Bienvenue sur . Glitch of magic ! Recensement en cours ! N'oubliez pas de venir poster ! • Tempête de neige en pleine canicule à Londres ! venez participer au topic commun ici ! Un petit défi d'écriture, ça vous dit ? Plus d'infos par ici !si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. .

 

 campaign trail | lucia & victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 68
Points : 157
x âge : 39 ans
x métier : directrice du département de la justice magique, en campagne
x statut : toujours mariée à Ronald Weasley

MessageSujet: campaign trail | lucia & victoria   Jeu 14 Juin - 17:17

Hermione était en campagne. Officiellement, depuis peu. Officieusement, d'aucun pourrait arguer qu'elle avait commencé à briguer le poste de Ministère depuis sa prise de fonction au département de la Justice. Historiquement, le directeur - ou plus rarement, la directrice - de ce secteur était le prétendant direct au titre de Ministre. C'était d'autant plus vrai dans son cas, puisqu'elle avait travaillé en étroite collaboration avec Kignsley et était perçue par beaucoup comme son héritière. Ce qui était son meilleur atout comme son plus gros désavantage. Vous avez beau vous démener et faire le plus gros travail de réforme dans le pays depuis plus d'un siècle, il y en aura toujours pour estimer qu'il est temps de changer et d'élire l'exact opposé. C'était ce qui l'inquiétait d'ailleurs, ils avaient bien secoué les choses et Hermione n'ayant pas la retenue et le bagage familial et politique d'un Shacklebolt comptait bien aller encore plus loin. Et cela faisait peur à une petite - mais bruyante - partie de la communauté magique. Et ce Scrout à pétards de Mulciber misait sur cette frange vieille école de la population et les sorciers les plus influençables pour glaner quelques voix et diviser la course. Car il ne gagnerait pas. Mais s'il ramassait suffisamment de l'électorat traditionnel, de plus modérés pourraient voter pour Creswell sans passer pour des mous du genou. Et cela lui laissait une marge de manoeuvre qui lui semblait parfois un peu trop étroite.

La sorcière passa une main sur son visage fatigué et se remit rapidement les idées en place. Il y avait du terrain à (re)conquérir mais il fallait aussi s'assurer que sa base électorale vienne en force le jour J. Utilisant une science tout à fait moldue des chiffres et des statistiques, sous l'oeil confus et perplexe de certains de ses conseillers, Mrs Granger-Weasley avait confirmé ce qu'elle savait. Elle cherchait des voix jeunes, progressistes, généralement d'héritage moldu et sang-mêlé. Son mari avait ri en voyant le rapport qu'elle avait commandité pour de beaux gallions, lui affirmant à raison qu'il aurait pu lui dire la même chose gratuitement. Mais Hermione était partisane du travail bien fait. Et elle comptait donc se mettre à la tâche sans tarder, en commençant en interne.

Beaucoup au Ministère était de son côté, mais la brune comptait bien s'en assurer. Et rappeler à tous ses futures employés qu'il était capital qu'ils encouragent leur famille et leurs amis à voter. Si possible pour elle. Hermione commençait en douceur, avec la petite bande du département des nouvelles technologies magiques. Elle allait leur faire du charme certes, mais en toute honnêteté. Elle souhaitait vraiment développer leur équipe et leur donner des moyens en cas de victoire, restait à les convaincre que ce n'était pas que des paroles en l'air. Et à persuader d'autres recoins du Ministère plus désuet que ce n'était pas une entreprise saugrenue. Mais chaque chose en son temps.

Granger finit son thé, se leva et ajusta son bandeau coloré et ses longues robes, d'un rouge profond et fort seyant. L'heure était à la revendication de ses couleurs et de ses origines, toutes ses origines. Un pari risqué d'après une partie des fameuses études d'opinion qu'elle avait mené, mais elle y tenait et cela pouvait tout à fait tourner en sa faveur. Elle prit l'ascenseur et ignora quelques notifications du cloud. Finalement, elle arriva devant le petit bureau de Miss Martinez et frappa, avant d'entrer sans trop se faire prier. Hermione se dit qu'elle avait bien fait d'étudier les quelques membres du personnels, puisqu'une jeune femme brune se trouvait en compagnie de Lucia. Cette dernière avait été prévenue de sa visite et peut-être souhait-elle présenter le reste du département en force. Mrs Granger-Weasley tendit la main vers la demoiselle et lui adressa un sourire chaleureux. « Bonjour Miss Martinez, je ne vous dérange pas j'espère ? » Elle se tourna vers l'autre employée et la salua également. « Miss Knight je présume? Enchantée mesdemoiselles. » Elle jeta un oeil aux diverses installations qui l'entouraient, intriguée par ce qui se tramait ici. Elle avait déjà consulté quelques uns de leurs rapports et savaient à peu près sur quoi on travaillait ici, mais elle ne l'avait jamais vu de ses yeux. Elle ajouta donc avec enthousiasme. « Alors, expliquez un peu à une vieille rombière comment vous allez révolutionner le monde magique! »


Dernière édition par Hermione Granger le Sam 23 Juin - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: campaign trail | lucia & victoria   Ven 22 Juin - 10:03

Dès qu’elle avait entendu que la célèbre Hermione Granger allait leur rendre une petite visite dans l’après-midi, le cœur de Lucia avait raté un battement, et elle s’était précipitée jusqu’au bureau adjacent qu’occupait sa meilleure amie pour lui raconter la bonne nouvelle avec moult exclamations et surtout pour l’inviter à la rejoindre. Envoyer un cloud aurait sans doute été tout aussi efficace mais n’aurait pu traduire l’agitation – mélange de stress et de joie – que ressentait la sorcière à cet instant. Car cette visite était d’une importance capitale pour l’avenir de la petite bande et le développement de cette branche du ministère encore précaire et trop petite. Rien à voir avec le statut d’héroïne de la visiteuse en question et tout à voir avec l’imagination débordante de Lucia. Si cette rencontre se passait bien, il y en aurait peut-être d’autres et il serait peut-être alors question de promotions, d’avancées et de financements pour la bande des informagiciens. Lucia se voyait déjà avec des casques de réalité virtuelle et tout un tas de bidules qu’elle pourrait allégrement améliorer. Bien sûr cette rencontre était toute aussi importante pour Miss Granger, qui pouvait ainsi étendre ses relations et espérer récolter quelques votes au passage. Même si – en ce qui concernait Lucia – le choix était fait depuis longtemps. Entre un conservateur aux origines sombres, un autre qui lui paraissait beaucoup trop lisse et une femme brillante et aux idées progressistes. Le choix n’avait pas été très long. Et peut-être que s’ajoutait à cela le sentiment d’appartenance à des minorités que Lucia avait toujours ressenties, femme, d’origines irlando-mexicaines, bisexuelle et née-moldue, bien que la guerre fût terminée lorsqu’elle était rentrée à Poudlard, peut-être qu’elle s’identifiait un peu à la sorcière qui allait leur rendre visite cet après-midi. Car les ancêtres de Lucia s’étaient battus pour leurs droits, et des droits attribués pouvaient être si facilement retirés lui répétait sans cesse sa mère, féministe reconnue.

La journée s’écoula d’une lenteur à mourir d’ennui, l’impatience de Lucia l’empêchant de se concentrer pleinement sur le projet de modification des sortilèges utilisés pour la télévision. Elle savait qu’elle avait eu raison de faire appel à Victoria ce soir-là, car les idées échangées leur avaient permis – peut-être – de régler le gros problème des interférences.

Lorsque le bruit d’un poing retentit sur la porte de Lucia et que celle-ci s’ouvre, la sorcière fait tourner son fauteuil sur ses roulettes qui grincent un peu avant de se lever d’un bond, sa robe noire s’entremêlant presque dans ses jambes. Elle tend sa main et pare son visage d’un sourire aussi sincère que flamboyant. « Bonjour Mrs Granger. Pas du tout on attendait votre visite avec impatience. » Trop d’honnêteté peut-être dans ces mots, mais la politique n’est pas son fort et la retenue encore moins. Agréablement surprise de voir que la directrice du département de la Justice s’est renseignée sur Victoria et donc sur leur petite bande. « J’espère que cela vous convient si j’ai prévenu Victoria de votre venue. Je me suis dit qu’on n’était pas trop de deux pour présenter nos petits projets. » And the more the merrier, ajoute-t-elle intérieurement, bien que Lucia eût aussi souhaité avoir quelqu’un pour la soutenir pendant cette rencontre si importante.

Face à la question d’Hermione Granger, Lucia remercie la longueur des robes qui cachent le tremblement de ses jambes et après une longue inspiration qu’elle souhaite – sans y parvenir – à rendre discrète, la voilà qui se lance. « Avec grand plaisir. On est encore un petit département alors c’est vrai qu’on prend un peu de temps sur les projets. Vous avez déjà vu Miss Knight donc. Mais il y a d’autres informagiciens et développeurs qui travaillent avec nous. Ils n’ont malheureusement pas pu venir et ce n’est pas plus mal, on aurait sans doute été un peu serrés ! » Et voilà qu’elle tente de faire de l’humour. Exactement comme pendant les oraux des BUSES. Une véritable catastrophe ambulante. « Enfin bref. Je suis sûre que vous utilisez déjà le Cloud qu’on a mis en place il y a quelque temps maintenant. Un système révolutionnaire s’inspirant des sms moldus. Aujourd’hui nous sommes sur plusieurs gros projets : Déjà, on cherche à régler le petit problème des interférences que causent les nombreux sorts utilisés pour la télévision et qui a causé un tout petit-mini incident dans un bar à Londres. » Peut-être qu’elle aurait mieux fait de se taire, mais mentir n’avait jamais été son point fort. Vite elle tente de changer de sujets. « Et on travaille également sur un internet. A chaque fois on part des inventions technologiques des moldus et disons qu’on y ajoute une touche de magie et de merveilleux. » Lucia choisit ce moment pour reprendre sa respiration. « Je vais laisser Victoria vous décrire un peu les améliorations qu’on est en train d’apporter à la télévision, car après tout, on est parti d’une idée qu’elle a eu il n’y a pas longtemps. Tout le mérite lui revient. » Prendre le blême et partager les réussites, elle aurait fait une bien mauvaise Serpentard, et même si la Serdaigle en elle était un peu vexée de n'avoir trouvé l'idée par elle-même, ils étaient une bande, un tout et c'était ensemble, en associant leur matière grise, qu'ils pouvaient tout créer. Et puis c'était Victoria et la compétition n'avait pas de place entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: campaign trail | lucia & victoria   Lun 25 Juin - 23:49

Hermione Granger allait leur rendre visite. Hermione Granger allait venir dans leur bureau et les écouter parler de leurs projets. Holy shit, elles allaient rencontrer Hermione Granger !

Victoria avait eu du mal à se remettre de cette annonce quelque peu exceptionnelle depuis que Lucia avait surgi dans son bureau, euphorique, pour lui apprendre la nouvelle. Elles en avaient sauté de joie. Victoria ne pouvait qu’être honorée de rencontrer une femme telle que Miss Granger, héroïne de guerre et activiste moderne. Depuis qu’elle a l’âge de s’intéresser à la politique, Victoria est bien plus que reconnaissante d’avoir cette personnalité à laquelle se référer, et surtout à laquelle faire confiance. Elle sent que le monde magique entre les mains d’Hermione Granger ne peut que s’améliorer, raison pour laquelle la candidate a déjà gagné tout son soutien. Elle regrette un peu que le reste de la bande n’ait pas pu se déplacer pour assister à cette rencontre historique, ou du moins elle espère qu’elle le soit, mais honnêtement sa propre joie l’empêche de culpabiliser.

Du coup, les jeunes femmes passèrent une très, très longue journée… Victoria avait migré dans le bureau de sa meilleure amie, ne voulant pas rater l’arrivée de leur invité et souhaitant éviter à son impatience de détruire son propre bureau par inadvertance. Son euphorie l’empêchant de réellement se concentrer, elle préférait ne rien tenter d’osé. Ne chatouillez pas le dragon qui dort disait-on. Elle avait donc passé une partie de son après-midi à regarder Lucia se débattre avec les nouveaux sortilèges qu’elles tentaient de mettre en place, sans pour autant lui être d’une grande aide.

Alors qu’elle s’amusait avec sa baguette à lancer des accio sur une boule de papier pour qu’elle lui revienne de la poubelle, qui lui servait d'anneau de quiddich, trois coups retentirent sur la porte de leur bureau. Merlin. Elle se lève immédiatement, les mains derrière le dos, comme elle le faisait à Poudlard quand le professeur McGonagall rentrait dans leur salle de cours. Elle serre la main qu’Hermione lui tend, incapable de faire autre chose qu’hocher la tête en guise de présentation. Elle connaît mon nom. This is happening. For real. Fuck. Elle aurait dû savoir pourtant, qu’en travaillant au Ministère elle serait amenée à rencontrer quelques personnalités du monde politique…

Victoria se place aux côtés de sa meilleure amie et l'écoute présenter leur département, sans pouvoir s'empêcher de sourire en l'entendant. Lucia est bien moins maladroite qu’elle, plus diplomate et professionnelle. Bien que Victoria remarque à l'expression de son visage que l'incident du bar n'avait initialement pas pour but d'être mentionné, elle est certaine que l’enthousiasme mis dans ses explications suffiraient à attendrir Miss Granger pour qu’elle ne s’attarde pas trop sur ce détail. Lucia est tellement passionnée par ce qu’elle raconte, Victoria sent une boule d’admiration et de fierté grossir dans sa poitrine. Rien n'est plus satisfaisant que d’observer sa meilleure amie s'épanouir dans leur travail et enfin avoir la reconnaissance qu’elle mérite grâce à Miss Granger. « Je vais laisser Victoria vous décrire un peu les améliorations qu’on est en train d’apporter à la télévision, car après tout, on est parti d’une idée qu’elle a eu il n’y a pas longtemps. Tout le mérite lui revient. » Quoi ?. Victoria cligne plusieurs fois des yeux avant de réaliser. C’est à moi de parler. Okay chill. « Tu me flattes Lucia. » elle se retourne vers la politicienne en souriant. « L’écoutez pas, hein, elle est trop modeste. Mais euh. Oui, on s’est rendue compte que le principal problème dans ce prototype télévisé c’était la juxtaposition de tous ces sorts. » Victoria ne se souvient pas avoir un jour été aussi consciencieuse dans le choix de ses mots lors d’un discours. Cependant, aujourd’hui est un jour important pour leur carrière, et leur vie tout court. Elle veut faire les choses bien. « On s’est trop basé sur les moldus je pense, qui réalisent toujours des machines complexes parce qu’ils n’ont pas le choix, mais nous avec la magie, on peut plus ou moins arriver au même résultat avec beaucoup moins et c’est quelque chose qu’on a complètement oublié de prendre en compte au début. » Elle attrape sa baguette pour lancer un Lumos et illustrer son propos, qu’elle sent un peu confus. « Voyez. Un seul mot pour créer la lumière, tandis que les moldus ont besoin de tout un système électrique, l’interrupteur, l’ampoule, les fils, ouvrir le circuit, fermer le circuit... » elle commence à ennumérer avant de se rendre compte qu’elle s’emmêle les pinceaux. « Et c’est remarquable, je suis pas du tout en train de dénigrer ou quoi, mais c’est juste que… La magie ça fonctionne pas pareil. Fallait qu’on allège le processus, alors on s’est dit qu’au lieu de s’inspirer du système des photos, on s’inspirerait du système de transplanage et des portoloins. » C’est toujours Lucia qui gère la partie sérieuse de leur travail en général, qui s’occupe d’aller demander les fonds, de leur donner une bonne image, et Victoria réalise que c’est une bonne chose pour leur groupe. Elle n’est pas sûre d’être capable de faire ça tous les jours. « Mais Lucia a une tonne d’autres idées en tête. On ne se contentera pas d’un téléphone et d’un internet vous savez. Les moldus ont fait de remarquables avancées médicales grâce à la technologie, et bien que nos potions nous permettent de faire des choses qu’ils ne peuvent pas faire, leurs machines sont très performantes. C’est pas encore dans nos capacités, mais j’imagine qu’un jour, ce département pourra se pencher sur le sujet. » Etant donné qu'elles n'ont rien à lui montrer encore, puisqu'elles n'ont pas vraiment travaillé aujourd'hui, Victoria juge plus sage de changer de sujet. Et elle s'imagine que la meilleure tactique à adopter dans ce genre de rencontres, c'est donner de l'avenir à leur département. Piquer la curiosité et l'intérêt de l'éventuelle future Ministre pour être sûre de ne pas être mis à la porte une fois les élections passées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 68
Points : 157
x âge : 39 ans
x métier : directrice du département de la justice magique, en campagne
x statut : toujours mariée à Ronald Weasley

MessageSujet: Re: campaign trail | lucia & victoria   Mer 27 Juin - 14:39

Il régnait dans ce petit bureau encombré un enthousiasme et une énergie qu'Hermione n'avait pas vu au Ministère depuis bien longtemps. L'espace d'un instant, elle se demanda si c'est ce qu'elle serait devenue si elle avait été répartie à Serdaigle. Des milliers de choses seraient différentes, pour sûr, mais elle aimait à penser qu'elle se serait lancée dans des inventions ambitieuses elle aussi. Ou peut-être serait-elle devenue médicomage, une idée qu'elle avait touché du doigt lors de son retour à Poudlard. Mais l'heure n'était pas à réécrire l'histoire, plutôt à imaginer l'avenir. « Je n'y vois aucun problème bien sûr, dites-moi tout. »

Mrs Granger hocha ensuite la tête et sourit à la plaisanterie de Lucia, se demandant si c'était une sincère tentative d'humour ou une manière subtile de lui faire comprendre que son équipe avait besoin de plus de place. Dans tous les cas, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde et elle la laissa faire sa petite présentation, observant les équipements et opinant du chef aux moments opportuns. Clairement, on ne manquait pas d'ambition ici et cela lui plaisait. C'était typiquement dans ce genre d'initiatives qu'il fallait investir. Les japonais étaient en avance d'au moins une décennie en la matière, même s'ils ne partageraient jamais leurs secrets de fabrication et les USA étaient en train de prendre le train en marche. Et même s'il y avait beaucoup de récalcitrants outre-Atlantique, ils auraient tôt fait de les rattraper, les américains n'étant rien si ce n'est pugnace. Il fallait que les sorciers britanniques soient avant-gardistes, révolutionnaires. Pour eux-mêmes et pour leur statut dans le monde magique.

Et pour ça, il fallait des moyens, pour innover et perfectionner ce qui existait déjà, comme le souligna Miss Martinez. « Effectivement, j'ai eu vent de vos petits déboires avec la télévision, il y a eu un peu de travail de nettoyage mais rien de bien méchant dans l'ensemble. L'innovation n'est jamais sans risque, dirons-nous. » La candidate leur adressa un sourire rassurant et les laissa continuer. Ce fut un joyeux bazar en vérité, mais Hermione préférait largement ce genre d'incidents techniques qui ne blessaient personne que les mascarades grotesques qui sortaient du Ministère du temps des attaques de Voldemort contre les moldus. Des hologrammes ultra réalistes sur balais volant, ce n'était franchement pas grand chose en comparaison, comme le Ministère l'avait expliqué en long en large en travers à la confédération internationale.

Elle nota mentalement l'idée d'internet, qui pouvait sans doute complètement reconfigurer le fonctionnement de leur société. Cela ferait bondir mais d'ici quelques années - quand ce serait parfaitement au point - le public serait plus réceptif à tout cela. Surtout si Hermione Granger avait son mot à dire dans tout cela. Miss Knight lui expliqua ensuite comment elles comptaient réparer leur petit couac, faisant preuve d'une grande réactivité et de beaucoup d'imagination, dans une situation qui aurait pu être paralysante pour d'autres. Ces jeunes gens étaient exactement ce dont le monde sorcier avait besoin. Elle écouta attentivement, fronçant les sourcils ça et là à mesure qu'elle assimilait les informations qu'on lui donnait. Et encore une fois, ces petites ne perdaient pas le nord quand il s'agissait d'étendre leur département.

Avec un sourire, Hermione décida donc d'en venir au vif du sujet « Ce que vous proposez est vraiment très intéressant et je ne dis pas ça pour faire de la langue de bois, je le pense vraiment. J'aimerais que vous m'expliquiez un peu plus comment la magie des portoloins peut servir pour la télévision, mais avant, je tiens à vous dire franchement que je mise beaucoup sur votre département pour l'avenir de notre pays et de notre communauté magique au sens large d'ailleurs. » Pas de pression, bien sûr, mais la brune n'avait jamais été du genre à tourner autour du pot. « Vous savez, je suis née-moldue et mes parents sont dentistes, à la retraite mais dentistes tout de même. Exploiter l'imagerie médicale moldue me semble donc très intelligent. C'est exactement ce genre de choses que je voudrais vous voir développer davantage, la médicomagie, la technologie mais aussi des branches plus complexes de la magie... »

Ce projet n'avait pas encore été dévoilé, plusieurs de ses conseilleurs lui avaient recommandé de ne pas en parler du tout mais elle se lança tout de même. « Si je venais à gagner, je souhaiterais réformer le Ministère, ce n'est pas un secret. » C'était même ce qu'on lui reprochait souvent. « Et cela comprendrait un gros recrutement et une enveloppe budgétaire conséquente pour votre unité, ainsi qu'une migration au Département des Mystères et une charge de travail diversifiée et plus lourde. » C'était bien assez d'informations pour l'instant. Elle craignait même d'en avoir un peu trop dit, surtout si rien n'aboutissait et qu'une ou l'autre de ces demoiselles - ou leurs collègues - avaient des amis à la Gazette. Mais c'était quelque chose qui lui tenait à coeur - et pas juste pour grappiller des votes - aussi elle tenait à ce que les premières concernées soient informées et puissent faire un choix éclairé. « Est-ce quelque chose qui pourrait vous intéresser? » Alea jacta est.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: campaign trail | lucia & victoria   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

campaign trail | lucia & victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Great Campaign of Le Second Empire
» Victoria, mon Ellowyne sombre et romantique
» South Seas Campaign - ouverture de ... zip
» Great Campaign of the Second Empire
» Bozeman Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: soho, westminster & south bank :: ministry of magic
-