HAPPY HALLOWEEN ! Et bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires !!! N'oubliez pas de venir vous recenser avant le 15 novembre ici !!! .

 

 Intrigue Abertawe Festival

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.glitchofmagic.org
Date d'inscription : 07/08/2016
Messages : 239
Points : 270
x âge : /
x métier : /
x statut : /

MessageSujet: Intrigue Abertawe Festival   Lun 17 Juil - 18:52

INTRIGUE ABERTAWE FESTIVAL
Swansea, Pays de Galles, 20 juillet 2016.

« Tous les ans, c'est la même chose, le festival est rempli de moldus ! » s'exclame Mrs Castleroy, sans qu'on puisse dire si ça l'agaçait ou si ça la réjouissait. Comme de nombreux sorciers qui s'étaient battus contre Lord Voldemort, dans l'une ou l'autre des deux grandes guerres, Mrs Castleroy et sa clique ne manquaient jamais l'Abertawe Festival, lequel célébrait les défaites du Seigneur des Ténèbres et de son armée. Chaque année, tous se rassemblaient à Swansea pour célébrer, sans même prendre la peine de se dissimuler aux yeux des Moldus. Édition après édition, ce qui n'était qu'une simple et banale réunion entre sorciers victorieux s'était transformée en véritable attraction à ne pas manquer. Les Britanniques dépourvus de pouvoirs magiques avaient commencé à affluer en masse depuis environ sept ou huit ans, pour le plus grand plaisir de la plupart des sorciers qui y assistaient régulièrement et qui prônaient la communion et la cohabitation. Les Moldus appréciaient l'originalité de l'endroit et le côté typique de ce festival qu'ils pensaient « médiéval et fantastique », se plaisant à déambuler parmi ces gens qui s'amusaient à se vêtir de capes, de robes et de chapeaux farfelus, s'extasiant devant ces photos qui s'animaient par magie à l'aide d'un habile tour de passe-passe ou devant ces pièces d'échecs avançant toutes seules grâce à un mécanisme invisible. Intrigués par « Jim ! Range ta baguette ! Tu sais bien que c'est interdit ! » Le décret avait été promulgué par le Ministère de la Magie moins de trois ans auparavant. En vertu du Code International du Secret Magique, il était, bien entendu, prohibé d'utiliser sa baguette lors de l'Abertawe Festival. « Maman, maman ! Regarde, un stand de Bavboules! » Mrs Castleroy acquiesce, un sourire doux sur les lèvres. Cette année encore, le festival serait une réussite ; partout les stands et les tentes colorées appelaient à la fête, les notes de musique invitaient à la danse.

INTRODUCTION – TOUR 0

Que vous soyez arrivés en Portoloin ou en bus, que vous ayez vos places à prix d'or ou que vous les ayez gagnées grâce à votre station de radio préférée, bienvenue à l'Abertawe Festival ! Nous rappelons aux sorciers que l'utilisation de la magie n'est pas autorisée en présence des Moldus, oubliators et membres de la Brigade d'Intervention Magique veillent au respect de cette règle immuable !
Si vous êtes seuls et que vous craignez de ne pas vous intégrer, n'hésitez pas à aller faire un petit tour dans le flood de l'intrigue qui vous permettra de trouver un partenaire de RP. Vous pouvez également faire confiance au hasard qui fait toujours bien les choses (enfin, c'est ce qu'il paraît!).
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Ven 28 Juil - 19:02

Ce genre d’événement n'était guère la tasse de thé de Finnigan, mais le département de la justice avait exigé un déploiement des forces de l'ordre au à l'Abertaw Festival. Sur place, le brouhaha ambiant et la musique obstruait l'ouïe du policier qui était chargé de la sécurité des citoyens lors de ce festival, qu'ils soient moldus ou sorciers, de ce fait il s'agissait d'une très lourde responsabilité qui reposait sur les épaules de Seamus.

Heureusement pour lui, il n'était pas seul, d'autres membres des forces de l'ordre du Ministère étaient aussi sur place. Quelque part, le policier trouvait ça vexant de se retrouver à jouer les agents de sécurité, tel un simple vigile, mais peu importe, il allait tenter d'apprécier la vue mais aussi la musique.

Tout ça était dangereux... Extrêmement dangereux. Les Oubliators avaient été mobilisés aux quatre coins des périmètres à surveiller, en particulier les stands de marchandises. Certains sorciers ignorants ou bien ambitieux vendaient de la nourriture ou accessoires magiques à des moldus, ce qui était formellement interdit. Quelque part, Seamus ne pouvait le nier, c'était plaisant d'observer à quel point les populations de ces deux mondes que tout séparait était en fait très similaire.

Soudainement, un civil renversa du whisky pur feu sur l'uniforme de sécurité que portait Finnigan, ce qui instinctivement le braqua. Le trentenaire avait de surcroît soufflé bruyamment tout en demandant à l'inconnu quelques justifications concernant la boisson qu'il consommait.

« C'est quoi ça ? »

« Bah... Euh... Je sais pas... »

L'inconnu se mît à rire bêtement, il était en état d'ébriété c'était sûr et certain. Heureusement pour cet homme, il s'agissait d'un sorcier. Cependant, il allait recevoir une sanction pour avoir consommé de l'alcool magique en présence de moldu, ce que Finnigan ne manqua pas de lui dire avant de lui demander son nom, saisissant un bloc-note tel un simple moldu.

« Vous allez devoir payer une amande monsieur. Mais d'abord, vous irez vous allonger dans l'herbe par là-bas. Votre nom s'il vous plaît ? »

Tiens donc, tout ça commençait mal visiblement. Finnigan avait toujours la poisse dans ce genre de situation. De plus, l'homme continuait de gesticuler, en provoquant le policier, agitant face à lui un pétard explosif comme s'il le narguait.

« Je vous jure que si vous osez... »

Ca y est, c'était fait. L'homme saoul venait de faire exploser le pétard à quelques centimètres du visage de Seamus, ce qui lui fît avoir une réaction inattendue ; il se mît à rire de bon cœur, ayant du mal à garder son sérieux face à cette situation des plus gênantes. Car oui, Finnigan était connu plus jeune pour avoir un penchant pour les explosifs.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Dim 30 Juil - 12:30

C'est à l'aide d'un portoloin planqué dans le vieux Londres que Hansel atterrit à  l'Abertawe Festival. Pour une fois, le ministère avait vu juste en pensant qu'un parapluie percé ne serait d'aucun intérêt pour les non sorciers. Comme chaque années, l'endroit était bondé et étroitement surveillé par la brigade d'intervention magique. Pour sa part, il se devait de couvrir l'évènement en rapportant à son rédacteur en chef de quoi faire les gros titres. Depuis longtemps, le jeune homme prônait la cohabitation entre sorciers et moldus. Il avait adopté les mêmes convictions que ses parents à ce sujet. Pourtant, il trouvait ce genre de rassemblement inutile et dangereux. A ses yeux, il serait bien plus logique de rester caché dans l'ombre ou au contraire de révéler leur existence au grand jour. Demeurer dans cet éternel entre deux ne lui plaisait pas. Mais qui sait, peut-être cela arriverait-il un jour, après tout le monde était en train de changer.

Actuellement, Hansel déambulait au milieu des stands en prenant quelques clichés avec un appareil datant des années 1900. La plupart des choses qu'il voyait ne l'impressionnait pas spécialement et pour ne pas laisser transparaître sa lassitude il s'efforçait de conserver une expression neutre. Mais alors qu'il s'ennuyait profondément devant le manque d'originalité de la majorité des expositions, son attention fut brièvement retenue par le numéro d'un magicien. Celui-ci faisait entrer des volontaires dans une armoire à disparaître, en prétendant qu'il exécutait de simples tours de prestidigitations. Évidemment, ils mordaient tous à l'hameçon. Pour la première fois depuis le début des festivités, le reporter se donna la peine d'applaudir. Mauvaise idée..

"Vous là ! Le blond avec l'appareil photo, ça vous dirait de faire une petite démonstration ?" S'écria le prétendu illusionniste. Hansel regarda autour de lui afin de s'assurer qu'il ne parlait pas à quelqu'un d'autre, sauf qu'évidemment il n'y avait aucun blond muni d'un appareil photo dans les parages.. Il entrouvrit ses lèvres comme s'il s'apprêtait à dire quelque chose, mais par chance une petite explosion retentit soudainement à proximité. Toutes les têtes se tournèrent en direction de ce bruit qui se rapprochait de celui d'un pétard, une courte distraction qui lui permit de se défiler. Lorsqu'il  fut certifié qu'il ne se passait rien de grave, le spectacle reprit son cours tandis que le jeune sorcier se dirigeait déjà droit vers son sauveur.

Ce fameux sauveur se révéla en fait être un vieil ivrogne, visiblement occupé à mener la vie dure à l'un des membres de la sécurité. Lorsqu'il fut arrivé à leur hauteur, Hansel ne se gêna pas pour s'interposer.. "Désolé de vous interrompre, j'aimerais vous poser une ou deux questions si vous le permettez." Dit-il en s'adressant à l'employé du ministère. Il sortit une plume d'Augurey à encre illimitée de sa sacoche et se mit à l'interroger en griffonnant une introduction sur son carnet. "Que pensez-vous d'une telle mobilisation, ne trouvez-vous pas que cela fait encourir des risques à la communauté ?" Volontairement, il ne précisa pas communauté magique au cas où des oreilles indiscrètes traînent dans les parages. De toute évidence, l'homme aux allures de sans abris était surpris car il se contenta de les observer bêtement à tour de rôle. Et concernant le second, il ne paraissait pas non plus ravis de se faire de nouveau importuné.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Dim 30 Juil - 18:34

Pourquoi se rendre à l'Abertawe Festival ? Pour lui, qui était présent lors de cette grande bataille ? Mais qui ne faisait pas parti du camp des vainqueurs. A l'époque, il faisait parti des mangemorts. Il s'était battu aux côtés de Lord Voldemort. On pouvait voir encore aujourd'hui la marque des ténèbres qui s'exposait sur son avant-bas. Il avait tenté de contrer l'élu, de l'empêcher d'atteindre son but. Tel était sa mission. Il avait échoué. Ses parents avaient échoué et le seigneur des ténèbres était redevenu un tas de cendres. Il se souvenait de cette bataille comme si c'était hier. Celle où il avait risqué sa vie en se battant aux côtés de psychopathes tels que Bellatrix Lestrange ou Fenrir Greyback. Le sourire carnassier de Voldemort était gravé dans ses pensées et lui provoquait encore aujourd'hui des frissons le long de l'échine lorsqu'il y repensait. Il avait eu peur. Peur pour sa famille. Mais il les avait suivi, son père et sa mère. Il devait le faire, il devait les rendre fiers...

Aujourd'hui, il regrettait d'avoir fait ce choix. Pas parce qu'ils avaient perdu. Mais parce qu'il avait risqué sa vie et celles de ses parents pour des convictions qui, même si il les partageait, n'étaient pas si importantes que ça. Il était jeune, et il ne se rendait pas compte de tout ça. Mais si c'était à refaire aujourd'hui, jamais il ne s'engagerait aux côtés d'un taré pour aller se battre. Si il avait pu convaincre ses parents de ne pas le faire, il aurait dû, il aurait dû au moins essayé...
C'est pour cette raison que Draco n'était pas fier du tatouage en forme de crâne et de serpent. Il portait toujours une chemise, même si il faisait 40°, il fallait une manche pour le recouvrir.

En ce moment, avec les rumeurs lancées par cette stupide pièce de théâtre, il repensait beaucoup à cette époque, aux mangemorts, à une possible retour de Voldemort ou si un successeur apparaissait. C'est pour ça qu'il était venu ici. A l'Abertawe Festival. Il voulait se remémorer cette époque. Pour être sûr de ne pas refaire deux fois la même erreur. Pour réfléchir à tout ça. Pour ne pas oublier ce qu'il s'était passé. Que ça reste gravé dans sa mémoire à tout jamais.

Alors, il avait prévenu sa femme de ce petit voyage qu'il souhaitait effectuer seul, pour sa paix intérieure. Il avait acheté un billet à prix d'or sur le chemin de traverse, bien que le vendeur ai grimacé en le lui tendant lorsqu'il entendit le nom de Malfoy. Mais bon, pour le prix qu'il le payait, il allait pas le lui refuser. Et il avait prit le train. Il avait prit sa baguette, coincée dans son pantalon, camouflé sous sa chemise. Il savait que l'usage lui en était interdit, mais si quelqu'un le reconnaissait et l'attaquait il souhaitait être capable de se protéger.

Et il était là. Sur les lieux. Face à tous ces stupides moldus qui ne comprennent même pas que tout ceci est réel. Il décidait d'aller se servir une bièraubeurre et de prendre un peu de temps avant de faire le tour des stands.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 27/02/2017
Messages : 171
Points : 597
x âge : 33 ans
x métier : Illusionniste
x statut : Ensorceleuse

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Dim 6 Aoû - 23:03

Pèlerinage de l'année pour Aldora, appelé officiellement Abertawe Festival, officieusement le "remuage du couteau dans la plaie" pour le camp des perdants. Son camp à elle, plus ou moins imposé par la force des choses. Honnêtement, à treize ans, qui prenait sciemment part à un conflit si ouvert ? Personne sauf ces crétins de gryffondors et les élèves trop courageux pour leur propre bien. La blonde, elle, était restée planquée et avait espéré que personne ne la trouve durant la grande bataille de Poudlard. Neutre, voilà ce qu'elle avait été. Partisane du Seigneur des Ténèbres à cause de son nom, des choix de ses parents, de son choix de petit ami par la suite, voilà ce qu'elle était devenue pour les autres. Alors même qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de voir Vous-Savez-Qui, qu'elle n'a aucun tatouage et qu'elle n'a participé à aucune bataille ni n'en a soutenue. Mais la vie est injuste et les choses ont tourné de sorte à ce qu'Aldora soit plutôt mal vue par le commun des sorciers bien pensants.

Si l'Abertawe Festival symbolise la défaite de Voldemort, il représente pour la sorcière le début de ses malheurs. Depuis qu'elle s'est installée chez son frère, au moment de son rage quit de la société magique, elle y va chaque année. Pour se rappeler que si les moldus sont totalement débiles et sans intérêts à de rares exceptions près, les sorciers ne sont pas mieux. Elle paie sa place pour avoir sa dose de dégoût et tenir ainsi un an de plus loin d'eux. Parce qu'elle a quasiment coupé tout contact et que parfois ça lui manque. Mais y revenir serait admettre sa défaite à se construire une vie bien mieux ailleurs. Se serait admettre qu'elle a besoin d'eux et elle n'a besoin de personne.

Elle est habillée simplement, la seule chose qui indique qu'elle est une sorcière et pas une moldue, c'est sa baguette qui lui sert de pique à chignon. Discret, ultra pratique en cas de besoin: elle n'a qu'à se détacher les cheveux. Elle se rend au festival en transplanant à côté de l'entrée, y entre et soupire déjà en voyant une vieille rombière fringuée super mal traînant derrière elle trois gosses moches habillés en robe du plus mauvais goût. Elle se demande si ce sont des sorciers ou seulement des moldus qui ont voulu imiter l'habillement typique. Il y a beaucoup trop de monde, encore plus que l'année dernière. Bien, au moins elle est sûre de ne pas passer un bon moment.

Elle fait un petit tour, un peu au hasard. Elle trouve les stands nuls, même elle qui joue à l'illusionniste pour les moldus soigne sa présentation. Là, c'est bâclé, banal, à pleurer. Elle entame une partie d'échec avec un sinistre inconnu, elle le laisse gagner dés que le jeu commence à trop durer. Il faut qu'elle bouge. Où ? Bonne question. Elle réfléchit quelques instants avant de se dire qu'une bièraubeurre fraîche ne lui ferait que du bien.

Les bièraubeurres ou le seul truc qui lui manque réellement. Elle a tenté d'en faire des maisons mais soit la boisson obtenue est trop sucrée et alcoolisée, soit elle est juste fade. Bilan, d'un côté on est bourré en deux-deux sans même s'en rendre compte à cause du sucre, de l'autre on finit pas son verre et on se décapsule une bière moldue. La loose totale quoi. Direction le stand-snack. Elle commande sa boisson, esquisse un vague sourire quand on la lui tend, farfouille longtemps pour trouver les mornilles demandées, se retourne, tombe quasi nez-à-nez avec son ex. Bon, là elle a son quota de sorciers pour dix ans.

" Bonjour Draco."

Sourire mielleux absolument forcé, elle fait un pas pour le contourner. Elle n'a après tout pas forcément envie de discuter avec lui alors si elle remarque un coin/un gens sympa/une diversion quelconque qui lui permet de se défiler, elle lui saute dessus.


_________________
rock'n'roll suicide.
Oh no, love! you’re not alone you’re watching yourself, but you’re too unfair you got your head all tangled up, but if I could only make you care
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Mer 16 Aoû - 0:03


Mon entrée pour le festival dans mes mains, je la fixe quelques instants avant que mon regard ne se porte sur cette fameuse entrée. Ce n'est pas la première fois que je viens, mais je ne sais pas trop pourquoi, j'ai toujours une sorte d'appréhension. Toutes ces personnes réunies au même endroit, des moldues comme des sorciers, j'ai comme l'impression que cela n'est pas une excellente idée. C'est encore plus étrange que je me retrouve à penser cela alors que je suis absolument pour ce mélange et que je vis moi-même à Londres dans ce but ! Ah, je suis peut-être victime d'un mauvais sortilège, qui sait ? ... Il faut que je me ressaisisse au lieu de rester plantée là comme une potiche. Je secoue vivement la tête pour reprendre mes esprits et je finis par m'engouffrer dans l'endroit, me faisant quasiment emporter par la foule compacte.
Un sourire finit par se tracer sur mes lèvres quand je pénètre enfin dans le festival. Mes pupilles curieuses redécouvrent tout ce qu'il s'y passe, les odeurs, les bruits... Tout cela ne m'est pas inconnu et ma légère appréhension d'il y a quelques minutes s'estompe immédiatement. Il y a énormément de stands et je ne sais pas où donner de la tête. Du coup, je me décide de faire un petit tour, pour me rendre bien compte de tout ce qu'il y a avant de m'arrêter à un endroit. Peut-être aussi que je croiserais un ami ? Oui, car je suis venue toute seule ici parce qu'un des sorciers dont je me suis occupée à l'hôpital Sainte-Mangouste m'a offert une place gratuitement pour me remercier de mes bons soins. J'ai trouvé ce geste très attentionné de sa part.
Finalement, j'aperçois un stand où ils sont en train de vendre des pâtisseries et ma gourmandise ne manque pas cet appel délicat. Un nouveau sourire vient s'inscrire sur mon visage tandis que je me dirige vers le stand en question. Enfin, j'imagine que j'y serais arrivée entière si je ne m'étais pas pris les pieds je-ne-sais-où... J'essaie de me rattraper en poussant un petit cri, je saisis un tissu au hasard dans la foule et j'entends un bruit, celui d'un déchirement. Oui, je me suis retenue, oui, je suis plutôt entière sans la moindre égratignure, mais la veste de mon interlocutrice ne l'est clairement pas entière, elle.

« Je suis vraiment désolée ! m'excusé-je en me mordant la lèvre inférieure. Je me suis pris les pieds et je suis désolée pour votre veste ! »

J'ose malgré tout relever le regard vers la femme devant moi et quelque chose me chiffonne là encore. A croire que c'est la journée ! Je suis persuadée d'avoir déjà vu ce visage, cette élégance et... mais oui !

« Vous êtes bien Madame Malfoy ?! Je suis une grande fan de vos livres ! »

Par pur réflexe, je me mets à fouiller dans mon sac à la recherche de quelque chose à faire dédicacer à cette femme que j'admire... mais je n'en ressors que mon billets pour ce festival. Je me sens deux fois plus ridicule que tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Dim 27 Aoû - 17:20

Pour la première fois depuis l’existence du festival, Artémis avait passé le pas et demandé si elle pouvait tenir un petit stand de chocolat, histoire de faire découvrir sa chocolaterie, tant au moldus qu’aux sorciers présents.

De toute sa vie, ça devait être la troisième fois qu’elle mettait ses pieds dans ces réjouissances, ça ne l’avait jamais vraiment intéressé, elle côtoyait des moldus très souvent puisqu’elle bossait, d’une certaine manière, pour eux.

Pour ce qui était des sorciers, elle n’éprouvait pas le besoin de les côtoyer plus que ça. Artémis se sentait comme une femme des deux mondes qui avait comme conséquence, qu’elle n’éprouvait pas particulièrement l’envie de choisir lequel elle préférait.

Pour les festivités, elle avait décidé d’amener des chocolats destinés uniquement au moldu, dans sa boutique, elle se permettait de proposer des chocolats plus…spéciaux, mais seulement parce qu’elle avait plus de temps pour poser, chaque matin, des sortilèges repousse moldu sur les produits uniquement réservés aux sorciers. Ici, par facilité et par sécurité, tout ce qu’elle proposait se voulait simple et sans danger.

Pour l’accompagner durant toute la durée du festival, Artémis avait demandé à deux de ses employés de venir avec elle. Histoire de ne pas se retrouver submergée par le travail, puis aussi pour avoir des gens avec qui discuter si aucun client ne se présentait ( ce que bien entendu, elle ne souhaitait pas pour ses finances, ce n'est pas une petite somme qu’il faut débourser pour avoir un stand).

Pour être sûre de ne commettre aucun impaire avec les moldus, c’est ses deux employés moldus qui l’avaient rejoint après qu’elle ait tout installé magiquement. Comme de toute façon les produits proposés étaient basiques, ça n’allait pas changer de leur quotidien.

Bien que la foule s’était déjà engagée dans les chemins de l’Abertawe Festival, la populace ne se pressait pas encore aux portillons pour acheter de petit délice sucré. Peut-être qu’elle et ses employés allaient devoir se mettre à crier tel un marchand de légumes sur la place publique un jour de marché.

Comme elle n’était pas bien occupée, Artémis fit le tour de ses frigos, de sa réserve et bien entendu de son stand, pour vérifier que rien avait été laissé au hasard, que tout était toujours bien à sa place et que surtout, la disposition donnait envie d’acheter. Elle replaça quelques menus expliquant quel choix de pralines était proposé aux consommateurs et quelques flyers donnant des informations sur sa chocolaterie permanente dans le centre de Londres. Une fois son petit travail accomplis, elle recula de trois pas.

C’est donc bien plantée devant l’échoppe, avec quelque toutes petites praline en dégustation, qu’elle admirait le nom de son salon de thé/chocolaterie londonien écrit en dorer sur un fond bleu claire. Et c’est non sans une certaine fierté, qu’elle lisait en boucle « Miss Bibidi Babidi boo ! ».

-"Une petite praline ?" Demanda-t-elle à la première personne qui s’arrêtât juste à côté d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/07/2017
Messages : 144
Points : 195
x âge : 33 ans
x métier : membre du comité d'excuses à l'intention des moldus
x statut : divorcé

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Mar 29 Aoû - 22:33

L'avantage, lorsqu'on travaille au comité d'excuses à l'intention des moldus, c'est que nos accès pour l'Abertawe Festival sont gratuits. Le désavantage ? Que je n'ai jamais eu la moindre envie de m'y rendre et que j'y suis quand même obligé. En cas de pépin, je dois pouvoir analyser la situation de manière précise, et le relais des journaux n'est pas toujours aussi précis et réaliste qu'on le voudrait.

Et en attendant qu'il se passe un truc de merde, je me balade. Avec un peu de chance... il ne se passera juste rien. Mais avec les sorciers, j'y crois peu. Toujours à vouloir se faire remarquer en présence de tant de moldus. Je me balade, donc, arpentant avec ennui la gigantesque plaine, en long, en large et en travers, à la recherche d'une distraction quelconque. N'importe qui serait aux anges, avec ce job.

Je réprime une grimace rien qu'à cette pensée et continue mon chemin, tombant un peu par hasard sur cette échoppe de chocolats que la vendeuse me propose. Bon, amertume de côté, le chocolat, c'est un peu la vie. Alors oui, je m'arrête là, priant pour qu'elle accepte l'argent moldu - bien que n'importe quel sorcier est supposé le faire, ici, sous peine de perdre pas mal de clientèle.

- Qu'est-ce que vous me proposez ? je lui demande alors, bien déterminé à laisser mon air grognon de côté au moins quelques secondes pour combler mon ennui.

Et mon achat terminé, voilà que je repars, chocolats dans les mains, et je grignote. Je n'ai quand même que ça à faire alors que je redeviens bougon. Je m'ennuie, bon dieu. Un oeil désinvolte à mon smartphone et je me rends compte que la journée est loin, très loin d'être terminée. Alors je soupire, cherchant la distraction tout en évitant les sorciers. Au maximum, du moins, étant donné que j'en suis littéralement entouré. Pitié, qui a eu l'idée de me refiler ce poste au ministère, que je l'étripe ?

Un autre soupir plus tard, je porte mon attention sur les gens autour de moi. Je veux juste... passer le temps. Discuter ? Peut-être, aussi. Faire que la journée se termine plus vite, sans incident, et que je puisse rentrer broyer du noir chez moi.

Mes yeux se posent sur une blonde qui semble fascinée par les photos... Photos qui bougent, évidemment, subtilement  expliquées à grands coups d'effets spéciaux et d'écrans. Allez, une moldue ! De quoi perdre dix minutes !

- Fascinant, mmh ?

Je trouve ça ridicule, personnellement. Mais bon...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/12/2016
Messages : 140
Points : 615
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Mer 30 Aoû - 2:57

Le lieu où il faut être, l'abertawe festival. Bien évidemment, Lindsay est là. Un parcours en bus assez éreintant jusqu'au Pays de Galles, vite oublié lorsqu'elle profite de la musique et des animations. Ce festival, pour Lindsay, il est un peu magique et réveille son côté enfant. Elle avait réussi à avoir sa place par un ami photographe qui couvre l'événement, après lui avoir demandé plusieurs fois, il avait finalement cédé à la jolie blonde. Ils étaient venus ensemble, mais après quelques heures, la blonde trop absorbée par l'ambiance, qu'elle en avait perdu son accompagnateur. Pour l'occasion, elle s'était habillée bien évidemment, en conséquence, une robe médiévale, une cape et elle avait noué ses cheveux en natte. Il était certain que la moldue se fonde dans la masse. Ce qu'elle adore dans le festival, c'est de faire de nouvelle rencontre, elle n'avait jamais été déçue, toujours des gens sympathiques et toujours plus originaux. Ce petit festival, c'était comme si c'était un autre monde pour la blonde, à quelques kilomètres de sa ville. Elle appréciait l'ambiance bon enfant et les spécialités culinaires étranges. En parlant de spécialités culinaires, le goût de la bière qu'elle venait d'acheter à un stand lui rappela étrangement celle qu'elle avait bue en compagnie d'Ezra dans le bar sourciers. De mauvais souvenirs lui remontant à la mémoire, les gens pouvaient parfois se comporter vraiment comme de gros mufles. Elle secoue la tête à cette pensée, déterminée à ne plus penser à cette nuit, ne voulant pas gâcher sa merveilleuse journée.

Son regard fut accroché par les célèbres photographies qui bougent toutes seules. En étant elle-même photographe, elle se dit qu'elle devrait reproduire cette technique, surtout dans son appartement, cela donnerait un petit côté magique. Son sourire revient et elle s'émerveille devant les clichés. Trop concentrée, dans son observation des photos, la jeune-femme sursaute alors en entendant un type à côté d'elle, qui visiblement, commence une conversation avec elle. Lindsay, le regarde, visiblement rassuré, il l'avait surprise, mais il n'avait rien d'effrayant. Il était même mignon. Un grand sourire s'affiche alors sur son visage aux mots qu'ils avaient prononcés avant qu'elle ne soit distraite. « En effet ! J'adore ! C'est vraiment très impressionnant. Vous savez j'aimerais vraiment être une sorcière pour pouvoir faire la même chose ! » S'extasie la blonde avant de lui offrir un petit clin d'œil. Oui, parce que tout le monde le sait, ce n'est pas de la magie ici, c'est simplement de la technologie. Mais Lindsay, préfère penser qu'il y a un peu de magie là-dedans et elle aime bien en rire. Et puis tout le monde sait que les sorciers et sorcières ça n'existe pas vraiment. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/07/2017
Messages : 155
Points : 156
x âge : 26 ans
x métier : Auror/oubliator
x statut : Sorcière

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Lun 4 Sep - 17:58

Alexis ne pouvait pas s’empêcher d’être aux aguets, bien qu’elle n’était pas en service. Cela devait bien faire des années qu’elle n’avait pas réussi à avoir une permission durant le festival. Et pourtant voilà qu’elle avait quelques petits jours de répit.  Bien sûr, quand on chasse les habitudes, celles ci ont tendance à revenir au galop, et elle dévisageait chaque sorcier qui aurait pu lui paraître suspect, révélant aux autres moldus présents ici, le secret magique. C’était impossible, impensable – surtout pas alors qu’elle avait fait l’effort d’y emmener Ethan cette année, histoire de… tâter le terrain. Elle trouvait que c’était une bonne initiative de sa part, hors de question de voir ses efforts réduits à néant par quelques chapeaux pointus mal avisés.

Elle resserra ses doigts autour de ceux du rouquin, essayant l’air de rien, de trouver une expression dans son regard à même de trahir une activité suspecte. Ethan était perplexe forcément, mais comme il était persuadé qu’il s’agissait de « magie », il ne posait pas de question. A partir de là, elle aurait simplement pu se détendre et profiter de la fête, comme elle en avait envie, mais ce n’était pas aussi simple. Oh non, rien était simple. C’est la troisième fois que j’entends quelqu’un parler de molle du. Tu sais ce que c’est ? Les sens d’Alexis se mirent tous en alerte. Mayday, mayday, mayday ! Elle regarda bêtement autour d’elle, comme pour trouver le coupable, ce qui paraissait impossible puisque les environs étaient blindés. Elle se sentit immédiatement suspecte, ce qui était idiot, car il n’y avait rien pour la trahir. En tout cas, pas encore. Ah bon ? Non… Etonnant hein ? bafouilla t-elle, préférant éluder le sujet. Vite, vite, quelque chose pour détourner l’attention. Ses yeux s’arrêtèrent sur un stand de chocolats, ainsi que par le même coup, une silhouette familière. Fisher ! Elle l’aurait reconnu entre mille, déjà parce qu’elle bossait suffisamment avec lui pour le reconnaître et puis ensuite comment se tromper de toute façon ? Ce gars portait tout le poids du monde sur les épaules, au bas mot, et ce n’était pas faute d’essayer de lui dépoussiérer le cardigan. Le temps de se faufiler jusqu’au chalet néanmoins, celui-ci avait déjà réglé son achat et avait disparu de la circulation. Tant pis. Evidemment ! s’exclama t-elle lorsque la vendeuse l’accosta à coup de pralines. Souvenez-vous : neuf personne sur dix aime le chocolat, la dixième ment. Je veux dire, merci. Oh, et donc vous avez une boutique à Londres ? Tu as vu Ethan, il faudra qu’on aille y jeter un œil. Je pense qu’on va déjà en choisir quelques uns, annonça t-elle, sa gourmandise ayant totalement occulté ses potentielles angoisses.

_________________
I will the moon to flight
I am the dawn, I'm the new day begun. I bring you the morning, I bring you the sun, I hold back the night and I open the skies. I give light to the world, I give sight to your eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.glitchofmagic.org
Date d'inscription : 07/08/2016
Messages : 239
Points : 270
x âge : /
x métier : /
x statut : /

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Sam 16 Sep - 15:24

INTRIGUE ABERTAWE FESTIVAL
Swansea, Pays de Galles, 20 juillet 2016.

Alors qu'Amber s'extasie sur cette ravissante peluche toute duveteuse qu'elle vient de remporter à la Loterie, soudain, une clameur qui n'a rien de rassurante résonne au beau milieu des champs dans lesquels le Festival prend place. « Dan ? Qu'est-ce qu'il se passe ? » interroge-t-elle, une lueur de panique dans la voix. Autour d'eux, les mêmes réactions teintées d'incompréhension et d'angoisse. Une voix plus stridente que les autres s'élève subitement, survolant le brouhaha ambiant. « LES MANGEMORTS ! » Aussitôt, dans une grande frange des visiteurs, le mot se répand, provoquant davantage de cris et de panique. Amber hausse un sourcil. Des Mangemorts ? Comme dans la pièce de théâtre mettant en scène Albus Potter et qu'elle avait dévoré d'une traite ? Son regard s'illumine, un bref instant, comme elle se dit que les organisateurs ont vraiment poussé les détails au plus haut point. Mais, à côté d'elle, un premier corps s'effondre, les yeux grands ouverts et figés dans la terreur, comme une statut de cire, frappée en plein coeur et aussi froide que ces mannequins qu'on trouve dans les vitrines. Et ce corps, ce n'est autre que celui de Dan. Elle hurle, comme tant d'autres autour d'elle, qui fuient, qui tombent ou qui trébuchent, heurtés par des jets de lumière colorés. Elle n'a pas vraiment le temps de se mettre à courir ou de s'interroger plus avant que, déjà, un rayon de lumière verte la frappe de plein fouet dans la poitrine et l'envoie rejoindre son cher et tendre dans la mort.


TOUR 2

Vent de panique sur le Festival ! Des Mangemorts encapuchonnés et masqués se mettent à décimer les rangs des visiteurs, sans distinction entre sangs purs et sangs mêlés, encore moins entre sorciers et moldus. Que vous fuyez ou que vous soyez prêts à la riposte, soyez certains que personne ne sera épargné par cette vague vengeresse qui déferle sur Swansea.
WIZARDS : En ces circonstances exceptionnels, vous êtes bien entendu autorisés à utiliser la magie pour riposter. Nous vous rappelons toutefois qu'en vertu du Décret sur les rassemblements à vocation magiques et intercoopératifs, des sorts anti-transplanage ont été disposés un peu partout sur place. Impossible donc pour vous de prendre la poudre d'escampette.
MUGGLES : Que vous réalisiez avec horreur que la magie existe vraiment ou que vous vous voiliez la face, vous n'avez pas tant d'autres possibilités que de prendre vos jambes à vos cous ou de vous dissimuler au mieux. Sachez-le, les mangemorts sont sans pitié et s'il est une chose qu'ils détestent encore plus que les traîtres à leur sang, c'est bien les petits Moldus dans votre genre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/07/2017
Messages : 144
Points : 195
x âge : 33 ans
x métier : membre du comité d'excuses à l'intention des moldus
x statut : divorcé

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Lun 18 Sep - 10:30

La jeune femme semble apprécier les « effets spéciaux » qui nous entourent. Il est vrai que lorsqu’on peut l’apprécier à sa juste valeur – ce qui n’est pas mon cas, pas du tout -, la plaine de l’Abertawe Festival est aussi bien foutue que fascinante, et pour un moldu, le tout doit être… magique. Ironiquement magique. Je contiens une grimace lorsqu’elle m’annonce vouloir être une sorcière. J’aimerais qu’elle comprenne à quel point c’est la merde, tous ces pouvoirs et tout ce bordel. J’ai perdu ma fille à cause de ça, ma femme m’a quitté parce qu’elle ne me trouvait pas assez bien pour elle et même les Oubliés semblent trouver mon lien avec la magie suspect alors que tout ce que je veux, c’est leur faire la peau. Même quand je l’évite, la magie m’en fiche plein la gueule.

Alors, ça sort un peu tout seul, comme si j’avais besoin de lui dire, alors que je sais qu’elle va juste, probablement, me trouver taré :

- Faut pas, c’est pas si cool, d’être sorcier. Au contraire, ça n’amène que des emmerdes, selon m…
- MANGEMORTS !

Je me coupe en pleine phrase. Ce mot, je le connais, et il illustre à merveille ce que je veux dire par « le monde magique, c’est de la merde ». Je me retourne, scrutant les environs. Un éclair de lumière verte. Ok, là, c’est le bazar. Vraiment.

- Hem… je me racle la gorge bruyamment, me forçant à ne pas la faire paniquer inutilement. En ce moment, elle doit probablement penser que c’est un spectacle ? Je n’en sais rien. Je ne sais pas si elle y croit ou si elle pense à une mise en scène, et si elle pense à une mise en scène, alors… Tant mieux. C’est exactement ce qui jouerait en ma faveur. Ok, soyons clairs : vous allez me suivre sans paniquer et on va aller… se planquer. Quelque part. On va trouver un truc, mais il faut qu’on se barre d’ici.

Qu’on se barre mais qu’on reste assez près pour que je puisse analyser la situation, pour expliquer tout ça, plus tard. Faire mon job, quoi.

Sans paniquer. Ce qui n’est absolument pas mon cas, en ce moment, même si je m’efforce d’avoir l’air détendu. La forcer à penser que c’est un jeu de rôle, un truc comme ça. Je joue donc le jeu jusqu’au bout :

- J’ai perdu ma baguette, impossible de riposter. Vous me suivez ?

Je tends la main vers elle, mon pied commence à claquer contre le sol, de plus en plus vite. Rester calme, Joe, en apparence, du moins. Et lorsqu’elle se résigne à mettre sa main dans la mienne, je cours. Je ne fais que ça, courir, le plus loin possible, en direction du premier abri de fortune possible… Et les corps dansent autour de nous, les lumières aussi, et ma haine pour la magie s’amplifie. Seconde après seconde. Minute après minute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/07/2017
Messages : 155
Points : 156
x âge : 26 ans
x métier : Auror/oubliator
x statut : Sorcière

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Lun 18 Sep - 16:35

Merde, merde, merde ! Les exclamations parvinrent aux oreilles d’Alexis comme un long hurlement de douleur. Celui lui suffit pour comprendre la teneur des propos, en même temps, le terme de mangemort faisait froid dans le dos, comment avoir des doutes ? Tout de suite, elle comprit que ce n’était pas une plaisanterie douteuse – ce n’était pas le genre de lieu où il fallait se prêter à ce genre d’exercices, sinon c’était un aller simple pour Azkaban direct. Oh non, ce n’était pas un exercice, et même s’ils étaient entrainés à ce genre d’exercices… force était de constater, que l’on était jamais prêt.

Sans prendre le temps de réfléchir, son impulsion la guida – réfléchir au secret magique, ce n’était plus à l’ordre du jour, certainement pas. Si elle eu une appréhension vis à vis d’Ethan, ce ne fut pas à cause de ce problème récurent. L’idée qu’il puisse lui arriver malheur la fit au contraire réagir au quart de tour. Elle fut tentée dans un premier temps de le stupefixer et le cacher dans un coin du festival, le temps de comprendre, d’agir, que les choses se tassent… trop dangereux évidemment, elle ne pouvait pas prendre ce risque. Dépêche-toi ! lui intima t-elle, alors qu’elle lui tenait toujours la main, pour ne pas qu’ils soient séparés par le mouvement de la foule. Ce qui n’allait pas tarder, car tout le monde se dirigeait en criant et se bousculant vers la sortie. Son rôle n’était pas de prendre la fuite, elle le savait, et sur ce point, Alexis en était incapable. Elle n’était pas encore sûre d’avoir bien intégrée le fait qu’ils étaient tous en train de se faire attaquer, mais cela ne faisait nul doute, assez d’informations étaient remontés au ministère pour qu’ils soient tous sous tension, ces derniers temps. A l’aide de la vague de personne dans laquelle ils se trouvaient, elle serra une dernière fois ses doigts, comme un au revoir, avant de propulser Ethan vers l’avant. Va t-en ! Elle crut le voir résister, tandis que des mains, des jambes, des bras, les séparaient déjà. J’ai vu mon ami là bas, je dois aller le chercher, SORS ! beugla t-elle. La perspective de ne pouvoir le protéger mieux lui tordait l’estomac et la rendait dingue, mais c’était ce qu’il y avait de mieux à faire, pour son propre bien. Il était plus en danger à ses côtés que loin d’elle. Elle dirigea sa baguette magique devant une carriole qui bloquait le passage, la fit s’élever dans les airs pour la faire s’écraser au loin, pour permettre au flux de s’échapper plus rapidement. Elle avait perdu Ethan de vue, et ne le chercha pas au milieu de toutes les têtes, même si l’envie l’en démangeait ? Elle fit volte face pour progresser tant bien que mal, en lançant un sortilège de temps à autre, où en soulevant une fillette dans ses bras, le temps de la relever. Elle ne s’attarda pas sur les corps déjà à terre qui lui glaçaient le sang à chaque seconde, se fiant aux éclats de lumières dans le ciel, afin de se retrouver dans l’œil du cyclone. Elle eut d’ailleurs le réflexe, au dernier moment, de jeter un sortilège de protection à l’encontre d’un groupe de personne apeurée, qui sans ça, auraient sans doute été abandonnés dans la mort. Qui étaient les bâtards qui croyaient encore à ces saloperies ?! Finalement, les premières silhouettes encapuchonnées apparurent dans son champ de vision. Oh non, je crois qu'on ne s'est pas bien compris, ça ne va pas se passer comme ça, rétorqua t-elle sèchement, lorsque des rires méprisants arrivèrent jusqu'à ses oreilles. Sans attendre, elle lança à son tour les premiers enchantements de riposte.

_________________
I will the moon to flight
I am the dawn, I'm the new day begun. I bring you the morning, I bring you the sun, I hold back the night and I open the skies. I give light to the world, I give sight to your eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 16/09/2017
Messages : 22
Points : 20
x âge : 26 ans
x métier : professeur de maternelles
x statut : marié

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Mer 20 Sep - 20:30

« Les Mangemorts ! » « Cachez-vous, les Mangemorts ! » « Au secours ! » Les exclamations fusent et je ne comprends pas, je ne suis pas certain de croire en cette mascarade, d’ailleurs. Je ne sais pas ce que sont des Mangemorts et au stade où j’en suis, je pense qu’il s’agit d’un spectacle ayant lieu un peu plus loin. Ça ferait sens. C’est Alexis qui me fait tilter, lorsque je pose les yeux sur elle, prêt à éclater de rire en lui faisant part du ridicule des soi-disant méchants du jour. Il faut dire que c’est elle qui a insisté pour m’emmener ici, à l’Abertawe Festival. Et pour une fois qu’elle est en congé pour le week-end, je me suis réjoui de l’y accompagner. Elle sait bien plus que moi comment ça se passe, ici, et le regard qu’elle lance en ce moment-même ne m’inspire ni confiance, ni l’assurance que ce qui se passe était prévu.

Alors, je fronce les sourcils. Sans bouger, toujours, car je n’y comprends toujours rien. Je suis entouré par de la lumière, dans tous les sens, par des gens qui au premier abord on l’air totalement débiles, avec leurs bâtons de bois à scander des trucs en latin ou je-ne-sais quoi et qui, pourtant, terrifient le monde autour de moi. Et par Alexis qui soudain se met à bouger, à me tirer la main en courant tellement que je manque de tomber à cause de l’effet de surprise.

- Qu’est-ce qui se passe ? je crie, une première fois, au-dessus du brouhaha ambiant.

Nous courons dans la même direction que les autres, vers la sortie, vers des cachettes de fortune. Je ne comprends toujours pas. C’est impensable pour moi. Inexplicable. Pourtant, les gens tombent autour de moi. Les gens tombent à cause de morceaux de bois et d’incantations et s’il est clair que la pièce tombe sur ce qui est en train de se passer, je ne suis toujours pas certain d’avoir envie d’y croire. Alors j’essaie de scruter pour trouver, je ne sais pas, des gens armés, des gros fusils, des trucs bien plus terrifiants qu’un masque et une brindille, je ne trouve rien et je m’essouffle. Je m’essouffle, je ralentis, et je me fais happer par la foule, poussé par une Alexis qui veut rester.

- Qu’est-ce qui se passe, Alexis ? je crie, une seconde fois, luttant à contre-sens contre la marée humaine. Mais elle se retourne et disparaît déjà dans la foule. ALEXIS !

J’ai bien envie de la suivre. Je lutte encore un peu mais je finis par la perdre de vue et je me retrouve seul, obligé de courir dans la direction opposée. Il faut bien que je me rende à l’évidence : je suis relativement dans la merde, si je ne me bouge pas. Et si je suis plein de questions, si d’autres choses après avoir vu ce que j’ai vu deviennent soudainement plus évidentes et si j’ai très envie de secouer Alexis et de lui demander ce qu’elle a à voir avec tous ces… sorciers…, je me retrouve obligé de mettre tout ça de côté.

Et de courir. Courir, toujours plus. Jusqu’à perdre haleine, jusqu’à ce que je finisse par ne plus pouvoir et que je m’arrête, bousculé par le reste du troupeau qui ne cesse de hurler.

Tout ça pour tomber nez à nez avec…

Spoiler:
 

_________________



On top of the world.

By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/12/2016
Messages : 140
Points : 615
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Mer 20 Sep - 22:50

Mangequoi ? Un hurlement vient troubler la surprenante réponse du beau brun un peu perché. Un antisorcier, on n'en croise pas tous les coins de rue, pense-t-elle. Non, sérieusement, tout le monde rêve d'avoir un peu de magie dans sa vie non ? La blonde pourra réfléchir à tout cela une prochaine fois. Le festival prend une tout autre tournure et provoque un petit frisson à la jeune-femme. Elle remarque même une lumière verte assez impressionnante non loin d'eux, elle ne sait pas ce qu'il se passe, elle ne comprend pas. C'est un show du festival ? L'année dernière en-tout-cas, il n'avait pas fait ça. Lindsay est encore plus surprise quand le type devant elle lui dit clairement qu'il faut aller se planquer. Elle le regarde avec deux grands yeux ronds. Il continue en parlant de sa baguette qu'il a perdue. Lindsay essaye de réfléchir deux minutes. Comment cela une baguette ? Fait-il-partit du spectacle ? Que faire ? « Quoi ? Je ne comprends pas ! » La blonde regarde sa main qu'il lui tend, elle hésite. Sa mère lui avait pourtant toujours dit de ne pas suivre des inconnus, mais elle glisse tout de même sa main dans celle du brun.

Lindsay se laisse guider au pas de course par son compagnon de fortune, autour d'eux, c'est le chaos. Un cri aiguë sort entre ses lèvres, lorsqu'elle aperçoit un homme à côté d'elle tomber par terre, tout en s'accrochant plus fermement à la main du type dont elle ne connaît même pas le prénom. Non, ce ne pouvait pas être un spectacle, même si elle se pense en plein milieu d'un film de guerre. La blonde secoue la tête, ne voulant plus voir le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Au bout d'un moment qui lui avait paru des heures, ils trouvèrent enfin un abri de fortune. Lindsay, s'assit contre de la pierre froide pour reprendre son souffle, elle n'avait jamais couru aussi vite de toute sa vie. « C'est quoi ce bordel ?! » S'exclama-t-elle sous le choc. Les cris continuent au loin. « Je crois que j'ai vu un gars... » Le visage de l'homme lui revient, clair, les yeux révulsés, le teint blême, frappé par une étrange lumière verte. Elle ferme les yeux en se répétant que ce n'était pas possible, il fallait absolument qu'elle se réveille de ce cauchemar. « Le type était mort, j'en suis sûre. » En disant cela, elle ouvre ses yeux, plantant son regard dans celui de Joseph. Tout s'emballe dans son cerveau, il lui fallait une explication logique à ce qu'elle venait de voir. « Faut appeler la police ! » Elle cherche hâtivement alors son téléphone sans succès. Sûrement tombé pendant leur course. Quoi de plus logique dans l'esprit d'une moldue pour se protéger que d'appeler Scotland Yard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 27/02/2017
Messages : 171
Points : 597
x âge : 33 ans
x métier : Illusionniste
x statut : Ensorceleuse

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Jeu 21 Sep - 22:50

Draco ne la calcule pas. Ou peut-être que si. En réalité, elle n'y prête pas attention. Elle l'a salué et elle a songé très fort que si il était resté avec elle, ils auraient eu un gosse blond bien plus beau ce Scorpius dont elle a aperçu le portrait chez sa marraine. Bien fait pour lui. Maintenant, biéraubeurre à la main, elle file. Ou plutôt fuit. Elle même ne sait pas très bien mais elle n'a aucune envie de parler à Malfoy. Puis à un stand non loin, une vendeuse offre des chocolats à la foule, magnifique porte de sortie.

Elle s'éloigne du sorcier, va piquer une praline sans échanger un mot avec la vendeuse. Juste un vague sourire. Elle repart dans le flot de gens et se laisse porter. Sa bièraubeurre ne descend pas beaucoup, Aldora la déguste. Elle compte presque ses gorgées alors qu'au pire, elle n'aura qu'à s'en racheter une autre quand elle l'aura vidée. Puis une autre. Puis encore une autre. Puis elle passera au gin et partira en roue libre. Elle préfère définitivement faire durer le plaisir. Le nez vers le sol, elle regarde où elle met ses pieds, elle ne veut pas pourrir ses talons avec un bout de tarte à la mélasse jeté par terre par un festivalier.

Il est quelle heure ? Aldora ne compte pas s'éterniser. Elle a fait le tour des stands et n'a croisé aucun visage connu et amical. C'est pas cette année qu'elle trouverait une superbe occasion pour revenir dans le monde des sorciers. Elle s'apprête même à rentrer la blonde quand les cris retentirent. Des hurlements de peur et un mot un peu trop connu qui résonne dans ses oreilles. Les Mangemorts. Euuuuh. Ils sont pas censés être tous morts ou emprisonnés ou en exil ?

Mouvement de foule, Aldora est entraînée. Panique à l'Abertawe Festival, ça ferait un bon titre de nanar. C'est le fait que sa bière soit à deux doigts de lui dégouliner sur les chaussures qui la tire de sa torpeur. De poupée pétrifiée suivant le mouvement, elle passe à blonde totalement flippée. Des mangemorts et elle n'est pas du tout habillée en sorcière. On va la prendre pour une sang de bourbe ou pire carrément une moldue ! Elle essaie de sortir de la masse de gens, dans le troupeau elle se sent vulnérable. Ça se pousse de tout les côtés, ça crie le prénom de proches, ça pleure et ça tombe comme des mouches. Elle se retient pour ne pas hurler également de terreur. Pour le courage, elle repassera. Mais elle n'a jamais mis les pieds à Gryffondor alors elle se dit qu'elle a une excuse.

A force de jouer des coudes, elle s'éloigne un peu du centre de la foule. Elle a perdu une chaussure et un bon tiers de sa bièraubeurre. Elle a les mains qui tremblent alors un autre tiers va s'évaporer sous peu. Ok, moment de faire le point. Elle s'appelle Aldora Parkinson, elle a le sang pur et une baguette magique lui sert d'accroche-chignon. Chignon qui ne ressemble d'ailleurs plus à grand chose. Elle retire sa baguette de ses cheveux et ses doigts deviennent blancs tellement elle s'y cramponne. Son gobelet de bièraubeurre, dans l'autre main, arrête un peu de trembloter. Elle est vraisemblablement pas une des cibles de cette attaque, ça devrait bien se passer. Il faut juste qu'elle sorte rapidement et elle pourra finir sa boisson en paix. Elle se remet à avancer, un peu en périphérie de la foule, vers la direction qu'elle suppose être la sortie. Elle court ou presque. Elle n'a qu'une chaussure sur deux, à talon qui plus est, donc l'exercice est compliqué. Trop d'ailleurs. Elle s'arrête une fraction de seconde pour l'enlever, tant pis pour la propreté de ses pieds. Juste le temps pour croiser un rouquin lui aussi arrêté.

Autour d'eux tout le monde hurle et elle le toise. Il a l'air un peu perdu et rien sur lui n'indique une appartenance quelconque au monde des Sorciers. Il est essoufflé, elle aussi. La foule les a quasiment dépassés. Ils font des proies idéales capte la blonde. Sélection naturelle, ceux qui courent le moins vite servent de cible aux mangemorts. C'est mauvais. Et voilà qu'un d'entre eux s'approche. Elle n'hésite pas une seconde, pointe sa baguette sur le supposé moldu et se met bien derrière pour qu'il lui serve de bouclier. Plutôt lui qu'elle.

_________________
rock'n'roll suicide.
Oh no, love! you’re not alone you’re watching yourself, but you’re too unfair you got your head all tangled up, but if I could only make you care
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/07/2017
Messages : 144
Points : 195
x âge : 33 ans
x métier : membre du comité d'excuses à l'intention des moldus
x statut : divorcé

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Sam 23 Sep - 14:29

Elle ne comprend pas, et il vaut mieux. Je préfèrerais qu’elle ne comprenne rien et qu’elle me fasse confiance, qu’elle croie en mon jeu à la con, qu’elle me suive. Ce n’est pas le cas et je le sais. Si elle ne sait toujours pas ce qui est en train de se passer, il est plus que certain que ma tentative de diversion est un échec. Et je ne peux pas la blâmer.

- Courez ! je me contente de hurler pour qu’elle ne pose pas plus de questions.

Je la tiens toujours par la main et je m’exécute, courant vers un abri de fortune alors que toutes les sorties commencent déjà à être prises d’assaut. La foule ne nous aidera pas aujourd’hui et je préfère nous planquer que de rester en troupeau, à découvert, tout en risquant non seulement de mourir mais également de tomber, nous faire écraser par la foule, faire un malaise… Mauvaise idée. Je ne suis donc pas les gens mais mon instinct et je n’ai aucune idée de si je peux lui faire confiance ou non. Dans un moment pareil… il n’y a malheureusement rien d’autre à faire.

Les corps tombent autour de nous, la lumière verte nous agresse, partout, et je commence à manquer d’air mais je ne peux pas m’arrêter. Ni pour moi, ni pour la jeune femme qui a en quelque sorte placé sa vie entre mes mains parce que j’ai été assez fou pour oser prétendre savoir ce que je fais. Le spectacle est horrible. J’entends la demoiselle hurler alors qu’un homme s’écrase, les yeux révulsés, à nos côtés. Je déglutis mais ne me détourne pas. Je serre un peu plus la main de la blonde et je cours. Je cours encore. Et enfin, après un temps interminable, un abri. Pas grand-chose, mais de quoi nous cacher au moins le temps d’établir un semblant de plan.

Je m’affale contre la pierre et tente de contrôler ma respiration qui se fait courte et insuffisante. Je pose ma tête entre mes genoux le temps de reprendre mon souffle. Autour de nous, les cris et la panique semblent lointains, comme étouffés alors que nous nous trouvons au milieu du champ de bataille.

La demoiselle ne comprend pas. Elle est terrorisée, fouille ses poches, clame qu’il faut appeler la police et je ne peux pas la laisser faire. Ça ne servira à rien. Je me retourne alors sur elle, attrapant à nouveau sa main comme pour la calmer. Je tente de lui montrer que je comprends. Que je peux lui expliquer. Je peux essayer. Elle subira tout de même un sortilège d’amnésie et, si ce n’est pas le cas, et bien elle pourrait faire une bonne recrue pour ma cause. Qui sait ?

Mais je n’en suis pas à penser business. Au contraire. Mes yeux tentent de se planter dans les siens.

- La police ne servira à rien. Ecoutez…

Un long soupir s’échappe d’entre mes lèvres.

- Ces gens… ces gens sont dangereux, ils vous tueront en un clin d’œil, vous l’avez vu, cet homme, vous l’avez aussi bien vu que moi. C’est ce que les mangemorts font. Ils emmènent le chaos partout où ils vont, ils tuent et torturent et… et ils sont supposés avoir disparu de la circulation depuis près de vingt ans.


Même moi, je n’y comprends rien. Je serre un peu plus sa main et pose ma tête contre la pierre.

- Croyez-moi, la meilleure chose à faire là, tout de suite, c’est ne pas nous faire voir pour rester en vie. Je pourrais vous dire que ça va aller, mais... Mais bref.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/09/2017
Messages : 36
Points : 34
x âge : 28 ans
x métier : Serveuse
x statut : celibataire

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Dim 24 Sep - 18:31

Elle n'aurait pas dû venir à ce festival. Poussé par ses parents, surtout par sa mère qui devait absolument lui faire rencontrer un jeune-homme qui serait parfait pour elle. Il était d'après les dires de sa mère un homme parfait pour le mariage, né d'une bonne famille sorcière, il était aussi un bon sorcier et terriblement beau, avec un bon poste au ministère. Elle avait même ajouté que leurs petits-enfants seraient ravissant s'il y avait un mariage. Nisha, avait alors raccroché après avoir promis qu'elle accompagnerait ses parents à l'Abertaw festival. À peine avait, elle raccrochée, qu'une boule d'anxiété se forma dans son ventre, elle ne la quitta pas jusqu'au lendemain, le fameux jour où elle avait promis d'accompagner ses parents.
Même si son anxiété n'était pas partie, Nisha fit un grand sourire à sa mère quand elle lui apporta des sucreries qu'elle avait dû acheter à un stand. Cela lui rappela bien évidemment son enfance et son adolescence quand son frère lui ramenait des confiseries sorcières. Une chocogrenouille, des baguettes magiques à la réglisse et des fondants du chaudron. Il était certain qu'après cette journée, Nisha aurait droit à une bonne séance de sport pour anéantir tous les kilos pris lors de cette journée. Alors que sa mère et son père semblent très intéressés par un stand de chocolat, Nisha se demande bien pourquoi son frère avait disparu précipitamment à leur arrivée au festival. Elle avait d'ailleurs interrogé sa mère qui lui avait répondu qu'il avait sans doute une petite-amie. Nisha se demanda bien qu'elle genre de fille pouvait plaire à son petit-frère. Sa réflexion fut de courte durée, elle fut arrachée de ses pensées par un cri, indiquant l'arrivée de mangemorts. Un frisson parcourut le corps de la jeune-femme. La peur se lit sur son visage, elle avait bien entendu parlé, elle aussi de la guerre. Elle presse ses parents de fuir au plus vite, les deux sortant déjà leur baguette magique. Il y a un mouvement de foule et Nisha a juste le temps de leur dire qu'elle les rejoindrait qu'ils disparaissent de son champ de vision.

Perdue, la brune, s'efforce de retrouver son petit-frère ou des survivants, ou au moins une sortie. Elle entend parfois des cris au loin et essaye d'éviter à tous pris les mangemorts. Mais, la chance n'est pas de son côté, elle tombe malheureusement nez à nez avec une bande d'hommes encapuchonnés.

Un cri de douleur vient briser le calme pesant de la plaine de l'Abertaw festival. Certains stands sont en flamme, des corps jonches le sol. Étendue sur le sol, elle se tord de douleur, le goût métallique du sang coulant dans sa bouche, elle peine à respirer. La peur l'envahie, elle ne peut se défendre sachant qu'elle n'est qu'une cracmolle. Un nouveau sort lui provoque une douleur lancinante dans tout le corps, elle n'en peut plus. Elle ne distingue que des formes noires au-dessus d'elle, sa vision devenant floue, elle avait essayé d'apercevoir ses ennemis quand ils l'avaient attaqué, mais malheureusement, ils étaient encapuchonnés. Pour elle, ils ne sont que des lâches, incapables de montrer leurs vrais visages, ayant honte de leurs actions. Elle se sent de plus en plus faible, sentant ses forces l'abandonnée petit à petit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 04/12/2016
Messages : 359
Points : 256
x âge : 29 ans
x métier : libraire de l'allée des embrumes
x statut : sorcière, imposteur, empruntant ses origines à celles de Voldemort à grands coups de fourchelang

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Dim 24 Sep - 20:07

Le grand jour. Nous sommes peu, un effectif réduit mais une raison de dévoiler au monde entier – enfin – que nous existons. Que nous sommes là. Et choisir de nous montrer au grand jour dans l’ancien accoutrement des mangemorts à l’époque n’est pas anodin : il s’agit de marquer les esprits avec un costume qui ne sera pas définitif, au contraire. Pour l’instant, je n’ai pas envie que nous ayons une quelconque marque de fabrique. Je veux qu’on sache que le Cercle existe, qu’on nous craigne pour notre anonymat, et j’ai bien l’intention de marquer des esprits.

J’ai décidé de m’entourer d’Artyom Dolohov comme binôme sur ce coup, et je pense qu’il le sera régulièrement. Il est l’un de mes meilleurs éléments malgré son tempérament du diable et je sais que je peux lui porter une confiance aveugle tant que je lui fais croire que je l’ai à l’œil et que je continue de jouer avec lui. Double avantage : il s’occupe autant de mon organisation que de mes besoins naturels, et c’est non négligeable.

C’est donc  symboliquement main dans la main que je transplane jusqu’à la plaine de l’Abertawe Festival avec Dolohov après avoir placé la grande capuche sur mon visage pour ne pas être reconnue. Autour de moi, quelques autres membres encapuchonnés arrivent également, attendant mon feu vert pour lancer les festivités.

- Prêt ? je lance à Artyom, un sourire carnassier sur les lèvres.

Un hochement de tête et mon sourire s’élargit alors que je pointe ma baguette vers le premier passant venu.

- Avada Kedavra.

Le filet de lumière verte le heurte de plein fouet et il s’étend au sol, les bras en croix. Aussitôt, d’autres éclairs verts jaillissent et se dispersent. Les hostilités ont commencé. Les gens commencent à courir, à hurler, et c’est une véritable jouissance de voir le chaos tout autour de moi alors que nous tuons et torturons tout ce qui nous tombe sous la main.

Enfin.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/01/2017
Messages : 72
Points : 77
x âge : 28 ans
x métier : Rentier/Psycho en puissance
x statut : Sorcier

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Lun 25 Sep - 0:32

La vengeance, c'est ce qui motive, Artyom Dolohov, ainsi que la colère. Il ne pensait jamais mettre un pied à ce maudit festival, mais aujourd'hui, il est très heureux d'y être, pour une tout autre raison que les visiteurs actuels. Main dans la main avec Nora, celle qui est à l'origine de sa présence. Nora celle qui lui permet de pouvoir assouvir ses tendances psychotiques en cachette. Capuche sur la tête, il observe Nora qui devrait lancer les hostilités dans très peu de temps. Elle ne se fait pas prier lui demandant s'il était prêt avec son sourire carnassier. « Toujours. » Lui-répond-il avec un sourire en coin satisfait. Artyom est prêt pour ce jour depuis maintenant un moment. Il en rêve même la nuit. C'est bien le meilleur cadeau que Nora peut lui faire. Des moldus et des traîtres à leurs sangs sur un plateau d'argent. Bien sûr, Artyom, il n'est pas dupe, il sait que ce ne sera pas si facile et qu'il y aura certainement des embûches en chemin. Mais il est tellement excité de pouvoir voir leur visage lorsqu'ils découvriront que les mangemorts n'ont peut-être pas tous disparut. Un grand sourire s'affiche sur son visage quand une lumière verte jaillit de la baguette de Nora. Artyom n'en perd pas une miette, regardant l'homme qui s'effondre sur le sol, mort.

Le brun attrape alors son tour de cou pour le monter jusqu'à son nez, impossible de le reconnaître ainsi, seul ses yeux remplis de colère sont visibles. Tout le monde s'agite, la peur se lit dans leurs yeux. Il brandit sa baguette, bien que ce ne soit pas son sort impardonnable préféré, c'est celui qu'il utilise en premier ici. « Avada Kedavra. » La lumière verte touche une femme, sûrement moldue, qui s'effondre alors qu'elle essayait de fuir, ce n'est pas la première qu'il tue et ce ne sera certainement pas la dernière. Il peut enfin déverser sa haine, sa colère, il espère croiser aussi quelques sorciers. En quelques secondes, le chaos est là et cela oblige l'homme à choisir une destination pour pouvoir atteindre le plus possible de moldus ou autre. Il ne fait pas de distinction, tous ceux qui sont à ce festival, sont pour définition des proies à abattre. Artyom n'oublie pas Nora et lui fait un petit signe pour lui indiquer sa destination, au cas où, elle voudrait s'amuser avec lui.

Après quelques mètres et avoir tué toute chose vivante sur son chemin, le Dolohov n'offrant aucune pitié à ses victimes. Certains, essaye de répliquer, mais la détermination du Dolohov est plus forte que leur envie de vivre. Enfin. Ses yeux se posent alors, sur un rouquin, ainsi, qu'une blonde tenant en joue le fameux rouquin avec sa baguette magique. Il n'en faut pas plus au mangemort pour ricaner tellement la scène lui semble comique. Il le sait, il a trouvé son petit divertissement avec ses deux personnes. Il se décale d'un pas pour observer la sorcière plus attentivement. « Tiens, tiens, ne serait-ce pas Aldora Parkinson ? » Elle doit aussi le connaître, au moins de vu, mais accoutré ainsi, il était impossible pour elle de le reconnaître. Baguette brandit vers le moldu, il se demande bien ce qu'elle fait. Voudrait-elle monnayer sa sortie ? Ce ne sera pas si facile. Que les hostilités commencent.

_________________
King of
the killing
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 20/12/2016
Messages : 140
Points : 615
x âge : 27 ans
x métier : Photographe
x statut : Libre comme l'air

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Sam 30 Sep - 23:50

La peur envahie Lindsay, elle n'a qu'une envie, c'est de fuir cet endroit et de ne plus jamais revenir. Elle aimerait oublier ce jour, elle aimerait oublier d'avoir vu ce type mourir sous ses yeux. Elle aimerait crier son désespoir, mais tout ce qu'il sort de son visage se sont deux grosses larmes qui s'écrasent sur sa tenue. L'homme lui attrape alors la main pour la rassurer et elle plante ses yeux rougis dans les siens quand il lui annonce qu'appeler la police sera inutile. La blonde ne comprend pas. Pourquoi, la police ne pourrait-elle rien faire ? Qui était cet homme au fait ? C'était peut-être lui aussi un tueur ? Lindsay se redresse un peu, un peu effrayé à cette pensée. Il n'avait pourtant pas l'air d'un meurtrier, non, il avait l'air surtout dépité, triste. Il avait tout de même sauvé la vie de la blonde. Le blond continue son speech, Lindsay fronce les sourcils, ne comprenant que la moitié des choses. Il lui serre un peu plus fort la main pour lui annoncer qu'il n'y avait pas grand-chose à faire contre ces personnes. Récapitulons. « Les mangemorts sont des terroristes, c'est ça ? Ils ont quoi trouvé une arme qui tue les gens instantanément ? La lumière verte...» Lui demande-t-elle à voix basse pour éviter de se faire repérer par les mangemorts. Elle ne voit pas vraiment bien le principe de la lumière verte, les armes déjà créées sont assez violentes comme ça non ? "Comment ça, ils sont supposés avoir disparu il y a vingt-ans ?" Elle n'avait jamais lu ce mot, nulle-part dans un livre d'histoire. Elle se pose de nombreuses questions pour le coup, elle aimerait en savoir plus. Lindsay comprend bien qu'on lui cache des choses, qu'on lui cache la vérité. « Vous ne pensez pas qu'on puisse sortir d'ici ? Il doit bien avoir une sortie près d'ici. » À vrai dire, elle n'avait aucune idée d'où elle se trouvait. Mais rester ici, ce n'était peut-être pas la meilleure planque de l'année. Ils n'avaient aucun moyen de se défendre de plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/07/2017
Messages : 155
Points : 156
x âge : 26 ans
x métier : Auror/oubliator
x statut : Sorcière

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Sam 7 Oct - 12:55

Il fallait réfléchir, et vite. Le problème, c’était que la situation ne permettait pas de débattre intérieurement quelle était la meilleure solution, plutôt que l’autre. Fort heureusement, Alexis avait été entrainée pour résister à la pression, il n’était pas question de perdre son sang froid, malgré les corps allongés sur le sol, morts. Dans la folie de l’instant, le mot n’avait pas vraiment le temps de se fracasser contre son crâne, même s’il lui laissait un un gout âcre sur sa langue. Instinctivement, sans même y penser, elle vérifiait brièvement s’il ne s’agissait pas à une tignasse rousse qui pouvait être susceptible d’être celle d’Ethan. Pourvu qu’il ait trouvé un moyen de quitter le festival… Elle avait eu tôt fait de remarquer en revanche qu’elle n’était pas la seule à se battre parmi les débris. Le joyeux capharnaüm qui régnait encore quelques minutes plus tôt avait totalement disparut au profit d’un déluge glaçant. Si la rousse avait encore du mal à le réaliser, car ce qui primait pour l’instant c’était de stopper le massacre, elle savait que c’était irréversible. D’un geste acéré de sa baguette magique, elle parvint à stupéfixer un homme menaçant un frère et une sœur, séparés de leur famille. Elle ne se gêna pas pour donner un coup de pied dans l’estomac du type au passage, pour déplacer sa masse. Venez avec moi, dit-elle en les pressant de la main, n’ayant malheureusement, guère le temps de les rassurer. Elle leur indiqua une cachette de fortune, sous un chalet quasiment démembré, avant de jeter dessus le charme du bouclier.

Autour d’elle les jets de lumière fusaient dans tous les sens, les autres aurors et âmes courageuses tentant de mettre fin à cette attaque programmée, elle en était certaine. Il y avait toujours une pression au ministère, quand est-ce qu’elle s’était imaginé que ramené Ethan au festival était une bonne idée ? Elle n’eut pas le temps de répondre mentalement à cette question : un poids invisible lui transperça la poitrine pour la propulser quelques mètres plus loin, son dos cognant contre des planches en bois détruites. Elle poussa un cri de douleur qu’elle n’entendit pas, ses oreilles sifflant, à cause du bruit de l’explosion qui l’avait envoyé valdinguer par terre, répandant sa chevelure de feu un peu partout autour d’elle. Alexis serra les dents, sachant pertinemment que si elle restait dans cette position quelques secondes de plus, elle risquait de se faire massacrer. Protego ! Elle se releva tant bien que mal, et son sort bloqua au dernier moment l’éclat vert dirigé dans sa direction. Elle reprit aussitôt le combat, malgré les blessures, eut le temps d’immobiliser un autre mangemort dans sa course, avant de se retrouver à l’arrière d’une nouvelle ombre encapuchonnée. Elle supposa qu’il s’agissait d’une femme au vu de sa corpulence, mais cette dernière était bien plus grande qu’elle, se qui la fit hésiter. Sans perdre de temps néanmoins, elle dirigea son bâton entre les omoplates de cette dernière. Je vous déconseille de poursuivre. Vous n’auriez pas le temps de prononcer le mot Azkaban de toute façon, menaça t-elle, sans trembler. Elle n’avait plus le temps d’avoir peur, malgré les blessures, malgré l’effroi qui régnait autour d’eux. L’angoisse viendrait si elle en avait envie après qu’ils aient gagné. Ils n’avaient pas le choix.

_________________
I will the moon to flight
I am the dawn, I'm the new day begun. I bring you the morning, I bring you the sun, I hold back the night and I open the skies. I give light to the world, I give sight to your eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 16/09/2017
Messages : 22
Points : 20
x âge : 26 ans
x métier : professeur de maternelles
x statut : marié

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Dim 8 Oct - 21:37

Une blonde. Je tombe nez à nez avec une blonde et si, l’espace d’un quart de secondes, j’espère en croisant son regard tomber sur une aide quelconque, un soutien dans ce chaos, je me retrouve bien vite dans la mauvaise position. Plus mauvaise qu’avant, encore. Une personne encapuchonnée s’approche de la femme ainsi que de moi, personne que j’identifie comme l’un de ces « Mangemorts » dont tout le monde semble parler et qu’apparemment je suis unique crétin pas au courant de leur existence.

C’est quand la blonde sort sa baguette de bois, la pointe sur moi et me pousse presque devant elle que je suis complètement perdu. Ni brave, ni ingénieux, me voilà dans une bien mauvaise posture. Je commence d’ailleurs à prier en fermant les yeux, parce que l’homme s’approche de plus en plus et je ne suis pas bête – j’ai vu les corps tomber autour de moi, frappés par cette lumière verte, et j’ai arrêté de me poser des questions qu’il sera encore temps de poser à Alexis qui semble très bien au courant de ce qui se passe vu qu’elle a tout bonnement disparu quand je serai sorti de là… si je sors de là.

Miracle du siècle, l’homme semble intéressé par la femme derrière moi, plus que par moi, pauvre rouquin. M’a-t-il seulement remarqué ? C’est peut-être un pervers. Dans tous les cas, il la connaît, cette femme, et il ne me connaît pas, moi. Je vois là une opportunité : je glisse sur le côté, sans un mot, pour m’échapper de là. Et je cours. Du moins, j’entame quelques foulées maladroites avant de me tordre la cheville quelques pas plus loin.

Si j’avais voulu ne pas me faire remarquer, c’est foiré.

_________________



On top of the world.

By COM
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/07/2017
Messages : 144
Points : 195
x âge : 33 ans
x métier : membre du comité d'excuses à l'intention des moldus
x statut : divorcé

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Lun 9 Oct - 0:00

La blonde est perdue et je la comprends. Je ne sais pas dans quel état je serais si j’étais un moldu venu prendre du bon temps en festival pour finir pourchassé par des tarés sous capuche qui lancent des éclairs tueurs. Ça paraît improbable et ça l’est, venant d’un point de vue purement rationnel. Je comprends donc tout à fait sa confusion, son incompréhension, et je finis par résumer plus… directement :

- Ce sont des sorciers. De vrais sorciers. La lumière verte… C’est un de leurs sortilèges, ça vous tue en une fraction de seconde. C’est pour ça qu’il ne faut pas jouer au héros avec eux, on ne fait pas le poids. Quant aux Mangemorts…

Longue inspiration. Par où commencer quand l’histoire est si vaste des horreurs de ces serpents ? Sans même être certain qu’elle me croira et en sachant le bordel dans lequel nous sommes actuellement, j’abrège également mes explications. Dans tous les cas, il ne faudra pas que je lâche cette femme, une fois qu’on sera sortis de ce merdier. Je sais qu’elle finira oubliettée par le ministère. Mais si le sortilège ne fonctionne pas, comme j’en vois si souvent chez les oubliés, il lui faudra quelqu’un pour répondre à ses questions.

- Ils ont semé le chaos pendant des années dans le monde sorcier. Chez les mol… chez vous aussi, les non-sorciers, mais on vous a fait gober d’autres histoires pour ne pas révéler l’existence du monde magique. Bref, le… le « leader » des Mangemorts a été abattu il y a vingt ans. Ils avaient disparu. Ils étaient censés avoir disparus. On n’a plus jamais entendu parler d’eux jusqu’à aujourd’hui.


Et dans quel monde vivons-nous à nouveau ? Je suis dégoûté du monde sorcier. Plus que jamais. Et j’en viendrais presque à être soulagé que ma fille n’ait pas à grandir là-dedans. Qu’elle soit restée naïve et pure et qu’elle le restera à jamais. Si la douleur de l’avoir perdue est toujours lancinante, je n’aurais pas voulu qu’elle évolue dans ce monde de tarés.

La blonde veut partir. C’est une idée. Il me semble que les bruits se font moins sourds et que le danger s’éloigne, du moins pour un temps. Je hoche la tête et me lève discrètement pour regarder ce qu’il se passe à l’extérieur. C’est ce moment qu’un mangemort a choisi pour faire valser une jeune femme à grands coups de Doloris – je suppose, vu comme elle se tortille de douleur au sol. Je fais signe à la blonde qu’il n’est pas encore temps de courir hors de notre cachette, nous nous ferions griller tout de suite, et je regarde le spectacle, le visage tordu de douleur à l’instar de la demoiselle qui se fait torturer, encore et encore.

Ce n’est que lorsque la silhouette encapuchonnée décide de la laisser pour morte sur le sol et de transplaner plus loin que d’un signe de tête, j’invite la demoiselle à se lever.

- Regardez bien autour de vous avant de sortir et restez avec moi. La sortie la plus proche est tout droit. Je vais aller voir si elle est vivante mais essayons de rester ensemble, c’est moins dangereux. Si vous voyez le moindre mangemort, par contre, vous courez et vous sortez de là, d’accord ?


J’attends à peine son approbation et cours vers la jeune femme qui respire encore, sa cage thoracique se soulève difficilement. Je la secoue un peu pour la réveiller.

- Mademoiselle ? Mademoiselle, faut rester réveillée, on va sortir de là. Vous savez bouger ? Un bras, une main ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 27/02/2017
Messages : 171
Points : 597
x âge : 33 ans
x métier : Illusionniste
x statut : Ensorceleuse

MessageSujet: Re: Intrigue Abertawe Festival   Lun 9 Oct - 0:46

Toujours avoir un rouquin pare-sort sur soi. Aldora se pense tirée d'affaire. En un mouvement, elle prouve qu'elle est sorcière et qu'elle aime pas les moldus. Donc qu'elle est pote avec tous les mangemorts du coin. Oui elle le pense vraiment, non ce n'est pas pour sauver sa peau, quelle idée... Oui, quelle idée de tenter de s'en sortir comme ça alors qu'elle aurait du fuir par tous les moyens possibles au lieu de s'encombrer d'un pseudo-otage. Parce que le sorcier qui vient vers elle a l'air de rien en avoir à carrer du rouquin, c'en est presque triste pour lui d'être inintéressant à ce point. C'est surtout triste pour elle en fait.

Elle se sent observée. Elle est même reconnue. L'encapuchonné lui demande confirmation sur son nom et par réflexe, elle hoche la tête. Au moment où elle le fait, elle réalise qu'elle aurait mieux fait de mentir. C'est la base pour la survie pourtant, mais elle n'a plus l'habitude de croiser des mangemorts. Où est son c*nnard d'ex quand elle en a besoin ? "On se connait ?" ose-t-elle demander. Peut-être que c'est un ami de Poudlard derrière, elle se fait pas d'illusion sur les allégeances de ses anciennes fréquentations, elle s'en fiche un peu en fait. Enfin tant qu'on vient pas l'embêter.

Et pendant ce temps-là, l'otage décide de s'auto-délivrer. Adieu rouquin-bouclier-humain. Aldora tente de le rattraper mais son bras se referme sur du vide. C'est qu'il court vite ce moldu. Heureusement qu'il trébuche vite aussi. Elle s'empresse de le rejoindre, c'est son pass de sortie, elle y croit encore. Bon, par la même occasion, elle tourne le dos au mage noir. Elle s'en rend compte, fait un mouvement de tête dans sa direction, se prend le pied sur la jambe du type à terre et lui tombe dessus. Oupsi. Ok, maintenant qu'elle s'est ridiculisée, il est temps de négocier. Elle se redresse un peu, s'assoit sur l'homme à terre en croisant les jambes (comme ça il aura plus de mal à filer le lâcheur), vire les cheveux qui lui tombent sur les yeux. Elle ferait presque un sourire assuré mais elle n'est pas bonne à la comédie à ce point. "J'ai attrapé un moldu, tu le veux pas ? Je peux m'en aller ?" Elle ne le supplie pas mais presque. Elle sait pas trop pourquoi mais elle ne le sent pas le sorcier. Il a pas l'air de lui vouloir du bien alors qu'il n'y a pas de raison particulière à ce qu'un mangemort lui veuille du mal. A part peut-être son job chez les moldus, son rage-quit du monde des sorciers et sa sympathie pour son cracmol de frère qui font d'elle une jolie traîtresse à son sang. Oupsi numéro deux.

_________________
rock'n'roll suicide.
Oh no, love! you’re not alone you’re watching yourself, but you’re too unfair you got your head all tangled up, but if I could only make you care
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Intrigue Abertawe Festival

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Festival Jeux à Court-Saint-Etienne 2010 (Belgique)
» 1er Cannes Festival Cup 2011
» Festival des jeux à Cannes
» [Festival du jeu Toulouse 2010] 23-24-25 avril
» [b]Festival International des Jeux de Cannes 2011[/b]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: camden :: king's cross
-