Bienvenue sur . Glitch of magic ! Recensement en cours ! N'oubliez pas de venir poster ! • Tempête de neige en pleine canicule à Londres ! venez participer au topic commun ici ! Un petit défi d'écriture, ça vous dit ? Plus d'infos par ici !si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. .

 

 Monsters, stuck in your head ◈ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   Dim 5 Nov - 14:01

L'attaque de l'Abertawe festival fut une réussite et avait réussi aussi à rendre un peu plus joyeux le Dolohov. Il avait pu pendant ce petit laps de temps semer le chaos dans la petite vie tranquille des sorciers et des moldus. Une belle revanche, quant à son nom et sa position actuelle. Il avait décidé de dédier cette bataille à son grand-père, un membre sanguinaire des mangemorts. Antonin Dolohov serait sûrement fier de son petit-fils qui reprend l'héritage familial. Mais une bataille de gagner ne signifiait pas qu'ils avaient gagné la guerre et il y avait encore beaucoup à faire. C'est ainsi qu'Artyom se retrouve dans ce bar, The lost Hour pub, un pub où il a ses habitudes. Il n'était pas vraiment là pour guindailler, mais surtout pour écouter et mettre en place les plans du cercle des oubliés avec Nora Selwyn. Dans ce lieu, une majeure partie des sorciers avaient les mêmes opinions politiques que le blond. Après, cette majeure partie ne faisait pas encore partie du cercle, mais avait évidemment une bonne idée du pourquoi le Dolohov était dans ses lieux.

Il disparaît alors dans une salle secrète où le cercle se réunit. La salle est vide, silencieuse et surtout bien poussiéreuse, même s'il y a de nombreuses réunions depuis un petit moment. Nora lui avait laissé une note chez lui en lui indiquant qu'elle voulait absolument le voir au QG. Devant cette note assez flou et pressante, il avait, sans attendre transplané devant le fameux pub. Il se demande bien ce qu'elle peut manigancer encore, tout en prenant place autour de la table plantée au milieu de la table. Il n'a plus qu'à attendre la brune en buvant un verre d'une bouteille posée sur un meuble de la pièce. Artyom entend alors des bruits de pas se dirigeant dans la cachette quand il se sert son fameux verre d'alcool. Mais ses yeux, ne se posent pas sur la brune qu'il espère tant voir, mais sur une jeune-femme qui n'a pas l'air spécialement à sa place dans ce lieu. En même temps, c'est tout à fait normal, car cette jeune-femme n'est autre qu'une simple moldue. « Bonjour, Charlie, un verre ? » Lui demande-t-il avec un grand sourire charmeur. Il se demande bien pourquoi elle est ici, connaissant Nora, elle avait certainement une idée derrière la tête pour la jeune Charlie. Il espère tout de même que la brune ne tardera pas à venir pour élucider ce mystère, il n'avait pas spécialement l'envie de passer du temps avec une femme avec qui il devait jouer un rôle en permanence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   Sam 11 Nov - 18:32

La pluie fine et glaçante de novembre vint transpercer sans ménagement la peau de Charlie qui releva la capuche de son manteau sur la tête. L’humidité londonienne était typique, mais les années ne l’avaient toujours pas aidé à l’apprécier. Elle avait fait plusieurs heures sup’ au journal ces derniers jours et n’était pas tout à fait enchantée de ne pas se glisser bien au chaud sous sa couette à mater une série devant Netflix. Elle n’aimait pas se dire qu’elle ne craignait pas de reporter une rencontre avec Nora, cela impliquait qu’elle la trouvait parfois inquiétante sous ses grands yeux bruns, ce qu’il n’était pas question d’admettre. Elle avait d’ailleurs entendu Charlie, lorsque cette dernière lui avait expliqué préférer la retrouver un autre soir, mais avait insisté, ce qui laissai à supposer que ce n’était pas pour rien. La bonté de Spencer avait joué en la faveur de l’autre femme, et elle avait finit par accepter. Elle lui avait donné le nom et l’adresse du bar, sans plus, en expliquant que si elle n’était pas déjà présente à son arrivée, elle pouvait toujours s’adresser un gérant. Cela laissait désagréablement présager qu’elle aurait sans doute du retard, ce qui ne manqua pas lorsque Charlie fit son apparition dans le pub. Elle la chercha en vain, tout en devinant par avance que c’était peine perdue, et elle se dirigea vers le comptoir pour s’annoncer. Elle trouva le sourire de l’homme tout sauf bienveillant, mais préféra ne pas s’y attarder, tandis que celui ci l’emmener vers une sorte d’arrière boutique qui se révéla très vite être une autre salle à l’intérieur même du lieu. Nora ne manquait décidément jamais de style, mais Charlie ne pouvait décidément pas prétendre en être une adepte. Encore moins lorsqu’elle vit que la pièce était déjà occupée par la présence d’Artyom Dolohov. Elle avait justement eu l’occasion de le croiser quelques fois en compagnie de Nora, et sans parvenir à l’expliquer, elle avait toujours ressenti un profond malaise à son égard. Il ne lui avait jamais pourtant manqué de courtoisie, ce qui la faisait parfois culpabiliser, comme la boule en train de naître au fond de son estomac. C’était plus fort qu’elle pourtant, il y avait quelque chose dans les expressions de son regard qui ne lui inspirait aucune confiance. Après tout, la première impression n’était pas toujours la bonne, et elle tenait en effet à ne pas donner raison à de vieux préjugés.

« Drôle de lieu pour une petite sauterie. » ne pu t-elle s’empêcher de répondre. Elle n’aimait pas trop ce genre de mystères, ou bien uniquement pour les résoudre. Son passé était un flou artistique tel, que si elle avait des questions, il fallait qu’elles trouvent réponses. « Bonjour Artyom. Tu attends aussi Nora ? » question rhétorique, mais elle voyait déjà mal comment elle allait réussir à maintenir la conversation avec cet homme. Peut être cependant qu’il en savait plus qu’elle à ce sujet. « Elle n’a pas été très explicite, mais ça semblait malgré tout lui tenir à cœur. » confia t-elle. Elle estimait qu’il devait probablement assez la connaître pour qu’elle puisse laisser échapper son ressenti, mais également recueillir son avis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   Mer 22 Nov - 16:43


Charlie, la jeune-femme l'avait échappée belle, sûrement une bonne étoile qui lui avait permis de ne pas subir le sort qu'Artyom Dolohov lui avait alors réservée. Plutôt, c'était son métier qui l'avait sauvé, elle était journaliste et c'était assez intéressant d'avoir des petits espions qui peuvent publier des articles pour des moldus. Peut-être un jour, ils ouvriront leurs yeux et découvriront que sous leurs yeux se trouvent des sorciers. Artyom serait ravie, car il le sait, cela provoquerait sûrement une grande peur chez les moldus. Comme celle qu'il voit dans les yeux de ses victimes. Comme Charlie. Charlie, aurait dû être une de ses victimes, mais Nora en avait décidée autrement et maintenant, il devait jouer le gentil mec en présence de la moldue. L'horreur pour le sorcier. Artyom aimait jouer ce rôle, mais quand cela lui rapportait une victime, Charlie elle ne servait que la cause du groupe et pas vraiment les pulsions psychopathe du Dolohov. Bien qu'elle ne répond pas vraiment à sa question, il se sert un verre et sert la demoiselle au passage, elle sera sûrement beaucoup plus amusante et moins peureuse si elle absorbe un peu d'alcool. Il est vrai que c'est un drôle d'endroit, mais Artyom aimait cet endroit. « C'est un bar assez tranquille, ici, personne nous dérangera. » Pas un moldu ne traîne ici, enfin, sauf les plus courageux, si je vous jure, cela existe. Même ceux du ministère évite l'établissement comme si le pub était infesté d'acromantule.

La jeune-femme lui demande alors s'il attend Nora. Il se relève un peu sur sa chaise, en prenant une gorgée de son verre. Allait-elle poser encore des questions aussi stupides longtemps ? Que pouvait-il bien faire d'autres dans une cave d'un pub que d'attendre Nora Selwyn ? Il ne montre néanmoins pas son agacement et lui répond avec douceur et un sourire. « Oui, comme toi à ce que je vois. » Elle continue alors, cette fois avec une question dissimulée. Charlie n'a pas l'air plus avancé que lui sur le fait de leur venue ici. Il hausse les épaules. Nora était Nora et elle avait ses raisons pour dire ou ne pas dire ses fameuses missions. « Je n'ai reçu qu'un simple mot me disant de venir la rejoindre ici. » Cela devait impliquer la jeune-femme. Ils allaient peut-être lui faire faire écrire un article ? Ou alors pour qu'elle s'arrange pour glisser un article que Nora écrit dans le prochain numéro. « Tu es toujours journaliste non ? Tu as repris ton travail ? » On peut penser qu'il s'interroge sur sa santé, vu qu'elle est amnésique, à cause d'Artyom, mais non, tout ce qu'il l'intéresse, c'est de savoir si elle peut correctement servir à leur cause. Il ne faudrait pas qu'elle démissionne ou même qu'elle retrouve la mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   Sam 25 Nov - 22:37

L’endroit était peu avenant, mais la simple présence d’Artyom renforçait le côté malsain de cette entrevue. Que faire ? Charlie ne pouvait pas quitter les lieux, c’était la meilleure façon de révéler que quelque chose d’inexplicable la dérangeait chez cet homme. Elle n’avait aucune idée cependant de comment meubler la conversation, surtout elle n’en avait pas envie. La seule raison de n’avoir rien à se dire était à ses yeux suffisante. Est-ce que celui-ci en jouait, c’était fort probable, et elle était déterminée à ne pas lui donner raison. Il ne manqua pourtant pas de soulever un point aussi important qu’inquiétant. La tranquillité de l’endroit était recherchée, et en avoir la confirmation n’avait rien pour rassurer la jeune femme, comme si… quelque chose de mal pouvait arriver ? Elle n’avait rien fait à ce type, et sans bonne raison elle ne voyait pas en quoi il pouvait lui nuire, et pourtant. Nora n’avait pas intérêt à trainer durant des lustres. Ce genre de mystères, elle préférait s’en passer, surtout lorsque l’aura autour d’elle était plus menaçante que jamais. Tout portait à croire que l’homme n’était pas plus décidé qu’elle à être loquace. Attendre en silence restait la meilleure option, elle en était persuadée, quitte à devoir souffrir de l’ambiance lourde qui cherchait à l’envelopper, jusqu’à l’étranglement.

Elle accepta le verre, plus dans l’idée de trouver quelque chose à faire de ses bras ballants que par réelle envie de se troncher la gueule avec Artyom. Elle se servit une longue gorgée, tandis que celui ci l’interrogeait. Elle ne lui avait jamais expliqué son travail, pourtant il savait. Charlie pensa se laisser aller à de la pure paranoïa, avant de se raisonner. Son métier n’était pas un secret, Nora avait déjà pu en parler, cela avait peut être même été évoqué lorsqu’ils étaient plusieurs. Ce sentiment d’être passée au rayon X n’étaient qu’élucubrations de sa part, c’était absolument ce qu’il fallait qu’elle se répète dans sa tête. « J’ai repris le boulot il y a quelques semaines déjà. » Se jeter corps et âme dans son travail était une forme d’exutoire qui l’avait temporairement soulagé. Cela l’aidait à ne pas ruminer trop de pensées. « Mais c’est ça, je suis journaliste. » répéta t-elle lamentablement, échouant à faire simplement évoluer la conversation. « Je bosse au Guardian de Londres. » elle essayait de trouver un point dans la pièce où se poster, et où elle était susceptible de se sentir un peu plus en sécurité, mais sans succès. Sa seule défense, c’était celle de ne pas ciller face à l’ombre planant dans les yeux de Dolohov. « On a pas mal de travail en ce moment, on a essayé de passer sous silence un incident assez important à un festival, on est dessus. » C’était des informations importantes qu’elle n’aurait pas dû révéler, elle le regretta au moment même où les mots franchirent sa bouche. La volonté de combler la distance entre eux avait eu raison d’un prétendu secret professionnel. Puisqu’il fallait le laisser éclater au grand jour, personne n’allait lui reprocher de prendre les devants, ni sa maladresse provoquée par un type qui ne lui inspirait aucune confiance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   Lun 18 Déc - 10:29

Artyom n'est pas le type que vous pouvez appeler à quatre heures du matin, si vous avez un chagrin d'amour. Non, Artyom, c'est le type qui cache votre corps à quatre heures du matin après vous avoir fait subir le martyr. Il vaut mieux éviter sa route, si vous n'êtes pas digne à ses yeux, il n'aura aucune pitié. Artyom n'est pas un type bien, c'est simplement un psychopathe sans cœur. Parfois, sa relation avec Nora pourrait prouver le contraire, y avait-il un petit battement pour elle ? Il ne sait jamais vraiment posée la question et il ne sait tout simplement pas ce que c'est. Il n'est pas là pour ça, pour aimer. Alors, Charlie qui lui raconte qu'elle est journaliste et qu'elle a repris le travail il y a quelques semaines, en toute honnêteté, il n'en a rien à faire. Charlie n'est qu'un simple accessoire, un instrument pour mener à bien une cause. Elle n'est qu'un grain de sable, mais il espère qu'elle sera utile, sinon il aura un regret amer de ne pas l'avoir tué ce soir-là. Artyom voit très bien que Charlie galère toujours à retrouver la mémoire, à répéter inlassablement ce qu'elle fait et où. Mais au moins elle a repris son travail et c'est une très bonne chose.

Artyom l'observe, calmement, elle essaye visiblement de trouver une position ou un endroit où elle sera à l'aise dans cette pièce. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'elle ne sera sans doute jamais à l'aise devant les yeux du Dolohov. Alors que le brun reprend une gorgée de son whisky pur feu, la conversation change de ton et devient enfin intéressante aux oreilles d'Artyom. Charlie et son journal, bossaient sur une affaire ou Artyom avait joué un rôle. Un petit coup d'état qui avait certainement mis le ministère en alerte rouge. Beaucoup plus, que cette stupide pièce d'ailleurs. Un coup de maître orchestré par Nora. Mais Artyom avait aussi participé à la mise en place, ce n'était pas le bras droit de Nora pour rien, il se devait de prendre son rôle à cœur. Il était certain que cette journée, il l'avait prise à cœur. Laissant dans son sillage des morts, il avait semé le chaos en compagnie des autres membres à ce festival qu'il avait toujours détesté.

Un grand sourire sadique vient alors illuminer son visage, il ne peut tout simplement pas le réprimer et ne fait tout bonnement plus attention à son attitude envers Charlie, qui ne doit pas savoir qu'il est celui qui lui a fait perdre la mémoire grâce à sa magie et sa violence. « Un festival ? Intéressant. Vous en savez plus ? Vous avez des témoins ? » Demande-t-il avec beaucoup d'intérêt, se remémorant les crimes qu'il avait commis. Son comportement est différent, il est vraiment intéressé par ce qu'elle a à dire. Ce n'est pas souvent que le Dolohov se passionne aux mots d'une moldue. Mais pour une fois qu'une moldue peut être tout bonnement utile. Pourtant, il le voit, elle hésite à tout lui révéler, mais il ne laissera pas cette fille lui cacher des choses. « Tu peux tout me dire, on est ami. » Et les amis ne se mentent pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   Sam 30 Déc - 16:38

Le sourire était une expression affichée sur le visage, censé donner une mine réconfortante, joviale et chaleureuse. Néanmoins, lorsque celui d’Artyom apparut sur ses lèvres, Charlie trouva qu’il lui conférait des traits encore plus intimidants, comme si une quelconque trace de folie habitait l’homme. La jeune femme avait beau faire tous les efforts qu’elle voulait pour ne pas s’arrêter à la barrière du préjugé, vis à vis de son antagoniste, sa volonté avait le don de faner comme neige au soleil, tandis que Dolohov respirait d’avidité. Ses questions lui parurent pressantes où la curiosité inquiète de n’importe quelle personne normalement constituée n’aurait pas alarmé Charlie, aggravait sa méfiance, face au garçon. Elle n’était pas idiote, et si parfois, elle agissait par déformation professionnelle, sa profession lui avait appris à ne jamais en dire trop ou pas assez. La réaction de l’homme laissait sous entendre une réelle envie d’en savoir plus, mais à quelles fins, le débat était autre. C’était définitif, elle ne l’appréciait pas, est-ce que cela voulait pour autant dire qu’elle devait se laisser croire qu’il était assez cinglé pour se réjouir de pertes humaines ? Cela lui paraissait être bien peu réaliste certes, pourtant une petite voix dans son oreille vint lui murmurer le contraire.

La dernière remarque d’Artyom fit hausser un sourcil à Charlie. Visiblement, il était adepte du les amis de mes amis sont mes amis, car de son côté, elle n’était pas décidée de le ranger dans cette catégorie. Au contraire, il avait beau être un proche de Nora, Charlie et Artyom n’avaient pas gardé les cochons ensemble, rien ne justifiait donc ses propos. Elle se sentit toutefois coincée malgré tout sans la réelle envie de vouloir lui répondre, mais se creusant la tête pour lui balancer une excuse qui pourrait le satisfaire et le faire passer à autre chose. « Des témoins, il y en a toujours dans ce type d’événements. » Jusque-ici, elle ne lui apprenait rien. Elle guetta tout de même sa réaction.  « C’est aussi ceux qui sont les plus difficiles à trouver, on ne peut pas dire que c’est une réussite. » elle laissa filer l’info, qui était à moitié vraie. Sur le fond. Les gens qu’ils avaient retrouvés affirmaient qu’ils n’avaient jamais mis les pieds sur le dit festival, autant dire qu’il y avait beaucoup de fausses pistes. Il y en avait encore à explorer, et il avaient été contactés par des personnes affirmant qu’elles avaient des choses à dire. Cela allait être l’occasion de regrouper les informations, et peut être faire des interviews. « Tu n’en as pas entendu parlé ? » L’info était discrètement passée. Si discrète que seuls les yeux les plus affutés s’y étaient attardés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   Lun 22 Jan - 13:37

Charlie ne répond pas vraiment à sa question et c'est assez agaçant. Il aimerait qu'elle soit plus maniable. Nora ne devrait-elle pas le laisser l'ensorceler pour que Charlie fasse ce qu'on lui demande de faire sans rechigner et sans poser de question ? Il ne peut pas d'ailleurs réprimer un soupir d'agacement. Artyom croise les bras tout en l'écoutant continué sa réponse qui n'en ait pas vraiment une.

En avait-il entendu parler ? La question la plus juste, aurait été de lui demander, s'il avait pris du plaisir lors de cette journée. La réponse est oui, dans les deux cas. Que devait-il lui répondre ? Il ne devait pas lui faire peur, ni même qu'elle retrouve la mémoire. Cette fille était importante pour Nora. « Non, c'est pour cela que j'aurais aimé en savoir un peu plus. » Ses yeux bleus se posent sur la brune, il affiche une nouvelle fois un sourire charmeur, essayant de cacher son envie d'en savoir un peu plus sur ce qu'ils savent véritablement. Que savaient les moldus sur cet événement ? Les aurors avaient-ils fait leurs boulots en effaçant correctement les esprits des moldus présents au festival ? Il devait sûrement y avoir des personnes qui n'avaient pas subi le sortilège d'oubli. Il pose sa tête contre sa paume, réfléchissant aux techniques du Ministère. Non, il y avait beaucoup de monde ce jour-là, beaucoup trop pour le ministère de la magie. Le temps devenait bien trop long et le Dolohov perdait peu à peu patience en compagnie de Charlie. Sa jambe tressaillait d'ailleurs. Nora le faisait-elle exprès de le laisser avec cette fille qui lui rappelait inlassablement son échec ? Elle aurait dû mourir. Le blond la fixe toujours, prenant lentement une gorgée de son whisky pur feu pour essayer de faire redescendre la colère en lui. « Aurais-tu fait des recherches sur l'histoire de ce festival ? » Sa voix devient plus sombre et cela n'arrange pas ses envies de meurtre, il aimerait que ce festival n'existe pas. Il aurait aimé que la fin de l'histoire soit différente. Sa colère monte encore un peu plus en lui. « Je me demande bien pourquoi il y a si peu de témoins. En général tous les mol.. » Il toussote, puis se reprend. « Tous les témoins veulent leur heure de gloire. » Passer à la télévision ou sur leur internet, il n'y a que ça qui intéresse ses êtres inférieurs. Tellement ridicule. « C'était un festival avec une bonne centaine de personnes, si je ne m'abuse ? » Lui demande-t-il, pour essayer de la faire réagir sur le fait qu'elle n'ait pas réussi à avoir un témoin crédible.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Monsters, stuck in your head ◈ Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

Monsters, stuck in your head ◈ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Box Head
» CharlIE :)) dans un beau pull rouge tricoté par Nadine :) Page 2 et 3 :)
» Pyramid-Head , pandawa terre 123, pouchecot \o/
» La chambre à coucher d'Eva (Essential Red head)
» Disclosure - What's in your head

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: RP
-