étrange que nous n’ayons pas d'ami commun mais je me demandais si elle réalisait pleinement ce qu’elle venait de me dire. Après tout, elle avait grandi avec lui, elle avait été en quelque sorte, la sœur que je n’avais pas eu le droit d’être. N’avait-elle jamais remarqué que je n’étais jamais là lors de ses anniversaires ? Que je n’étais jamais présente à ses soirées de Noël ? Ou aux soirées qu’il pouvait bien faire chez lui ? Amaury tenait à moi, mais bien qu’il veuille se donner des airs de progressiste, lui aussi, avait du mal à renouer avec ses démons. Alexis avait raison sur un point, il se donnait bien des airs, mais elle n’imaginait pas jusqu’à quel point.

Lorsque j’étais petite, je me disais que c’était injuste. Mais mes parents me disaient que non, que c'était normal. Que si je l’aimais je ne devais pas le mettre dans l’embarras. Je repensais aux paroles d’Alexis qui avait voulu se montrer gentille mais non, elle avait tort. Le fait que la magie ne m’ait pas choisie à la naissance était bien un échec. Dire que les moldus étaient des moins que rien était également faux. Les moldus étaient ainsi, les sorciers étaient autrement. Mais nous, les cracmols, nous n’étions ni l’un ni l’autre. Nous étions les restes. Mais je n’avais pas envie de me lancer dans ce débat avec elle, on venait de renouer quelque chose qui me tenait vraiment à cœur et je n’avais pas envie de tout gâcher comme d’habitude. Je ravalais mes pensés pour moi et revenais au présent.

« Bon, je crois que ça va se terminer à deux cette histoire… tu veux aller manger quelque part ? » A vrai dire je n’avais absolument plus faim. Toute cette histoire me tournait et me retournais le cerveau et j’avais besoin d’y repenser au calme. Mais je n’avais pas envie que tout se termine maintenant. C'était trop bête. « Ah moins que tu préfères rentrer, tu as peut-être autre chose de prévu ? » Je ne savais pas comment dire les choses pour qu’elles ne paraissent pas…méchantes ou grossières. Je tentais l’honnêteté. « Pour être franche, oui, j’ai pas mal de choses à faire. Je n’avais déjà pas vraiment le temps pour Amaury mais j’ai cédé parce que…je ne sais pas faire autrement mais… » je lui prenais les mains et la regardais dans les yeux en souriant. « Je suis vraiment heureuse de t’avoir revu. Vraiment. Je… tiens. » Je sortis de mon sac à main une feuille de papier et y inscrivis mon numéro de portable. « Ton mari est moldu donc au moins lui doit avoir un téléphone non ? C’est mon numéro. Il faut qu’on se revoie. D’accord ? »
Nous échangions nos numéros et alors que nous nous disions au revoir, je la regardais une dernière fois partir dans la rue inverse à la mienne. Comme quoi, le passé finissait toujours par nous rattraper.




FIN
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

Apprendre parfaitement à connaitre une personne imparfaite (Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Conjugaison du verbe savoir à la 1 ère personne du singulier : j'obtiens.
» Personne suspecte - Microbas
» cpmment apprendre le jeu
» Apprendre les tables de multiplication
» Comment apprendre a un vieux singe à faire des grimaces !!?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: RP
-