HAPPY HALLOWEEN ! Et bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à réclamer des rp aléatoires !!! N'oubliez pas de venir vous recenser avant le 15 novembre ici !!! .

 

 [Sosmund] You know I'm no good.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité

MessageSujet: [Sosmund] You know I'm no good.    Mer 18 Jan - 23:19



❝You know I'm no good❞
Osmund & Sally
Make up on and high heels on,’ elle était fin prête. Prête à perdre pied à en perdre la tête. Sally se leva pour réajuster son pantalon taille haute ainsi que son chemisier chastement déboutonné. Jetant un oeil à son reflet dans le miroir d’en face, l’avocate soupira dans son coin en constatant que son état n’était pas prêt de s’améliorer. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, son boulot lui bouffait la vie jusqu’à la poursuivre dans son style vestimentaire. Son grain de folie familial s’était calmé voire même effacé depuis quelques semaines et ça la dépassait totalement. A vrai dire, la jeune femme s’était laissée avaler toute entière sans qu’elle n’en prenne conscience. Elle payait simplement les conséquences de sa détermination et de son engouement, c’est-à-dire qu’elle était en charge de divers cas que peu de gens voulait gérer et ça lui pourrissait la vie. Ne croyez pas que c’était la médiocre avocate qui commençait en bas de l’échelle, pas du tout ! Au contraire, malgré le fait qu’elle n’était pas dans ce cabinet depuis bien longtemps, Sally se payait déjà le luxe de choisir la plupart de ses dossiers. S’étant approprié la bienveillance de son patron, Grayson ne s’était pas retenue d’en profiter. Si elle voulait percer dans ce milieu si privatif et restreint, elle savait qu’elle allait devoir se battre bec et ongles pour arriver à ses fins professionnelles. Cependant, elle faisait tout ça sans marcher sur les plates-bandes de ses collègues ou du moins pas directement.

Oh mais d’ailleurs, pourquoi la grande Sally Grayson avait décidé de sortir jusqu’au bout de la nuit ? Pourquoi la jeune avocate avait-elle soudainement envie de boire des litres et des litres d’alcool jusqu’à ne plus se souvenir de son prénom ? Car son sang-froid était sur le point de s’effondrer. Sa vie sociale se ternissait, sa routine la tuait lentement et son dur labeur ne semblait jamais s’atténuer. De plus, cette journée n’avait pas été sa journée, bien au contraire. Il faut savoir que Sally avait bien failli arriver en retard ce matin alors que ça ne lui était encore jamais arrivé. Maniaque qu’elle était, ce minuscule imprévu avait amplement suffit à la mettre en rogne de bon matin. Bien installée au fin fond de sa mauvaise humeur, Sally n’avait pas décroché un seul mot à ses collègues, elle qui d’habitude débordait de joie. Et pour couronner le tout, un de ses clients avait débarqué en trombe dans son bureau pour lui remonter les bretelles concernant la plaidoirie qu'elle avait écrite quelques jours auparavant. Selon lui, cette dernière était mal rédigée, peu invertie et affreusement mal structurée. Prise au dépourvu et humiliée devant l’ensemble du cabinet, Sally avait crû défaillir en buvant les paroles venimeuses de cet homme ingrat.

Passant une main dans sa crinière châtain en quête d’un quelconque volume, Sally se rapprocha du miroir et prit un rouge à lèvres mat beige qu’elle appliqua minutieusement pour terminer sa tenue. Cette fois-ci, elle n’avait pas fait les choses à moitié… Ou plutôt, elle avait fait un effort. Sally s’était attardée sur son maquillage au profit de sa tenue qu’elle trouvait pourtant ordinaire. Mais la simplicité lui allait si bien au teint. Ni vulgaire, ni aguicheuse, encore moins provocante. Elle reflétait la jeune femme qu’elle était réellement : quelqu’un qui cherchait à se détacher de son quotidien sans pour autant se mettre absolument en valeur. Ainsi, dès que l’avocate entendit qu’un chanteur local venait chanter dans l’un de ses bars favoris, elle n’avait pas eu besoin de réfléchir bien longtemps. L’expression ‘sauter sur l’occasion’ était en réalité un bel euphémisme. Malgré le fait qu’elle n’avait pas sorti la robe de cocktail, Sally avait mis du coeur dans sa préparation. Elle ignorait comment allait se dérouler sa soirée mais elle était pourtant sûre de quelque chose : elle n’allait pas rester assise dans son coin à boire son habituel Jack Daniels.

« Bonsoir, un shot de whisky s’il vous plait. » Le regard quelque peu perplexe et étonné, le barman s’exécuta sans un mot. Ca faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu trainer en ces lieux et à force de travailler ici, il avait compris que quand Sally refaisait surface c’était pour une raison précise. « Je prépare déjà la suite Madame. » Répondit-il simplement avant de s’occuper des commandes des autres clients. Ne s’étant pas attendue à une telle réponse, Sally écarquilla les yeux en fixant l’homme qui venait de la servir, penaud. L’avocate commençait sincèrement à croire qu’il fallait qu’elle fréquente d’autres bars désormais. Si elle commençait à être considérer comme étant une habituée, son morale ou plutôt son ego n’allait pas le supporter. Laissant alors le liquide âcre filer dans sa gorge, Sally posa rapidement son verre sur le comptoir pour déjà enchainer sur le second. A quoi bon retarder l’inévitable ?

C’est alors que Sally sentit les effets de l’alcool lui tomber dessus : sa vue se brouillait par intermittence, elle se sentait tantôt plus légère tantôt plus lourde, son sourire était bien plus prononcé et ses yeux étaient vitreux. Toutefois, quand elle était sur le point d’ingurgiter son huitième verre, la jeune femme fut interrompue par une voix masculine inconnue. L’esprit bien plus qu’embrumé, Sally tenta tant bien que mal de savoir d’où provenait cette voix. A vrai dire, elle venait du jeune homme assis juste à sa gauche. Clignant des yeux par deux fois, l’avocate saoule rassembla ses forces pour se concentrer sur le visage de cet inconnu. Un visage fin, des traits presque aristocratiques, un regard perçant, profond et pourtant si étonnant en même temps. Ayant bien conscience qu’elle était littéralement en train de le dévisager sans aucun scrupule, Sally se redressa maladroitement sur son tabouret et avala son verre dans son élan. Poussant un râle de mécontentement, la jeune femme soupira doucement. Si ça continuait comme ça, elle allait se transformer en baleine échouée sur le bar jusqu’à la fermeture. Sentant soudainement que ses émotions étaient sur le point de faire des malheurs, Sally inspira profondément et expira de la même manière. « Je suis pitoyable. » Lâcha-t-elle finalement en jouant avec son verre vide.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/01/2017
Messages : 74
Points : 79
x âge : 28 ans
x métier : Rentier/Psycho en puissance
x statut : Sorcier

MessageSujet: Re: [Sosmund] You know I'm no good.    Sam 21 Jan - 21:34


   

   
"You Know I'm no good"

   
 Sally & Osmund

   
   
Une bière à la main, qu'il porte à ses lèvres, le goût est terrible pour lui, mais il s'en contentera ce soir. Ses yeux sont rivés vers la petite scène de l'établissement, l'artiste enchaîne ses titres avec beaucoup d'entrain. Osmund est présent dans ce bar moldu, pour le voir, surtout pour l'écouter. Il n'est pas vraiment à sa place ici, mais il sait se fondre dans la masse. Surtout celle des moldus, rien de plus simple, planquer sa baguette dans sa chaussette en dessous un jean, mettre une chemise plus ou moins propre et boire de la bière. Bien sûr, il faut éviter de parler de Poudlard, de dragons, ou alors de seigneur des ténèbres si une jeune-femme vient vous draguer. Depuis que la pièce de théâtre retraçant les dernières aventures du célèbre sorcier Harry Potter était joué à Londres, certains moldus feraient peut-être le rapprochement si vous parlez de toutes ses choses-là. Le ministère était bien occupé en ce moment. Enfin, Oz, ce qu'il en pense de toute cette histoire, c'est que les moldus sont vraiment à 10 000 lieux de croire en la magie, certain d'entre eux pourrait voir des choses étranges et ne pas encore y croire. Le secret était loin d'être découvert à ses yeux. En général, quand il devait aller dans un bar moldu, il évitait de parler aux personnes présentes, simplement au barman, il ne faisait que s'asseoir et écouter de la bonne musique, juger si celle-ci pourrait avoir du succès auprès du public et décider de signer ou non ensuite l'artiste pour sa maison de disques. C'était d'une simplicité affolante. Cet artiste, il avait été repéré par un de ses employés sur internet et son employé avait insisté pour qu'il aille le voir lors de l'un de ses concerts. Bien sûr, cet artiste, est un artiste moldu. La maison de disques d'Osmund, c'était en général pour les artistes sorciers. Mais parfois, des petites pépites moldus pouvait apparaître. Il ne refusait pas de signer ce genre d'artiste. L'argent, ce n'est pas vraiment, sa première motivation, de l'argent, il en a assez pour toute sa vie grâce à l'héritage de son père. Mais il avait décidé de faire quelque chose de cet argent, quelque chose, qu'il sait aurait enragé son père, il espère d'ailleurs, qu'il s'est retourné dans sa tombe quand il a signé le bail du local qu'occupe sa société. La musique, c'est tout d'abord une passion, il fait d'ailleurs de la guitare pendant ses temps libres. Il sait reconnaître un artiste qui aura du succès, d'ailleurs, les sorciers et les moldus avaient des goûts musicaux assez distinct. Cela l'amusait beaucoup.

   Le chanteur annonce alors qu'il faisait une petite pause, c'est à ce moment qu'Osmund finit son verre et se dirige vers le bar. Il s'assoit sur un tabouret libre, tout en observant la jeune-femme assise à sa droite. Elle n'avait pas l'air tout à fait dans ça plus grande forme. Elle avait l'air d'avoir enchaîné plusieurs verres d'alcool, que lui servait le barman, ravi. D'ailleurs, il commanda lui-même un verre de whisky. Il se tourna un peu vers elle, son verre entre les mains. « Dure journée ? » Il n'avait pu s'empêcher de lui demander. Il la regarde rassembler ses forces pour l'observer. D'ailleurs, elle ne se gêne pas pour le regarder sous toutes les coutures, il lui offrit un petit sourire en voyant ses efforts. Elle descendit son verre posé devant elle d'une traite et Osmund passe une main dans ses cheveux. Il ne savait pas vraiment si c'était la meilleure idée qu'elle avait eue. Son cerveau ne devait certainement plus lui envoyer d'information sur le fait que boire plus n'arrangerait pas son état. L'alcool, il connaît. Il avait passé des journées entières à essayer de l'oublier avec de l'alcool, lui ce n'était pas de l'alcool moldu, mais c'était le whisky pur feu qu'il appréciait. Dans lequel il avait trouvé un petit réconfort. Mais ça ne l'avait pas ramené. Loin de là. Elle s'adresse enfin à lui, en lui disant qu'elle était pitoyable. C'était certain, qu'elle était pitoyable, là sur son tabouret, elle allait d'ailleurs sûrement tomber de ce fameux tabouret si elle continuait de boire ce que le barman lui apportait. « Vous devriez, peut-être arrêter l'alcool. » Ce n'était pas un ordre, mais un simple conseil, il n'avait pas vraiment envie de la voir vomir ou alors elle ne voudrait certainement pas terminer sa soirée à dormir n'importe où.

   
Code by Sleepy

_________________
King of
the killing
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Sosmund] You know I'm no good.    Mar 24 Jan - 12:01



❝You know I'm no good❞
Osmund & Sally
Sa perte d’équilibre n’était plus qu’une question de temps et elle le savait bien. C’était peut-être pour cela qu’elle avait ses deux coudes posés sur le comptoir, persuadée que ça la maintiendra en place pour un temps. « Vous devriez peut-être arrêter l’alcool. » Entendit-elle une nouvelle fois sur sa gauche. Tiens, le bel adonis avait décidé de lui faire la discussion. C’était bien inhabituel pour Sally puisqu’elle avait bien plus l’habitude de faire fuir les hommes quand elle était dans cet état. « Pour ce soir ou pour le reste de ma vie ? » Répondit-elle le plus simplement du monde. Après tout, ça méritait réflexion. Sa conscience, légèrement endormie, lui disait malgré tout qu’elle avait assez bu pour ce soir mais elle savait que ça n’allait pas être sa dernière cuite. S’humectant les lèvres, elle sentit par la même occasion que son rouge à lèvres était toujours présent et apparemment en place. Au moins, elle n’aura pas à s’éclipser aux toilettes pour se refaire une beauté comme toutes les pimbêches. «  Il est vrai que je devrais m’arrêter mais, pensez-vous que l’être humain arrêtera un jour de nuire à sa propre espèce ? Si c’est le cas, je ne serais déjà au chômage. » Lâcha-t-elle par la suite, bien trop embrumée pour savoir ce quelle baragouinait. Pour accompagner ses paroles remplies de désespoir, Sally se pencha maladroitement sur le comptoir pour attraper une bouteille de rhum blanc ainsi qu’une bouteille de jus de pomme et se servit sans aucun scrupule. Etouffant un premier sourire, Sally soupira et jeta un coup d’oeil à son interlocuteur. «  Je n’aurais jamais pensé que devenir avocate m’infligerait autant d’états d’âme. » Et nous voilà au moment où Sally déballait son sac. Le pauvre Osmund n’avait rien demandé à personne et voilà qu’il était la personne désignée pour l’écouter se plaindre. Ou du moins déballer une partie de sa vie. Toutefois, alors que l’avocate se servait un neuvième verre la main tremblante, Sally montra un sourire des plus éblouissants et sincères. «  Mais heureusement que mon travail permet aux autres de vivre en paix et en sécurité. Regardez, qu’est-ce que serait une maison d’édition sans protection juridique et sociale ? Condamnée à se faire arnaquer. » Elle disait ça d’une facilité presque inquiétante. Pour Sally, ça tombait sous le sens et ça ne pouvait être autrement.

Secouant la tête une seconde fois et en sentant que son foie n’appréciait plus le breuvage alcoolisé, Sally posa son verre brusquement avant de fermer les yeux quelques instants. Elle avait l’impression que le monde autour d’elle avait lui aussi perdu son équilibre et ne faisait que tourner éternellement. Puis sans prévenir, elle tourna l’ensemble de son corps en direction d’Osmund et adopta une mine presque enfantine propre aux Grayson. «  Mais désolée d’avoir pourri ta soirée avec mes histoires. Rare sont les hommes qui me font la discussion quand je suis dans cet état. » Dit-elle d’un ton presque lucide. «  Mais c’est compréhensible dans un sens… »  Continua-t-elle en soupirant profondément. La jeune femme se trouvait pitoyable à souhait et elle ne réfléchissait même plus aux mots qui franchissaient ses lèvres. «  En tout cas, c’est bien la première fois que je vois ici. » Tendant sa fine main gauche dans sa direction, Sally se tint droite de nouveau et hocha gentiment la tête sur le côté gauche pour le saluer. «  Sally.  »

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/01/2017
Messages : 74
Points : 79
x âge : 28 ans
x métier : Rentier/Psycho en puissance
x statut : Sorcier

MessageSujet: Re: [Sosmund] You know I'm no good.    Mar 7 Fév - 21:11


   

   
"You Know I'm no good"

   
 Sally & Osmund

   
   
Sa question, le fit rire, c'était si soudain et il ne s'attendait surtout pas à cette réponse. Il hausse les épaules pour toute réponse. Il était mal placé pour lui interdire de boire ou non. Ce n'était qu'un simple conseil d'ami. Oz regarde toujours la jeune femme d'un œil amusé s'humectant les lèvres tout en réfléchissant, au moins elle aura fait sa soirée. Il porte ses lèvres à son verre de whisky, le goût du pur feu lui manque un peu, l'alcool sorcier, c'était vraiment autre chose que l'alcool moldu. Elle avait l'air de l'avoir trouvé sympathique, vu qu'elle continua sur sa lancée. Tel une philosophe, elle commence son monologue. Puis le brun jette un œil étonné en la voyant attraper une bouteille de l'autre côté du bar. Il tourne la tête vers le barman regardant qu'il était occupé à servir d'autre client. Elle se sert un verre tout en continuant sa tirade et Oz lui confisque la bouteille pour se servir à son tour. Elle ne serait pas la seule à profiter de l'ivresse de l'alcool. Il l'écoute d'une oreille retenant qu'elle était avocate, elle avait l'air d'être passionnée par son métier, vu le sourire qu'elle venait de lui offrir. Il ne connaît rien à la loi surtout celle moldue, enfin la base. Mais sa phrase, en plus de son sourire resta un instant dans son cerveau, elle avait parlé d'une maison d'édition, il est vrai qu'Oz n'avait pas de maison d'édition, mais une maison de disques avec aussi des contrats juridiques. Elle n'avait par l'air idiote, elle pourrait peut-être jeter un coup d'œil à ses contrats quand elle serait plus sobre ? « Parfois, on peut faire des rencontres intéressantes. » Il la regarde, il se dit qu'il avait bien fait de lui parler.

Elle pouvait peut-être l'aider dans son travail. Les conflits avec les artistes qui ont pris le melon sont fréquent. Maintenant, il avait quelque artistes moldus, ne sachant pas vraiment, à vrai dire rien sur la loi moldu, elle pourrait peut-être rédiger des contrats pour ses artistes moldus. Où alors le défendre lors de conflit avec un artiste. Il fit un petit sourire à sa remarque, c'est normal qu'elle ne l'ait jamais vu par ici, ce n'était pas vraiment le genre de bar qu'il fréquente d'habitude. On peut le croiser, le plus souvent dans des bars qui sont invisibles pour des yeux non avertis. Les bars sorciers étaient sa spécialité, on pouvait souvent le croiser là-bas, peu de moldu bravait le sortilège, souvent accompagné d'un sorcier. Oz, il n'avait rien contre les sorciers, mais il n'appréciait pas plus que ça de voir les sorciers et les moldus ensemble, un reste de son éducation. Et puis une douleur, dans son cœur, qui lui rappelle toujours la jeune femme qu'il a perdue. Puis elle lui tendit sa main tout en lui disant son prénom, Sally, c'était joli. Il lui serre alors la main tout en se présentant lui aussi. « Oz. » Il ne veut pas lui dire son vrai prénom, il déteste qu'on l'appelle Osmund, cela lui rappelant trop son père, qui avait le même prénom. Foutu tradition familiale. « Je ne viens pas souvent ici, je suis ici pour le chanteur. » Lui dit-il tout en lui montrant le chanteur de retour sur la scène. Le chanteur avait d'ailleurs repris le micro et chantait une nouvelle chanson. Il devrait certainement prendre contact avec lui, c'était un bon chanteur, avec un bon look et il avait l'air de beaucoup plaire. « Je suis propriétaire d'une maison de disques, si j'ai bien compris, vous êtes avocate ? » Il lui fit un petit sourire. « J'aimerais bien savoir, pourquoi une jolie femme, comme vous êtes déprimée ? » L'alcool, la lamentation au premier venu, c'était plutôt évident que la jeune femme n'était pas très heureuse en ce moment même.

   
Code by Sleepy

_________________
King of
the killing
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Sosmund] You know I'm no good.    Mer 22 Fév - 16:00



❝You know I'm no good❞
Osmund & Sally
Elle n’avait jamais entendu ce prénom auparavant mais elle le trouvait d’un charme fou. C’était court, net et original. Deux lettres qui n’avaient jusqu’alors jamais été en contact dans l’oreille de Sally. Laissant un sourire prendre possession de ses lèvres, l’avocate exerca une légère pression dans la main de son interlocuteur pour lui répondre. «  C’est magnifique. C’est la première fois que j’entends un nom pareil. » Elle se remit correctement sur son tabouret et termina son énième verre d’une traite. C’était fait et ce n’était plus la peine de s’y attarder maintenant. « Je ne viens pas souvent ici, je suis ici pour le chanteur. » Sally hôcha la tête et zieuta la scène toujours vide puisque ledit chanteur venait de prendre sa pause. Le bar était à présent rempli d’un brouhaha pesant et étouffant, donnant ainsi cette impression de refermé que Sally détestait plus que de raison. «  Moi aussi, ça nous fait un point commun. » Lâcha-t-elle en abandonnant son dernier brin de conscience au passage. L’alcool continuait à monter et son état ne s’améliorait pas ; il s’empirait mais ce n’était qu’intérieur pour le moment.

« Je suis propriétaire d'une maison de disques, si j'ai bien compris, vous êtes avocate ? » En reposant les yeux sur Osmund, Sally hocha une seconde fois la tête et tourna son buste de manière à être face à lui. «  C’est exact. Et vous avez besoin d’être couvert au cas où on essaie de vous la faire à l’envers je suppose. » Il fallait être honnête, jamais ô grand jamais il n’aurait évoqué ce détail. Son travail l’entourait toujours et avoir un avocat dans son entourage, ça pouvait s’avérer être utile. Osmund ne faisait que profiter de la situation et Sally savait pertinemment qu’elle aurait fait la même chose. Elle ne le blâmait pas pour agir de la sorte, non, mais cela l’attristait de voir que peu importe où elle allait aller, son travail la suivrait comme son ombre. «  Je pourrais sûrement vous aider dans mes plus beaux jours. » Cela dit, elle aussi pouvait tirer profit de ce potentiel client. Non seulement elle élargissait son tableau de chasse mais elle nourrissait ses connaissances. Comme quoi, ce métier n’avait pas que des inconvénients.

« J'aimerais bien savoir, pourquoi une jolie femme, comme vous êtes déprimée ? » Ah, la corde sensible de Sally. Cela faisait longtemps qu’on ne l’avait pas qualifié de ‘jolie.’ Sa vie professionnelle l’occupant constamment, elle avait littéralement oublié ce qu’était une vie sociale. Paradoxe extrême quand on est avocate. Quelque peu prise au dépourvu elle écarquilla des yeux, ne sachant pas si elle avait finalement bien entendu ou si c’était l’alcool qui commençait à lui jouer des tours. «  Je ne sais pas si on peut vraiment me qualifier de jolie actuellement, mais c’est gentil. » Répondit-elle le plus naturellement possible. Comment pouvait-il simplement la trouver jolie alors qu’elle était ivre comme jamais et pas particulièrement bien habillée. Ordinairement, elle aurait plutôt porté une belle robe longue pour mettre en valeur sa taille et son charme. «  Mais pour vous répondre, je sors d’une audience épuisante et exaspérante. J’ai horreur de prendre la défense d’un malfrat sans gêne avec les femmes. Quelle ironie du sort quand on sait que c’est l’une d’entre elles qui l’a aidé à se sortir d’affaire. » Bien qu’elle ne savait pas la réponse du jugement final à l’heure qu’il était, Sally ne se faisait pas de soucis quand à la conclusion que prendra cette affaire. C’était un cas banal et des plus ordinaires pour elle, et sans vouloir se vanter, elle avait souvent les bons arguments pour faire pencher la balance en sa faveur. «  Et vous, pourquoi un homme aussi beau et charismatique que vous est-il seul dans un bar à boire du whisky ? »
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/01/2017
Messages : 74
Points : 79
x âge : 28 ans
x métier : Rentier/Psycho en puissance
x statut : Sorcier

MessageSujet: Re: [Sosmund] You know I'm no good.    Dim 12 Mar - 14:18


   

   
"You Know I'm no good"

   
 Sally & Osmund

   
   
Il aimait ça, le fait qu'elle ne passe pas par quatre-chemins. Au moins, entre eux, c'était clair, elle était parfaitement au courant qu'il lui avait dit son métier parce qu'elle était avocate et qu'il y voyait un intérêt certain. Elle était intelligente, c'était certain et cela le réjouit encore plus d'avoir parlé à la blonde même si elle était au bord du coma éthylique. Sa réponse positive agrandit son sourire et il prit une gorgée de son verre pour sceller cet accord. Il espéra tout de même qu'elle s'en souvienne une fois qu'elle se sera réveillée, le lendemain. Mais, il n'hésitera pas à lui donner sa carte professionnelle - celle pour moldu – à la fin de la soirée. « Ce sera un plaisir de vous rencontrer dans vos plus beaux jours. » Lui répond-il un peu amusé. Il se demande si son comportement allait changer, parfois certain sont complètement différents quand ils sont alcoolisés ou non. C'est connu, l'alcool aide, il désinhibe pour la majeure partie de la population. Mais son sourire qu'il avait aperçu, il en était certain serait le même. Même étant affalé sur le bar, elle avait réussi à attirer son regard. Pour lui, elle était jolie malgré le fait qu'elle soit dans un mauvais état. C'était cela avoir du charme, bien qu'il pense qu'elle devait être ravissante dans de meilleures conditions. Il ne lui dit pas, qu'il la trouve jolie malgré tout, pensant que les femmes étaient un peu comme ça, souvent à se dénigrer, alors qu'elle ne le devrait pas.

Son travail, avait l'air de lui prendre tout son temps, ainsi que toute son énergie. Passionné, c'était ce qu'il avait frappé. Mais sa réponse montrait qu'elle avait l'air très affecté par certaine de ses affaires. « Ce ne doit pas vraiment être plaisant en effet. » D'un sens, il compatit, il avait eu toute son enfance, son père sur le dos, alors il pouvait comprendre le fait de défendre quelqu'un qui ne le méritait pas. Quelqu'un d'indéfendable. « Parfois, vous n'avez pas envie de tout arrêter ? De ne pas le défendre ? Vous avez bien du courage, je n'en aurais pas été capable. » Lui dit-elle tout en finissant son verre posé devant lui. Il se passe une main dans sa chevelure tout en pensant Osmund, il n'aurait pas du tout été fait ce métier. Il n'aime pas spécialement respecter les règles premièrement alors écouter quelqu'un jugeait d'une décision pour votre client. Il ne l'aurait pas spécialement bien vécu. Osmund, il n'est pas vraiment fait pour les jobs où il faut être droit. Au moins, dans son métier, il pouvait prendre des libertés et grâce à l'héritage de son paternel, il était son propre patron, il prenait ses décisions. Si son affaire coule, il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même.

Mais pourquoi un homme si beau et charismatique buvait dans un bar et parlait à une blonde ivre ? Très bonne question. « Je suis venu ici, pour kidnapper une blonde qui aurait trop bu. » Il lui fait un petit sourire taquin en rajoutant : « N'auriez-vous par hasard, vu une ? » Il la regarde sérieusement, ne laissant aucune émotion transparaître sur son visage. Il se ressert de la bouteille sortie du bar par Sally. Le barman lui avait totalement disparu et puis au pire s'il lui demandait l'addition, il sortirait sa baguette pour lui faire un sort de confusion. Il avait les moyens de payer, mais franchement, il ne se voyait pas payer de l'alcool avec ce goût. Il en proposa à sa compagne de bar. « Je suis ici pour le chanteur, j'aimerais qu'il signe pour ma maison de disques. » Il rectifie, au cas où elle l'aurait cru.

   
Code by Sleepy

_________________
King of
the killing
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Sosmund] You know I'm no good.    

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

[Sosmund] You know I'm no good.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [EDH] Wrexial, UB contrôle good stuff
» Good english / german news radio for podcast
» Sanae = good girl ? Screw that !
» Good morning sweetie [with Bel']
» Full Meca is so good !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: ashes to ashes :: corbeille :: archives 2016-2017
-