Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires de Noël !!! Des cadeaux à gagner tous les jours ici !!! .

 

 a year later

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: a year later    Mar 31 Oct - 15:53

Adrian se souviendrait longtemps de cette soirée d'Halloween. Il n'en savait encore rien, installé à son bureau, lunettes vissées sur le nez, à lire et relire la lettre lui venant du centre d'adoption. Il avait pris la décision quelques mois auparavant, à la fin de l'été. Quand la solitude était devenue une vieille habitude capable de lui ronger les os. Quand il avait fallu, quelque part entre le désespoir et la douleur lancinante, se faire peu à peu une raison. La raison du bonheur, la raison de l'espoir, de cette vie à deux qui avait longtemps miroité comme la récompense à des années compliquées. Le lettre consacrait l'autorisation qui lui était donnée de devenir père. Un projet gardé secret, dont il n'avait parlé à personne parce que la seule personne à qui il aurait voulu en parler était partie.

Adrian finit par quitter son bureau, éteignant la petite lampe d'appoint qui lui servait parfois à écrire tard sans se faire mal aux yeux. Ce soir, il n'avait pas particulièrement envie d'écrire. Les gens dehors célébraient les monstres et les fantômes, les sorcières et les vampires. Il aurait aimé avoir le cœur plus léger, avoir pris le soin de mettre quelques décorations dehors. Malheureusement, son courage quotidien ne l'avait pas mené jusque là. Il avait tout de même pris la peine d'acheter un énorme paquet de bonbons, vendus dans une espèce de grosse citrouille grimaçante, posée sur la petite table, dans l'entrée.

Il espérait tout de même que des enfants viendraient l'arracher à sa solitude. Sans qu'il ne sache trop pourquoi, les enfants, comme ses étudiants d'Oxford, étaient les seuls à pouvoir le sortir de son état habituel. On aurait cru que la tristesse aurait fini par passer, la lassitude par s'estomper ; en réalité, il n'en n'était rien. Adrian était fatigué, avait du mal à se concentrer, à se traîner jusqu'à Oxford. Mais une fois endossé le rôle de professeur, il avait à nouveau une raison d'être et oubliait momentanément la rupture difficile, vive. Le mariage annulé, les proches désolés - et tout le reste. William avait un peu aidé, lui aussi, sans qu'Adrian ne puisse lui donner exactement ce qu'il attendait cependant. La vie était ainsi faite. Il aurait voulu, à défaut de pouvoir vivre la vie qui lui avait été arrachée, rendre quelqu'un d'autre heureux. Et si William était patient, encore plus patient qu'il ne l'était déjà, peut être qu'il y arriverait un jour.

Adrian glissa le plat congelé qu'il projetait de manger dans le micro-onde et se servit un verre de vin.

Une année. Presque une année, et il célébrerait l'anniversaire de la rupture, du départ. Le début de l'angoisse. Le jeune professeur avait du mal à réaliser que Chris était parti il y avait un an déjà. Et en même temps, il lui semblait que s'était écoulée une éternité. Il fixait le mur quand la sonnerie retentit - et malgré lui, un léger sourire anima son visage. Des enfants, sans doute. Il posa son verre et se précipita vers la porte d'entrée, attrapant la grosse citrouille pour la mettre à la disposition des enfants venus sonner. Il aurait presque eu envie de les remercier - mais de toute évidence, le geste aurait paru étrange. Alors il se contenta d'ouvrir la porte, prêt à se laisser surprendre par un trick or treat.

Et la citrouille pleine de bonbons rejoignit le sol, s'éparpillant à ses pieds.

A leurs pieds.

Comme s'il venait d'être poignardé, comme si on venait de lui porter un coup, Adrian recula de quelques pas. L'impact du choc résonna dans le moindre de ses muscles, ses mains se mettant à trembler. Il n'eut même pas l'idée de se pencher pour ramasser les bonbons. Il n'eut pas non plus l'idée de regarder autour de la maison pour voir si des enfants avaient osé sortir le bout de leur nez pour cette soirée spécial. Adrian n'eut la force de rien, sauf peut être celle de planter son regard dans les yeux bleus qui lui faisaient face.

Christopher se tenait là, pas tout à fait dans son état normal. Tremblant, respirant la peur, l'angoisse. Frêle, plus pâle que d'habitude. Sa détresse apparente fit serrer le cœur d'Adrian qui attrapa la poignée de la porte pour tenter de se raccrocher à quelque chose ; son cerveau tentant de ne pas analyser la situation, alors même que ses lèvres étaient incapables de laisser sortir le moindre mot, la moindre question, la moindre demande d'information. Les secondes défilèrent, peut-être même des minutes, sans qu'il ne soit capable de bouger.

Et puis finalement, les tremblements de Chris le ramenèrent à la réalité. A cette soirée d'autonome, d'Halloween, un an après. Au visage de l'être aimé, à la brûlure du cœur, à la douleur insupportable. A une forme de soulagement étrange, comme si le retour de Chris sur le pas de sa porte allait tout changer, effacer l'année écoulée. Il aurait pu être en colère, claquer la porte. Il aurait pu lui en vouloir pour les années gaspillées, le mariage loupé. Mais il ne savait pas comment se sentir. Il ne savait pas quoi ressentir, à part ce soulagement bizarre qui lui crève le coeur.

« Qu'est-ce que tu fais là ? » parvint-il finalement à articuler, le coeur en miettes, battant contre ses tempes fatiguées, adossé à la porte pour ne pas tomber.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Mar 31 Oct - 23:22

Chris s'est retrouvé là en pleine rue sans comprendre l'année qui vient de s'écouler. Une douleur lui a déchiré la poitrine, et il a eu l'impression de se réveiller d'un long coma, errant désormais au milieu de nulle part comme un chien, la douleur insidieusement infiltrée dans ses muscles, indélogeable au creux de ses os. Il tombe à terre sous le poids de la conscience qui prend possession de son cerveau. Il a perdu l'habitude de souffrir, de ressentir plus exactement. Le sort exerçait sur son esprit une emprise agréable qui lui permettait d'oublier les viols répétés, les suggestions contre lesquelles il ne pouvait pas lutter ; désormais c'est une douleur invisible qui parcourt son corps entier, comme s'il se sortait d'une rêverie sous morphine pour fatalement retourner à une réalité beaucoup trop dure. La détresse se lit dans son regard maintenant animé par la peur. Sa respiration est saccadée, les regards se tournent déjà vers lui, curieux.

Son rythme cardiaque s'accélère. Il ne sait plus où aller, ou même si il est encore chez lui quelque part. Il aimerait pouvoir contrôler ses tremblements mais n'y parvient pas malgré ses tentatives désespérées pour commander le mouvement de son bras. Il se sent ironiquement pris au piège de son corps dont il a pourtant pour la première fois depuis un an, le contrôle absolu. Mais alors que la panique le met en pièces, son esprit s'autorise une pensée qui lui a longtemps été refusée, interdite. Il pense soudainement à Adrian Fletcher. Malgré la confusion et la douleur, il parvient à se remémorer l'endroit où il vivait en sa compagnie autrefois. Non sans manquer de se faire écraser à de multiples reprises, il finit par atterrir tremblant devant la porte de la seule personne au monde susceptible l'aider. Il ne sait pas comment il va pouvoir lui expliquer le cauchemar dont il vient de se réveiller, il a lui même énormément de mal à rationaliser la situation dont il est victime, mais une chose est sûre : si Adrian Fletcher ne peut pas lui venir en aide, alors personne sur cette terre ne le peut à sa place.

Il se gratte le bras nerveusement, angoissé à l'idée qu'il ait pu changer d'adresse et qu'un inconnu accueille sa détresse à la place. Mais lorsque la porte s'ouvre, c'est bien la crinière rousse de son meilleur ami qui apparaît devant lui. Chris le fixe un instant avant de tomber dans ses bras. « Adrian, il faut que tu m'aides, je t'en prie... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Mer 1 Nov - 16:51

Le corps presque inerte d'Adrian ne revint à la vie que lorsque Chris s'y précipita sans prévenir. Un sursaut le ramena à la réalité du pas de sa porte, bonbons par terre, froid glacial s'immisçant désormais entre leurs deux corps rassemblés pour la première fois depuis des mois. Une année. Presque. Adrian prit une inspiration, ses muscles physiquement incapables de repousser Chris qui semblait désespéré. Il était méconnaissable. Ils s'étaient croisés quelques fois, pendant cette année. Sans qu'Adrian ne comprenne vraiment le but des visites impromptues de Chris ou ses regards lorsqu'ils tombaient l'un sur l'autre par hasard dans la rue. Ils s'étaient croisés, oui, mais jamais Chris ne lui avait semblé si proche de lui, d'une certaine façon. Si proche d'eux. Si proche d'être lui-même, peut être même. Adrian trembla légèrement, gardant Chris dans ses bras puisqu'il n'était pas capable de réfléchir et que c'est ce qui convenait au blond. Sans savoir où cette soirée allait le mener, partagé entre le vague soulagement de son coeur et la bizarrerie de la situation. Et puis, la voix de Chris brisa le silence, comme parvenue d'outre-tombe jusqu'à ses oreilles, et le soulagement fut balayé d'un coup, laissant place à une angoisse incompréhensible, à une brûlure du coeur sur laquelle il ne parvenait pas à mettre d'explication. Chris était donc venu jusqu'à lui pour chercher de l'aide... ? Mais de l'aide pourquoi ?

« Que je t'aide ? Mais pourquoi ? » interrogea-t-il sans pouvoir s'en empêcher. Son esprit méthodique mit un stop à son questionnement, cela dit, pour réclamer de l'ordre. « Attends », murmura-t-il finalement, en poussant la porte d'entrée. « Entre ». Il souffrirait sans doute de cette invitation. Une partie très pratique de son esprit ne put s'empêcher de se demander si Chris venait confesser quelques problèmes avant de repartir rejoindre Ciaran, l'abandonnant à nouveau à son sort. Adrian était naïf. Il voulait croire que la présence du blond sur le pas de sa porte signifiait quelque chose. Le soulagement que faisait miroiter cette idée était, somme toute, plus important que la colère de l'abandon, sans qu'il ne puisse s'expliquer pourquoi. Oui, Adrian voulait plus que tout arrêter de souffrir, et il suffisait de quelques secondes en compagnie de Chris pour que son coeur soit légèrement soulagé - même si ironiquement, la situation ne semblait propice au soulagement. Il traina le corps affaibli de Chris à l'intérieur et claqua la porte derrière eux, le menant tant bien que mal jusqu'au canapé du salon. « Assieds-toi... Tu veux boire quelque chose ? Que se passe-t-il ? »

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Mer 1 Nov - 19:01

La présence d'Adrian l'apaise, mais le répit est de courte durée. Les battements de son cœur reprennent bien vite de plus belle alors qu'une vague d'angoisse s'empare parallèlement de lui. Il manque de s'évanouir, mais se laisse porter jusqu'à l'intérieur avec bien peu de regard pour les bonbons étalés devant la porte. Son esprit s'agite en tous sens, incapable de se concentrer sur la moindre pensée positive qui pourrait le traverser. Il se sent comme pris au piège de sa propre liberté. Il a perdu le contrôle, et même la présence d'Adrian est finalement d'une grande déception puisqu'elle ne suffit pas. Il continue de se masser le bras nerveusement, les yeux incapables de s'attarder sur le moindre détail de son environnement. Il doit lui expliquer, mais les mots lui manquent, lui semblent ridicules. Adrian croirait qu'il est fou et les chances pour qu'il le renvoie chez lui se multiplieraient dangereusement. Fou, il l'est sûrement devenu au cours de cette année. Alors il tente de prendre sa main dans un geste victorieux lui qui a lutté à chaque fois pour lui faire comprendre que quelque chose ne tournait pas rond chez lui et qu'il devait l'aider. Il se rappelle d'être venu six mois auparavant dans un état de semi conscience, une conscience loin de celle qu'il possède maintenant. Il avait pris sa main, téméraire, comme avant, mais Adrian n'avait pas compris. Comment aurait-il pu seulement comprendre ? Est-ce qu'il peut comprendre aujourd'hui ?

Chris le regarde, pris au dépourvu par ces question auxquelles il a soudainement le droit de répondre. La sensation lui est devenue presque étrangère et alors qu'il ouvre la bouche pour parler, c'est un sanglot étranglé qui finit par accompagner son incapacité à parler de ce qu'il s'est passé. Adrian doit l'aider, mais il ne sait pas comment. « Je... » Il prend une inspiration, mais l'exercice ne lui fait pas plus de bien. Son esprit se déconnecte une fois de plus, et il se sent sale, tellement sale. « J'ai besoin d'une douche. » Il répond faiblement, incapable d'aborder le sujet pour l'instant. « S'il te plait ? » Sa main tremble de nouveau. Il aimerait pouvoir dissimuler la panique, ne serait-ce que pour éviter les questions, mais sa détresse est si apparente que l'entreprise semble vouée à l'échec dès le début.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Mer 1 Nov - 20:04

Adrian ne comprenait rien. Sans doute était-ce normal, vu le peu d'informations que Chris était en mesure de lui donner. Peu à peu, l'idée que Chris avait été agressé se fraya un chemin jusqu'à son cerveau. Parce qu'il semblait dans un état anormal, sensible, au bord des larmes. Ce qui échappait à Adrian, en revanche, c'était pourquoi il était venu le voir lui. Ciaran semblait une défense bien plus impressionnante face à un agresseur quelconque - sans qu'Adrian ne sache réellement pourquoi d'ailleurs, parce que Ciaran n'était pas vraiment physiquement impressionnant. Mais il avait quelque chose, sans qu'Adrian puisse dire quoi. Toujours était-il qu'une fois installé sur le canapé, Chris ne sembla pas plus capable de raconter quoi que ce soit, ni même de répondre à ses questions. Le coeur d'Adrian se serra un peu quand il prit la mesure de son état, installé en face de lui sur ce qui était leur canapé. Il se mordit légèrement la lèvre en entendant la requête de Chris puis hocha la tête en lui prenant les mains. « D'accord », répondit-il simplement en hochant la tête. Cette requête confirmait la thèse d'une agression physique dont Chris aurait eu envie de se débarrasser en se lavant. Il l'aida à se lever, puis le conduisit jusqu'à la salle de bain où il déclencha le robinet pour faire couler de l'eau chaude. Méthodique, organisé, parce que ses maniaqueries l'aidaient à garder le contrôle et à rester zen, Adrian sortit une grande serviette qu'il déposa sur le rebord du meuble du lavabo. Il avait fait refaire la salle de bain quelques mois auparavant. « Il y a du savon dans la douche. Est-ce que tu veux des vêtements ? Tu... » sa voix s'étrangla un peu malgré lui. Il prit une inspiration et hocha la tête, faisant son possible pour maîtriser les soubresauts de sa voix. « J'ai encore tes vêtements, dans le placard », expliqua-t-il dans un soupir. « Tu veux que j'appelle la police ? » finit-il par demander, sans arrêter de le dévisager.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Jeu 2 Nov - 13:59

Chris voudrait pouvoir dire à Adrian qu'il est désolé, qu'il regrette l'année qui vient de s'écouler, lui expliquer ce qui l'a tenu éloigné si longtemps aussi, mais les mots restent au fond de sa gorge, étouffants. La douleur l'empêche fatalement de réfléchir à tout le reste, la sensation de saleté aussi. Par chance, Adrian ne pose pas plus de questions et accède à sa demande, le conduisant à l'étage et lui fournissant tout ce dont il a besoin pour se laver. Chris pourrait pleurer à l'évocation de ses vêtements toujours dans l'armoire, mais l'état de stress qui l'agite toujours l'empêche de se focaliser sur autre chose que sur cette douche qui, il le sait, n'effacera pas les multiples agressions qu'il a eu à subir jusque ici pour autant. Alors il hoche la tête, toujours tremblant et pose sa main sur son bras avec une reconnaissance presque désespérée. « Merci. » Il finit par dire avant d'ajouter. « Non. N'appelle pas la police s'il te plaît. Ils ne peuvent rien faire. » C'est bien la seule information dont Chris est sûr, la police ne peut rien contre Ciaran, la police ne peut pas grand chose non plus contre les conséquences de ces agressions sexuelles répétées, de la séquestration psychique qui ne souffre aucune explication rationnelle. La magie existe, et ce n'est pas quelque chose qu'on peut facilement affirmer sans passer pour un dérangé. Chris n'est même pas sûr qu'il n'a pas complètement perdu la tête. « Merci Adrian. » Il répète toujours tremblant, le regard posé dans ses yeux clairs. Malgré la souffrance qu'il lui a involontairement infligé, il l'aide sans réfléchir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Ven 3 Nov - 17:26

Adrian hocha la tête à la requête de Chris, se sentant un peu idiot. Son ex-fiancé revenait frapper à sa porte un an après avoir disparu de sa vie, et lui acquiesçait à ses moindres demandes. Il pouvait presque entendre sa mère lui reprocher son attitude trop confiante. A sa décharge, Lise Fletcher avait dû supporter la dépression de son fils et n'aurait sans doute pas envie de le voir replonger. Tous avaient fini par se dire que Chris était instable, que Ciaran lui avait retourné le cerveau, l'isolant de ses proches d'une manière qui choquait profondément tout le monde. Bien malgré lui, Adrian n'avait jamais vraiment réussi à faire son deuil de leur relation, qu'elle soit amoureuse ou même amicale, se convainquant qu'il y avait forcément une explication rationnelle à tout ça, un indice qu'ils ne possédaient pas, eux, les proches délaissés. Et une voix dans son cerveau lui soufflait qu'il était peut-être l'heure des explications. Il ne répondit rien, cependant, renonçant donc à alerter la police, et se contenta de faire un aller retour rapide jusqu'à la chambre pour lui sortir des vêtements confortables. Il sortit une serviette propre et le regarda avant de quitter la pièce pour lui donner un peu d'intimité. « Je t'en prie. Je vais faire du thé », ajouta-t-il avant de quitter la pièce pour rejoindre la cuisine. Sans trop savoir pourquoi, il alla d'abord verrouiller la porte d'entrée. Ensuite, il s'affaira à préparer du thé et sortit ce qu'il trouva de nourriture mangeable, c'est à dire aucune des choses qu'il avait tenté de faire lui-même - il fallait bien qu'il essaye de se débrouiller un peu. Il posa tout ça sur la table basse et s'installa dans le canapé, les yeux dans le vide, son esprit incapable de réfléchir la situation.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Sam 4 Nov - 10:26

Chris s'enferme dans cette salle de bain qu'il connaît si bien et se laisse un instant tomber contre la porte, le visage entre les mains. Il inspire, puis expire. Il tente surtout de réfléchir à ce qu'il va dire à Adrian. Réfléchir, réfléchir, réfléchir. Mais rien ne vient. Comment expliquer l'irrationnel ? Il se sent de nouveau pris au piège par les pensées confuses qui se mélangent dans sa tête, par son système respiratoire qui ne l'écoute pas non plus. Respirer, respirer, respirer. Les battements de son cœur se sont accélérés dangereusement, il a l'impression que son cœur pourrait lâcher tout de suite. Il faut qu'il se calme, maintenant. Alors il se rappelle son premier cours devant une classe d'élèves, les yeux rivés sur lui à attendre la leçon, il se rappelle l'anxiété maîtrisée à l'extérieur malgré l'ouragan à l'intérieur. Il a besoin de croire que ce n'est pas différent, qu'il peut surmonter ces symptômes qu'il connaît bien, c'est toujours dans la tête après tout.

Mais c'est différent, très différent.  Et soudain la nausée s'ajoute au reste, alors il se lève, enlève ses vêtements et rejoint la douche chaude qui l'attend. Il est en sécurité ici, dans cette petite salle de bain qui communique avec la chambre d'Adrian, mais il frotte, frotte si fort que sa peau devient rouge d'irritation. Chris a conscience de ce qu'il est en train de faire, il sait que ça ne changera pas grand chose à ce qu'il s'est passé, mais l'idée qu'il puisse se débarrasser de la moindre caresse non consentie de Ciaran, de la moindre particule qui puisse lui appartenir sur son corps, lui redonne un semblant de contrôle de lui même dont il a désespérément besoin. Mais alors qu'il parvient presque à se détendre, il est cette fois agité d'une toute nouvelle peur. Et si Ciaran l'avait suivi? Il pourrait s'en prendre à Adrian en bas. Chris s'habille à la hâte et descend en trompe avant de se figer. Adrian est assis sur le canapé avec une tasse de thé, ses lunettes sur le nez comme lorsqu'il corrige les travaux de ses élèves dans un silence religieux.

Chris ralentit sa descente de l'escalier et s'installe proche de lui, à la recherche d'une sensation agréable et familière. Il sait qu'il devra tôt ou tard s'expliquer, mais il retarde le moment en posant sa tête contre l'épaule d'Adrian et en respirant son odeur calmement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 11:33

Adrian fixait les tasses de thé avec passion lorsqu'il entendit le haut de l'escalier craquer. Il prit la théière délicatement pour verser le liquide dans les tasses préparées et attendit que Chris le rejoigne. L'impression de l'avoir ici, près de lui, était tellement surréaliste qu'il parvenait difficilement à réaliser ce qu'il en était. Il se sentait un peu idiot, un peu absent. Christopher était parti un an auparavant, et quelque chose lui était évidemment arrivé ce soir sans qu'il ne veuille en parler pour l'instant, mais est-ce que cela effaçait tous les mois de silence, de séparation, et de douleur pour autant ? Adrian n'en n'était pas certain ; pour autant, il ne parvenait pas vraiment à réfléchir correctement. Il aurait pu appeler sa mère pendant la douche de Chris mais il savait déjà ce qu'elle lui dirait, et il n'avait pas envie d'entendre ses mots pour le moment. Alors il le laissa descendre et respecta le silence qui s'était imposée dans la maison, le même silence que celui de sa solitude forcée. Chris s'approcha, presque avec précaution, et vint le rejoindre sur le canapé, glissant sa tête sur son épaule. Adrian cessa de bouger, figé dans une stupeur et une incompréhension qu'il parvint à dissimuler dans le silence environnant. Sans trop savoir pourquoi, comment, ou par quel sentiment il était commandé, il prit la main de Chris dans la sienne, doucement. Il n'osa pas rompre le silence pendant plus minutes, restant ainsi immobile, sa main dans celle de Chris - avant de tenter, doucement « Est-ce que tu veux du thé ? »

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 12:18

Bien qu'enfermé dans un mutisme, pour l'heure, difficile à surpasser, Chris a cependant réussi à reprendre plus ou moins contrôle de ses émotions. Blotti contre Adrian, sa main dans la sienne et les yeux clos, il arrive le temps d'une inspiration à prétendre que l'année qui vient de se passer n'est qu'un cauchemar dont il vient de se réveiller, et pour lequel il n'a pas besoin de fournir une explication. A l'extérieur les enfants frappent toujours à la porte des voisins pour réclamer quelques bonbons. Un an auparavant, alors que les mêmes enfants déguisés arpentaient les rues du quartier, il avait simplement pris la mauvaise décision d'aller chercher leur commande plutôt que de rester blotti dans les bras de son fiancé. Il pourrait prétendre que rien n'a changé, mais lorsqu'il ouvre les yeux, c'est la même dure réalité qui le frappe de plein fouet. Il sent toujours la douleur de ses muscles fatigués par l'angoisse ; il sait aussi que le calme qu'il ressent n'est que l'effet de son corps qui ne peut plus tenir la pression infligée par ses nerfs. Il ne se sent pas bien, mais la douceur d'Adrian l'apaise toutefois de manière salutaire. Alors il presse un peu sa main, reconnaissant, mais surtout conscient de ne pas mériter la tendresse de son ex fiancé. « Je veux bien, merci de ne pas me laisser tomber. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 16:25

Adrian se décala légèrement, délaissant la main de Chris quelques instants, pour s'approcher de la table basse et remplir leurs tasses de thé chaud. Il ne savait pas quoi penser - c'était certain. Aurait-il dû refermer sa porte, laisser Chris dehors et lui refuser l'hospitalité ? Il n'est pas comme ça. Ne l'a d'ailleurs jamais été. Adrian aime Chris profondément, et les épreuves traversées n'ont pas vraiment changé cette donnée à prendre en compte. Il soupira un peu, en donna à Chris sa tasse, précautionneusement. Alors qu'il s'apprêtait à se rasseoir, son portable sonna dans la cuisine. « Je t'en prie. Je reviens », murmura-t-il en quittant la pièce pour aller chercher son téléphone. William. Le coeur d'Adrian se serra un peu, sans qu'il ne sache réellement pourquoi. Une mauvaise impression, la culpabilité peut-être. Il prit une inspiration et lut le message, son coeur cessant subitement de battre pour quelques instants. Chris dans son salon, blessé - d'une quelconque manière que ce soit - et Ciaran Fitzgerald. Mort. Suicidé. Chez lui.

L'esprit d'Adrian commença à penser la chose de manière un peu trop violente et il se força à reposer le téléphone sur la table pour rejoindre le salon à nouveau. Se mordant la lèvre, il s'assit à côté de Chris, ne sachant que déduire de cette coïncidence curieuse. « Chris ? » demanda-t-il. L'heure des questions n'était pas venue, l'heure des réponses et des explications non plus. Adrian le savait. Mais il ne put s'empêcher de retenir cette vérité - sans savoir si elle était ou non tragique. « Ciaran est mort ». Etait-il déjà au courant ? Que s'était-il passé pour que Chris rentre et que Ciaran mette fin à ses jours alors qu'aux dernières nouvelles, ils étaient toujours ensemble ?

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 18:48

Lorsque Adrian s'en va Chris le suit des yeux, de nouveau anxieux, malgré la fatigue. Il sait qu'il va revenir avec du thé, et il n'a pas vraiment d'autre choix que se faire au fait qu'il ne pourra pas toujours profiter de sa présence calme et apaisante, mais cela reste compliqué. Alors il laisse son esprit s'évader, perd son regard sur le plafond tandis qu'il jette un coup d'oeil nerveux à son téléphone. Ciaran n'a pas cherché à le contacter et ça ne peut pas être une coïncidence. Chris pianote rapidement, et se décide, fébrile, à lui envoyer un texto qui le supplie de laisser tranquille et de ne pas faire de mal à Adrian. Il sait que si Ciaran en a décidé autrement, il ne l'écoutera pas, mais il se doit d'essayer, de se laisser une chance avant d'envisager une solution plus drastique. Même si l'idée lui donne des nausées, Chris compte sur l'amour, aussi pervers soit-il, de Ciaran pour survivre. Si il devait tomber sous son contrôle de nouveau, Chris sait qu'il ne s'en remettrait jamais. Alors quand Adrian revient et annonce la mort de Ciaran, Chris éclate en sanglots. Ce n'est pas de la peine, mais du soulagement. Un soulagement qui ne peut même pas s'offrir le luxe d'être coupable. Faiblement Chris se laisse tomber dans les bras d'Adrian conscient d'envoyer des signaux contradictoire, mais incapable de poser des mots sur les ressentis qui l'agitent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 19:02

Adrian ne s'attendait pas vraiment à une telle réaction. Il n'avait pas eu vraiment le temps d'anticiper quoi que ce soit, à sa décharge, s'était simplement contenté de se dire qu'il se devait de faire l'annonce de cette nouvelle sans penser qu'elle pourrait être terriblement mal accueillie. C'est ce qu'il se passe, pourtant, car Christopher fond en larmes, peinant à se rattraper à ses bras démunis. Et le rouquin ne sait plus quoi faire. Parce qu'il n'a pas toutes les cartes en main pour comprendre. Il ne connait pas toute l'histoire, il sait simplement que Chris l'a quitté, il y a un an, pour Ciaran, et que maintenant, Ciaran est mort. Et Chris pleure, il pleure tellement que le coeur d'Adrian se serre parce qu'il croit déceler de la tristesse dans cette crise de larmes incontrôlable. Et si Chris est triste, c'est forcément parce que la mort de Ciaran le touche, le bouleverse. Alors Adrian referme ses bras tremblant autour de son meilleur ami, prenant une inspiration hasardeuse. Il ne sait pas quoi dire, parce qu'il est bouleversé lui aussi. Il garde Chris dans ses bras, caressant sa nuque en tentant d'apaiser son malheur, sans savoir quoi ajouter, quelle attitude adopter. Il reste là, calme, tentant de maîtriser ses propres émotions. « Je suis là, Chris », il murmure, un peu à contre-coeur, parce qu'imaginer son ex fiancé triste pour un autre n'est pas vraiment chose facile.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 19:29

La mort de Ciaran n'est pas une variable que Chris avait pris en compte, et le soulagement exprimé par les larmes qui dévalent ses joues, lui inflige un nouvel ascenseur émotif. Il sait ce qu'Adrian pense et une partie de lui éprouve le besoin de le détromper presque immédiatement. Si il se laisse aller contre lui, ce n'est par tristesse, ou parce qu'il a besoin d'une épaule sur laquelle pleurer la mort de Ciaran, mais parce qu'il sait qu'il est désormais libre de serrer l'homme qu'il a toujours aimé contre son cœur et de vivre tout simplement. Le soulagement n'efface pas le traumatisme, ni même la douleur dans ses membres mis à mal par l'anxiété, mais la peur de voir ressurgir Ciaran dans leur vie, elle, disparaît pour toujours. Chris n'aura pas à en venir à d'autres extrémités, il bénéficie d'une chance de reprendre sa vie en main, auprès d'Adrian peut être ? L'espoir lui lèche le cœur alors qu'il essuie ses larmes et relève les yeux pour croiser le regard de son ex fiancé. Et puis soudainement, il sourit, sans se rendre compte de la confusion ambiante. « Il ne pourra plus nous faire de mal. » Il murmure alors presque pour lui même. « Plus jamais... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 20:24

Adrian ne comprend pas vraiment de quoi il retourne. Il laisse Chris pleurer contre lui, et l'observe quand il s'écarte un peu, ses yeux rencontrant les siens dans une expression indéchiffrable. Adrian se tend légèrement, et penche la tête, guettant les réactions de son ex-fiancé pour tenter d'avoir au moins un commencement de compréhension de son côté. « Nous faire du mal ? » il demande, sans comprendre cela dit. Et voilà que Chris sourit entre ses larmes. Petit à petit, l'information monte au cerveau d'Adrian, dont les muscles se tendent à nouveau. « Est-ce que c'est Ciaran qui t'a fait ça ? » il demande dans un murmure, sa main montant calmement jusqu'au visage de Chris dont il caresse la joue dans une lenteur et une tendresse mesurée. « Il t'a fait du mal ? » il demande, croyant entrevoir le début d'une explication, le début de la fin de la souffrance. Si Ciaran a fait du mal, est-ce que cela peut expliquer, pour autant, le départ de Chris il y a un an ? Ou est-ce qu'il s'est mis à devenir violent après ? Que s'est-il passé pour que Chris revienne à lui et que Ciaran se suicide ? Adrian se rassoit, entrainant Christopher avec lui. « Je ne comprends pas », finit-il par formaliser, persuadé que Chris est déjà au fait de son incompréhension mais qu'en remettre une couche l'aide, lui, à s'exprimer enfin.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 20:50

Adrian ne comprend pas et Chris ne peut pas lui en vouloir, mais il se sent animé d'un espoir qui lui fait du bien malgré la douleur qui ne le quitte pas. Chris se rend compte qu'il a sûrement l'air fou à se réjouir de la mort de Ciaran, mais l'année passée ne lui laisse pas vraiment l'opportunité de voir les choses autrement. Il se sent mieux de le savoir mort. Lui peut vivre, tenter de reprendre le cours de sa vie, épouser Adrian comme il l'avait prévu, si son meilleur ami trouve la force de lui pardonner. Chris sait que le plus compliqué sera d'expliquer la situation, et si une nouvelle vague d'angoisse vient se mêler à l'espoir qui l'agite, il se doit de donner à Adrian, au moins une ébauche d'explication. Ciaran lui a fait du mal, et il aurait probablement continué si la mort ne l'avait pas arraché à sa folie. Chris prend la main d'Adrian dans la sienne et hoche la tête. Il sait que son meilleur peut comprendre, qu'il n'aura pas besoin de prononcer ces mots qui restent étranglés au fond de sa gorge. Adrian a toujours été intelligent, intuitif, Chris sait qu'il n'a pas besoin d'avoir toutes les cartes en main pour comprendre l'essentiel. « Je suis désolé. » Il murmure en caressant le dos de sa main. Puis conscient qu'il a besoin qu'Adrian comprenne, il se saisit tremblant de son téléphone qu'il ouvre sur la conversation qu'il entretenait avec Ciaran. Il ne sait pas par où commencer, mais c'est un début.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 22:07

Chris prend sa main et Adrian ne sait pas plus ce qu'il est censé faire ou quelle est la bonne réaction. Il a dans les bras, visiblement, un homme qui souffre, mais il ne sait pas quelle est la bonne solution pour apaiser sa peine. Alors il se contente de rester là, de laisser Chris prendre sa main, sans comprendre, dans l'obscurité la plus totale, bloquant les afflux et remarques de son esprit trop rationnel qui lui commande d'être prudent, de réfléchir. De penser toutes ces choses qu'il est en train de faire. Adrian soupire doucement, puis s'écarte tandis que Chris s'excuse. Mais de quoi, exactement ? De son silence, de l'état dans lequel il se trouve ce soir ? Ou simplement de l'année écoulée, pour laquelle des excuses ne devraient pas suffire, ne suffiront pas. Adrian est prêt, sans doute, à accepter beaucoup de chose, à réfléchir ce qu'il se passe. Mais pardonner sans explication ne fait pas partie de ses possibilités. Chris s'empare de son téléphone portable qu'il lui tend, et Adrian reste vissé sur le canapé, le combiné entre les mains. C'est la conversation avec Ciaran qui défile, froide. Faite d'ordres - sauf le dernier message, supplique de Chris qui lui demande de les laisser tranquilles, tous les deux. Adrian lit, et son esprit ne peut pas s'empêcher de penser à ce groupe de personnes qu'il a rencontré un jour, ces gens prétendant que la magie existe telle qu'elle est décrite dans les livres, dans la série Harry Potter, ces choses là. Ces sortilèges prétendus qui vous forcent à faire des choses que vous ne voulez pas faire. Adrian lit, et il fait le lien, si absurde et impossible soit-il. Il ne peut pas s'empêcher de trembler un peu, d'angoisser aussi. Parce qu'en admettant, ce qui relèverait déjà de la folie pure, qu'il y ait un début de vérité dans tout ça, alors qu'est-ce que cela implique ? Que Ciaran a ordonné à Chris de le quitter, qu'il lui a ordonné de vivre avec lui, toute une année ? Que lui a-t-il demandé d'autre ? Et pourquoi Ciaran s'est il suicidé, s'il avait Chris à sa merci ? Adrian frissonne quand il arrive au bout des échanges, et ses mains tremblent en même temps que son coeur s'accélère. Il sent des bourdonnements dans ses oreilles, des bouffées de chaleur qui lui donnent l'impression d'étouffer. Tout ça n'est pas rationnel. C'est tout bonnement impossible. Pourtant, le professeur de littérature d'Oxford, cet homme intelligent, organisé, et on ne peut plus rationnel, Adrian, démuni, apeuré, angoissé, se tourne vers Chris comme s'il était devenu fou.

« Est-ce que la magie existe ? » il demande simplement, la voix tremblante. Il a chaud, soudain, et tente de libérer son col en ouvrant quelques boutons de sa chemise. Il revoit ces gens vidés, apeurés, qu'il a pris pour des fous, et Chris dans son salon aujourd'hui. Et il lui faut une énorme dose de self control pour ne pas sombrer.

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Sam 11 Nov - 22:35

Chris sait qu'il demande beaucoup à Adrian, mais il sait aussi qu'il ne survivra pas sans son soutien, ou si il pense qu'il est fou. L'année qu'il vient de vivre relève de la véritable torture, et malgré l'état second, les flashs back et la réalisation, ce qu'il s'est réellement passé ne manque pas de réalisme et suffit à l'agiter nerveusement. Chris a besoin qu'il comprenne, sans pour autant être capable d'expliquer ce qu'il s'est passé. Sous le contrôle de Ciaran pendant près d'un an, il n'a pas eu le loisir de faire des recherches ou même de réfléchir à l'anormalité de la situation. Il lui a expliqué les choses au début, puis lui a ordonné de les accepter telles qu'elles étaient sans jamais poser de questions, sans paniquer, sans réfléchir... Et c'est ce qu'il a fait pendant près d'un an, sans jamais s'interroger, sans jamais broncher. Maintenant que les informations sont accessibles à sa réflexion, il ne sait même pas par où commencer, comment expliquer ce qui lui est arrivé ce soir là. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il n'y arrivera pas sans Adrian, dommage collatéral inévitable de cette année sous contrôle mental. Les messages sont explicites, mais Chris sait qu'il faudra une bonne dose d'imagination pour trouver du sens à tout ça. Mais contre attente, Adrian lui pose la question qui pourrait tout expliquer. Chris hoche la tête, en serrant très fort sa tasse de thé. « Il nous voulait du mal. Il me voulait moi. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Dim 12 Nov - 19:56

Adrian parvient difficilement à accepter l'explication que Chris lui donne. Pourtant, tout se connecte dans son esprit, l'expérience des autres, ceux qu'il a rencontrés pendant l'année qui vient de s'écouler, et les messages sous ses yeux. Le départ précipité et silencieux, l'absence de nouvelles, l'absence de remords aussi, de considération pour leur amitié, pour leurs fiançailles, pour tous les cadeaux et les projets. Oui, la magie est une explication logique. Mais elle n'est pas rationnelle, elle semble absurde. N'importe qui le prendra pour un fou. Sa mère se fera sans doute beaucoup de soucis pour lui. Pourtant, son instinct ne le laisse pas tranquille, lui commande d'explorer cette piste que Chris lui tend et qui prend sens quand il lit leurs échanges. Alors, le groupe de parole qu'il a rencontré ne serait pas constitué exclusivement de fous. « Il te voulait alors il t'a pris ? C'est pour ça que tu es parti sans rien dire ? » Adrian demande, dans un murmure, ne sachant trop s'il est réellement en train d'adhérer à cette thèse ou si la douleur de la séparation l'a simplement rendu fou. Fou d'amour, de désespoir, et de détresse. « J'ai rencontré des gens, des gens comme toi... Un jour. Des gens qui disent qu'ils sont les victimes de sorciers comme Ciaran. Je croyais qu'ils étaient fous, mais ils disent comme toi... » Adrian répète, perdu, abasourdi, sonné aussi. Il a l'impression d'avancer dans le plus grand brouillard.

Mais une réalisation le heurte soudainement de plein fouet. Il recule un peu, fixe Chris, et d'une voix tremblante, les yeux brillants, lui demande - « Mais alors... Tu m'aimes ? »

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Dim 12 Nov - 20:48

Chris hoche la tête, de nouveau tremblant à l'évocation moins sous contrôle qui s'échappe des lèvres d'Adrian. Il veut comprendre, et Chris ne peut pas lui en vouloir d'essayer. Au contraire, malgré la difficulté de la conversation qu'ils essaient d'avoir, il ne peut que sentir mieux à l'idée qu'Adrian cherche tout de même à accepter l'impensable. Et si discuter des détails reste pour l'heure impossible, l'essentiel leur permettrait, pour l'instant au moins, d'avancer, de se retrouver ? Alors Chris prend une inspiration, et la main d'Adrian qu'il caresse doucement et sans brusquerie. Bien sur qu'il l'aime, et la question lui déclenche d'ailleurs un pincement au cœur évident. Il sait qu'il a donné à Adrian, toutes les raisons du monde de croire qu'il se fichait de lui, qu'il l'abandonnait, mais une chose est sûre, il n'aura pas de grande difficulté à lui prouver l'inverse. Prudemment, il s'approche de son ex fiancé. Et si son cœur bat à tout rompre, Chris dépose tendrement ses lèvres sur celles d'Adrian, caressant sa joue avec une douceur timide. Malgré la difficulté d'avoir un contact rapproché avec une autre personne après Ciaran, Chris ferme les yeux et tente de se focaliser sur le manque qui a habité son cœur dans les instants de lucidité. Lorsque leur lèvres se séparent, son cœur se serre de nouveau sous le coup de l'émotion. Sa main toujours dans la sienne, il la presse un peu, essayant de lui communiquer avec le regard, tout l'amour qu'il a toujours eu pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 05/11/2016
Messages : 61
Points : 201
x âge : 27 ans
x métier : Professeur de littérature à l'université d'Oxford
x statut : Abandonné

MessageSujet: Re: a year later    Sam 18 Nov - 22:40

Le cerveau d'Adrian est en proie à un débat assez important qui le prive d'une réflexion ordonnée et rationnelle comme il en a l'habitude pourtant. Parce que si ce que Chris est vrai, si ce que ces gens disent est vrai, alors il faut voir les choses d'une nouvelle perspective. Se pourrait-il vraiment que Ciaran ait bien caché son jeu, qu'il ait été... un sorcier, capable de retenir Chris à lui ? De lui faire faire tout ce qu'il voulait ? Adrian déglutit en songeant à ce que ça implique et se demande immédiatement s'il aurait été en mesure de faire quelque chose. Et se poser cette question, c'est admettre que Chris dit la vérité - non ? Les difficultés seront pourtant nombreuses devant eux, et Adrian ne peut s'empêcher de penser à sa mère, et à Vivian, aussi, à tous ces gens qui ne comprendront pas et auxquels il sera sans doute difficile d'expliquer l'inexplicable. Il leur faudra une histoire bien ficelée, sans doute. Quelque chose de moins extravagant pour expliquer, rassurer, apaiser les esprits. Lise Fletcher ne laissera pas son fils retomber dans les bras de Chris si facilement ; pas après l'avoir vu souffrir autant. Pas après avoir pensé qu'il finirait par se laisser vivoter pour compenser la douleur insupportable causée par la séparation. Mais Chris s'approche, dépose ses lèvres sur celles d'Adrian, et l'espace de quelques infimes secondes, il oublie le reste. L'année passée, l'angoisse, la douleur. La peur. Il oublie à quel point il a souffert. Il ne bouge pas, se contente de ce maigre contact apaisant, et pose sa main sur celle de Chris. Il acquiesce lentement, ravalant ses questions pour lui laisser un peu de temps, parce que c'est sans doute de temps dont il a besoin. « Ca va aller », il murmure, doucement. « Tu es en sécurité, maintenant ».

_________________
Why'd you have to leave so soon?
my first, my last, my everything... And the answer to all my dreams. You're my sun, my moon, my guiding star. › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 31/10/2016
Messages : 402
Points : 413
x âge : 27
x métier : instituteur en arrêt maladie
x statut : fiancé, du moins il l'était il y a un an

MessageSujet: Re: a year later    Ven 24 Nov - 16:12

Si Ciaran est mort alors Chris est en sécurité. Il a beau procéder l'information, ça reste extrêmement difficile pour lui de se sentir de cette manière. Ses nerfs sont fatigués, tellement fatigués qu'il se laisse aller doucement contre Adrian, capable pendant un temps qui lui semblera sûrement beaucoup trop court, de ne pas angoisser à l'idée d'un contact avec son amant de toujours. Il caresse doucement le dos de sa main, essayant de rationaliser la situation de la meilleure manière possible. Il n'y a cependant pas d'explication au phénomène, pas qui puisse en tout cas tenir la route auprès de sa mère et tous ses proches. A l'idée de ce qu'il a involontairement fait subir aux Graysons, son cœur se serre soudainement. « Je ne sais pas quoi dire à ma mère. », Chris finit par dire en plongeant son regard dans celui d'Adrian. « Je n'ai pratiquement pas donné de nouvelles. » Il explique même si il se doute qu'Adrian est déjà au courant de tout ça. Sa famille et son fiancé ont toujours été proches. Adrian a toujours fait partie de la famille, même avant qu'il ne décident de se marier. L'idée de leur mariage avorté, lui assène d'ailleurs un nouveau coup de poignard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: a year later    

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

a year later

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: kensington & chelsea :: logements
-