Bienvenue sur . Glitch of magic ! Recensement en cours ! N'oubliez pas de venir poster ! • Tempête de neige en pleine canicule à Londres ! venez participer au topic commun ici ! Un petit défi d'écriture, ça vous dit ? Plus d'infos par ici !si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. .

 

 hermione | not a regular aunt, a cool aunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Ven 15 Juin - 14:28

(not a regular aunt, a cool aunt)

L'un des nombreux ─ très nombreux ─ désavantages du retour progressif de son père à la maison, outre ses questions hautement déplacées et sa présence agaçante, restait ce regain d'intérêt pour les dîners entre amis et les longs déjeuners dominicaux. Tout leur carnet d'adresses semblait y passer, des vieux camarades d'école aux couples d'amis en passant par les voisins, moldus comme sorciers. Octavia était parvenue à échapper à certains, en fuyant sans la moindre excuse, toujours très subtilement ─ porte qui claque, transplanage dans l'entrée pour attraper une veste, un je vais chez Wren balancé par-dessus son épaule, nouveau transplanage chez son meilleur ami, subtilement donc. Et, fatalement, il y avait d'autres occasions qu'elle ne pouvait pas manquer, le retour d'un vieux copain d'enfance, la présentation des nouveaux collègues de maman ou simplement le passage d'amis qui faisaient à présent un peu parti de la famille. Elle en appréciait certains, à l'image des Granger-Weasleys ou d'Esteban, évidemment, mais Octavia n'avait plus douze ans et il n'y avait rien de plus désagréable que d'être forcée à réécouter encore et encore les mêmes histoires. À ce jeu-là, Kingsley et Ethel Shacklebolt étaient plutôt doués, un peu trop même. À croire qu'ils ne se laissaient pas de ces anecdotes, même après les avoir répétés des dizaines et des dizaines de fois.

Une fois n'est pas coutume, Octavia s'était laissée convaincre, après n'avoir pas su éviter son père. De toute évidence, courir après les mages noirs lui avait aussi appris à ne pas laisser filer ses enfants, elle la première. Il l'avait prévenue en début de semaine qu'Hermione devait passer, sans d'autre détail puisque sa mère n'avait pas pu s'empêcher de faire une réflexion sur la campagne qui s'annonçait ─ et on ne pouvait évidemment pas parler politique chez les Shacklebolt sans que cela ne prenne des proportions énormes. Octavia avait donc fui après avoir promis d'être là et lorsqu'elle était redescendue de sa chambre pour dîner, ses parents n'avaient toujours pas changé de sujet.

En redescendant en fin de journée dans le salon, après s'être terrée au fond de son lit une bonne partie de l'après-midi, elle s'attendit donc à les retrouver sur le même problème ─ l'arrivée imminente d'Hermione ne pouvant être que synonyme de passionnants débats ou d'encore plus passionnantes histoires ─ mais la maison était vide, silencieuse. Plutôt étrange, quand on connaissait le penchant de Tiberius, son cadet, pour les jeux bruyants et autres hurlements incompréhensibles. « Génial » lâcha-t-elle, irritée. Où avaient-ils bien pu passer ? Avec la chance qu'elle avait, ils avaient certainement décidé d'aller faire un tour chez Tesco et il y avait fort à parier qu'ils n'en ressortiraient, encore, qu'au bout de trois bonnes heures. Faire les courses prenait toujours des airs de véritable expédition et ils finissaient par oublier que le temps ne s'arrêtait pas vraiment entre l'allée des légumes et celle des conserves, bien au contraire. Elle agita sa baguette avant d'énoncer un message, court et concis, à l'intention de sa mère. Quoi qu'en dise Wren, le cloud était décidément bien pratique. Du moins, lorsqu'on tâchait d'y répondre. Connaissant la grande passion de ses parents pour les courses en règle générale et pour Tesco en particulier, Octavia se laissa tomber sur le sofa, consciente qu'elle n'aurait probablement pas une réponse tout de suite ─ si du moins elle en obtenait une.

La sonnette de l'entrée retentit peu de temps après, l'empêchant de se perdre trop longtemps dans ses pensées. Sans surprise, elle découvrit Hermione sur le seuil, bien plus ponctuelle que ses hôtes. « Ils sont pas là » lâcha-t-elle sans préambule. À croire que toute la distance polie qu'elle s'efforçait de respecter au Ministère avait complètement bouffé ses bonnes manières. Elle ferma les yeux un instant avec une grimace. « Pardon, désolée, je suis... fatiguée. Entre, entre » répéta-t-elle en s'effaçant pour la laisser passer. Il fallait vraiment qu'elle se secoue et qu'elle sorte de cette léthargie qui durait un peu trop, avant que ça ne se remarque. « Papa et maman sont sortis. Probablement pour les courses, précisa-t-elle en tâchant de ne pas trop lever les yeux au ciel, mais installez- installe-toi, ils vont pas tarder, enfin je crois. Tu veux boire quelque chose ? » Est-ce qu'elle avait du mal à discerner l'Hermione Granger qui faisait plus ou moins partie du clan Shacklebolt de la femme pour laquelle il lui arrivait de travailler et militer ? Un peu, oui, mais elle avait un peu trop de choses à gérer pour en faire une priorité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 67
Points : 152
x âge : 38 ans
x métier : directrice du département de la justice magique, en campagne
x statut : toujours mariée à Ronald Weasley

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Lun 18 Juin - 14:06

Ce dîner chez les Shacklebolt était à la fois une excellente échappatoire et le pire endroit où elle aurait pu se trouver. L'ironie de sa situation n'échappait à Mrs Granger-Weasley, qui se tenait à quelques mètres de la familière porte de son mentor et ami. La petite famille saurait la faire rire, lui changer un peu les idées. Mais la conversation deviendrait inévitablement politique et même s'il lui serait agréable de pouvoir parler tout à fait franchement de ses grandes ambitions - ses adversaires diraient même démesurées ou hérétiques - elle aurait aimé passer une soirée loin de toutes ces considérations. D'autant que ses attentionnés et charmants amis ne manqueraient pas de s'enquérir de la santé de son époux et de ses enfants, autre sujet épineux. Elle dirait une version proche de la vérité, c'est à dire que Ron était allé rendre visite à ses parents et qu'il était désolé de ne pas avoir pu venir et qu'il leur passait tous le bonjour. La visite datait de maintenant bien quinze jours et il avait passé plus de temps au Terrier que dans leur maison de Westminster, mais ça, elle ne s'y attarderait pas. Rose était toujours à Poudlard et Hugo rendait visite à ses grands-parents moldus, un rituel dominical bien installé qui permettait aux enfants de garder la tête sur les épaules et de ne pas perdre une partie de leur héritage. Ce deuxième objectif était parfaitement atteint, mais au vu de l'attitude de leur aînée à l'école, Hermione n'était pas certaine de l'efficacité du premier.

La sorcière secoua la tête, respira profondément puis se dirigea d'un pas ferme vers la maison. Inutile de s'attarder trop longuement sur toutes ces questions auxquelles elle ne pouvait rien. Il lui avait fallu un certain nombre d'heures auprès de sa magico-thérapeute pour apprendre à lâcher prise et accepter l'idée qu'une soirée de repos ne changerait pas la destinée de la communauté magique. Mais maintenait qu'elle en était capable, elle comptait bien en profiter autant que possible. Elle sonna donc, tout sourire et attendit patiemment qu'on lui ouvre. Elle fut accueilli abruptement par la jeune Octavia, qui semblait toute imprégnée de cette humeur adolescente si particulière. Elle donnait l'impression - comme tant d'autres - que rien ne semblait se passer comme prévu et qu'elle en voulait au monde entier mais qu'elle ne voulait surtout pas en parler. Mais qu'il était également essentiel qu'elle montre son désarroi. Hermione avait observé ce paradoxe un certain nombre de fois et n'avait certainement pas hâte que ses propres enfants traversent cette phase. Elle ne commenta pas néanmoins et se contenta d'un sourire en coin et d'une plaisanterie d'adulte fort peu amusante. « Et bonsoir à toi Octavia, tu m'as l'air d'excellente humeur dis-moi ! »

La jeune fille, bien élevée au demeurant, s'excusa rapidement et laissa sa "tante" l'enlacer légèrement. Il ne fallait pas trop en faire, il était déjà difficile pour miss Shacklebolt de travailler pour une amie proche de ses parents, inutile de flouter les limites plus encore. Le mal était déjà fait, cela dit, puisqu'elle manqua de la vouvoyer. Cela fit grimacer Hermione, qui appréciait certes l'attitude professionnelle d'Octavia au GQ de la campagne mais ne souhaitait pas la retrouver dans ce salon familier. « Une bièraubeurre s'il y en a, sinon le premier jus de fruit que tu trouves fera l'affaire. » Elle s'assit dans un fauteuil, plus à son aise que sa jeune hôtesse visiblement. Elle s'autorisa un nouveau sourire et ajouta. « Tu sais, nous ne sommes pas au Ministère. Ici, je suis juste Hermione, qui t'as gardé quand tu étais petite et a dû récurer toute la cuisine avant l'arrivée de ta mère quand j'ai eu la bonne idée de te faire faire de la pâtisserie. » Elle rit un peu, déjà trop âgée et trop ancrée dans sa vie d'adulte responsable pour se rendre compte que ce genre d'anecdotes était plus gênante que réconfortante.

La sorcière eut toutefois la bonne idée de changer de sujet, même si elle ne choisit pas forcément le meilleur. « Ca fait un moment que nous n'avons pas vraiment discuté d'ailleurs, tu es toujours en stage? Tu sais, si ça ne te convient pas, nous avons besoin de personnes à temps plein sur la campagne... » Elle laissa la phrase en suspens, ne souhaitant pas insister plus que cela. Mais Hermione avait pu constater, des quelques fois où elle avait aperçu la jeune fille au Ministère, qu'elle ne semblait pas avoir hérité de la fibre politique de son père. Il n'y avait rien de mal à cela, mais ce pouvait être difficile à assumer dans une famille comme la sienne. Et si elle pouvait discrètement l'aider, en lui proposant une alternative un peu moins rébarbative et, qui sait, carrément inspirante, l'ingénieuse Mrs Granger-Weasley ne s'en priverait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Mer 20 Juin - 22:32

Merlin, il fallait qu'elle se calme. Elle inspira profondément avant de tâcher d'offrir à Hermione un vrai sourire, moins forcé cette fois. Après tout, ce n'était pas à sa tante ─ ni à qui que ce soit, d'ailleurs, exception faite de Leo, puisque c'était de sa faute ─ de subir sa mauvaise humeur. « Désolée » répéta-t-elle en l'enlaçant avant de refermer la porte d'entrée. Qu'elle se calme, donc, et qu'elle arrête de se comporter comme si elles étaient au Ministère sans doute. Hermione l'avait, évidemment, remarqué et, gênée, Octavia détourna le regard tandis qu'elle s'installait. Alterner entre le professionnel et le décontracté était une gymnastique sociale à laquelle Octavia n'était pas vraiment préparée. Les amis de son père, les proches de la famille dont Hermione faisait partie avaient toujours été une constante dans sa vie, des figures rassurantes qui avaient décoré son enfance de sourires. Abandonner la familiarité avec laquelle elle se comportait à leur contact n'avait pas été simple, loin de là, et ses débuts au Ministère ─ même si son job n'était pas vraiment synonyme de responsabilités, donc pas non plus de rencontres importantes ─ avaient été pour le moins délicats et un rien embarrassants. Revenir en arrière prenait donc des airs d'épreuve insurmontable mais Octavia était prête à essayer ─ surtout si ça pouvait lui éviter des anecdotes un brin gênantes, elle y avait déjà droit chaque année lors de son anniversaire, avec sa mère qui ne pouvait s'empêcher de lui compter cette merveilleuse journée dans les moindres détails, yikes. « Je me souviens, oui » lâcha-t-elle, priant mentalement pour n'avoir pas l'air aussi embarrassé qu'elle ne se sentait. Elle fit volteface pour gagner la cuisine, le temps de récupérer les dernières bièraubeurres qui traînaient au fond du réfrigérateur, puis revint s'installer ─ s'étaller, plutôt ─ sur le canapé. « Cheers » fit-elle, un peu trop enjouée certainement, pour mieux reculer le moment d'évoquer l'épineux problème qu'était son avenir professionnel. Est-ce que c'était son père qui envoyait ainsi Hermione, à la pêche aux informations ? Octavia haussa un sourcil puis soupira. « Ne te vexe pas, je suis ravie que tu sois en campagne et j'espère sincèrement que tu vas être élue mais ça, non, certainement pas » Un peu trop catégorique peut-être. « C'est pas mon truc ? reprit-elle, tentant de se corriger. Je sais que ça pourrait être très enrichissant mais je pense pas, je veux dire, le Ministère, c'est pas- je veux pas vivre là-bas, comme Papa » Elle réalisa, trop tard, ce qu'elle sous-entendait par là et ce que ça pouvait signifier pour Hermione. Se redressant, Octavia étendit un bras pour effleurer son poignet dans une tentative maladroite pour se rattraper. Encore. « Je sais que tu seras une très bonne Ministre, en restant une bonne mère, ok ? Et je veux pas dire par là que c'est pas le cas de Papa, juste... je pense pas que le Ministère, ce soit pour moi » Elle se sentait ridiculement oppressée soudain mais, au moins, il y avait la bièraubeurre. Le remède à tous les maux ou presque. La première gorgée eut toutefois un peu de mal à passer. « Ron n'est pas là ? » s'enquit-elle, bien décidée à changer de sujet. Pas très subtil, ceci dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 67
Points : 152
x âge : 38 ans
x métier : directrice du département de la justice magique, en campagne
x statut : toujours mariée à Ronald Weasley

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Sam 23 Juin - 14:28

« Cheers. » répondit Hermione avec un sourire, avalant une gorgée de sa bièraubeurre au goulot. Cela faisait longtemps qu'on ne lui avait pas proposé un verre, que l'on ne s'excusait pas profusément du manque de choix et de standing. Elle avait l'impression de pouvoir se détendre, d'être dans un lieu sûr et c'était très plaisant. Savoir qu'Octavia, malgré la gêne occasionnelle, malgré les vouvoiements et les hésitations ne la considérait pas comme candidate dans l'intimité du salon des Shacklebolt était un vrai soulagement. Et elle appréciait également son honnêteté. Elle ne s'était pas franchement imaginé qu'un poste de campagne l'intéresse, mais son quartier général avait un cruel besoin de jeunesse et qui ne tente rien n'a rien.

Mrs Granger-Weasley se fit toutefois la réflexion qu'elle n'aurait peut-être pas dû engager la conversation sur cette pente, puisque la jeune fille s'enfonçait et se reprenait difficilement. Hermione comprenait très bien ce qu'elle voulait dire et elle aurait aimé qu'elle s'arrête avant d'en arriver à lui parler de sa petite famille. Elle appréciait l'attention et serra donc doucement la main de la jeune Octavia pour la rassurer mais ce n'était pas tellement la direction qu'elle aurait voulu prendre. Elle but à nouveau, laissa la chaleur du breuvage lui donner un peu d'entrain. Elle posa la bouteille et tâcha d'éviter la question en une pirouette habile. « Il est chez ses parents, il s'excuse de ne pas s'être libéré mais tu connais assez Molly pour savoir que personne ne s'échappe de sa cuisine si facilement. » La sorcière sourit doucement, espérant que la légère amertume dans sa voix passe inaperçu. Cela n'aurait pas échappé à Mrs Shacklebolt mais avec un peu de chance, sa fille n'avait pas encore une perspicacité aussi affûtée.

Hermione revint brièvement sur le sujet qui fâchait, essayant à son tour de faire volte-face et de rassurer Octavia. « Et tu sais, il n'y a aucun mal à ne pas vouloir faire de politique. Tu es mieux placée que la plupart des gens pour comprendre la nature complexe de ce métier et savoir que ce n'est pas pour toi. On dit souvent qu'il faut commencer par savoir ce qu'on ne veut pas. Mais si tu as des amis de moins de trente ans qui seraient intéressés pour venir sur ma campagne et résoudre le mystère du vote de la jeunesse pour mes conseillers, ce serait bienvenu. » Son sourire se fit plus lumineux, l'image de son entourage politique s'arrachant les cheveux pour "attirer" les jeunes ne manquant jamais de l'amuser. Elle trouvait ça assez évident, personnellement. Les impliquer dans la réforme de l'éducation, leur demander ce qu'ils espéraient d'un Ministre. Mais apparemment, la politique n'est pas si simple.

« Mais, Octavia, excuse-moi de mettre un peu les pieds dans le plat mais, si tu ne veux pas travailler au Ministère, pourquoi y travailles-tu toujours? Je me doute bien que Kingsley y est pour quelque chose mais, tu sais, c'est ton père avant d'être le Ministre et je pense qu'il veut ton bonheur plus que tout. Je sais que c'est déplacé et tu pourras toujours faire comme si je n'avais rien dit mais, il est peut-être têtu mais il t'écoutera si tu prends la peine de vraiment lui expliquer ce que tu veux. Ou ne veux pas, en l'occurrence. » Elle se tut enfin, espérant ne pas déclencher une crise de colère adolescente chez sa petite "nièce". Ce n'était peut-être pas son rôle, mais elle ne pouvait s'empêcher de vouloir conseiller et aider le monde entier. Finalement, Hermione Granger n'avait pas tellement changé et ne se retrouvait pas dans cette posture pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Jeu 28 Juin - 23:18

Il était évident qu'elle n'avait pas hérité du charisme paternel et Octavia adressa un sourire reconnaissant, quoi qu'un peu gêné, à Hermione lorsque celle-ci serra sa main, sans doute désireuse de la rassurer. Ou de l'entendre se taire, au choix. « Désolée » marmonna-t-elle, une nouvelle fois. Décidément, c'était en train de devenir une habitude. Octavia n'était pourtant pas du genre à s'écraser, loin de là, mais peut-être que la déférence avec laquelle tout le monde ou presque traitait sa tante au Ministère avait fini par s'installer durablement. Peut-être, plutôt, que la maladresse sociale chronique de ses collègues l'avait doucement mais sûrement contaminé. Ou, bien plus probable, elle s'était terrée trop longtemps dans sa chambre. Ouais, c'était sans doute ça. Elle s'éclaircit discrètement la gorge, décidée à être un peu moins rustre, un peu plus sociable. « Oh, dommage » fit-elle après les explications de l'absence de Ron, dans une imitation plutôt bonne ─ d'après elle, évidemment ─ de sa mère. Sa mère, d'ailleurs, qui ne manquerait pas de mettre le sujet sur le tapis avec l'élégance et la subtilité qui la caractérisaient. Si tant était qu'elle revint un jour du Tesco du coin où ils avaient leurs habitudes. Enfin, ses parents, surtout. Pourquoi s'obstinaient-ils tant à avoir une vie parfaitement normalement aux yeux de leurs voisins, Octavia ne l'avait jamais compris. Il lui arrivait de penser qu'ils auraient été bien plus heureux dans un village sorcier ─ pas de moldus, donc pas de Leo, et pas de Leo, pas de mensonge ni de migraine, le pied, vraiment. Elle ne se serait certainement pas retrouvée dans cette situation clairement gênante avec Hermione s'ils avaient vécu loin de tout supermarché. Parler de son avenir n'était pas son activité favorite, encore moins avec un·e membre de la famille ─ même si, certes, techniquement, Hermione n'était qu'une amie des Shacklebolts, dans les faits, elle aurait tout aussi bien pu être adoptée. Une fille bien plus digne de son père qu'Octavia ne l'était, vraiment. Elle s'enfonça dans le canapé, les yeux perdus dans le vide. « C'est pas déplacé, pas vraiment » Pas du tout, même. Son inquiétude ─ ou, du moins, son intérêt ─ la touchait réellement mais c'était une couche de soucis en plus sur une pile déjà bien haute. Les ennuis, Octavia avait l'habitude de les ignorer jusqu'à ce qu'ils disparaissent, s'ils refusaient de s'effacer lorsqu'elle l'ordonnait. Elle soupira, consciente qu'elle ne pourrait pas vraiment l'envoyer paître ou courir se réfugier dans sa chambre en claquant la porte comme elle avait pu le faire chaque fois que son père évoquait son stage. « C'est juste que... c'est compliqué, tu comprends ? Je sais qu'il ne me forcerait pas à faire quoi que ce soit et je devrais certainement lui en être reconnaissante d'avoir trouvé ce stage mais c'est juste que, je sais pas, des fois j'ai l'impression d'avoir grandi avec le Ministère et que si je ne finis pas ma vie là-bas, tout va s'écrouler » C'était peut-être vaguement trop dramatique. Peut-être. « La plupart de mes amis ont autre chose à faire que de travailler pour le Ministère et ça paraît tellement facile, certains retournent même étudier chez les moldus et je sais pas, je stagne » La bièraubeurre avait un mauvais goût soudain, celui de l'amertume et des regrets certainement. « Je sais ce que je veux faire, j'en ai parlé avec Zeke, c'est juste, je sais pas, j'arrive pas à imaginer aller voir mon père et lui sortir que je veux faire du Quidditch, ça m'a l'air débile chaque fois que j'y pense. Désolée, t'es probablement pas venue pour m'écouter geindre » Elle aurait pu continuer longtemps, cela dit, mais non, Hermione n'était certainement pas là pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 67
Points : 152
x âge : 38 ans
x métier : directrice du département de la justice magique, en campagne
x statut : toujours mariée à Ronald Weasley

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Ven 29 Juin - 22:13

« Je suis ravie de discuter avec toi, ça ne me gêne pas du tout voyons. » Octavia était visiblement gênée par toute cette conversation mais eut toutefois la maturité pour poursuivre et ne pas se renfermer sur elle-même ou claquer la porte. Elle semblait avoir déjà eu cette discussion, du moins, des bribes et son discours était plutôt bien rôdé. Quoique légèrement contradictoire, comme l'esprit très analytique de Mrs Granger-Weasley ne manqua pas de le souligner. Toutefois, ce n'était pas ça qui était important. Ce qui comptait était le bien-être de la jeune Shacklebolt et qu'elle puisse se défaire de la pression qu'elle se mettait toute seule, de la peur de décevoir. Kingsley n'était pas innocent, avoir une telle figure paternelle ne peut être qu'oppressant et ce serait mentir que de dire qu'Hermione ne s'était soucié d'éveiller un sentiment similaire chez ses enfants. Elle espérait que la tranquillité toute moldue de ses parents puisse contre-balancer leur vie de petits sorciers un peu trop connus pour leur jeune âge. Evidemment, Harry était également très bien placé pour l'aider à gérer cet aspect très particulier de la vie de leurs enfants. Mais Octavia aurait sans doute une perspective intéressante à offrir sur la question, quand Rose serait plus grande.

Avant cela néanmoins, il fallait qu'elle se sorte de sa délicate situation, ce qui était bien sûr plus facile à dire qu'à faire. Ce qui n'empêchait pas Hermione de gentiment la pousser à le faire. Elle  lança, l'air de pas y toucher. « Tu sais, tes amis ne sont pas toi. Oui, c'est stupide dit comme ça, on est d'accord. Mais ce que je veux dire c'est que chacun a sa trajectoire et que te comparer à eux ne t'aidera pas beaucoup à obtenir ce que tu veux. Et ça vaut pour ton père. Oui, il serait sûrement ravi que tu décides de devenir la plus jeune avocate magique du pays. Mais si tu remportes un match en équipe d'Angleterre, je ne pense pas que ça l'embêterait beaucoup. Et c'est de ton avenir qu'il s'agit, pas du sien. » Elle eut un sourire en coin et ajouta « Ce n'est pas tout à fait comparable mais tu sais, mes deux parents sont des dentistes moldus - ils soignent les dents - et jusqu'à ce que je reçoive ma lettre, je pensais que je ferais comme eux. Je ne pensais certainement que je finirais par devenir la potentielle Ministre d'une société secrète de sorciers. Tout ça pour dire, la prédestination, c'est surfait. » Le destin et les prophéties, ils avaient tous assez donné.

« Mais je ne vais pas insister, tu vas regretter que je sois venue ! Comment va ton frère dis-moi, je ne l'a pas croisé d'un moment? » C'était une porte de sortie un peu facile, mais Hermione préférait ne pas s'enfoncer plus loin sur cette pente, à part si Octavia émettait le souhait de poursuivre cette discussion ou avait besoin de conseils. Mais elle avait appris à ses dépends que forcer son point de vue sur ses proches n'était pas la bonne stratégie. Et loin d'elle l'idée aliéner sa nièce d'adoption, qu'elle voyait déjà trop peu à son goût.


Dernière édition par Hermione Granger le Lun 2 Juil - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Lun 2 Juil - 18:29

Si ses parents avaient tenté,  tant bien que mal, d'aborder le sujet de son avenir avec bien plus de sérieux qu'ils n'en avaient lorsqu'elle avait huit ans ─ et expliquait à qui voulait bien l'écouter qu'elle serait danseuse-ministre, comme Papa ─ ils n'avaient pas réussi jusqu'à présent à obtenir des réponses aussi spontanées et bancales que celles qu'elle offrait maladroitement à Hermione. Le discours était toujours le même, fuyant, irrité, quand elle n'évitait pas physiquement l'interrogatoire. La perspective de décevoir son père la terrifiait bien plus qu'elle n'osait l'admettre et la seule solution, jusqu'à présent, avait été la fuite, verbale ou physique. Elle avait conscience de se laisser porter, de se cacher derrière des excuses aussi. D'abord il y avait eu son année sabbatique avec Charlie, le prétexte parfait pour rester loin de ses parents, de Tiberius qu'elle ne comprenait pas, de Leo qui ne pouvait plus la comprendre. Voyager lui avait fait un bien fou mais le retour à la maison avait marqué un frein indéniable à son épanouissement. Charlie, sans le vouloir, était un rappel constant de ce qu'elle avait prévu, de ce qu'elle voulait, de ce qu'elle ne faisait pas. Puis il y avait eu ce stage, véritable aubaine d'après sa mère, un excellent point de départ d'après son père et peut-être Octavia était-elle un peu paranoïaque mais il lui avait semblé qu'ils n'y croyaient pas eux-mêmes. Il avait fallu l'occuper, la sortir du canapé de Zeke où elle avait végété avant de revenir officiellement. N'importe quoi aurait fait l'affaire ─ n'importe quoi d'autre, surtout. Elle avait compris leurs inquiétudes et le stage, si barbant et peu instructif fût-il, était devenu une autre excuse, une nouvelle source de culpabilité aussi. Le stage ne lui convenait pas, le Ministère ne lui convenait pas et, forcément, le paternel, autrefois mis sur un piédestal au bord duquel elle l'idolatrait tendrement, allait être déçu. Il n'y avait pas d'autre issue, Octavia en était convaincue. S'en était convaincue. Une autre excuse. Le Quidditch ne faisait simplement pas partie du plan, pas à huit ans, pas à douze ni même à seize, lorsqu'elle était pourtant devenue capitaine de Gryffondor. Le Quidditch n'avait jamais fait partie du plan et elle mourrait de peur à l'idée d'admettre que ça pouvait être le cas. Elle en avait envie pourtant. Écouter Charlie et ses aventures chez les Flèches d'Appleby la laissait rêveuse et elle sautait sur la moindre occasion de sortir batte et balai du placard pour quelques parties avec ses cousins. Elle en avait envie mais l'angoisse était trop puissante pour l'instant.

Songeuse, elle soupesa chaque information, chaque conseil d'Hermione avec intérêt, bien loin de l'attitude qu'elle servait à ses parents. C'était différent, Hermione n'attendait rien d'elle, n'avait pas besoin d'une décision tout de suite, ni plus tard. Hermione allait peut-être devenir ministre ─ l'idée la fit sourire, mélange d'admiration et de fierté, de la même trempe dont elle avait entouré Ezekiel lors de sa titularisation et Esteban lors de chacune de ses promotions ─ mais elle n'était pas son père, et ça faisait toute la différence. Du moins suffisamment pour qu'Octavia l'écoute vraiment. Elle acquiesça pensivement, sa bièraubeurre oubliée entre ses cuisses. Un détail, toutefois, attira son attention. «  Attends, tes parents s'occupent vraiment des dents des gens ? C'est un vrai job, à plein temps ? Les dents ? » Détail idiot. Ce n'était pas la première fois qu'elle en entendait parler pourtant, que ce soit des parents d'Hermione ou de leur profession en règle générale. Un détail idiot ─ une excuse, encore. « Excuse-moi, tu vas croire que je t'ai pas écouté. C'est pas le cas, j'ai écouté et je, je pense que tu as raison ? C'est juste... je sais pas prendre de decisions. Pour moi. Ou alors j'en prends et ça foire royalemment » Elle eut un sourire triste, le visage de Leo en tête, sa dernière décision en date. Un vrai désastre ─ et encore, le mot était faible.

« Zeke ? Égal à lui-même » ricana-t-elle, secrètement ravie par le soudain changement de sujet. Se moquer de son frère était un sport auquel elle s'adonnait avec joie, même s'il s'agissait d'un privilège de fratrie. « Il va bien. Il est... il est génial, lâcha-t-elle dans un soupir, je lui dis pas assez mais c'est vrai. Heureusement qu'il est là » Pour Leo, pour tout le reste. Comment réussissait-elle à gâcher chaque opportunité qui se présentait à elle avec l'entourage qu'elle avait ? Mystère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 67
Points : 152
x âge : 38 ans
x métier : directrice du département de la justice magique, en campagne
x statut : toujours mariée à Ronald Weasley

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Ven 6 Juil - 10:53

Hermione eut un léger rire devant la surprise d'Octavia. Elle avait passé tellement de temps à expliquer la profession de ses parents, à l'époque de Poudlard, qu'elle en oubliait parfois que beaucoup de gens ignoraient ces détails sur son passé. Plusieurs biographies avaient été écrites à son sujet - ce qui restait assez inconcevable - mais la plupart omettait partiellement ou totalement son enfance moldue. Et la jeune Shacklebolt n'avait aucune raison de lire un ouvrage sur une quasi membre de sa famille. La candidate répliqua donc, sourire aux lèvres. « C'est un travail assez prenant en fait et bien rémunéré. C'est un peu comme être médicomage, mais c'est plus spécialisé et un peu moins prestigieux. » Elle n'en voulait pas à la jeune fille de s'être focalisée sur ce détail, elle avait longtemps eu la même tendance. Cela ne l'avait jamais empêché d'écouter - et surtout, de retenir - ce qu'on lui disait mais elle avait perdu un certain nombre d'heures à chercher la petite bête et s'interroger sur des points de détail qui n'intéressaient personne. On pouvait dire que ça lui avait rendu service plus d'une fois, notamment pendant les travaux législatifs lancés avec Kingsley, mais elle aurait pu se dispenser de se souvenir de tous les noms et toutes les dates de la révolte des gobelins de 1612.

Octavia revint au sujet principal, avec une certain réticence. Elle lui concéda néanmoins qu'elle avait sans doute raison, conclusion à laquelle la demoiselle devait néanmoins arriver seule. Une nouvelle fois, Hermione ne put s'empêcher de sourire. Savoir que la préoccupation majeure des gamins de 19 ans était leur orientation professionnelle lui procurait une joie immense. C'était pour cela qu'ils s'étaient tant battus, à l'époque et, mine de rien, encore un peu aujourd'hui. Pour la normalité. Pour que chacun puisse avoir sa chance dans le monde sorcier, saisir les opportunités, poursuivre ses rêves. Les enfants ne devaient plus jamais s'inquiéter de savoir si leurs parents reviendraient à la maison en vie. Ils ne devaient plus craindre pour leur propre sort parce que leur sang était jugé impur. Ils devaient recevoir une éducation exemplaire, dans un cadre sécurisé, débattre d'idéaux politiques qui ne reposaient pas sur des distinctions arriérées. C'était cette génération qui changerait véritablement leur communauté, qui ferait aller les sorciers de l'avant. Ils seraient les premiers à éduquer leurs propres enfants dans un monde entièrement nouveau. A transmettre des valeurs différentes. Du moins, c'était l'espoir qu'avait Mrs Granger-Weasley en voyant Octavia soupirer de ses mauvaises décisions. « En même temps, tu ne t'engages pas non plus dans un serment inviolable. Quelle que soit ta décision, elle n'est pas irréversible. Regarde Ginny, elle a commencé par le Quidditch mais maintenant elle est journaliste. Elle aurait pu se mettre à vendre des gâteaux ou étudier la langue des sirènes, si elle avait voulu. Tu as la vie devant toi Octavia. »

Ce fut au tour d'Ezekiel de passer sur le grill mais lui avait la chance de ne pas être présent. En bonne petite soeur, Octavia se moqua de la simple mention de son aîné, avant de faire un volte-face et le flatter. Dans son dos bien sûr, il ne faudrait pas qu'on s'imagine qu'elle l'adore, son frère. « Je le croise de temps en temps, il a l'air débordé mais en forme. » C'était de famille apparemment, ce tempérament un peu mono-maniaque et ce tourbillon constant d'activités. « C'est vrai que c'est un bon garçon, vous avez de la chance de vous avoir l'un l'autre à mon avis. C'est important, la famille, les gens sur qui on peut compter. Quand je vous vois tous les deux, je me dis que c'est ce que j'espère vraiment pour Rose et Hugo. » Elle sirota distraitement sa bièraubeurre, essayant d'imaginer ses petits dans cinq ou dix ans. La perspective ne la réjouissait qu'à moitié en toute franchise. « Mais bon, on va déjà leur faire passer le cap de l'adolescence et Poudlard sans incident et ça sera bien. » Hermione s'autorisa un nouveau rire, teinté d'une légère anxiété cette fois. Après tout, c'était à Poudlard que le meilleur, mais aussi le pire, s'était mis en route pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 358
Points : 601
x âge : dix-neuf ans
x métier : coffee girl du comité d'excuses à l'intention des Moldus, en stage longue durée
x statut : plus ou moins en couple (plus que moins, en fait)

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   Jeu 13 Sep - 13:06

«  Donc tes parents ont choisi de passer leur vie à travailler sur des dents. Ok, ok, d'accord » conclut-elle, clairement perplexe. On en apprenait tous les jours sur les moldus, c'était presque effrayant, et, à la réflexion, l'inverse était sans doute vrai également. Peut-être aurait-elle donc dû être un peu plus compréhensive avec Leo. Peut-être, ouais. Ce n'était pas le sujet cela dit, pas plus que la profession des parents d'Hermione. Octavia était bien trop facilement distraite, à croire qu'elle le faisait exprès. Par chance ─ ou plutôt parce qu'elle la connaissait suffisamment bien ─ Hermione ne sembla pas lui en tenir rigueur. Octavia esquissa un vague sourire, un rien gênée. Par son manque de suite dans les idées ou par ce débordement d'honnêteté, elle n'était pas sûre. Un peu des deux, sans doute. «  Je sais, ouais, et c'est... flippant ? On se posait pas autant de questions à Poudlard. Je veux dire, j'ai à peu près su où j'allais pendant sept ans et maintenant, maintenant c'est... tout est juste compliqué » Pourquoi fallait-il devenir adulte déjà ? Ça semblait relativement aisé lorsqu'on prenait un instant pour observer Hermione. Au premier coup d'œil en tout cas et Octavia l'enviait presque. Presque, oui. Elle n'était pas assez naïve pour se persuader que grandir avait été une promenade de santé pour sa tante et, surtout, avait beaucoup trop entendu et écouté son père chanter ses louanges pour ça. En un sens, c'était à Hermione ─ et à d'autres, évidemment, mais le reste de l'Ordre du Phénix ne lui servait pas tout à fait de modèle et elle ne se sentait pas assez à l'aise avec eux pour avoir ce genre de conversations ─ qu'elle devait de pouvoir jouir de ses privilèges. Quelle merveilleuse manière de la remercier que d'étaler ses états d'âme de gamine pourrie gâtée et paumée. Awesome, really.

Ezekiel s'invita dans la conversation, sujet bien plus léger, bien moins source de culpabilité aussi. Le sourire d'Octavia était sincère cette fois, un rien moqueur, attendri. Ses frères, cette grande histoire, Zeke particulièrement. Elle adorait Tiberius, évidemment, mais il y avait quelque chose de particulier avec son aîné, de différent. «  Je suis sûre qu'ils vont s'en sortir. Et puis McGonagall en a vu d'autres, elle dompterait n'importe qui » lança-t-elle en ricanant. Au fil des années, à la crainte que lui inspirait la directrice, une certaine admiration avait vu le jour. Pas assez imposante, cependant, pour effacer le souvenir un rien terrifiant du premier discours de rentrée qu'avait entendu Octavia. «  Ça ne te manque pas j'imagine ? Poudlard, pas McGonagall » Clarification peu utile mais Octavia se sentait soudain gênée d'avoir osé poser pareille question. À la réflexion, parler de son avenir totalement flou et de la pression paternelle lui semblait soudain bien plus agréable.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: hermione | not a regular aunt, a cool aunt   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

hermione | not a regular aunt, a cool aunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'Hermione, reconstitution d'une frégate du XVIIIe siècle
» Salut c'est cool
» petit jeux cool
» Cool proxy
» 2010-11: Equipe de Virus : "J'ai glissé chef, cool rasta"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: suburbs :: greenwich :: logements
-