JOYEUSES FETES ! Et bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires de Noël !!! Des cadeaux à gagner tous les jours ici !!! .

 

 Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 158
Points : 688
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Dim 23 Juil - 17:00

Le pub est remplit d'individus qui ont visiblement bien débutés leur soirée. C'est le meilleur bistro du coin et on y sert les meilleures bières, très loin de celle qu'elle put goûter chez le pub creepy visité quelques mois plus tôt en présence d'un homme rencontré un peu plus tôt lors de cette soirée. Elle rit en souvenir de cette soirée très insolite. Une blonde, sur le comptoir, elle espère voir bientôt l'homme brun qu'elle s'est vue invitée quelques heures plus tôt. Elle récupère son téléphone, le consulte puis le jette sur le comptoir, zéro SMS. Il ne doit plus être très loin, elle suppose, il dispose de son téléphone pour prévenir d'un problème quelconque. Elle sirote son verre lorsqu'un mec dispose du siège situé près d'elle. « Dis t'es super jolie ! » Technique de séduction qui n'impressionne guère notre blonde. Lind's le fusille de ses yeux verts, elle lui répond : « Mec, je suis prise. Tiens, c'est lui ! » Elle se contorsionne pour être vue des yeux d'Ez et secoue vivement son membre supérieur, un sourire sur ses lèvres. « Tu peux te pousser ? » Dit-elle en direction de son voisin séducteur d'un soir, de sorte qu'il comprenne qu'elle ne veut être encore près de lui une minute de plus.
Elle bondit sur le brun pour lui donner une étreinte fervente lorsqu'il vient vers elle et crie le surnom qu'elle vient de lui inventer : « Ezzyy ! » Elle est heureuse de le revoir, ils se sont tellement bien diverti quelques mois plus tôt, lors de cette glorieuse soirée où ils se sont vus virer d'un pub d'un style curieux. Des choses qui sortent du commun sont survenus lors de cette soirée et incompréhensiblement Lind's en conserve quelques-uns. Elle se hisse sur son siège, les coudes sur le comptoir, un sourire sur ses lèvres, elle observe le brun. « Tu préfères boire quoi ce soir ? » Elle lui tend le menu et finit son verre en même temps. Elle fixe le serveur, un peu plus loin qui s'occupe des clients, pour enfin se concentrer sur Ez. « Tu es domicilié loin d'ici ? » Elle n'est que très peu informé sur Ez, le soir de leur rencontre insolite, les souvenirs sont plutôt flou, il eut pu lui vendre des fenêtres qu'elle ne s'en souvient point. « C'est chouette ici non ? » Tout un sous-entendu. Elle espère que ce soir est différent, que rien de louche n'intervient, pour tout de même prospecter et s'instruire plus sur son invité. Seulement, le sort s'entête, un homme se dissout entièrement en plein milieu du pub sous leurs yeux. Lind's plisse ses yeux verts, elle pense rêver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 241
Points : 158
x âge : 31 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : boucheur de trous professionnel *wink wink*

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Jeu 27 Juil - 9:23

- Ezzyy !

Je suis à peine rentré dans le bar que la demoiselle se jette sur moi, visiblement très heureuse de me voir. Je dois dire que la perspective de passer une nouvelle soirée avec Lindsay m’enchante, au vu des souvenirs un peu flous mais extrêmement drôles qui me sont restés de cette tournée des pubs que nous avons fait la dernière fois, terminant jetés dehors par un patron peu commode aux allures bizarres. Et si elle semble exagérer les étreintes, me faisant bien vite comprendre qu’on la dérange, je me permets de surenchérir en lançant un regard sans pitié à celui qui devrait dégager.

- Lindsay ! Toujours aussi ravissante !

Bon, je pousse un peu loin la comédie. Peut-être que c’est vrai. Désolé, hein, si elle est jolie, ce n’est ni ma faute, ni la sienne ! Puis, j’ai encore bien le droit de le dire, non ? Bref. Fin de la discussion. Je prends place sur le siège fraîchement libéré avant de rire sur le surnom ridicule qu’elle m’a donné.

- Ezzy ? Qu’est-ce que c’est, au juste ? Une marque de shampoings ?


Un sourire en direction de la blonde et mon regard finit par se perdre sur la carte, l’air songeur. Que boire ? Voilà une question intéressante… A première vue, j’ai vraiment envie de m’éclater. Mais en y repensant, ça ne me dérangerait pas d’être en état d’avoir des pensées lucides pendant un peu plus de deux heures, histoire de ne pas recommencer les théories du complot comme la dernière fois.

- Mmmh… Inspirée par une bière ? Au vu du peu de souvenirs qu’il me reste de la dernière fois, je préfère commencer soft. Non, mais sérieux, j’ai vraiment cru que cette porte s’était ouverte toute seule !

Et ça m’en laisse encore un léger traumatisme… Léger. N’empêche que je n’ai toujours pas d’explication, si ce n’est que j’étais tellement saoul que je n’ai même pas remarqué le type qui nous a gentiment ouvert la porte vers la sortie du bar. Je hausse les épaules.

- A deux pas, je suis du quartier.

Nul besoin de commenter sur le point de chute que représente ce bar, que je fréquente au moins deux fois par semaine, d’ailleurs. Je tourne la tête vers mon interlocutrice, me rendant soudain compte que je ne connais rien d’elle sinon son prénom et son amour pour les boissons alcoolisées :

- Et toi, tu viens de loin ?

Comme quoi, il est tout à fait possible de bien s’entendre avec de parfaits inconnus. Cela dit, tant que je suis sobre, autant essayer de faire la conversation… un peu. J’appelle le serveur pour qu’il vienne vers nous alors que Lindsay me fait remarquer à quel point ce pub est sympa. Je ne peux qu’acquiescer : en comparaison à l’autre bar miteux, bon sang, on est bien. Sauf que je n’ai pas le temps de répondre… Non.

Je fronce les sourcils en repassant la scène dans ma tête : cet homme s’est-il réellement volatilisé sous nos yeux ? Je tourne la tête vers Lindsay, constatant à son visage qu’on a bien vu la même chose, ou du moins un truc bizarre.

- Euh… oui ?

Me grattant la tête, je me racle la gorge, cherchant une explication. Le monde autour de nous ne semble même pas avoir vu quoi que ce soit. Le serveur, d’ailleurs, arrive pour prendre notre commande et j’oublie toute bonne résolution. Je nous commande deux cocktails bien corsés, encore un peu estomaqué.

- J’ai rêvé, ou… ? Genre, ce mec a… ? Ca me va pas, d'être sobre...

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 158
Points : 688
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Dim 30 Juil - 13:49

Les compliments d'Ezra, ravie un peu plus la blonde, resserrant son étreinte pour le remercier d'en rajouter une couche pour le type qui pense que la voix est libre. Enfin seul, ils prennent place sur leurs sièges pour savourer une bonne soirée. Ezra n'a visiblement pas l'air emballé par son surnom trouvé deux minutes auparavant par Lindsay. Elle fait la moue en l'entendant demander si c'est une marque de shampoing. En tout cas si s'en était un, de shampoing, Lindsay l'achèterait probablement. « Ton surnom de chevalier servant. » Lui répond elle avec un petit sourire. Puisqu'il l'est à ses yeux, il l'a été ce soir-là même s'il devait être mort de trouille comme elle, il ne l'avait pas abandonnée comme un pauvre lâche. Beaucoup de personnes auraient quitté ce bar en s'excusant auprès de ses sourciers et n'auraient pas tenu tête à un barman bourru pour la défendre.
Elle écoute alors la réponse d'Ezra sur ce qu'il veut boire. Lindsay elle, elle avait déjà commencé, mais elle avait fait soft en commandant une boisson sans alcool, ce n'est pas très sympa de commencer à boire sans les copains. Voilà, que le brun reparle de la fameuse soirée, ou la porte du bar, c'était ouverte seule et qu'ils avaient été éjectés du bar sans même avoir étés poussés par le barman. Mais, il avait sans doute trop bu, Lindsay n'avait pas les idées très claires lors de cette soirée, elle avait d'ailleurs même perdue sa voiture, ne sachant plus où elle l'avait garé. Honteuse, elle avait dû rentrer en métro à six heures du matin accompagné par les lèves tôt. La blonde rit en repensant à tout ça. « Je suis sûre qu'elle ne s'est pas ouverte seule cette porte, c'est juste... Que... » Que ? Quoi ? Elle réfléchit deux secondes. « Oui, la porte était genre automatique. » Elle essaye toujours de se convaincre qu'il y a une explication logique à ce qui s'est passé sans en être vraiment convaincue.
Changeons de sujet. Le brun lui répond du quartier et Lindsay est ravie d'en savoir un peu plus sur lui. Il devait donc sûrement connaître ce bar. « J'habite Camden. Tu devrais venir un jour, je fais de super fêtes. » Se souvenant de la dernière, il y a quelques semaines à peine. Elle aurait eu envie d'en savoir plus, plus sur lui, au moins son métier. Mais là, sous ses yeux, un homme disparaît en un instant. Elle ne comprend pas, comment il avait fait ça lui ? Il y a un magicien qui fait un spectacle ou quoi ? Il avait vraiment disparu, volatilisé, un instant, il était là et puis... Son cerveau déraille et elle n'est pas seule à l'avoir vu. Elle est à demi rassurée, au moins elle n'était pas folle. Ou pas seule à l'être. « Ezra, j'ai vu la même chose que toi. Ce gars a disparus hein ? » Elle lui demande seulement pour se rassurer. Le pire, c'est qu'elle est aussi sobre que lui, -vous pouvez demander au barman- . D'ailleurs, le serveur visiblement pas vraiment choqué par la situation, ramène à ce moment même les cocktails commandés sous le choc par Ezra. La blonde prend son verre pour le boire cul-sec pour avoir les idées plus claires. Il faut qu'elle regarde ça de plus près, il était là, à même pas trois mètres d'eux. Un type ne peut pas disparaître en deux minutes. Il y avait peut-être une porte secrète dans le mur après tout. Elle descend alors de son tabouret déterminée a bien percé ce mystère, telle une détective. La blonde s'avance alors lentement, mais sûrement vers l'endroit du crime. Soudain, elle s'arrête un instant à la limite ou était le type mystérieux et se tourne vers Ezra d'un air choqué. « Attends, c'est ptet dangereux ? Tu crois que je peux disparaître aussi ? » Un frisson lui parcourant tous le corps. Elle n'avait pas spécialement envie de se retrouver dans un monde parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 241
Points : 158
x âge : 31 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : boucheur de trous professionnel *wink wink*

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Jeu 17 Aoû - 21:49

Elle me taxe de chevalier servant. Si seulement elle savait que j’avais littéralement failli me faire dessus de trouille, la dernière fois, elle ne parlerait probablement pas comme ça. Je me garde d’ailleurs bien de lui dire, me contentant de rire en m’installant sur mon siège.

- Chevalier Ezzy, à votre service !

J’effectue un semblant de pirouette. Ezzy. C’est franchement ridicule. Ça fait pas très chevalier, non plus. Mais ça passe. De toute façon, ça me fait plaisir qu’elle ne me voie pas comme le trouillard que j’ai été. Parce que franchement, si ça avait été filmé, je pense que beaucoup seraient encore en train de se fiche de ma poire tellement je devais être blanc comme un mort et plein de sueur.

C’est en partie pour ça que je voudrais commencer soft, ce soir. Par une bière. Parce qu’à l’alcool, la dernière fois, ne m’avait pas réussi, et heureusement que je n’avais pas pris la voiture. J’aurais dû dormir dedans, histoire de désaouler un peu avant de conduire. Et accessoirement, la retrouver. Probablement à côté du William Blake, vu que c’est là-bas que j’avais commencé mon barathon. Et j’aurais eu la flemme, je le sens.

Elle me rassure quand elle cherche elle aussi à se convaincre du fait que ce pub n’était pas aussi bizarre qu’on le croit. Je hoche la tête, accompagnant le geste d’une grimace approbatrice.

- Ouais, probablement. En tout cas, plus jamais je ne fous les pieds dans ce pub pour sourciers… Sont pas commodes, les bougres !


Vraiment pas. Même si, de toute façon, je doute étrangement qu’on nous laisse entrer si nous nous décidions à refaire un tour du côté du Lost Hour. Et je m’en fiche pas mal, parce que je n’y remettrai pas un orteil. C’est clair et net.

La discussion vire à des questions plus bateau mais non moins intéressantes, parce que je ne connais rien de Lindsay et je voudrais vraiment en savoir plus sur ce qu’elle fait dans la vie. Je m’exclame donc sur le quartier qu’elle habite :

- J’adore Camden ! Je viendrai avec plai…

Je cligne des yeux, surpris, un peu décontenancé, aussi. Face à moi, l’homme qui époussetait son blouson à peine deux secondes plus tôt s’est tout simplement volatilisé dans la nature, et je commence franchement à me demander si je ne suis pas complètement fou.

- …sir
, je termine quand même, avant de faire remarquer ce que je viens de voir à Lindsay.

Je ne sais pas si ça me rassure, qu’elle partage ma vision. D’ailleurs, je vais commencer à croire qu’on a la poisse, tous les deux. Tellement que je nous commande deux cocktails après avoir confirmé qu’il avait bel et bien disparu, oubliant totalement mes bonnes résolutions d’à peine quelques minutes auparavant.

- Il… a disparu, ouais. Attends, t’approche pas !

Elle se dirige dangereusement vers l’endroit de l’incident et ça ne me rassure pas, non. Je me lève de mon tabouret, d’ailleurs, faisant un pas vers la blonde pour… je ne sais pas, en fait, probablement la rattraper ou la retenir.

- Si j’étais toi, j’essaierais pas. Imagine…

Rien que l’idée m’arrache un frisson.

- Imagine que tu te retrouves vraiment coincée comme… comme dans portal, ça te téléporte ailleurs !

Et je n’ai rien bu, je vous promets que je suis sobre, pour une fois. Je suis là, tout flippé, alors que personne à part elle et moi ne donnons l’impression d’être choqués par ce qui se passe.

- Y’avait peut-être un tardis ?

Ouais, quitte à s’inspirer un peu…

- Ouais, nan, reviens ici, ça me rassure pas spécialement que tu t’en approches comme ça… on sait jamais.

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 158
Points : 688
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Mar 22 Aoû - 20:29

Dire qu'elle venait d'inviter un type chez elle et qu'il avait répondu par la positive qu'un gars avait disparu sous leurs yeux. Lindsay avait alors sauté de son siège pour en savoir plus. Près de l'endroit où l'homme a disparu, Lindsay regarde un peu partout, voir s'il n'y a pas un indice. Elle se penche même pour observer le sol, puis se releva pour observer, observer quoi ? L'air. Tel Sherlock Holmes, elle se devait de résoudre ce mystère. Elle n'avait pourtant pas fait encore un pas de plus. Bien trop ténorisé par la remarque d'Ezra. « Ça me téléporte ailleurs ? Où ? Un autre monde ? » On se serait cru en plein milieu d'un film de science-fiction. Il y avait vraiment une porte menant à un autre monde dans un bar en plein milieu de Londres ? Où avaient-ils seulement rêvé ? Lindsay réfléchit et se dit que c'était complètement absurde. Avec Ezra, ils ne leur arrivaient que des choses absurdes. Ce gars est maudit ou quoi ? Ensemble ils étaient peut-être des aimants à emmerdes ? Ezra lança alors une nouvelle théorie. Un TARDIS. Oui, la machine à voyager dans le temps bleu de la célèbre série docteur Who. Peut-être même que c'était le docteur en personne qui venait de traverser le temps ? Lindsay, lui fit un grand sourire, tant la situation était drôle. Il lui somma de revenir à côté de lui, tel une mère inquiète pour ses enfants qui jouent trop près du bord. « Ezra voyons ! Un peu d'esprit aventurier, ne veut, tu pas connaître la vérité ? » Alors, qu'il y a quelques semaines, ils étaient confrontés à des sourciers en colère voilà maintenant qu'ils avaient aperçu des voyageurs dans le temps. « Si c'est un passage dans le temps, il y aura sûrement d'autres voyageurs qui emprunteront le passage. » Quelle déduction Sherlock ! Lindsay, ne se risque donc pas à franchir la ligne invisible à ses pieds. Elle avait bien trop peur de passer dans une autre époque, ou dans un autre monde. Elle n'était pas franchement équipée pour arriver en pleine période mérovingienne ou alors celle des dinosaures. Pire, le futur. Dans tous les films qui traitent de ce sujet, le protagoniste principal faisait toujours d'énorme erreurs dans le temps et le présent était totalement modifié. Alors, elle s'approche doucement d'Ezra, revenant ainsi à sa place sur son tabouret. « On devrait questionner le barman. » Alors, elle lève le bras pour appeler le barman, qui repère vite la blonde secouant son bras vivement. « Dites-moi, dans votre bar, est-ce qu'il y a des gens bizarres ? Habillés de manière étrange par exemple ou alors ayant un comportement très étrange ? » Le barman lance un regard ahuri à la blonde qui est pour le coup totalement sérieuse et se retourne vers Ezra avant de répondre. « Les seules personnes bizarres ici, c'est vous. » Puis, il s'en va, laissant Lindsay perplexe. Tout compte fait, ils allaient peut-être encore se faire virer d'un autre bar ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 241
Points : 158
x âge : 31 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : boucheur de trous professionnel *wink wink*

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Mer 13 Sep - 12:32

Je commence à me dire que cette nana est maudite, qu’elle a une aura bizarre qui la suit ou que sais-je. Mais à chaque fois que je la vois, il se passe des trucs étranges. Cette fois-ci, c’est un type qui disparaît juste devant nos yeux. Pouf : fini, volatilisé, le gaillard. Au milieu d’un foutu bar. Alors oui, oui, je flippe un peu – je voudrais bien vous y voir, vous, dans la même situation ! Et toutes nos théories semblent aussi absurdes les unes que les autres. Une téléportation ? Un TARDIS invisible ? J’acquiesce doucement à tout cela, pas très convaincu mais bien forcé d’admettre qu’il s’est passé un truc complètement fou, ici.

Et puis, Lindsay décide de partir à l’aventure… et je me mets à flipper. Je ne suis pas rassuré à l’idée qu’elle puisse disparaître comme ça, dans le néant. Je serais obligé de la suivre et je ne dis pas que je ne suis pas curieux de savoir ce qui pourrait se cacher derrière ce mur invisible, mais j’aurais un peu les boules si je ne retrouvais jamais le chemin vers Londres. Évidemment, elle se moque un peu de moi, la blonde, mais je ne me dégonfle pas, me contentant de hausser les épaules.

- Ca pourrait être dangereux… Attendons de voir.


Comme elle l’a si bien dit, d’autres passeront probablement par là, s’il s’agit vraiment d’un passage invisible. Elle revient et j’entreprends d’observer le moindre mouvement dans la direction de la bizarrerie tandis que Lindsay questionne le barman. Elle a raison de le faire et j’acquiesce à sa demande, ne quittant pas le « trou » des yeux pour autant.

- Gros con,
je grogne alors qu’il nous remballe méchamment. Laisse-le, il a pas envie de nous aider.

Je sais quand même ce que j’ai vu ! Je fronce les sourcils quelques secondes, puis…

- Attends, j’ai une idée. On va voir si c’est un… portail ou va savoir quoi.


Je sors précipitamment un stylo d’une de mes poches. Sérieux, je me demande pourquoi je n’ai pas eu cette idée plus tôt ! Si ce stylo disparaît… c’est que ça pourrait être dangereux, là-bas. Je n’attends pas une seconde de plus et je le balance dans la bonne direction…

- Et c’est un fail, j’annonce alors qu’il s’écrase un peu plus loin et roule piteusement sur le parquet du bar. Ca veut dire que c’est pas un… truc qui te téléporte.

Alors, je me lève, en profitant pour ramasser mon bic au passage, et j’inspecte l’endroit sous toutes ses coutures. C’est tellement bizarre.

- Y’a un problème ?


Le barman et sa voix sèche.

- Ben… Y’a ce type qui a disparu, là, et j’essayais de trou…
- Vous vous êtes échappés de quel asile, vous deux ? Bande de tarés.

Ah.

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 158
Points : 688
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Jeu 21 Sep - 23:38


Choquée par la réponse du barman, mais rassurée par celle d'Ezra qui la défend à moitié, Lindsay secoue la tête en signe d'approbation de laisser tomber les questions bizarres au barman. Comme quoi, ils avaient changé de bar, mais les barmans étaient toujours mal élevés. En tout cas, le barbu à une idée et cela enchante la blonde. S'il a la solution pour savoir si c'est un portail, Lindsay ne peut qu'approuver. Elle n'avait pas vraiment envie de passer dans une autre dimension. Il sort précipitamment un stylo de sa poche et Lindsay s'extasie en comprenant sa stratégie et surtout devant tant d'ingéniosité, elle aurait dû y penser se dit-elle en offrant un bisou sur la joue à Ezra pour l'encourager. L'homme de la situation lance le stylo vers la peut-être faille temporelle et là... Rien ne se passe. Le stylo retombe sur le sol du bar. Lindsay fait la moue, en vérité, toute cette histoire de faille temporelle et de TARDIS l'avait mis en joie. Découvrir qu'il n'y avait pas la moindre science fiction ici, fut une terrible déception pour la jeune-femme. Elle se tourne tout de même vers son acolyte préféré qui en profite pour aller récupérer son stylo. « C'est dommage, on n'aura pas découvert ce fameux mystè... » Elle ne termine pas sa phrase quand le barman vient déranger leurs expériences scientifiques. « Y'a un problème ? » Sur le moment, elle n'a qu'une envie, c'est de lui répondre que son problème, c'est lui, mais elle n'a pas spécialement encore envie de se faire virer d'un bar. Un ça va, mais deux. Et puis Ezra se charge de la réponse. Celle du barman n'est pas vraiment au goût de la blonde.
Sérieusement, c'est quoi son problème ? Il connaît le gars qui a disparu et il le protège ou quoi ? Alors, Lindsay bondit de son siège et pointe son index sur le fameux barman. « Non mais oh, c'est qui que tu traites de taré là ? Un peu de respect ! » La blonde est prête à lui botter le cul. Le regard noir, elle le fixe, elle ne se laissera pas traiter de tarée sans rien faire. Question de respect pour soi-même. Mais le mec ne lâche pas l'affaire et en rajoute une couche. « Sérieusement, c'est quoi votre problème ? Faut vraiment vous faire soigner. » Elle espère en entendant ses mots qu'Ezra pourra la retenir, car elle va certainement dépasser quelques limites. Elle hausse le ton cette fois, se rapprochant un peu plus du barman. « Espèce de gros con ! T'es avec le mec qui a disparu ou quoi ? Tu le protèges, c'est ça ?! » La tête d'incompréhension du barman en dit long sur la réponse. Lindsay se dit qu'elle a été un peu loin en supposition, non, elle ne serait certainement pas enquêteuse pour la police.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 241
Points : 158
x âge : 31 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : boucheur de trous professionnel *wink wink*

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Dim 8 Oct - 20:21

Ce con de barman nous prend pour des tarés. Pourtant, ni Lindsay ni moi n’avons bu la moindre goutte d’alcool – ou du moins pas depuis assez longtemps pour déjà en ressentir les effets – et nous avons été témoins de la même chose. Tous les deux. C’est incroyable que personne d’autre ne semble avoir vu ce gars disparaître de nulle part ! Ce qui m’inquiète, c’est que je suis un habitué de ce pub. Il est littéralement en bas de chez moi et c’est la première fois que je me bats comme ça avec le barman, que je n’ai jamais vu, probablement un nouveau qui vient d’arriver.

Alors oui, quand Lindsay lève la voix et assume qu’il pourrait être avec le gars qui a disparu, j’acquiesce. Ça expliquerait pourquoi j’ai rien vu avant ça et que les trucs bizarres arrivent seulement depuis que ce type a été engagé. Tout fait sens.

- Putain, mec, dis-lui de se calmer ou vous sortez tous les deux.

Euh, pour qui il se prend, ce con, à me tutoyer ? Je fronce les sourcils malgré la tête d’ahuri du barman qui se demande probablement ce qui est en train de lui arriver. Ou il joue bien son jeu. Dans tous les cas, je réplique :

- Tu peux t’adresser directement à elle, aussi ! Elle t’entend, tu sais.
Il me tutoie ? Moi aussi. Voilà. Faut admettre que c’est louche votre truc, on a quand même vu tous les deux la même chose, ça sert à rien de nier !

Bordel. Le gars hausse les sourcils et je grimace en direction de Lindsay : là, je pense qu’on est allés trop loin, on va encore réussir à se faire éjecter. À croire que le monde ne veut pas de nous deux ensemble dans les pubs.

- Vous êtes franchement illuminés tous les deux, j’vous le jure. Vous vous calmez ou vous sortez, sinon ça va pas le faire. Est-ce que c’est clair ?


Je me mords l’intérieur de la joue pour m’empêcher de répliquer. J’ai bien envie de lui prouver qu’on a raison et qu’il a tort, mais en toute honnêteté, je ne sais pas si ça en vaut la peine. Alors, je regarde la blonde, l’interrogeant des yeux. Qu’est-ce qu’on fait, là, tout de suite ? On se barre, ou… ?

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 158
Points : 688
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Ven 13 Oct - 17:10

Lindsay bouillonne et elle essaye de se calmer même si le ton de l'employer l'agace. Il tutoie maintenant Ezra en parlant d'elle, alors qu'elle est à deux mètres de lui. Un manque total de respect pour la gent féminine. Mais Ezra défend son honneur et pour cela Lindsay lui en ai vraiment reconnaissante. Il en rajoute même une couche sur le fait que le barman soit sûrement impliqué dans la disparition du type d'il y a maintenant une demi-heure. La blonde se sent soutenue pour sa théorie fumeuse et cela renforce celle-ci dans son esprit. Elle en est sûre, ce gars cache quelque chose. « Vous êtes franchement illuminés tous les deux, j'vous le jure. Vous vous calmez ou vous sortez, sinon ça va pas le faire. Est-ce que c'est clair ? » Continue alors le barman. Illuminés ? Sortir tout de suite ? Se calmer ? Ezra l'interroge des yeux sur ce qu'ils devraient faire. Partir en ne faisant aucune vague ? Oublier ce qu'il venait de voir et siroter tranquillement leur cocktail ? Ou alors ? Lindsay ne sait pas vraiment quoi faire, mais elle n'est pas une personne qui réfléchit dans les situations critiques, non, Lindsay elle est spontanée.
Alors, elle prend l'option « ou alors ? ». L'option choisie de la blonde est donc d'envoyer son poing dans le nez du barman. L'impact lui arrache une grimace et un gémissement de douleur. Elle secoue sa main endolorie par la douleur en gémissant un peu, sa main rougissant par le coup qu'elle venait de donner au barman. Mais un grand sourire se forma sur ses lèvres, bien heureuses de l'avoir remis en place. « Ça vous apprendra ! » Dit Lindsay en jubilant du coup qu'elle venait de lui mettre. Ce n'était pas le premier coup de poing de sa vie et ce ne serait certainement pas le dernier. Le barman râle, en ce tenant le nez. Il n'a pas l'air très heureux de s'être pris un coup de poing et Lindsay se demande s'ils ne devaient pas prendre la fuite. Tout de suite. Un autre type du bar vient alors troubler l'esprit de Lindsay en annonçant qu'il avait appelé la police. La blonde, alors, effrayé par cette annonce, elle n'avait pas spécialement envie encore de passer une nuit en prison, cherche des yeux Ezra. « Merde, il faut qu'on parte ! » Elle attrape en vitesse ses affaires, elle est prête à filer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 241
Points : 158
x âge : 31 ans
x métier : professeur des écoles + tient une chaîne youtube reconnue basée sur la culture musicale
x statut : boucheur de trous professionnel *wink wink*

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Dim 10 Déc - 12:49

Un poing dans le nez. Voilà comment réagit Lindsay et je ne peux m’empêcher de facepalm discrètement lorsqu’elle le fait. Autant je prends un grand plaisir à voir ce gros con se tenir le nez en grognant, autant c’était la pire idée que quiconque aurait pu avoir. À croire qu’on est destinés à se faire virer de tous les bars qu’on croise, elle et moi.

Je n’ai pas le temps de me remettre de la nouvelle qu’un des serveurs nous annonce qu’il a appelé la police. Ok, on se tire, et vite. Je chope ma veste au passage et tire Lindsay par la main jusqu’à l’extérieur.

- J’habite à deux pas, suis-moi !

Dans mes projets de départ, je n’invitais pas Lindsay à l’appart aussi rapidement. Je ne l’invitais pas tout court, en vérité. Pas que je n’en avais pas envie, mais nous étions de base partis pour boire un verre dehors, et… bref, je m’enfonce. Pour le coup, on n’a pas le choix. Si la police débarque, autant ne pas traîner dans la rue et rester à l’abri. Je pense que ma coloc est absente pour la soirée, en plus.

- Fais pas gaffe au bordel, c’était pas prévu, j’annonce, haletant, en poussant la porte de l’appart.

Ce n’est pas tant le bazar que ça. Une pile de corrections sur la table qui commence à s’agrandir un peu trop, penchant dangereusement telle la tour de pise. Mon matériel de tournage trônant encore au milieu du salon. C’est encombrant, du matériel de tournage. Refermant la porte à clés derrière nous, je m’affale contre cette dernière :

- Je suppose qu’on boit pour oublier, maintenant ? A croire que le monde ne veut pas qu’on se voie, il nous arrive tellement de misères…

_________________

nobody seems that bothered in the end ∆
and when nothing makes much sense oh, well, the internet is here with some easy answers dear. And my online life is oh, so in love, so in love, so in love.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 158
Points : 688
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   Lun 11 Déc - 12:21

La blonde se fait tirer dehors par Ezra et elle se retrouve dans la rue à le suivre jusqu'à son appartement. Elle ne dit rien, bien trop obnubilé par ses pensées contradictoires. Allait-elle encore se retrouver au poste de police ? Devait-elle se dénoncer ? Le barman pouvait porter plainte ? C'était des criminels en fuite ? Ezra était complice ? Puis Lindsay se rend compte qu'elle se trouve dans son appartement quand il lui dit que c'est le bordel et que ce n'était pas prévu. Lindsay approuve silencieusement tout en parcourant la pièce du regard. La blonde remarque très vite le matériel de tournage et s'approche du matériel. Elle se retourne vers Ezra lorsqu'il s'affale contre la porte et lui propose de boire pour oublier, tout en ajoutant qu'ils étaient maudits, c'était absolument ce qu'elle pensait aussi. « Je suis d'accord pour le verre. Espérons que le destin nous laissera un peu tranquille chez toi. » Lui-dit-elle avec un sourire malicieux. Elle reporte alors son attention sur le matériel de tournage. « Tu fais des vidéos ? Sur YouTube ? » Dit-elle de manière enjouée, elle avait visiblement mis fin à ses angoisses. Elle n'aurait jamais imaginé ça, que son chevalier était ce genre de type à raconter des choses de sa vie sur le net. C'était le but premier de cette invitation ce soir, de mieux le connaître. Comme, la première fois, trop éméchée, elle n'avait pas spécialement posé de question au brun. Cette soirée ne fut pas mieux la première. La blonde s'en veut, d'avoir gâché cette soirée. « Tu sais, je suis vraiment désolée pour ce soir, c'est ma faute, je n'aurais pas dû. Il faut toujours que j'en fasse beaucoup trop…. Comme frapper des barmans. » Elle lui fait un petit sourire désolé tout en frottant sur sa main endolorie, il faut la supporter parfois et admire ceux qui en ont le courage. « Tu penses qu'on va avoir des ennuis ? » Dit-elle alors que son angoisse revient de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

Where the fuck are we ? V2 (Ezzy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: kensington & chelsea :: the scarsdale tavern
-