Bienvenue sur . Glitch of magic ! si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. N'hésitez pas à participer à l'animation d'ouverture !!! De plus, une intrigue a également été lancée, ça se passe par là !!! .
anipassion.com
 

 Vanessa Larissa Grant AKA Kickass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 18
Points : 19
x âge : 40 ans
x métier : Gestionnaire d'un Night Club
x statut : Célibataire

MessageSujet: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Mar 3 Juil - 11:53

Vanessa L. Grant
ft. Lesley-Ann Brandt
DON'T JUDGE A BOOK BY ITS COVER
☕️ âge : 40 ans
☕️ orientation : Bisexuelle
☕️ situation : Célibataire
☕️ occupation : Gestionnaire d'un Night Club
☕️ quartier : Shoreditch
☕️ qualités : Ambitieuse, Déterminée, Méthodique, Persuasive, Pragmatique, Efficace, Loyale.
☕️ défauts : Franche, Manipulatrice, Obstinée, Passionnée, Indépendant, Rancunière.
☕️ statut : Moldu
☕️ groupe : Why So Serious
OVERVIEW
☕️ Née dans une famille moldu aimante et attentive où elle est enfant unique.
☕️ Rencontre Julian alors qu'elle n'a que deux ans, il a deux ans de plus qu'elle et ils sont voisins. Ce sont des inséparables.
☕️ Commence à sortir avec Julian à 15 ans. Elle est au courant qu'il est un sorcier depuis près de dix ans déjà car il ne lui a jamais caché. Ils s'écrivent beaucoup et se voient pendant les vacances car il est à Poudlard. Elle ne l'envie pas mais est très curieuse vis-à-vis de la magie.
☕️ Ils se fiancent alors qu'elle vient d'avoir 18ans puis s'installent ensemble avec l'aide de leurs parents. Ils vivent dans un petit appartement miteux mais ils sont les plus heureux du monde. Elle veut entrer dans la police et lui a commencé sa formation d'Auror.
☕️ Julian meurt lors de la bataille de Poudlard en 1998, laissant Vanessa complètement déprimée. Elle quitte leur appartement et s'engage chez les SAS.
☕️ Après avoir été envoyée en Afghanistan et en Irak (où elle espérait trouver la mort), elle est rapatrié à Londres à cause d'une grave blessure qui ne laissa pourtant pas longtemps de séquelles. Il est possible que son côté suicidaire commence à gêner ses supérieurs voire à mettre ses camarades en danger...
☕️ Grâce à son excellent état de service, elle est approchée par le MI6 pour qui elle travaillera pendant trois ans avant de se décider à prendre une retraite bien méritée.
☕️ Avec le meilleur ami de Julian (avec qui elle est toujours restée en contact), ils décident d'ouvrir un Night Club dans Shoreditch. Le Pandémonium ouvre donc ses portes en 2010 et prospère depuis. Comme son partenaire en affaire est un sorcier, c'est tout naturellement qu'ils offrent à leur Night Club une double utilité : Moldu et Sorcière. Ainsi, tout le monde est servi.
☕️ Il lui arrive souvent de faire office de Videuse dans le club et beaucoup de personnes la redoutent.
☕️ Elle n'a jamais eu de relation sérieuse depuis Julian et elle est même très volage, ne parvenant plus à s'attacher à personne...
that's my story
And it started like this...



    « Je vous déclare officiellement mari et femme, vous pouvez embrasser la mariée. »

La petite fille qui venait de prononcer cette phrase avait une jolie robe rose, des fleurs dans les cheveux et un sourire éclatant. Sa voix, bien que douce et enfantine, avait usé d’un ton on ne peut plus solennel. En face d’elle, un garçon et une fille, tout deux de blanc vêtus, sourirent avant de s’embrasser brièvement sur la bouche. Ils se connaissaient tous depuis leur naissance ou presque : la maîtresse de cérémonie étant la sœur du marié, l’épouse la voisine depuis aussi longtemps qu’ils s’en souviennent. Ils passaient leur temps ensemble, été comme hiver, sous la pluie ou la neige. Et Vanessa était amoureuse de Julian depuis longtemps, un sentiment qui s’était finalement avéré réciproque depuis quelques jours maintenant. Un amour enfantin, plein d’innocence et d’honnêteté.

    « On va manger le gâteau ? »

Demanda presque immédiatement le garçon qui sembla proposer un miracle : Les yeux des fillettes s’illuminèrent et ils se précipitèrent tous dans la maison de Vanessa où un énorme gâteau les attendait. C’était en fait le gâteau d’anniversaire de la mariée mais ils avaient décidé de prétendre que c’était leur pièce montée. Les parents de Ness étaient présents, plus ou moins au courant de la nouvelle lubie de leur fille mais pas mécontent qu’elle ait jeté son dévolu sur le fils de leurs meilleurs voisins et amis. En effet, le quatuor parental se connaissait depuis plusieurs années maintenant et ils étaient devenus très proches bien avant la naissance des enfants.

Julian fut le premier à naître en 1976, rapidement suivit par Vanessa en 1978 puis de Rose en 1980. Ils fêtaient aujourd’hui les six ans de la petite fille. Un anniversaire qui allait marquer le début d’une année pleine de changements puisque elle allait apprendre que son monde n’était pas ce qu’il semblait être… En effet, son jeune époux n’était pas un être humain normal mais un sorcier ayant découvert ses pouvoirs depuis quelques années déjà. Il y avait eu des incidents auparavant seulement, trop innocente pour s’en rendre compte, Ness n’avait jamais réalisé.

Cette révélation lui permit de découvrir le monde de la sorcellerie ce qui l’émerveilla et attisa grandement sa curiosité. Elle espérait vraiment recevoir la lettre de Poudlard, sachant qu’il était possible qu’elle soit également une sorcière… Mais il n’en fut rien. Julian entra dans l’école de sorcellerie alors que la petite fille avait huit ans et ils s’écrivirent tous les jours ou presque. Il lui racontait ses journées, le tout arrivant par hibou. La vie de Ness semblait triste à côté des aventures de Julian qui se cachait bien de lui parler de la situation politique du monde sorcier…




Quand elle entre enfin au collège, Vanessa se montre une élève brillante malgré son côté rêveur et son imagination débordante. Elle parle toujours beaucoup avec Julian, ils se voient toujours pendant les vacances. Il lui manque beaucoup, ignorant à quel point ce sentiment était réciproque. Ses journées lui semblent longues mais elle se concentre sur ses études pour oublier ce qui s’avère très efficace. La jeune femme fait le plus d’options possible sans jamais rechigner face à une grande quantité de devoirs, ses parents sont très fiers d’elle et Julian aussi.

Lors des vacances d’été de ses quinze ans, sa vie prend un nouveau tournant : Julian lui avoue enfin ses sentiments et ils commencent à sortir ensemble. Cette fois, pas de cérémonie de mariage mais Rose est rapidement informée et se targue d’être un médium de qualité. Le trio s’amuse beaucoup de cette situation et ils passent un été extraordinaire, ignorant que le mal allait bientôt renaître pour les détruire…

Pour l’instant, ils sont aux anges et leur relation à distance se passe merveilleusement bien. Pas de disputes, pas de doutes, ils s’aiment et comptent bien finir leur vie ensemble. D’ailleurs, le jour même de ses dix-huit ans, Ness reçoit la plus belle demande en mariage dont elle pouvait rêver… Inutile de dire que sa réponse fut un OUI venant du fond de son cœur qui fut grandement célébré. Julian avait déjà 20 ans et il était apprenti Auror alors qu’il ne restait que quelques mois de cours à la jeune fille.

En réalité, ils vivaient déjà plus ou moins ensemble car le jeune sorcier n’était plus à Poudlard depuis ses dix-sept ans et que ses parents avaient aménagé un petit studio pour lui dans leur maison. Ness y passait tous ses weekends ou presque et ce petit nid d’amour leur suffisait largement. Mais, quand elle eu enfin terminé ses études, les parents du jeune couple se cotisèrent pour les aider à louer un petit appartement dans Londres. Ils seraient plus près de leur nouveau lieu d’étude et, surtout, ils pourraient voler de leurs propres ailes…




La vie à Londres n’était pas simple mais ils y mettaient tous leur cœur. En plus de leurs études respectives, ils faisaient des petits boulots pour payer leur loyer, toujours aidé par leurs parents. Le mariage attendra un petit peu, ils ne voulaient pas faire les choses à moitié, préférant économiser pour faire une belle cérémonie. Sans compter que leur amour n’avait pas besoin de papiers, il était très bien comme ça.

Ayant soif de justice, Vanessa entra dans l’école de police, bien décider à faire régner l’ordre tout comme son futur époux, chacun dans leur monde. Ils voulaient protéger les plus faibles, faire le bien, n’écoutant que leur courage. Malheureusement, le courage n’apporte pas que des bonnes choses mais ils ne l’apprirent qu’en 1998, alors que la guerre du monde magique atteignait son apogée… Une guerre dont Ness avait pleinement conscience mais dans laquelle elle se sentait atrocement impuissante…

Elle aurait voulu aider, le soutenir autrement que moralement, mais elle n’était pas une sorcière et, par conséquent, il lui était impossible de faire plus… Ce qui la hantera sûrement jusqu’à sa mort.




    « Tout se passera bien, c’est promis. Je ferai attention et je serai de retour avant même que tu t’en rendes compte. Mais je dois y aller, et vite. »

Ness savait qu’il était inutile de se battre, que Julian devait se rendre à Poudlard avant que les choses ne dégénèrent. C’était déjà une chance qu’il puisse la prévenir, inutile de lui faire perdre davantage de temps. Après lui avoir glissé un « parfait » peu enthousiaste, elle l’embrassa et le laissa filer. Voilà son dernier mot à l’homme de sa vie puisque Julian ne revint jamais de cette bataille. Il n’avait que vingt-deux ans, elle en avait vingt et la voilà détruite à jamais…

Malgré le soutien de sa belle famille et de ses parents, Vanessa ne parvint pas à se remettre de cette tragédie. Le lendemain même, elle quittait leur appartement pour retourner chez ses parents, abandonnant tout sur place ou presque. Rose lui proposa une collocation pour qu’elle puisse rester dans les parages de son école de police mais Ness ne voulait plus rien avoir à faire avec la magie, ne supportant même plus sa simple évocation. À ce moment là, elle haïssait la magie au plus au point, l’estimant -à raison- responsable de la mort de Julian

Un mois seulement après l’enterrement, la jeune femme quitta son école pour s’engager dans les SAS. Un choix qui choqua tout le monde mais qui, surtout, inquiéta grandement son entourage. Vanessa s’était refermée sur elle-même, parlait à peine et personne ne la vie verser une larme. Eb réalité, c’était simplement car elle était trop déshydrater d’avoir tant pleuré en cachette : la nuit, lors de ses insomnies, sous la douche, dans sa voiture, partout. Mais sans jamais que personne ne puisse la voir. Elle aurait sûrement dû consulter à l’époque, ce qui n’était pas envisageable pour elle.

De toute façon, ce n’était pas possible. Un psychiatre moldu ne pourrait entendre et comprendre que la partie immergée de l’iceberg et elle ne voulait pas avoir à faire à un sorcier. Le monde magique la révulsait au point de diminuer ses contacts avec sa belle famille et les amis de Julian avec qui elle s’entendait pourtant à merveille. Personne ne fit cas de sa réaction, tous bien conscients de ses raisons. Il lui fallait du temps et du recul, les choses allaient finir par s’arranger.

Ou pas





Vanessa ne pensait qu’à son travail. Elle se levait à l’aube pour s’entraîner et se couchait tard pour les mêmes raisons. Il fallait qu’elle ait une forme olympique, qu’elle soit la meilleure pour vite pouvoir quitter la base et se rendre sur le terrain. Il lui fallait de l’action, du danger. Sa vie la rendait folle mais pas assez pour lui donner envie d’en finir par ses propres moyens. Non, le suicide n’était pas une option, il ne l’aurait pas toléré. Elle devait se battre, faire le bien puis mourir au combat, tout comme lui.

Face à sa grande volonté et sa discipline, la jeune femme n’eu aucun mal à entrer dans les rangs. Assez vite, on l’envoya sur ses premières missions, en Afghanistan puis en Irak, où elle se montra très efficace. Un peu trop parfois, ce qui inquiétait quelque peu ses supérieurs. Car le courage était une chose et les tendances suicidaires en était une autre, moins bien vues. Mais, au départ, elle ne risquait que sa propre vie, se ruant en première ligne, acceptant les rôles les plus risqués des missions les plus dangereuses.

Elle avait d’ailleurs accumulé plusieurs blessures au fil des années, espérant que la douleur physique finisse par effacer cette douleur morale qui ne la quittait pas… Mais non, il n’y avait rien à faire et la mort semblait la fuir comme la peste. Ironie du sort. Et ce n’était pourtant pas faute d’essayer ! Sa résistance à toute épreuve lui avait valut le doux surnom de « Kick-ass » ou « Miss invicible ». Les gars étaient tous gentils avec elle mais, au fond, ils la craignaient tous un peu. Il faut dire qu’elle était froide et distante, voire même piquante. Casser était sa spécialité et sa répartie était tout aussi célèbre que sa témérité. Une femme étonnante.




    « Vous pensez qu’il s’agit d’un syndrome post traumatique? »

Demanda le haut gradé en regardant la jeune femme endormie. À ses côtés, un homme en blouse blanche à l’air sceptique, qui soupira.

    « C’est possible, mais en vue de son nombre de cicatrice, j’aurai tendance à penser que le trauma ne date pas d’aujourd’hui. »

Il avait raison, pourtant elle avait fait de son mieux pour paraître un brin normale. Sans cela elle n’aurait sûrement jamais passé le test psychologique et ils auraient rapidement comprit qu’elle pouvait être dangereuse…

    « Son rapatriement est prévu pour demain, vous pensez qu’elle sera en état?  »

Le soldat semblait sincèrement inquiet pour la blessée, l’observant avec une attention presque paternelle. Il était évident qu’il la connaissait bien, ce qui n’était pas le cas du médecin.

    « Physiquement oui. Tout commence à cicatriser comme prévu et nous avons même eu le temps de sauver la moitié de son poumon. Il lui faudra un moment pour s’habituer à son nouveau souffle mais elle semble être une battante. Sa jambe risque de la gêner un peu plus et il faudra sûrement réopérer d’ici quelques années, voire avant. Nous n’avons pas la pointe de la technologie en matière de prothèse de genoux ici. Ça n’en reste pas moins très correct et efficace. Avec de la rééducation, elle devrait s’en remettre assez rapidement. Néanmoins je suggère vraiment un suivi psychologique, son mutisme n’est pas en lien avec ses blessures, ou du moins, pas physiquement. »

Ce fut au tour du soldat de soupirer. Il s’en doutait bien, il savait qu’elle avait un problème, depuis toutes ces années à travailler avec elle… Mais, cette fois, elle avait dépassé les bornes, elle avait risqué la vie de ses hommes. Ce n’était pourtant pas son genre, Vanessa avait toujours été un soldat exemplaire et responsable, une personne de confiance à qui il aurait confié sa vie sans la moindre hésitation.

    « Je vois…. »

Répondit-il simplement avant de saluer l’homme et de prendre congé. Ness ne pourrait sûrement pas regagner les rangs de si tôt, pas dans cet état et pas après cet incident. Et il voulait autre chose pour elle, plus de stabilité mais surtout moins de danger. Il allait donc faire jouer ses relations au plus vite pour lui offrir un nouvel horizon. Il lui devait bien ça.

Ainsi, après des années de bons et loyaux services suivi de plusieurs longs mois de rééducation et de suivi, Ness fut approchée par le MI6. Pas assez dangereux pour elle mais nettement plus intéressant que de tourner comme un lion en cage dans son petit appartement miteux. Il fallait qu’elle se change les idées d’urgence maintenant que son corps allait mieux, puis elle savait que ce serait nettement plus efficace que ce psy qu’elle ne continuait à voir que pour rassurer son ami et ancien supérieur. Ce dernier ne lui avouera d’ailleurs jamais le rôle qu’il avait eu dans ce nouvel emploi, se contentant de la surveiller de loin avec une profonde bienveillance.




    « Avez-vous l’impression de vous sentir mieux? »

Le psychiatre était calmement installé dans son fauteuil, observant avec attention la jeune femme debout près de la fenêtre, les bras croisés.

    « Tout dépend de votre définition de ’mieux’. »

Répondit-elle après seulement quelques micro secondes de réflexion. Il sourit dans un soupir, habitué à la désinvolture de sa patiente de longue date. Elle l’amusait au moins autant qu’elle ne le frustrait car il n’y avait pas eu la moindre amélioration dans son comportement depuis leur première consultation peu après sa sortie de l’hôpital. Enfin, elle avait reprit la parole, c’était déjà ça…

    « Et bien… Vous sentez-vous plus heureuse ? Êtes vous épanouie dans votre travail ? Dormez vous plus sereinement et régulièrement ? »

    « Drôle de définition… À la fois tellement vague et atrocement précise. Vous ai-je déjà dit que j’adorais votre style ? »

    « C’est arrivé quelques fois en effet. Tout comme je vous ai déjà fait part de mon admiration face à votre capacité à esquiver mes questions. »

    « Et je n’aurai de cesse de me sentir honorée par cette admiration. »


Dit-elle avec un sourire. Elle s’était enfin retournée vers lui avant de lui lancer une courbette amusée. Ensuite, la jeune femme se dirigea sans transition vers la porte, déposant une main sur son épaule au passage.

    « Mon heure est terminée, je m’en coudrai terriblement de vous mettre en retard. »

Il soupira à nouveau, sans perdre son sourire, puis lui répondit avec un simple « À la semaine prochaine ! » plein d’espoir. Il savait qu’elle reviendrait, tout comme il savait que ça ne servait à rien. Son masque de froideur et son contrôle parfait ne tomberaient jamais, pas par ses soins en tous cas, aussi efficace qu’ils puissent être avec ses autres patients. Vanessa ne lui disait pas tout, elle refusait de s’ouvrir et, pour cela, elle le fascinait.





    « Alors ? »

    « Alors quoi ? »

    « Et bien qu’est ce que tu en penses ???!!! »

    « Je n’en pense pas grand chose ! En quoi veux-tu que ça m’intéresse au juste ? »

Installée autour d’un verre, Henry lui avait expliqué en détail son projet. Il avait tout apporté, même les plans du bâtiment et ses études de budget. Grâce à un héritage fraîchement touché, il allait exhausser un vieux rêve et, pour une raison qui la dépassait, il voulait qu’elle fasse partie du voyage.

    « Allons ! Fais un petit effort bon sang ! Tu ne nous imagines pas, tous les deux installés au bar, à veiller sur tous ces fêtards, dans notre propre club ? C’est une occasion rêvée, le bâtiment est génial, les travaux minimes et le financement presque assuré ! »

    « Écoutes Henry, je ne nie pas l’aspect génialissime de la chose, j’ai juste du mal à saisir mon rôle dans tout ça. Je n’ai aucune expérience en gestion et je n’ai même pas eu à travailler dans un club pour financer mes études ! En fait, je crois même ne jamais avoir foutu un pied dans un club de toute ma vie, c’est dire ! »

Elle n’avait, effectivement, jamais était une fêtards, ce n’était pas son genre. Et ce qui allait suivre n’était qu’un petit bout de la vérité… Car Henry voulait surtout tenir une vieille promesse qu’il n’avait put honorer avant ce jour: veiller sur elle. Elle, la future femme de son meilleur ami, elle qui avait fuit en le laissant impuissant. C’est pour cela qu’il avait tout fait pour garder le contact et il était heureux d’y être parvenu.

D’ailleurs, au fil du temps et malgré sa nature magique, il étai tel seul à avoir franchi les barrières, le seul à vraiment tout savoir d’elle. Même Rose n’en savait pas autant. Ils tenaient beaucoup l’un à l’autre, bien plus qu’ils ne voulaient bien l’admettre. Alors il voulait lui offrir une nouvelle vie loin de la violence et du secret, une vie au grand jour, moins solitaire. Mais ce n’était pas gagné.

    « Bien, je vais jouer carte sur table : La banque acceptera bien plus volontiers mon dossier s’il est en co-gestion. Ne me demande pas pourquoi, je n’en sais rien. Tu n’as pas besoin d’investir le moindre centime, il te suffit de mettre ton nom sur le bail, signer le projet de financement et leur donner quelques papiers d’usage. Tu es la personne en qui j’ai le plus confiance en ce bas monde et je sais que tu seras la voix de ma conscience en cas de besoin. »

    « Ou le bon coup de pied aux fesses ! »

    « Cela va de soi évidement ! »

Plaisanta-t-il de bon coeur en levant son verre. Finalement, la bataille avait été moins difficile qu’il ne l’avait craint. Au fond, Ness voulait se poser un peu, reprendre une vie plus… Normale ? Il y aurait du travail, c’était évident, mais avec Henry à ses côtés et ce gros projets à gérer, elle aurait de quoi penser à autre chose.



Il y a maintenant huit ans que le Pandemonium est ouvert. Vanessa a finalement trouvé un appartement plus proche de son lieu de travail et bien moins miteux. L’affaire fonctionne très bien et accueille depuis cinq ans déjà deux zones : une pour les moldus et une pour les sorciers. Côté vie normale, Ness fait illusion même si elle consulte toujours son psychiatre. Le monde des sorciers est de nouveau dans sa vie mais elle garde tout de même ses distances, rancoeur oblige. Ainsi, elle se fiche un peu des nouvelles histoires politiques qui arrivent à ses oreilles. Tout ce qui compte, c’est son travail et elle gère tout cela d’une main de maître. Henry est un allié sérieux mais un peu plus volage pour qui la jeune femme est effectivement la voix de la conscience. Il a aussi le droit à quelques coups de pieds aux fesses, mais en général elle les réserve surtout aux fauteurs de troubles. Car elle joue souvent les videuses, n’hésitant jamais à jouer des poings pour faire régner l’ordre. Ce qui fait que sa réputation de « Kick-ass » est toujours d’actualité, et ce pour sa plus grande fierté.

Sa vie amoureuse est chaotique car il lui est parfaitement impossible de s’attacher à qui que ce soit, hommes ou femmes. Elle boit beaucoup, mais jamais jusqu’à la déraison, tenant toujours à garder un contrôle absolu de la situation. Le monde des affaires est devenu son monde et elle s’y plait vraiment. Comme toujours, elle passe beaucoup de temps au travail, s’y donnant coeur et âme pour ne pas trop penser au reste. Quand elle a du temps, la jeune femme pratique plusieurs sports de combat et elle prend des cours de psychologie pour tenter de se comprendre elle-même. Ce qui n’est pas gagné…

To be continued…
behind the screen
Lily ϟ 28 ans
maison préférée : Serdaigle. ϟ fréquence de connexion : Le plus possible. ϟ perso inventé ou scénario ? personnage inventé. ϟ avatar à réserver : Lesley-Ann Brandt. ϟ code du règlement : mischief managed ϟ comment avez-vous connu Glitch ? il y a fort fort longtemps dans un royaume fort fort lointain Wink ϟ un dernier mot pour finir en beauté ? .
©️vintage love (avatar), tumblr (gif)


Dernière édition par Vanessa L. Grant le Jeu 5 Juil - 20:28, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/06/2018
Messages : 80
Points : 79
x âge : 34
x métier : Psychiatre
x statut : célibataire

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Mar 3 Juil - 12:56

Rebienvenuuuuue J'aime tellement ce choix de vava, bon courage pour la rédaction de fichette
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 18
Points : 19
x âge : 40 ans
x métier : Gestionnaire d'un Night Club
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Mar 3 Juil - 16:51

Merciiii ! ange
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 65
Points : 193
x âge : dix-huit ans
x métier : étudiant
x statut : célibataire mais c'est compliqué

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Mar 3 Juil - 17:13

Lesley-Ann

_________________
    I'm getting sick of the beginnings and always coming to your defenses I guess it's good to get it off my chest I guess I can't believe I haven't yet you know I got my own convictions and they're stronger than any addiction and no one's winning
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 43
Points : 71
x âge : 34 ans
x métier : Directrice des Oubliators
x statut : Mariée

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Mer 4 Juil - 20:17

REBIENVENUUUE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 30/05/2018
Messages : 106
Points : 112
x âge : 37 ans
x métier : Trafiquant de drogue
x statut : Moldu

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Mer 4 Juil - 21:30

Reeeee 

_________________
A cynic is a man who knows the price of everything, and the value of nothing. Oscar Wilde
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 18
Points : 19
x âge : 40 ans
x métier : Gestionnaire d'un Night Club
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Jeu 5 Juil - 16:56

Merci à tous !! Je termine ma fiche d'ici Dimanche promis !!!! geek
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 30/05/2018
Messages : 106
Points : 112
x âge : 37 ans
x métier : Trafiquant de drogue
x statut : Moldu

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Ven 6 Juil - 21:27

présentation validée !
Just before we start...Vanessa n'a décidément pas eu une vie facile bébou  !!!    j'espère que tu prendras du plaisir à écrire avec elle !       je te mets juste dans le groupe Just a Glitch par contre, étant donné que ton perso est au coruant du secret magique

Pour faciliter ton intégration sur le forum je t'invite à créer ta fiche de liens. Le petit résumé du perso que tu as écrit dans ta fiche peut être utilisé là bas, il est presque fait pour ça en fait

Avant de te lancer, même si je suppose que c'est déjà fait en grande partie, n'hésite pas à prendre connaissance des annexes. Il n'y en a pas beaucoup et elles peuvent s'avérer franchement utiles !

N'oublie pas non plus de recenser le métier de ton personnage ainsi que le quartier habité, et si tu le souhaites, tu peux même aller créer des petits scénarios ou pré-liens pour ton personnage dans cette section ♥️

Et enfin, pour débloquer plein de récompenses utiles à ta progression sur le forum, il faudra faire un tour du côté du système de points de ta maison !

J'espère que tu passeras un bon moment sur le forum. En cas de besoin, nos boîtes de MPS sont toujours ouvertes N'hésite pas à nous contacter, tu trouveras toutes les infos sur qui nous sommes ici

_________________
A cynic is a man who knows the price of everything, and the value of nothing. Oscar Wilde
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/07/2018
Messages : 18
Points : 19
x âge : 40 ans
x métier : Gestionnaire d'un Night Club
x statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Sam 7 Juil - 6:45

Pas de soucis pour le groupe, merci d'avoir corrigé mon erreur.

Et merci pour tout !! ange
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/06/2018
Messages : 33
Points : 26
x âge : 33 ans
x métier : membre du comité d'excuses à l'intention des moldus
x statut : divorcé

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   Mar 10 Juil - 8:41

Rebienvenuuuuue (avec du retard, vacances obligent !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vanessa Larissa Grant AKA Kickass   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

Vanessa Larissa Grant AKA Kickass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Avril 2014 : Pullip Vanessa
» Le Trône de fer... En Lego
» Résultat de la TGS
» CV. gérant du zino R.F
» Vive les Rousses !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: all the pretty owls :: you can't be more muggle than me :: présentations validées
-