Bienvenue sur . Glitch of magic ! Recensement en cours ! N'oubliez pas de venir poster ! • Tempête de neige en pleine canicule à Londres ! venez participer au topic commun ici ! Un petit défi d'écriture, ça vous dit ? Plus d'infos par ici !si vous n'avez pas d'idées de personnage, nous avons créé un petit guide pour aider à la l'intégration de vos personnages inventés dans le contexte de Glitch. .

 

 Ewan - Take it or leave it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 27
Points : 24
x âge : 27 ans
x métier : Ancienne étudiante en Art
x statut : moldue

MessageSujet: Ewan - Take it or leave it   Sam 9 Juin - 20:18

Doucement, mais sûrement, Opale, elle réapprend à vivre dans le monde extérieur. C'était assez jouissif pour la jeune-femme brune de pouvoir marcher dans les rues de Londres. Deux ans avaient passé entre les murs de l'hôpital psychiatrique. Ce n'est pas une prison, loin de là, mais il y a des règles, des obligations. Chaque réveil devenait un peu plus morose pour la brune. Heureusement qu'elle avait pu pratiquer sa passion durant ce long séjour. La peinture. Elle en avait peint des toiles, elle en avait peint des portraits des patients qui n'ont rien de bien intéressant à faire de leurs journées. Mais qui ne sont pas si facile comme modèle. Alors, la brune, elle s'était autorisée à peindre ce qu'elle avait vu dans ses rêves. Les balais volants, le chapeau qui parle, la grande salle avec les quatre tables en bois où se réunissait de nombreux adolescents. Voyant que les mois passèrent et que ses souvenirs ne s'échappèrent pas elle arrêta aussi de les peindre. La brune elle avait tout fait pour se défaire de ses souvenirs qui n'étaient pas les siens. Tout d'abord, les médicaments, qui lui avaient causé de nombreuses somnolences et autres effets secondaires désagréable avant de pouvoir les calibrer. Ensuite, en parler avec son psychiatre. Enfin, en parler lors des séances de groupe organisées par l'hôpital. Mais non, ils étaient accrochés à sa mémoire, ayant trouvé ici une petite place douillette, refusant de laisser leur place. Alors, aujourd'hui qu'elle était sortie de l'hôpital, elle boude ses médicaments et ment à son frère lui faisant croire que ses souvenirs avaient totalement disparu. Comment pouvait-elle raconter à son frère Ewan que la magie existe réellement, avec un tel esprit scientifique. C'était impossible pour le moment. Il lui fallait des preuves de cette existence pour que son frère puisse la croire. Elle essaye donc de mener une vie totalement normale devant lui. Bien que ce soit compliqué de reprendre une vie normale après avoir passé deux ans dans un établissement qui traite de la folie passagère et celle qui dure toute une vie. Ce soir, pourtant, elle avait envie de retrouver sa jeunesse passée. Deux ans qu'elle n'était pas sortie en ville le soir, profitant des bars chaleureux de Londres. Bien sûr, en enfilant sa robe noire, elle avait dans l'idée d'embarquer son frère qui avait l'air bien trop occupé par son travail depuis qu'Opale avait été admis à l’hôpital psychiatrique.
Avec son plus beau sourire et son air de princesse, Opale elle s'avance dans le salon d'Ewan, l'endroit où elle loge depuis qu'elle peut rentrer dormir chez elle. Opale, n'avait pas eu la force de retrouver son appartement vide, celui qu'elle avait partagé avec son ancien fiancé et ni même de dormir dans la chambre de son enfance chez ses parents. « Ewan ? Ça te dis de sortir dans un bar ce soir ? » Elle sait toujours utiliser son petit air de chien battu pour convaincre ses proches de faire ce qu'elle veut en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/06/2018
Messages : 92
Points : 92
x âge : 34
x métier : Psychiatre
x statut : célibataire

MessageSujet: Re: Ewan - Take it or leave it   Mer 13 Juin - 9:30

Installé sur le canapé du salon, une bière dans la main, Ewan regarde Chef’s Table sur Netflix. Ou plutôt prétend regarder l’émission. En réalité, le psychiatre est perdu dans ses pensées. Il repense au patient qui n’est pas revenu depuis trois semaines et qui ne rappelle pas, et à l’inquiétude que cela lui procure. Il réfléchit aux courses qu’il va devoir faire pendant la soirée. Et cela l’amène obligatoirement vers un chemin sinueux qu’il se refuse d’emprunter depuis plusieurs mois maintenant. Celui du c’était mieux avant quand Parvati vivait encore à la maison. Quand il pouvait se réveiller au son de sa voix ou la regarder dormir paisiblement à ses côtés. Les courses qui lui semblaient bien moins monotones lorsqu’il pouvait les faire avec elle. Sauf que ce n’est plus le cas, c’est bel et bien fini entre eux, malgré la bague qu’elle ne lui a pas rendu, et les affaires qui sont toujours dans leur chambre, non sa chambre, et qu’il évite comme la peste, pour ne pas être tenté d’enfouir son visage dans un pull qui aurait encore son odeur. Ewan secoue la tête et un soupir s’échappe de ses lèvres. Il reprend une gorgée et fait fuir toutes ces pensées qui le rongent et le suivent partout. Il entend maintenant les pas de sa sœur et un sourire timide apparait. Car malgré toute la tristesse qu’il ressent, il ne peut nier la joie d’avoir sa petite princesse à ses côtés, enfin sortie de cet hôpital qui lui avait pris toutes ses couleurs. Elle semble aller bien mieux, continue de prendre ses médicaments, va tous les jours à l’hôpital pour suivre des consultations ou participer à des ateliers et ne se plaint pas une seule seconde. Opale revit et l’idée même gonfle son cœur d’une fierté immense. Pas la fierté d’avoir participé à son rétablissement, car Ewan a bien conscience de ne pas y être pour grand-chose. Il ne pouvait être son psychiatre ou son thérapeute en raison de leur relation, et sa présence ne pouvait être suffisante pour l’aider à surmonter ses hallucinations visuelles et auditives. La fierté du grand-frère qui la voit renaître, comme un papillon sorti de son cocon après y être restée enfermée pendant deux trop longues années. Il culpabilise pour de nombreuses choses, ne pas avoir été là lors de cette soirée fatidique, s’être tant enfermé dans son travail qu’il n’a pas vu qu’il en perdait sa fiancée, mais il sait au moins qu’il a pu être là pour ce soir, à lui rendre visite toutes les semaines, à la soutenir, à écouter son délire farfelu autour des sorciers et de match sur balais ou autres trucs du genre, sans jamais la juger.

Alors qu’il repense à tout cela, que les pensées s’emmêlent devant le poste de télévision oublié, sa sœur apparaît dans son champ de vision, habillée d’une robe noire ravissante. Et elle lui pose une question, aussi simple que si elle lui avait dit bonjour et pourtant bien plus complexe vu la situation actuelle du psychiatre. « Dans un bar ? Ce soir ? » Il répète les mots comme un idiot qui ne saurait plus parler. Ewan tente en réalité de se rappeler la dernière fois qu’il est sorti pour un verre. Et il ne peut pas. Pourtant, il ne ressent pas la moindre envie de remédier à cette situation. Ewan étend ses jambes et passe une main dans ses cheveux. Il a remarqué le sourire innocent et l’air qu’Opale prend quand elle veut qu’il abonde dans son sens, mais cette fois, cela ne marchera pas. « Désolée princesse, je n’ai pas trop envie de sortir ce soir. Je dois être au travail demain tôt pour revoir mes compte-rendus avant la réunion d’équipe. » Un sourire contrit éclaire ses yeux émeraude. « Et n’essaie pas d’insister ou de me faire ces yeux de biche. » Qu’il ajoute en montrant le visage de sa sœur avec son doigt. « Tu ne m’auras pas, je te connais trop. » Ewan repose la bière sur la table basse en ébène avant de se lever. Ses sourcils se froncent. « Tu es sûre de te sentir prête ? Je ne veux pas t’inquiéter inutilement, mais la dernière fois que tu es sortie dans un bar, cela ne s’est pas très bien terminé. Tu n’as pas peur de … enfin que ça …. » Et alors que son métier est basé sur la parole et qu’il ne semble jamais à court de mots, Ewan ne se sent pas capable de terminer cette phrase. Il n’est pas le psychiatre, juste le frère inquiet. Tu n’as pas peur que les hallucinations reviennent si tu entres dans un bar ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/06/2018
Messages : 27
Points : 24
x âge : 27 ans
x métier : Ancienne étudiante en Art
x statut : moldue

MessageSujet: Re: Ewan - Take it or leave it   Ven 22 Juin - 21:40

Opale, elle acquiesce d'un petit mouvement de la tête lorsque son frère répète la question qu'elle venait de lui poser. Elle le regarde arborant toujours son petit air de fille modèle, c'était ce qu'elle était au final. Même si, au fond, l'enfant modèle, c'était Ewan. Celui qui avait suivi la voie familiale, celle de la médecine. Souvent, elle se demande, ce qu'elle serait devenue si elle-même avait suivi cette voie et chaque fois elle se dit qui lui manquerait quelque chose au fond d'elle. C'est bien pour ça que ses parents avaient cédé à son caprice, réalisant que la jeune-femme était incapable de faire autre chose de créer des toiles. Opale, elle perd son sourire quand elle entend le premier mot de son frère. Elle fait la moue en entendant ses excuses, lui disant qu'il avait beaucoup trop de travail pour demain. Mais Opale elle s'inquiète, elle s'inquiète du fait qu'il travaille beaucoup trop. Ses patients seront toujours là, même s'il s'amuse un soir. Pourtant, elle ne lui demande pas la lune, un simple verre. Mais le brun, n'a pas vraiment l'air de vouloir bouger ce soir et cela se confirme lorsqu'il s'enfonce un peu plus dans son canapé. La brune, elle lève les yeux au ciel lorsque celui-ci devine ses intentions. Les yeux de biche ne fonctionneront pas, ni même à l'insistance. Opale pousse, un soupire en l'entendant lui dire qu'il la connaît trop. Pourtant, ses petites manipulations avaient toujours fonctionné, cela faisait vingt-sept ans que cela fonctionnait. Alors qu'elle veut protester, essayer de le convaincre de venir, celui-ci se lève et lui demande en fronçant les sourcils si elle était sûre de vouloir sortir ce soir. Si elle était prête, si elle n'avait pas peur que cela recommence. La dernière fois, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas foulé le sol d'un pub. Pourtant, ce soir, elle se sentait prête. Prête à reprendre une vie normale, même si aujourd'hui elle regarde le monde d'une autre façon, elle sait qu'ils sont là. « Ewan, il faut bien que je reprenne une vie normale, tu ne crois pas ? » Il était psychiatre non ? Elle ne pouvait pas vivre enfermée dans une tour de verre toute sa vie. « Tu sais, je n'ai plus d'hallucinations, je me sens mieux maintenant. » Elle le rassure, pourtant, les souvenirs étaient toujours là, ancrés au plus profond de son être. Elle avait surtout besoin de réponse et de preuve, parce qu'elle sait que l'esprit de son frère ne croira jamais des théories farfelues. « Si tu t'inquiètes tant, tu peux m'accompagner. » Un sourire s'affiche sur son visage, elle le sait, elle en rajoute une couche, mais elle se devait d'essayer. « Depuis combien de temps tu n'es pas sortie boire un verre ? Je pense que tu travailles beaucoup trop, tu devrais profiter un peu de la vie. » La fatigue se lisait sur son visage, ainsi que la mélancolie depuis qu'avec Parvati c'était terminé. « Un seul verre, je te promets qu'on sera rentré avant minuit, s'il te plaît. » Opale, elle ne peut résister à lui faire ses yeux de biche, en le suppliant du regard. Ne voulant pas lâcher le morceau si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/06/2018
Messages : 92
Points : 92
x âge : 34
x métier : Psychiatre
x statut : célibataire

MessageSujet: Re: Ewan - Take it or leave it   Lun 6 Aoû - 16:32

Il sait bien qu'elle prend ses médicament et qu'elle n'a plus d'hallucinations, mais le grand-frère qu'il est ne peut s'empêcher de s'inquiéter. Il s'inquiète pour un rien ces derniers temps. Il en perd le sommeil. Enfin Opale n'est pas la seule raison pour justifier ces insomnies, il y a aussi la perte de Parvati et les doutes qui l'assaillent quant à sa profession et à ces patients qui sont plusieurs à parler de telles hallucinations. Beaucoup pour un seul homme, même aussi stable que lui. Ewan l'écoute et un sourire apparaît sur ses lèvres, sa petite sœur est bien trop adorable quand elle s'y met. Mais il voit où elle veut en venir. « Ne joue pas sur mon inquiétude pour me forcer à t'accompagner petite chipie. Encore une fois, je te connais trop pour ça. » Il tire la langue, comme quand ils étaient enfants, et pour un instant il en oublie ses soucis et repense à leur enfance passée ensemble, à toutes les fois où la fillette venait l'embêter pour jouer alors que lui était occupé à lire. A toutes les fois où elle lui faisait ce petit regard de biche pour arriver à ses fins. Et Ewan aurait presque envie de lui dire oui, de céder à ses caprices une fois encore. Mais aujourd'hui, la trentaine passée, il n'a pas la force de sortir. Les pensées et les soucis qu'il l'assaillent l'en empêchent plus que tout le reste. Sont bien plus forts que tous les tours de sa sœur. Aussi rusés soient-ils. « Mais tu as raison, je ne vais pas t'empêcher de vivre. » Il faut au moins que quelqu'un s'amuse dans cet appartement qui sent trop la nostalgie. « Et oui je travaille trop, mais je suis sorti voir Phil il y a quelques jours. » La seule personne que le médecin a encore envie de voir. La seule personne qui comprend un tant soit peu dans quel état hébétude l'anglais se trouve depuis deux ans maintenant. Alors il se défend comme il peut, sur la défensive, il en boude presque. C'est son job de se faire du mouron, pas celui de sa soeur, si ? « Mais je capitule sur une chose. Tu peux sortir. »

Il s'attend à voir un sourire égayer le visage de sa princesse. A la voir sautiller sur place ou entamer une danse de la joie. Et il s'en veut de devoir interrompre un tel moment de pur bonheur. « Mais je veux avoir la certitude que 1) tu vas faire attention. 2) tu ne vas pas rentrer avec n'importe qui. 3) tu seras rentrée pour minuit. Comme les princesses des Contes de Fée. » Le grand-frère prend son rôle trop à cœur mais c'est bien la seule façon pour qu'il accepte de laisser partir cette jeune demoiselle sans passer la soirée à s'inquiéter. Même s'il sait bien au fond qu'il se fera du soucis quoi qu'il arrive. « Tu y vas avec quelqu'un ? » Ne peut-il s'empêcher de demander. « Ce serait bien, tu as revu tes amies depuis que tu es sortie ? » Si lui a perdu toute envie de profiter de la vie, il ne voudrait pas que les nuages s'amoncellent également sur la vie de sa sœur, alors qu'elle peut enfin revivre après tout ce temps passé enfermée. Mais pas trop d'un coup, il a vu tant de patients faire des rechutes après une sortie anticipée. Trop heureux de pouvoir enfin croquer la vie à pleines dents sans penser à leurs limites. Et s'il y a bien une chose qu'il ne souhaite pas à Opale, c'est de se retrouver à nouveau coincée entre ces murs blancs et ternes de l'hôpital psychiatrique.  

sorry <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ewan - Take it or leave it   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 

Ewan - Take it or leave it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» PEOPLE ALWAYS LEAVE ... !
» Le défi des Dieux - Ewan
» [WhB] [1750 pts] Ogres [Ewan] VS Nains [Tidan]
» Chapitre 3 - Please Mom, don't leave me alone ! [Nuit 3]
» Comment interrompre un "leave" ICCF ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLITCH OF MAGIC 〓 :: central london :: shoreditch :: logements
-